L’honnêteté

Honesty

Tel que révélé au Messager de Dieu
Marshall Vian Summers,
le 5 avril 1992,
à Boulder, Colorado.

À propos de ce texte


Ce que vous lisez dans ce texte est la transcription de la voix originale de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.



Note aux lecteurs :
Cette traduction a été fournie à la Society par des étudiants du Nouveau Message qui se sont portés volontaires pour traduire le texte original en anglais. Nous rendons cette traduction publique sous cette forme perfectible pour que les gens aient une chance de découvrir une portion du Nouveau Message dans leur propre langue.

Nous aimerions vous donner une nouvelle compréhension de ce que l’honnêteté peut faire pour vous et de ce que l’honnêteté signifie, à la fois dans vos relations avec les autres et dans votre relation avec la vie dans son ensemble. Lorsque les gens pensent à l’honnêteté, ils pensent souvent qu’il s’agit de dire la vérité sur ce que l’on sait, sur ce que l’on a ou sur ce que l’on fait. C’est une définition utile, mais comme toutes les définitions utiles, elle finit par être détournée et une nouvelle définition doit être donnée, même si l’ancienne demeure utile.

Parce que Nous vous donnons une vision beaucoup plus large de ce que signifie l’honnêteté, disons pour nos besoins ici que l’honnêteté consiste à savoir ce que vous faites et à faire ce que vous savez, ou, si vous le souhaitez, l’inverse – faire ce que vous savez et savoir ce que vous faites. C’est une définition très utile, mais comme elle est nouvelle, elle nécessite une certaine investigation et, comme toutes les vérités, elle requiert beaucoup de considération et de contemplation afin que vous puissiez en pénétrer le sens réel et son application possible.

L’honnêteté est une chose à laquelle les gens ne pensent pas lorsqu’ils considèrent ce qu’ils savent en eux-mêmes et la valeur de ce qu’ils font. En dehors d’enfreindre la loi ou de mentir purement et simplement aux autres, l’honnêteté cesse de devenir quelque chose que les gens considèrent de manière approfondie, à moins bien sûr qu’il ne s’agisse de quelqu’un d’autre qui ne dit pas la vérité. Dans ce cas-là, la question de l’honnêteté est soulevée avec beaucoup d’insistance.

Ainsi, dans votre propre vie, pensez à ce que l’honnêteté signifie en termes de ce que vous vous dites à vous-même et pas seulement en termes de ce que vous dites aux autres. Commençons ici. Si vous vous dites un mensonge à vous-même, vous mentirez aux autres. Si vous modifiez la vérité pour vous-même, la représentation de la vérité qui vous sera présentée sera également modifiée. Si vous fondez vos activités ou vos plans sur une seule chose fausse, le résultat vous décevra. C’est là que lhonnêteté doit être considérée à nouveau et faire l’objet d’une plus grande application.

Que vous dites-vous ? C’est là un bon point de départ. Si vous vous dites que ce que vous voulez est ce qui est vrai, alors vous le croirez et essaierez de convaincre aussi les autres. Lorsque vous n’y parvenez pas, vous pouvez soit être déçu par eux, soit entrer vous-même dans la confusion. Vous êtes tout le temps en conversation avec vous-même. Vous vous dites des choses ; vous vous expliquez des choses ; vous analysez ; vous arrivez à des conclusions ; vous changez vos conclusions et vous fortifiez ce que vous savez déjà.

Vous voyez, votre esprit personnel — contrairement à la Connaissance, votre Esprit spirituel — est comme un grand arbre qui grandit. Il pousse sur le passé. Comme un grand arbre, les nouvelles feuilles bourgeonnent vers le sommet, en particulier si vous poussez dans une grande forêt. La partie de l’arbre que la plupart des gens voient n’est pas la partie qui pousse maintenant. Ils doivent aller jusqu’au sommet pour trouver les jeunes pousses les plus fraîches qui sont en train de pousser.

C’est comme l’esprit personnel. Ce dernier est construit sur la grande structure du passé, qui constitue l’esprit personnel, et vers le sommet, il développe de nouvelles choses et crée de nouvelles expériences, de nouvelles idées, etc. Mais la grande masse de celui-ci est ancrée dans le passé.

