Tel que révélé à
Marshall Vian Summers
le 4 décembre 1987
aux USA

À propos de ce texte

Ce que vous lisez dans ce texte est la transcription de la voix originale de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.

Note aux lecteurs :
Cette traduction a été fournie à la Society par des étudiants du Nouveau Message qui se sont portés volontaires pour traduire le texte original en anglais. Nous rendons cette traduction publique sous cette forme perfectible pour que les gens aient une chance de découvrir une portion du Nouveau Message dans leur propre langue.

Nous aimerions que vous pensiez au fait de donner en considérant ce qui vous a été donné. Chacun de vous est venu de sa Famille Spirituelle dans ce monde pour jouer son rôle durant cette époque de l’évolution humaine. Vous êtes venus avec des problèmes à résoudre, mais, plus important encore, vous êtes arrivés en apportant ici le souvenir de votre Ancienne Demeure, afin que la distinction entre ce monde et l’Ancienne Demeure de laquelle vous êtes venus s’estompe et disparaisse avec le temps.

Voyez-vous, seuls ceux qui savent qu’ils sont venus de leur Ancienne Demeure peuvent donner. Si vous ne savez pas que vous avez une Demeure au-delà du monde, comment pouvez-vous donner ? Vous êtes démuni. Vous êtes pauvre. Vous êtes dans un état de pauvreté, même si vous avez de l’argent, si vous conduisez des voitures et si vous vivez dans le luxe. Le sentiment de pauvreté est votre compagnon.

Puisque tout le monde ici est venu de cet endroit en apportant des présents à offrir pour le monde, tout le monde partage un héritage commun. Tout le monde est en évolution. Tout le monde va vers quelque chose. La vie ici va vers quelque chose. Tout est en mouvement dans l’univers – les planètes, les étoiles, les galaxies – tout est en mouvement vers quelque chose.

Vous êtes tous venus du même endroit. Vous retournez tous au même endroit. Mais vous suivez des voies différentes et vous utilisez des moyens différents. Maintenant que vous êtes entrés dans le monde, une grande aide est à votre disposition. Il y a une aide incroyable, mon Dieu ! Une importante planification a été nécessaire rien que pour vous amener jusqu’ici. Vous êtes venu de votre Famille Spirituelle. Aussi êtes-vous le représentant de votre Famille durant votre séjour dans le monde. Le monde est un lieu de solitude et de pauvreté. Par conséquent, il est important que vous, qui venez porteur de présents, non seulement ressentiez que vous devriez donner ou qu’il vous faut donner, mais réalisiez également combien il vous est donné.

Voyez-vous, lorsque vous n’êtes pas tyrannisé par vos propres pensées, vous commencez à ressentir la Présence spirituelle qui est avec vous, la Présence de votre Famille Spirituelle. Vous pouvez ressentir leur Présence ici. Leur Présence est si puissante ! Si vous persistez dans votre développement, non seulement vous la ressentirez, mais vous la recevrez et elle se mouvra en vous. C’est un très grand processus. Très puissant.

En étudiant la Voie de la Connaissance, les gens apprennent à se désengager de leurs propres pensées afin de pouvoir entrer dans le domaine de l’expérience pure. Chemin faisant, ils apprennent à raffiner leur perception, à développer leur sensibilité et à organiser leur pensée. C’est le fait de donner qui produit tout cela.

Vos Enseignants Intérieurs sont là pour donner. Vous n’avez rien ici dont ils aient besoin. Ils n’ont pas besoin de voitures ou d’argent, de congés ou de vacances. Ils n’ont pas besoin d’un voyage autour du monde. Ils peuvent faire le tour du monde n’importe quand. Juste comme ça ! Ils peuvent être de l’autre côté de la Terre l’instant d’après. Ainsi, ce n’est pas qu’ils aient besoin de ce que le monde possède, mais vous avez bien quelque chose dont ils ont besoin. Ce dont ils ont besoin, c’est que vous donniez ce qu’ils vous ont donné lorsque vous êtes venu ici.

Voyez-vous, vous avez grand besoin de vos Enseignants Intérieurs, mais eux aussi ont besoin de vous. C’est une relation complémentaire parfaite. Vous ne pourriez réussir votre développement en ce monde si vous n’aviez pas vos Enseignants avec vous. Le monde vous consumerait entièrement. Vous seriez perdu ici avec un bien maigre espoir de recouvrer la mémoire de votre véritable existence. C’est grâce à vos Enseignants Intérieurs et grâce à votre vraie nature qu’il n’en est pas ainsi.