Ce qui se passe lorsque vous êtes vraiment honnête, c’est que vous vous engagez dans le présent avec un état d’esprit présent. C’est nettement différent de l’état d’esprit normal, qui cherche à intégrer toutes les nouvelles expériences, idées et ainsi de suite selon la sagesse du passé ou, en d’autres termes, à continuer à construire le passé. Vous construisez toujours le passé à moins de décider de développer la capacité de vous engager avec le présent avec un état d’esprit présent. Un état d’esprit présent signifie que vous êtes ouvert à quelque chose et que vous retenez vos interprétations passées afin de pouvoir comprendre quelque chose plus clairement.

L’état d’esprit présent véritablement profond est l’expérience directe de la Connaissance, où vous avez une reconnaissance et une perception de quelque chose qui se passe maintenant. C’est là que la connaissance peut vous permettre de transcender les frontières actuelles, de réinterpréter le passé et de prévoir l’avenir. Tel est le pouvoir de la Connaissance, votre Esprit spirituel.

L’honnêteté est ainsi une expérience du temps présent. Si vous n’êtes pas engagé avec cela, alors vous êtes simplement en train de reconstruire le passé ou d’ajouter au passé. Ici, vous allez ajouter des choses qui sont familières. Et si quelque chose qui n’est pas familier vient à vous, soit vous le rendrez familier, soit vous le placerez dans la catégorie de ce qui est inconnu ou indésirable.

Avoir un état d’esprit présent nécessite de la préparation, de la pratique, de l’attention et un désir de vérité. Considérez ceci : lorsque vous êtes vraiment honnête avec quelqu’un d’autre, il y a des chances pour que cela change la nature des choses, tant dans cette relation que dans vos activités en général. L’honnêteté apporte le changement. La malhonnêteté fortifie le passé.

À moins qu’il ne soit correctement guidé, l’esprit personnel est par sa nature même malhonnête. Il continuera à construire le passé, en intégrant toutes les nouvelles expériences, les nouvelles idées et les nouveaux concepts en fonction de ses idées passées afin de renforcer son sentiment d’identité. Il est, de ce fait, intrinsèquement malhonnête. Il n’est pas nécessairement intentionnellement malhonnête. Il est intrinsèquement malhonnête. Il peut devenir honnête s’il est guidé par un plus grand pouvoir en vous, qui est votre Connaissance.

Par conséquent, être véritablement honnête et avoir un état d’esprit présent nécessite un engagement avec un plus grand pouvoir en vous. Cela vous semble-t-il extrême pour générer une expérience d’honnêteté ? C’est en fait fondamental, car, voyez-vous, jusqu’à ce que cela se produise, les gens ne seront honnêtes que pour en tirer profit, ce qui perpétuera leur malhonnêteté. « Je dirai la vérité si cela m’aide. Si cela ne m’aide pas, je ne dirai pas la vérité. »

C’est ainsi que pensent les gens, jusqu’à ce qu’ils dépassent leur mécanisme de pensée et le guident d’une nouvelle manière. L’honnêteté, ainsi, est considérée comme une bonne chose tant qu’elle est commode. Lorsqu’elle cesse d’être commode, d’autres moyens sont alors choisis. Peut-être la vérité sera-t-elle modifiée ou partiellement cachée. Peut-être que les faits seront modifiés. Peut-être que la vérité sera habillée pour paraître un peu différente de ce qu’elle est réellement.

De nouvelles expériences, de nouvelles idées et de nouvelles personnes apportent le changement. Et ici, l’honnêteté est compromise encore et encore, même si l’honnêteté est estimée et chérie. Nombre de gens se considèrent comme très honnêtes et francs, mais ne le sont que dans un éventail donné d’expériences. Au-delà, à moins qu’ils ne soient guidés par un plus grand pouvoir et n’aient une motivation pour dire la vérité, ils deviennent de plus en plus malhonnêtes. La plus grande malhonnêteté est d’agir pour son propre bénéfice et pour sa propre satisfaction. Dans ce cas, la vérité est utilisée à d’autres fins plutôt que d’être estimée pour elle-même.

La vérité peut confirmer une expérience ou une idée passée, ou bien la vérité peut nécessiter un changement de votre part. L’honnêteté et la vérité vont de pair. La vérité doit être une plus grande vertu, une chose à laquelle accorder une valeur plus importante que votre propre confort et votre propre sécurité, parce qu’en effet, la vérité vous mènera plus loin que ces derniers – non pas pour les nier ou pour les détruire, mais pour vous donner une plus grande fondation pour la Connaissance.

Aussi, pour être vraiment honnête, vous devez interagir avec un plus grand pouvoir en vous. Vous devez être capable d’avoir consciemment un état d’esprit présent, un esprit ouvert. Vous devez être capable de refuser ou de retenir consciemment un jugement jusqu’à ce qu’une plus grande certitude soit acquise par une nouvelle expérience. Vous devez être ouvert au changement – pas le genre de changement qui vous emmènera dans la direction où vous préféreriez aller, mais le genre de changement que votre vie nécessite, quelles que soient vos préférences.

Lorsque vous considérez les autres, il faut tenir compte du fait qu’il y a toute un éventail d’honnêteté possible. Leur honnêteté trouve ses limites au niveau de leur conscience, de leur compréhension et de leur développement d’ensemble. Le manque de conscience limite l’honnêteté parce que, sans conscience, vous avez tendance à être malhonnête pour vous protéger. La préparation est nécessaire parce que la préparation vous engage avec un plus grand pouvoir et développe votre compréhension afin que vous puissiez utiliser votre esprit et votre corps de manière responsable.

Par conséquent, à mesure que sa conscience s’accroît et que sa préparation se développe, l’éventail d’honnêteté d’une personne augmentera également. Cela signifie que l’on est capable d’être conscient de plus de choses et d’avoir un état d’esprit plus présent dans toutes les situations.

Cette question d’honnêteté semblerait désespérément complexe et difficile s’il n’y avait la présence de la Connaissance en vous, car la Connaissance est toujours honnête, indépendamment de ce qu’elle rencontre. La Connaissance n’a peur de rien. Il n’y a rien au monde qui puisse nuire à la Connaissance.

Par conséquent, plus vous serez allié à la Connaissance, moins vous aurez peur, plus vous vous sentirez en sécurité, plus grand sera votre sens de vous-même et de votre identité, et plus grand sera le sens de la direction et de la relation que vous posséderez. Cela vous donne la fondation sur laquelle élargir votre éventail d’honnêteté et recevoir ses récompenses de manière nouvelle et inattendue.

Maintenant, certaines personnes pensent : « eh bien, je dis ce que je pense. C’est ça, l’honnêteté ! » Je dis que non. Ce n’est pas ça, l’honnêteté. Même si dire ce que l’on pense est une forme de confession, ce n’est pas encore de l’honnêteté. Cela a un potentiel pour l’honnêteté, mais dire ce que vous pensez peut être destructeur et blessant pour les autres et peut même vous mettre en danger et en péril. Ne vous accrochez donc pas à cette définition, car elle est loin d’être complète.

Ici, nous devons avoir une nouvelle compréhension : désirez ce que vous savez. Sachez ce que vous voulez. L’honnêteté n’exige pas que vous disiez tout ce que vous ressentez. Elle exige simplement que vous ne modifiez pas ou ne niiez pas les faits, ou que vous ne modifiez pas ou ne niiez pas votre expérience réelle des choses. Elle vous demandera souvent de retenir vos conclusions et de taire votre discours jusqu’à ce qu’une meilleure compréhension puisse être acquise.

Ainsi, dire ce que vous pensez, qui est généralement une forme de réaction, n’est guère honnête. La plus grande honnêteté est d’être conscient de ce que vous savez vraiment et de suivre ce que vous savez afin de pouvoir l’appliquer partout. Par conséquent, les gens vraiment honnêtes sont vraiment très rares dans le monde, et même eux sont limités par leur conscience et par leur préparation.

Beaucoup de gens sont libres au niveau de leurs idées, mais cela ne dit vraiment rien sur eux. Beaucoup de gens exprimeront leurs opinions avec beaucoup de conviction à quiconque les écoutera, mais dès lors qu’il s’agit d’une question de nature personnelle, ils raconteront une histoire très différente.

L’honnêteté est en fait en vous, mais elle est d’abord acquise par la prise de conscience. Si vous êtes conscient de vos véritables sentiments à l’égard de quelque chose, si vous êtes conscient de ce qui doit être fait, alors vous pouvez planifier vos actions de manière à ce qu’elles apportent les plus grands bienfaits avec le moins de dommages possible.