Bien des idées sont associées au fait de donner, et certaines d’entre elles vous desservent. Premièrement, il est très important pour vous de réaliser que vous ne savez pas ce que vous avez à donner. Ce n’est pas ce que vous pensez. Donner intentionnellement vous laisse souvent appauvri et vide. Cela vous laisse plus affaibli et plus vide que vous ne l’étiez auparavant.

Ce n’est pas vous qui donnez. C’est votre Connaissance qui le fait par votre intermédiaire. Quelque chose se meut en vous et donne. C’est la véritable source du don. C’est votre vie qui donne, ce n’est pas vous. Que pouvez-vous donner ? Vous avez un peu d’argent, quelques possessions, un peu de temps, un peu d’amour, un peu de compassion. Oui, vous pouvez donner ces choses de façon bénéfique, mais vous avez trop peu.

C’est quelque chose en vous qui donne et qui nourrit les autres physiquement, spirituellement et émotionnellement. Grâce à cela, vous devenez plus puissant, plus fort et plus sain. Pourquoi ? Parce que votre Connaissance donne là où elle doit donner, et elle donne aux bonnes personnes, dans les bonnes circonstances et de la bonne manière. Et vous, en tant que véhicule du don, en bénéficiez parce que vous recevez vous aussi le don. Donner est ici un exercice spontané et naturel.

Pouvez-vous contraindre votre esprit à donner quelque chose ? Bien sûr, vous pouvez donner des idées, des pensées, des émotions et des croyances, et celles-ci peuvent s’avérer utiles, mais il y a un don encore plus grand qui vous donne. Ce point est très important car vous êtes nombreux à ressentir que vous devez donner plus que vous ne le voudriez. Cela crée un conflit et donc vous pensez : « Bon, si je donne, j’obtiendrai plus. Si je donne ce que je veux, j’obtiendrai ce que je veux. » Et il y a toutes ces idées sur le fait de donner qui ne sont rien d’autre que du marchandage. « Eh bien, je donnerai un petit peu ici et un petit peu là. »

Il ne s’agit pas là du don dont nous parlons. Ce dont Nous parlons est la Connaissance qui émerge et qui s’exprime en vous. C’est le pouvoir de votre Être véritable, et à un certain stade, il vous donne. Quelque chose prend le contrôle à l’intérieur, et c’est si naturel et si gracieux. Vous vous retrouvez à dire quelque chose ou à faire quelque chose que vous n’auriez jamais projeté de dire ou de faire. Après coup, vous vous dites : « Mon Dieu ! Qu’est-ce que j’ai dit ? Qu’est-ce que j’ai fait ? » C’est comme si la vie avait tiré cela hors de vous.

Par conséquent, vous n’êtes pas la personne qui donne. Vous êtes la personne par qui passe le don. Il s’agit d’une différence très importante. Ces individus que vous honorez pour leurs grandes contributions pendant les jours de fêtes sacrés, ont-ils dû trouver ce qu’ils voulaient donner ? Non. Ont-ils dû trouver comment s’y prendre pour le faire ? Non. Ils ont donné beaucoup parce qu’ils ont donné plus que ce qu’ils avaient projeté de donner, car c’est leur Connaissance qui a donné.

Quand la Connaissance donne, tout le monde est à l’aise. Il n’y a pas de culpabilité ni de blâme rattachés à l’idée de ne pas avoir donné suffisamment. « Oh, j’aurais dû aider cette personne, mais en fait, je ne voulais vraiment pas le faire, » ou « je devrais aller voir cette personne, mais en fait, je n’en ai vraiment pas envie ». Et vous vous en voulez terriblement de ne pas même vouloir le faire parce que vous pensez être censé vouloir cela.

Vous ne retournez pas à votre Ancienne Demeure parce que vous êtes censé le faire. Vous n’êtes pas non plus venu ici parce que vous êtes censé le faire. Il n’y a rien qui soit « censé être fait » dans l’univers. Ce n’est pas ce qui met les choses en mouvement. La Terre ne tourne pas parce qu’elle est censée le faire. A-t-elle un choix en la matière ? N’est-elle pas mue par quelque chose de plus grand ? Et lorsque vous donnez, n’êtes-vous pas également mû par quelque chose de plus grand ?