En de rares occasions, la Connaissance outrepassera cela, et vous serez poussé à faire quelque chose de très inattendu et de très énergique. Mais c’est vraiment l’exception. La Connaissance est silencieuse la plupart du temps. Lorsque vous apprenez à suivre la Connaissance, vous resterez silencieux la plupart du temps.

L’honnêteté n’est pas quelque chose que vous infligez au monde. L’honnêteté est quelque chose dont vous faites l’expérience en vous-même. Les personnes vraiment honnêtes ne parleront ainsi pas forcément toujours, mais chaque fois qu’elles parleront, elles diront la vérité. En d’autres termes, elles ne parleront pas d’une grande partie de ce qu’elles savent être vrai, car il n’est pas utile de le faire. Ici, la discrétion et le discernement doivent être développés – deux grands développements dans la Voie de la Connaissance. Vos paroles auront alors un plus grand impact et porteront davantage de conscience en elles.

À chaque étape du développement d’une personne, il y a une expérience particulière de ce qu’est l’honnêteté. Au fur et à mesure que les gens progressent, leur expérience de ce qu’est l’honnêteté change encore et encore en conséquence. Ainsi, une personne pourra dire : « l’honnêteté, c’est de dire ce que l’on pense. » Une autre personne pourra dire : « l’honnêteté, c’est être conscient de ses sentiments. » Et une autre personne dira peut-être : « l’honnêteté, c’est de ne pas dire de mensonges ou de contrevérités. »

Tout cela est correct, mais incomplet, car Nous devons revenir au tout début, qui est ce que vous vous racontez à vous-même. Si vous vous mentez à vous-même et que vous racontez ensuite ces mensonges aux autres, vous pourrez penser que vous êtes très honnête avec vous-même. Vous dites ce que vous pensez. Vous partagez vos convictions. Vous penserez peut-être même qu’il n’y a rien de mal à cela.

Par conséquent, revenez à ce que vous vous dites à vous-même. Que vous dites-vous à propos de la toute dernière expérience que vous avez vécue ? Que vous dites-vous à propos de la personne que vous venez de rencontrer ? Que vous dites-vous pendant que vous lisez ce livre ? Que vous dites-vous ? Si vous jugez immédiatement ce livre, vous renforcez le passé. Si vous dites : « bon, j’aime ce qui est dit ici. C’est excellent. J’ai lu cela ailleurs. Je pense que c’est plutôt bon », vous êtes en train de renforcer le passé. Par ailleurs, si vous dites : « je n’aime pas ces informations. Je n’y comprends rien. Ce n’est pas logique. Ce n’est pas raisonnable. Cela ne correspond pas à mon expérience », vous êtes en train de renforcer le passé.

Pour apprendre quelque chose de nouveau, vous devez avoir l’esprit ouvert. Un esprit ouvert signifie que vous n’essayez pas de confirmer ce que vous savez déjà. Vous vous ouvrez à de nouvelles informations. Votre guide ici est votre propre sens profond, qui peut l’emporter sur vos préjugés, vos peurs et vos insécurités. Vous êtes alors en contact avec quelque chose de grand dans votre vie. Par conséquent, l’honnêteté commence avec ce que vous vous dites à vous-même.

La Connaissance est là pour vous. Elle sera silencieuse la plupart du temps. Pourtant, elle vous conseillera avec sagesse si vous l’écoutez. Pour apprendre de la Connaissance, vous devez garder le silence la plupart du temps, puis apprendre à détecter et à appliquer ce qui vous est dit ou ce que vous ressentez être le résultat de ce qui vous est dit. C’est là le début de l’honnêteté.

C’est la raison pour laquelle la Voie de la Connaissance est essentielle. Sinon, les gens sont toujours en train de renfoncer le passé et de protéger leur esprit personnel contre le présent. Cela détermine leur comportement et leurs actions et a pour résultat d’engendrer confusion, déception et misère.

L’honnêteté, dans son sens réel, est véritablement bénéfique et éclairante, mais elle porte avec elle une grande responsabilité. Elle apporte avec elle la responsabilité que vous avez de vous ouvrir à la vie, de suivre la Connaissance en vous et de prendre conscience de la façon dont vous renforcez constamment le passé par vos réactions aux choses, par les idées que vous entretenez et par vos préjugés et préférences. La vie vous donne constamment l’opportunité de dépasser ces choses-là. Les opportunités sont avec vous maintenant.