La Voie de la Connaissance de la Grande Communauté apprend aux gens à accepter leur grandeur. La Connaissance peut alors les mouvoir avec plus de force. Il y a alors moins d’obstruction. Il y a moins de choses qui encombrent. Il y a moins de refus. Il y a moins d’indécision. Il y a moins de préférence. C’est pourquoi cet Enseignement est si mystérieux. Il n’est pas de nature philosophique. Il n’y a pas de toute nouvelle philosophie du don.

Comment, alors, effectuer ce genre de don mystérieux dont Nous parlons ? Il faut se préparer. Cela est essentiel. C’est ce qui distingue les vrais initiés des prétendants. Ceux qui sont disposés à se préparer selon un programme d’apprentissage qu’ils n’ont pas inventé pour eux-mêmes sont ceux qui surpasseront leur capacité antérieure. La formation a déjà été préparée et établie. Elle est offerte sous de nombreuses formes différentes, et elle vous amène toujours sur un chemin que vous n’auriez pas choisi vous-même. Elle vous demande de recevoir quelque chose que vous ne pourriez pas vous donner vous-même, et un jour elle vous demandera de donner quelque chose que vous ne saviez pas que vous aviez. Vous discernerez le pouvoir de l’univers à l’œuvre en vous, et il ne vous viendra pas à l’esprit de poser des questions sur Dieu, sur l’éternité, sur le bonheur, sur la paix et sur l’évolution. Vous serez simplement témoin du mouvement des choses. En fait, vous serez le mouvement des choses.

Pourquoi une personne sainte est-elle si puissante ? Parce qu’elle est le mouvement. Elle s’est préparée longtemps pour cela. Ce n’est pas quelque chose qui lui est arrivé un jour et l’a emportée. Elle s’est préparée mentalement, émotionnellement et physiquement. Pourquoi ? Parce que c’est là que s’effectue la préparation. Vous ne préparez pas la Connaissance, vous préparez votre corps et votre mental à être des véhicules pour la Connaissance.

Nous aimerions aborder ici la question de la pratique spirituelle car ce sujet se rattache au don. Lorsque vous pratiquez, que ce soit une quelconque forme de méditation, ou un exercice d’écriture ou d’observation, il est très important d’entrer dans cette pratique avec l’intention de vous y donner. Que pouvez-vous retirer de la pratique ? Si votre motivation est d’obtenir quelque chose, vous n’aurez pas la patience, l’ouverture ou la réceptivité qui sont nécessaires pour en recevoir les bienfaits.

Si vous fermez les yeux en méditation et que vous dites : « Je veux entrer en contact avec les Enseignants. Je veux obtenir une réponse à cette question. Je veux être certain à propos de cela. Je veux avoir une expérience élevée. Je veux laisser derrière moi mes circonstances actuelles et me sentir merveilleusement bien. Je veux, je veux, je veux… », alors bien sûr vous ne trouvez rien. Vous êtes ainsi tout de suite déçu, et vous dites alors : « Bon, peut-être que si j’abandonne toutes mes requêtes, j’obtiendrai ce que je veux », et cela continue encore et encore.

Mais, voyez-vous, lorsque vous pratiquez en méditation, vous abordez l’exercice pour vous y donner, et la réponse se manifeste parce que vos Enseignants viennent se donner et c’est ainsi que s’effectue le contact. C’est ainsi que vous entrez en contact mutuel. Ils vous donnent, vous leur donnez, et vous partagez votre don mutuel. Les gens pensent souvent qu’il y a toutes ces dimensions et ces niveaux en méditation, mais vous savez, il y a seulement la relation ici. Quelle que soit l’expérience que vous avez, elle provient du fait que vous joignez votre esprit à un autre esprit d’une manière ou d’une autre. Les dimensions et tout le reste n’ont pas d’importance. C’est la relation qui importe ; c’est l’intimité qui importe.

C’est cela qui génère la Connaissance. C’est cela qui vous ramène le souvenir de votre Ancienne Demeure afin que vous puissiez être un émissaire pendant que vous êtes ici, car c’est là la raison de votre venue. Pour quelle autre raison seriez-vous venu ici ? C’est un endroit bien trop pénible pour venir en vacances. Vous n’êtes pas ici simplement pour réparer de vieilles erreurs. Il n’y a pas assez de motivation pour cela.

Nombre d’entre vous savez déjà que vous devriez faire ceci et que vous ne devriez pas faire cela. Ce n’est pas simplement que quelqu’un vous l’a dit. Vous savez ce qui n’est pas bon pour vous, mais vous le faites quand même. Vous ne devriez pas manger tels aliments ; ils ne vous conviennent pas. Chaque fois que vous rendez visite à cette personne ou que vous allez en ce lieu, cela n’est pas bon pour vous. Vous le savez, mais vous le faites quand même. Pourquoi cela ? Ne serait-il pas raisonnable de supposer que si vous voyiez quelque chose qui soit à votre avantage, vous vous en saisiriez immédiatement ? Quand vous êtes vraiment motivé, c’est ce qui se passe.

Pourquoi y a-t-il cette ambivalence vis-à-vis de la Connaissance, cette ambivalence vis-à-vis des relations, cette ambivalence vis-à-vis de l’intimité ? Peut-être qu’une manière de voir cela est que si vous pensez que vous allez vous développer pour vous seul, ce n’est pas une motivation suffisante pour le faire. Après tout, la vie est courte. Autant s’offrir du bon temps. Vous n’êtes pas trop sûr de ce qui vous attend de l’autre côté.

Généralement, les gens se développent parce qu’ils prennent conscience de leur valeur pour le monde. Pour quelle autre raison se développeraient-ils ainsi, fourniraient-ils tant d’efforts, consacreraient-ils leur énergie et feraient-ils ces petits sacrifices, si ce n’est parce qu’ils réalisent qu’ils sont importants pour le monde ? Se préparer est quelque chose de trop difficile pour les gens qui sont simplement centrés sur leur propre satisfaction. C’est quelque chose de trop grand pour de simples visées personnelles.

Il n’y a pas besoin d’un grand nombre de gens pour garder la Connaissance vivante dans le monde. Un nombre relativement restreint de personnes qui répondent complètement peut suffire à maintenir la flamme ici. Leur vie est faite de Connaissance. Bien que ces personnes aient des problèmes personnels, et des idées et des soucis personnels, un Pouvoir Supérieur les habite à présent. C’est quelque chose d’évident. Elles doivent se développer en tant qu’individus pour porter cette Présence, car il faut faire preuve d’une grande sagesse pour porter cette Présence dans le monde. Vous devez être purifié et nettoyé, et votre mental doit être entier. Vos impulsions et votre volonté ne peuvent être en conflit. Votre comportement doit exprimer cette intégrité.

La Connaissance est très puissante. Elle a un effet immense sur les autres. Vous ne pouvez pas être idéaliste à ce propos. Si vous offrez cette Présence à ceux qui ne la veulent pas, vous ne leur laissez que trois choix : se joindre à vous, vous fuir, ou vous attaquer. Ils n’ont pas d’autre choix. Ils ne resteront pas indifférents. Vous êtes une force dont il faut tenir compte.

Par conséquent, vous devez vous développer afin de donner avec sagesse. Cela vous maintient et garantit que votre don se fera au bon endroit et aux bons individus. Voilà pourquoi les gens qui sont destinés à recevoir leur Famille spirituelle passeront par une longue période de développement, qui pour eux semblera avoir lieu pour d’autres raisons. Vous pensez que vous étudiez, que vous réfléchissez à des choses et que vous lisez des livres afin de devenir une meilleure personne. Non, non, non. La vie n’a pas besoin d’une meilleure personne. Elle vous positionne simplement de sorte qu’à un certain point vous puissiez faire l’expérience de la Présence qui est avec vous de telle manière qu’une fenêtre s’ouvrira pour vous sur votre Ancienne Demeure. Tout ce développement personnel, à quoi sert-il ? Il ne fait que vous placer dans une position où vous pouvez faire l’expérience de la Connaissance. C’est là sa seule valeur.

Vos Enseignants vous sont donnés afin que vous puissiez apprendre à donner au monde. C’est cela, le bonheur ici. Le bonheur, ici, c’est de savoir que vous êtes dans votre Ancienne Demeure tout en étant ici. Tout ce qui vous reste de votre Ancienne Demeure, c’est ce que vous donnez par la Connaissance, laquelle se donne elle-même lorsque vous êtes prêt. Vous n’avez pas besoin de vous harceler en pensant : « je dois donner plus. Je dois donner plus. Je dois donner plus. » Vos Enseignants intérieurs ne font pas cela. Vous n’avez pas à le faire non plus. Mais à certains moments, vous serez poussé à donner, et ces moments-là sont importants. Il ne s’agit pas d’obligation ou de culpabilité. Il s’agit de quelque chose d’autre. C’est entièrement naturel.