Suivez ce que vous savez, et vous apprendrez à être ouvert. Suivez ce que vous savez, et vous apprendrez à penser de manière constructive. Suivez ce que vous savez, et vous serez en mesure d’entrer dans un nouveau territoire dans la vie et de faire l’expérience de la vie d’une nouvelle manière. Cela vous prépare ainsi à l’honnêteté, qui est une expérience de prise de conscience de qui vous êtes.

Dans le contexte d’une relation, il peut arriver que vous disiez quelque chose, ou que quelqu’un d’autre dise quelque chose qui soit une vérité remarquable, et que vous y réagissiez tous les deux comme si elle venait de nulle part de façon inattendue. Il s’agit là d’une révélation. Comme ce genre d’expérience est différent des types de vérités habituelles que les gens tentent de transmettre !

Cela va dans le sens de ce dont je parle. Il s’agit d’un genre d’honnêteté différent. Vous ne pouvez pas juste l’avoir comme ça. Vous devez travailler pour y parvenir. Vous devez la cultiver. Vous devez y accorder de la valeur. Et vous devez l’appliquer. Cela implique de prendre conscience de la façon dont vous en faites un mauvais usage, dont vous l’oubliez ou la modifiez pour un avantage personnel. Cela exige que vous appreniez à écouter ce que vous vous dites plutôt que de répondre à vos idées et à vos sentiments comme un serviteur idiot.

À mesure que vous interagissez avec la Connaissance, elle vous donnera l’opportunité de faire tout cela. Permettez à mes paroles de vous pénétrer et, au fil du temps, voyez ce qui en ressort. Si vous affirmez tout de suite que vous aimez ces idées ou si vous affirmez que vous n’aimez pas ces idées ou si vous faites d’autres évaluations, vous n’êtes pas en train d’être honnête avec vous-même. Suivre un vieux modèle de pensée et de comportement n’est pas de l’honnêteté ; c’est une forme de servitude.

La Connaissance est avec vous. Recherchez la Connaissance. Apprenez à identifier la Connaissance. Apprenez à donner à la Connaissance la plus grande place dans votre vie. Apprenez à voir quelles sont vos responsabilités et revendiquez-les. Cela demande du temps, de la préparation et des relations qui vous soutiennent. Cela nécessite un programme de développement que vous n’avez pas inventé pour vous-même. Cela créera un nouveau type de conversation en vous-même et générera également un nouveau type de réponse.

Je suis honnête dans mes paroles en raison de mon intention. Mon intention est plus puissante que mes paroles. Peut-être pourriez-vous penser qu’une présentation plus éloquente ou rationnelle serait préférable. Je vous le dis : ne soyez pas malhonnête avec vous-même. Mes paroles sont adéquates pour transmettre mon message, pour ceux qui peuvent entendre et pour ceux qui désirent quelque chose de plus grand.

Il est très important ici que vous ne condamniez pas les autres pour leur malhonnêteté. Cela fait partie de la condition humaine d’être malhonnête. Cela ne veut pas dire que c’est là votre vraie nature ; cela fait simplement partie de la condition liée au fait d’être un être humain. Cela fait partie de la condition liée au fait d’être un être intelligent dans le monde physique, où vous êtes conscient de vos propres motivations et de votre vulnérabilité.

Être intelligent dans la vie physique nécessite une émergence spirituelle. Sans cela, la créature la plus intelligente sera la plus misérable et la plus autodestructrice. Certainement cela se confirme dans les relations humaines. L’intelligence requiert de la sagesse. Sinon, elle est dangereuse et destructrice et se retournera contre elle-même. Développer l’intelligence requiert un motif spirituel, où la spiritualité est considérée comme votre plus grande identité. Si vous voulez avoir plus de pouvoir, vous aurez besoin d’être davantage guidé. Vous aurez besoin de définitions plus larges, de nouveaux modèles et de nouvelles façons de vous développer et de recevoir la Connaissance.