D’abord, vous devez vous préparer, et dans votre préparation, tout est une question de don de soi. Lorsque vous méditez, donnez-vous. Vos Enseignants ne viendront que s’ils jugent que c’est important. Vous ne pouvez pas les faire venir. Les prises de conscience surviendront lorsque vous serez prêt. Elles ne viennent pas sur demande. Les pensées ne sont pas des prises de conscience. La Connaissance n’est pas de la pensée dans le sens où vous l’entendez. Lorsque vous étudiez votre comportement ou votre pensée, et lorsque vous lisez des choses sur la vie de personnes qui vous inspirent, donnez-vous à cela. Tout est une question de don. Il s’ensuit alors une grande ouverture en vous. C’est si naturel que cela échappe presque à votre attention.

Si ce don a la possibilité de se poursuivre et que vous devenez une personne au caractère irréprochable, le don peut alors se manifester sans trop de risques pour vous et de manière très avantageuse pour les autres. Vous serez le témoin d’un événement miraculeux à l’intérieur de vous-même. N’allez pas penser que Jésus-Christ ne s’émerveillait pas de son propre travail ! Il est merveilleux de voir que votre vie est le véhicule d’un plus grand don.

Les artistes, les musiciens et les athlètes doivent s’entraîner. Ils doivent s’exercer longtemps, encore et encore. Quelle est leur récompense ? Leur récompense tient en ces moments où leur talent est totalement employé et où ils ressentent une plus grande force se mouvoir en eux. C’est presque comme s’ils en étaient les spectateurs. Ils ont dépassé l’effort et l’anxiété. Ils sont emportés. Leur véhicule ayant été préparé, ils peuvent désormais en transcender le mécanisme. C’est une expérience absolument complète qui se déroule en un laps de temps très court.

Lorsque vous quittez ce monde, vous retournez à votre Ancienne Demeure et vous rencontrez votre groupe. Vous regardez et vous demandez : « Alors, ai-je tout donné ? Mes valises sont-elles vides ? Ai-je tout livré ? » Si vos valises ne sont pas vides, vous voudrez revenir. Personne ne vous donnera l’ordre de revenir. Vous direz : « Mon Dieu ! Pourquoi n’ai-je pas vu cela ? Ça m’est tellement évident maintenant ! Je suis chez moi. C’est tellement évident ! Pourquoi étais-je une personne si misérable ? Je n’étais là-bas que durant quelques années. Il me semble qu’hier encore j’étais ici avec vous tous. Bon, je veux y retourner. Quand puis-je le faire ? » Et vous découvrez que vous devez attendre un peu.

Ce qu’il faut est tellement évident. Ce qu’il faut, c’est que vous soyez en ce monde la personne que vous êtes lorsque vous êtes dans votre Ancienne Demeure. Voilà ce qu’il faut. Une fois que cela sera accompli, vous n’aurez plus besoin de revenir ici parce que vous serez capable de donner comme vos Enseignants Intérieurs le font. Voyez-vous, le monde est comme un jardin. Il est entretenu par des jardiniers. Vos esprits sont la terre et les graines de la sagesse y sont plantées. Nous cultivons ce jardin parce qu’ils n’y a que des esprits cultivant des esprits.

Par conséquent, vous n’avez pas besoin de devenir un saint. Vous n’avez pas besoin d’imiter des comportements ou de vous forcer à donner ce que vous ne voulez pas donner. Ce n’est pas là la préparation. Il est difficile pour les étudiants de la Connaissance d’apprécier pleinement l’importance de leur développement spécifique au jour-le-jour. Ils se préparent à une grande ouverture à l’intérieur d’eux-mêmes par laquelle leur Ancienne Demeure se révèle et s’exprime à travers eux. Lorsque cela se produit, ils sont dans leur Ancienne Demeure, et ils sont un prolongement de leur Ancienne Demeure dans le monde, où ceux qui ont perdu cela viennent.

La vie est si courte, pourquoi méditer ? Vous êtes ici pour quelques années seulement. Ensuite, on vous renvoie comme on retourne un paquet à l’expéditeur. Pourquoi passer tout ce temps à pratiquer ? Vous devez le faire parce que c’est votre nature de donner. Vous avez été fait pour donner. Vous êtes le don. La vie est misérable lorsqu’on ne donne pas.

Oui, chacun de vous a des besoins, et par moments vous avez besoin de beaucoup de choses, mais c’est seulement pour vous permettre de donner. Cela sera si clair si jamais vous entrez en contact avec vos Enseignants Intérieurs, car ils ne font que donner. Et ils vous demandent de faire certaines choses à certains moments, afin que vous puissiez faire l’expérience du don et qu’ils puissent partager leur joie avec vous.

Les grands individus, qu’ont-ils accumulé ici ? Une seule chose : des relations. Quand ils sont repartis, que ce fut sans le sou ou riches, qu’ont-ils rapporté à leur Ancienne Demeure ? Ils ont rapporté des relations.

Voyez-vous, si votre vie repose sur la contribution, vous n’aurez aucun problème à trouver des gens pour être avec vous. Votre problème sera de choisir les bonnes personnes avec lesquelles être. Vous n’aurez pas à vous inquiéter pour votre carrière. La vie se penche vers ceux qui donnent, tant elle est assoiffée de donner ici. Si la Présence vous habite, les gens viendront à vous comme s’ils étaient attirés par un aimant. Voilà pourquoi vous devez être une personne avec peu ou pas d’ambition personnelle. Vous devez être impeccable, mais ce n’est pas vous qui vous nettoyez. C’est la Connaissance qui vous nettoie.

Le monde est un endroit où il est très difficile de donner parce que les gens sont ambivalents vis-à-vis du fait d’aller mieux. Il y a beaucoup de dureté et de colère ici. Donc, comment donner dans de telles situations ? Comment donner à des gens qui sont en colère, pleins de ressentiment et malheureux ? Comment donner lorsque donner semble interdit ? Comment donner dans des situations qui paraissent dangereuses ou violentes ? Il y a bien des « comment » relatifs au don et ils sont tout à fait légitimes, mais la réponse est très simple, bien qu’elle soit quelque peu mystérieuse : ne vous en inquiétez pas. Ce qui donne à travers vous sait comment, quand et où donner parce que vous n’êtes pas la personne qui donne. Vous êtes la personne qui suit.

Vous devez tous devenir des suiveurs. Il est très curieux qu’au sein des sociétés humaines, être un suiveur semble tellement rabaissant. Les gens méprisent les suiveurs. « Oh, vous êtes un suiveur… qu’est-ce qui ne va pas chez vous ? » Chacun est supposé être un meneur et être aux commandes – un capitaine, un général, un amiral, un chef d’entreprise, ou un maître artiste. Être un suiveur, c’est quelque chose de pitoyable ici.

Vous devez tous devenir des suiveurs parce que vous êtes tous des suiveurs. Il n’y a pas de meneurs dans le monde. Ceux qui semblent être des meneurs suivent soit la Connaissance, soit leurs ambitions. Ils sont liés à ce qu’ils suivent. Il n’y a pas de liberté, sauf dans le fait de choisir le bon appel et de le suivre.

Pour être un véritable étudiant, vous devez devenir un suiveur, parce qu’être un véritable étudiant signifie que vous êtes en train d’apprendre des choses que vous n’avez jamais apprises auparavant. Vous pénétrez dans un territoire dont vous ne savez presque rien, et vous devez faire confiance à votre guide ou à votre instructeur. Vous ne pouvez pas montrer le chemin. Si vous essayez d’apprendre par vous-même, vous ne ferez que refaire circuler de vieilles informations. Vous tournerez en rond dans le même territoire, imaginant faire de grandes enjambées, et après de nombreuses percées, vous finirez au même endroit. « Ah, me revoilà de nouveau ici ! » Par conséquent, vous devez être un suiveur.

Les grands bénéficiaires de la Connaissance, ceux qui sont des meneurs, leur vie est liée à la Connaissance. Ils la suivent. Ils se donnent à elle. Ils sont dirigés par elle. Ils sont nourris par elle.

Que pouvez-vous céder dans la vie, sinon votre indépendance ? La liberté est-elle une bénédiction si elle vous sépare de la Connaissance ? La seule vraie liberté consiste à vivre une vie de Connaissance. Vous êtes alors libre d’être véritablement vous-même. Votre contribution peut alors être donnée au maximum et vous êtes comblé.

Oui, vous devez suivre des Enseignants. Pourquoi ? Parce que vos Enseignants Intérieurs suivent des Enseignants. C’est de cette façon que chacun trouve le chemin du Retour. Il n’y a personne qui trouve son chemin seul. Nous formons une chaîne d’entraide, chacun suivant la personne qui précède et guidant la personne qui suit. C’est ainsi que tout le monde retourne à Dieu.