Ne condamnez pas la malhonnêteté. La malhonnêteté est ce à quoi vous pouvez vous attendre, à moins que la personne n’ait fait un réel effort pour la contrer. Une grande partie de ce que vous entendez, que ce soit agréable ou désagréable, est intrinsèquement malhonnête. Nous ne considérons pas cela avec une quelconque condamnation ; nous le regardons avec compassion. C’est quelque chose d’attendu. En d’autres termes, les gens mentiront jusqu’à ce qu’ils tombent sur une sorte de vérité ou jusqu’à ce que, par leur dévotion et leur désir purs, ils se libèrent des anciens modèles qu’ils ont créés par le passé. C’est à ce moment que le grand arbre répand ses graines et que quelque chose de nouveau pousse, qui possède son existence propre dans le monde ; qui possède une nouvelle vie.

Maintenant, quand je dis que l’honnêteté est d’être dans un état d’esprit présent, ne pensez pas que vous ne devriez pas connaître le passé. Ce que je dis, c’est qu’il ne faut pas laisser votre passé déterminer la façon dont vous allez réagir et ce que vous allez conclure à la suite de cela.

Ayez beaucoup de compassion. Si vous voulez être plus sage et plus conscient, la compassion est essentielle. Vous serez beaucoup plus conscient en tant qu’homme ou femme de la Connaissance. Mais cela peut conduire à une plus grande condamnation à moins que cette conscience ne soit tempérée par une plus grande compréhension.

Lorsque je parle de la Grande Communauté et que j’apporte cette perception et cette perspective plus grandes et lorsque je fournis des informations sur la Grande Communauté, surveillez  ce que vous vous dites. Suspendez votre jugement. Ne réagissez pas. C’est une discipline. Les informations nouvelles nécessitent un état d’esprit présent. De nouvelles informations exigent cela, et l’évaluation de tout ce qui s’est déroulé dans le passé l’exige également.

Si vous voulez avoir une perception profonde de vos activités passées, abordez-les avec un état d’esprit présent. Renoncez à la nécessité d’avoir des conclusions. Ne fortifiez pas votre esprit personnel en construisant de plus en plus de briques de jugement sur lesquelles vous appuyer. L’aigle qui s’envole, s’élèvera toujours plus haut que celui ou celle qui construit une tour d’où regarder. Plus la tour est haute, plus elle est une prison pour vous – une prison dont vous ne pouvez pas vous échapper. Mieux vaut développer des ailes que construire des tours vers le ciel.

L’honnêteté est quelque chose que vous pouvez pratiquer tous les jours, dans toutes les situations. Voici deux questions à vous poser lorsque vous abordez de nouvelles expériences, ce qui vous arrive continuellement, quel que soit votre état d’esprit :« Que sais-je à ce sujet ? » et « Que dois-je faire ? » Si vous vous posez ces questions, vous devez être disposé à ne pas avoir de réponse. Rappelez-vous que la Connaissance est silencieuse la plupart du temps. Elle est silencieuse et observatrice. Par conséquent, pour apprendre de la Connaissance, vous aussi devez devenir silencieux et observateur.

Pensez-y de cette façon : imaginez un instant que la Connaissance soit une personne très sage et sainte – éclairée, si cette idée vous plaît. Cette personne est à votre disposition, alors vous allez à lui ou à elle avec toutes vos questions et vous dites : « Enseignant — ou Maître, ou Saint — dites-moi ce que je dois faire ici. Dites-moi où je devrais aller. Dites-moi si je devrais prendre cette décision. Expliquez-moi ce qui m’est arrivé hier. Quelle est la signification de mon rêve ? Serai-je aimé à l’avenir ? Aurai-je de l’argent ? Réussirai-je ? »

Pourtant, lorsque vous allez voir votre enseignant, vous constatez que dans la plupart des cas, votre enseignant est silencieux. Au début, vous repartez très déçu. Peut-être êtes-vous irrité par ce silence. Vous direz peut-être : « C’était une question honnête. J’ai le droit de poser cette question. C’est une question sincère, et tout ce que j’obtiens, c’est le silence. » Eh bien, si vous y revenez encore et encore, et que vous continuez d’y revenir, même si tout ce que vous obtenez est le silence, alors après un certain temps, vous commencerez à penser que vous devriez peut-être réfléchir à ce que vous demandez et vous demander si vous êtes vraiment prêt à recevoir une réponse. En réfléchissant à cela, vous aurez à vous demander si vous êtes prêt à changer et dans quelle mesure vous êtes flexible. Voulez-vous plus de réponses simplement pour donner à votre mental le carburant avec lequel penser ses anciennes pensées ?