Vous devez vous donner dans cette vie, sans quoi vous ne ferez jamais l’expérience de votre vie ici. Vous retournerez à votre Ancienne Demeure et réaliserez que vous avez complètement raté l’occasion offerte. Voyez-vous, lorsque vous êtes dans votre Ancienne Demeure, venir dans le monde est très inspirant parce que vous êtes dans votre Ancienne Demeure. Lorsque vous êtes dans votre Ancienne Demeure, tout est si clair, et descendre dans le monde pour quelques années ne semble pas difficile. Mais lorsque vous entrez dans le monde, vous oubliez tout cela. Vous devenez alors une personne du monde, et vos préoccupations sont la survie et la satisfaction.

Votre vrai don est d’apporter la contribution de la Connaissance et ainsi de la recevoir pour vous-même. Vous devez apprendre comment faire cela car la partie de vous qui doit apprendre est la partie de vous qui appartient au monde. Votre personnalité appartient au monde. Votre corps appartient au monde. Vous ne les emportez pas avec vous quand vous repartez, car vous n’en avez pas besoin dans votre Ancienne Demeure. La personnalité et le corps doivent être cultivés en tant que véhicules, sans quoi ils n’auront pas la capacité de porter la Connaissance. Vous serez alors une graine qui ne germe jamais, et vous retournerez à votre Ancienne Demeure avec votre graine non utilisée.

Il est très important de vous percevoir comme un suiveur, car vous êtes toujours en train de suivre quelque chose. Vous pouvez suivre votre propre indécision, suivre vos croyances, suivre vos états émotionnels. Le seul point où vous pouvez exercer votre autorité, c’est dans le choix de ce que vous suivrez. C’est là que vous pouvez prendre les commandes.

Si vous dites : « Je vais suivre la Connaissance », vous ne pouvez pas la diriger. Elle est si puissante ! Comment pourriez-vous la diriger ? Elle a une direction qui lui est propre. Elle vous mènera aux personnes qui ont réellement besoin de vous. Elle vous trouvera un mari ou une femme, si c’est ce dont vous avez besoin. Elle vous donnera des enfants, si c’est ce dont vous avez besoin.

C’est difficile pour les élèves de la Connaissance parce qu’ils essaient encore d’aller vers quelque chose avec leur Connaissance. « Bon, je vais utiliser la Connaissance pour être ceci ou pour avoir cela. » Mais il se pourrait que la Connaissance ait des idées quelque peu différentes. Vous ne pouvez pas marchander avec elle. C’est une force. Elle ne négocie pas. Elle ne fait pas de compromis. Elle ne discute pas. Elle va simplement là où elle doit aller, et si elle ne peut pas le faire, elle demeure à l’état latent en vous.

Par conséquent, Nous, qui cultivons ce monde, désirons que vous soyez très doux envers vous-même. Vous ne pouvez pas vous purifier ni vous nettoyer. Vous ne pouvez pas vous élever. Entamer une vraie préparation, c’est amorcer un processus de manière très spécifique avec votre Famille spirituelle au-delà du visible et avec des individus présents ici. Vous vous engagez dans ces choses parce que vous le devez, n’est-ce pas ? Oui, effectivement. Vous ne savez pas dans quoi vous vous embarquez. Si nous révélions aux gens ce qu’ils feraient si leur Connaissance devait s’accomplir, tous se sauveraient en courant en disant : « j’avais autre chose de prévu pour moi ! »

Mais qu’arriverait-il si Nous disions : « si vous faites cela, vous serez une personne extrêmement heureuse. Vous aurez ce qui manquait à votre nature. Vous n’essayerez plus d’atteindre un état idéal, d’être une personne parfaite. Vous serez capable d’être dans l’instant présent parce qu’il n’y aura pas d’avenir qui ait à être négocié. Vous verrez au-delà des images. Vous entendrez au-delà des mots. Vous ressentirez au-delà des apparences. La vie vous deviendra transparente dans ce monde, et vous commencerez à voir votre Ancienne Demeure à travers la transparence. »

Comprendre votre nature fait partie de votre préparation en tant qu’élève de la Connaissance. Ceci est très important car vous devez prendre conscience de vos limites. Il est très important que vous preniez conscience de vos limites car vous en avez. C’est là que vous devenez honnête avec vous-même. Cela fait partie de votre croissance. Si vous devez vraiment contribuer à la vie, vous devez connaître vos limites. Vous devez comprendre comment vous fonctionnez, sans tous ces jugements de valeur, et ainsi vous pourrez travailler avec votre véhicule mental et votre véhicule physique de la manière la plus efficace.

Votre corps a une certaine forme et certaines caractéristiques. Il en va de même pour votre mental. Votre fonction n’est pas de transcender votre nature. Votre fonction est de l’utiliser en tant que véhicule de contribution, car votre nature ici est temporaire. Pourquoi parfaire le temporaire ? Vous n’avez pas le temps de le parfaire. Vous le perdez bien avant d’y parvenir. C’est comme préparer un repas et prendre trop de temps à le faire. Le temps que vous le finissiez, tout s’est gâté. Votre mental, votre corps et votre personnalité – leur plus grande option est de devenir des véhicules pour la Connaissance.

Oui, il y a des corrections à apporter. Oui, vous devez modifier votre comportement. Oui, vous devez être capable de vous retenir de certaines façons. Mais comment pouvez-vous vous apprécier si vous êtes toujours en train d’essayer d’être une personne absolument parfaite ? Bien sûr que vous aurez des craintes. Bien sûr que vous aurez certaines façons de faire les choses. Vous n’avez pas besoin d’être limité par cela, mais vous devez comprendre que c’est là votre nature.

Voyez-vous, la fonction qui vous sera donnée une fois que votre Connaissance aura été cultivée à un certain degré vous donnera un rôle dans la vie qui sera totalement complémentaire à votre nature. Que Dieu veuille que vous soyez exactement comme vous êtes est une très grande bénédiction. Votre nature est absolument parfaite pour votre fonction, cependant, il est difficile de comprendre votre nature car vous ne voyez pas comment elle peut être pertinente pour votre fonction. Vous êtes fait sur mesure pour quelque chose que vous n’avez pas encore découvert. Lorsque vous découvrez votre fonction, votre vie tend davantage à honorer votre nature qu’à essayer de la changer. Vous aurez à la maîtriser, toutefois, car il y a des points faibles comme il y a des points forts, et vous ne pouvez pas justifier les points faibles. Vous devez apprendre à accepter et à utiliser votre nature avec sagesse.

Par conséquent, honorons ceux qui ont donné au-delà du choix, ceux par qui le don s’est donné. Et soyons reconnaissants qu’il en ait été ainsi, car la Connaissance a été maintenue vivante dans le monde. La Connaissance est l’oasis dans une étendue sèche et aride. Peu importe que les théologiens soient venus et qu’ils aient construit de merveilleux systèmes de croyances pour leur propre survie. Peu importe que le système de pensée émanant de la Connaissance qui donne se soit calcifié et qu’il soit devenu une entrave pour les gens. Cela arrive toujours. Quand la Connaissance disparaît, la pensée apparaît. Quand les gens ne peuvent savoir, ils inventent des choses pour se doter d’une stabilité temporaire afin d’apaiser leur anxiété. Car sans la Connaissance, tout ce qu’il y a, c’est de l’anxiété.

Honorons ceux en qui le don s’est donné. Ils ont dû se développer de manière à ne pas entraver le don. Ils n’ont pas tenté de l’utiliser à d’autres fins. Ils honorent la raison pour laquelle Nous sommes tous venus ici. Quelle grande bénédiction que de quitter ce monde et de dire : « Ah ! je n’ai rien rapporté d’autre avec moi que ces gens. Je suis revenu le cœur plein et les mains vides. »

Alors, votre Ancienne Demeure est établie ici aussi bien que là-bas. Et savez-vous ce qui se passe ensuite ? Eh bien, lorsque tout le monde dans le petit groupe avec lequel vous travaillez a terminé dans ce monde, vous allez tous ensemble vers un autre lieu où l’Ancienne Demeure a été rejetée, et vous y rétablissez alors l’Ancienne Demeure. Vous sauvez alors ce monde-là. Qu’est-ce qui a besoin d’être sauvé, sinon un endroit où l’Ancienne Demeure a été temporairement perdue ? Lorsque tous les lieux auront été rétablis, alors le travail sera terminé et ce sera le début de la fête. Lorsque vous êtes dans l’Ancienne Demeure, votre expérience de la Présence de Dieu est magnifique, mais même là, votre expérience n’est pas totale car elle évolue également. Cependant, elle est aussi grande que votre capacité le permet, et à mesure que votre capacité croîtra avec le temps, votre expérience de la Présence se fera toujours plus grande et plus inclusive. Ce sera votre joie suprême que de contribuer cela où que vous alliez.

Par conséquent, remercions ceux qui ont donné, car leur don est un rappel de notre propre raison d’être ici. Et à mesure que nous apporterons notre contribution à la vie, nous verrons que la vie nous apporte des contributeurs pour s’assurer de satisfaire nos besoins et de remplir nos cœurs.