Le silence est une réponse appropriée à la plupart des questions que les gens posent, car la plupart de ces questions sont machinales. C’est lorsque que quelqu’un pose une question avec une réelle motivation, un réel désir de vérité et une volonté de changer qu’une réponse a un mérite et un impact réels.

Donc si vous continuez à aller vers votre sage et sainte personne, un jour, il ou elle dira : « écoute, essaye ceci », ou « pense à cela », ou «cCesse de faire cela », et vous serez alors choqué parce que finalement, après tout ce temps, vous aurez obtenu une réponse. Après des centaines de questions et toutes sortes de déceptions et de réactions, vous obtenez enfin une réponse. Mais vous ne savez pas que faire de la réponse, alors vous revenez et vous dites : « bon, que dois-je faire ? Que dois-je faire ? »Silence.

La réponse est un problème à résoudre. Vous devez le résoudre. Il peut s’agir d’une série de problèmes que vous devez apprendre à résoudre. Apprendre à les résoudre vous développe en tant que personne, fait mûrir votre esprit et vous donne une meilleure compréhension. Une réponse sage est toujours une procédure de développement. C’est la raison pour laquelle elle doit être donnée de manière peu fréquente. Souvent, les gens ne s’engagent dans aucun type de développement. Ils veulent simplement de nouvelles idées pour entretenir leur mental et maintenir leur fascination.

La Connaissance en vous est comme cette personne sage et sainte. Ainsi, vous lui posez des questions et vous n’obtenez rien, et vous êtes mécontent et déçu. Vous doutez de vous-même, et vous doutez de la Connaissance, et vous vous dites : « eh bien, peut-être que tout cela n’est que tromperie. Je vais simplement faire que ce que je veux. Peut-être que je vais lire un nouveau livre et trouver de nouvelles idées et faire cela. » Mais si vous y revenez encore et encore, et que vous n’acceptez aucune idée que votre mental vous donne en la faisant passer pour la Connaissance, alors vous développerez conscience et discernement. Et vous finirez même par reconnaître la nécessité et le mérite de la discrétion.

Par conséquent, la véritable honnêteté implique la capacité d’attendre, la capacité de s’évaluer de manière constructive, la capacité de discerner, la capacité de se taire lorsque cela est approprié, la capacité de parler lorsque cela est approprié, la capacité de suivre une puissance supérieure en vous, la capacité de demeurer avec ce qui est su et la capacité d’éviter ou de s’éloigner de ce qui est nocif ou faux.

Aussi, en vous dirigeant vers l’honnêteté, considérez quel est votre degré d’honnêteté actuel. Dans quelles circonstances diriez-vous la vérité ? Dans quelles circonstances vous engageriez-vous dans une forme d’action, sentant que c’était la bonne chose à faire, sans en connaître les conséquences ou ce que cela exigerait de vous, ou même si oui ou non c’était vraiment la bonne chose à faire ? Dans quelles circonstances ne parleriez-vous pas même si vous étiez certain de quelque chose ? Ce sont là des questions très importantes à contempler.

Ne dites pas que vous exigez l’honnêteté des autres comme si c’était un droit, votre droit à l’honnêteté. En effet, l’honnêteté est un privilège, quelque chose de rare et de merveilleux dans le monde. Si une grande vérité est en train d’être exprimée, sans investissement personnel ou sans recherche d’un avantage personnel, c’est une chose rare. Ce n’est pas votre droit d’avoir de l’honnêteté. Ne l’exigez pas de quelqu’un si cette personne ne peut pas la fournir dans cette situation particulière.

Rappelez-vous que tout le monde a des limites ici. Vous avez des limites. Quelles sont vos limites ? Connaissez vos propres limites et vous pourrez voir les autres avec plus de compassion. Reconnaissez à quel point c’est une chose très difficile d’arriver à une véritable honnêteté, et vous ne l’exigerez pas des autres.

Comment parvient-on à l’honnêteté ? On parvient à l’honnêteté par le rétablissement de la Connaissance et par le développement d’une véritable sagesse – facile à dire, mais difficile à faire ! Le chemin le plus direct est une montée raide. Le chemin le plus rapide pour atteindre le sommet de la montagne est la montée en ligne droite. Par conséquent, prenez votre route en zigzaguant vers la vérité. Patience, développement, silence et discernement – apprenez à digérer ces choses lentement et soigneusement. Ayez un esprit présent.