Tel que révélé à
Marshall Vian Summers
le 12 juin 2008
à Boulder, Colorado

À propos de ce texte

Ce que vous lisez dans ce texte est la transcription de la voix originale de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.

Note aux lecteurs :
Cette traduction a été fournie à la Society par des étudiants du Nouveau Message qui se sont portés volontaires pour traduire le texte original en anglais. Nous rendons cette traduction publique sous cette forme perfectible pour que les gens aient une chance de découvrir une portion du Nouveau Message dans leur propre langue.

Au sein des nations avancées de votre région de l’espace, l’unité familiale telle que vous la connaissez est encore pratiquée en de nombreux endroits et est toujours maintenue au sein des classes dirigeantes. Dans les mondes plus primitifs, c’est certainement le modèle naturel. Mais parmi les nations plus avancées qui s’appuient sur la technologie et qui portent un grand intérêt à la génétique, la situation est différente.

Les unités familiales et les clans familiaux conduisant à des unités tribales plus grandes sont certainement le modèle d’évolution pour le développement de la vie intelligente. Ce modèle est suivi, sauf lorsqu’il est interrompu ou contrôlé d’une certaine façon par des forces externes.

Depuis très longtemps et de façon répandue, l’accent est mis sur la génétique et sur le contrôle génétique, avec des résultats qui ont été parfois bénéfiques et par moments catastrophiques. C’est certainement catastrophique pour ceux qui sont reproduits à certaines fins. Ceci a généré des questions tant pratiques qu’éthiques, qui varient selon les organisations et les races.

Dans les sociétés plus progressistes et technologiques, l’unité familiale a parfois été maintenue pour tous jusqu’au sommet des classes dirigeantes. Mais, en général, pour maintenir la stabilité et la sécurité, un élevage collectif regrettable a été initié et cultivé très largement. Des classes de travailleurs, des classes d’êtres qui ont des spécialisations, des classes militaires et d’autres groupes ont été l’objet d’élevages collectifs, sauf dans les nations où cela est considéré contraire à l’éthique et difficilement applicable.

Du point de vue humain, l’élevage collectif est ignoble, même si en ce moment des expérimentations ayant trait à la manipulation génétique sont conduites, sous couvert de l’amélioration de la santé et du bien-être des gens. Mais cela représente une séduction du pouvoir et une atteinte profonde à la réalité et au potentiel de la liberté et de la créativité humaines.

Les races qui sont impliquées dans l’exploration et la manipulation de mondes tels que le vôtre reposent sur l’élevage génétique. Les races qu’elles reproduisent le sont dans certains buts et sont souvent privées de toute qualité individualiste, au point même de n’éprouver aucune compassion. Elles sont consanguines et leurs tendances naturelles à la préservation de soi sont aussi limitées.

Le problème de l’élevage collectif coïncide avec le développement de grandes nations technologiques qui doivent exercer uniformité et contrôle, en particulier lorsqu’elles possèdent des établissements étrangers. Avoir des troubles au sein de la population est toujours un risque et constitue un problème constant, et pour le régler, on a, en de nombreux endroits, eu recours au développement de l’élevage collectif.

Mais l’élevage collectif comporte ses propres dangers, car il est extrêmement difficile de créer les résultats désirés avec une garantie absolue. Il y a eu des cas, même au sein de vos districts environnants, où des classes d’individus reproduits se sont retournées contre leurs maîtres, détruisant l’infrastructure qu’elles étaient censées servir. Incapables alors de se débrouiller par elles-mêmes, parce qu’elles n’avaient pas été conçues pour ça, elles ont semé un grand désordre et ont dû être détruites.

Il s’agit d’une science imparfaite. Bien qu’elle ait été cultivée à un très, très haut degré de spécificité, cela reste une science imparfaite. Car vous ne pouvez pas créer ce que Dieu a créé et vous ne pouvez pas complètement manipuler ce que Dieu a créé. Une entité biologique a d’autres qualités qui sont au-delà du contrôle de la manipulation génétique.

Ainsi, parmi les races plus éthiques, l’élevage collectif a été évité parce qu’il est contraire à l’éthique, car il détruit les capacités de l’individu et car ses résultats finaux s’avèrent souvent imprévisibles et même chaotiques. Aussi les nations éthiques avancées ne s’engagent-elles pas dans cette pratique.

Il y a cependant de nombreuses nations avancées qui n’ont pas cette éthique et qui ont fait en sorte que leur classes de travailleurs fonctionnent selon des conceptions génétiques très spécifiques. Celles-ci servent les classes qui sont au-dessus d’elles et qui entretiennent un modèle familial normal et naturel. Ceci est cependant dangereux, car il n’est pas possible de contrôler complètement les esprits et les perceptions de ceux qui ont pris vie, même par le moyen d’un mécanisme d’élevage collectif. Le risque de désunion et de déloyauté est toujours présent.

La manipulation génétique est un pouvoir, mais il s’agit d’un pouvoir dangereux. S’il est poussé trop loin, s’il est employé contre le bien-être de la société même, alors il devient un grand danger. C’est un des problèmes liés au fait de prendre un pouvoir et un contrôle technologiques et cela représente la tentative d’établir la stabilité et la sécurité sans mettre l’accent sur la liberté individuelle.

Au sein de ces races qui se sont engagées dans cette pratique à un haut niveau, les classes dirigeantes elles-mêmes sont devenues comme prisonnières, entourées d’une vaste armée d’individus reproduits qu’elles doivent constamment surveiller, en craignant pour leurs vies et leur bien-être dans l’éventualité où des anomalies ou d’autres influences s’infiltreraient dans ces populations contrôlées.

C’est pourquoi la notion de liberté individuelle et les expressions de liberté individuelle, telles que l’art, la musique et toute autre expression créative, sont considérées comme une menace ou un danger pour une nation qui repose sur l’élevage collectif et sur une vaste population d’individus génétiquement conçus. Car ces notions et ces expressions pourraient stimuler quelque chose en ces individus reproduits – un intérêt, une fascination et ainsi de suite. Même l’expression la plus simple de liberté individuelle ou de plaisir individuel pourrait être vue comme un danger pour la hiérarchie qui les contrôle.

Il est intéressant de constater que plus on tente d’exercer le contrôle, plus on devient vulnérable. Il n’existe pas d’état de contrôle et de sécurité absolus. Bien que cela soit nécessaire, dans une certaine mesure, pour maintenir la stabilité, la survie et le bien-être d’une nation et d’une société, si on le pousse dans les extrêmes, cela entraîne des dangers en soi.

Dieu a créé l’individu pour être créatif et expressif. Si l’on tente d’outrepasser cela par le conditionnement génétique, par l’oppression politique ou par la désignation sociale, cela génère un conflit fondamental au sein de l’individu. Il y a toujours ici le risque que l’individu se retourne contre ce pour quoi il a été génétiquement conçu, qu’il se retourne contre sa désignation sociale et qu’il se retourne contre ceux qui ont établi ses fonctions dans la société.

Depuis très longtemps, de nombreuses expériences ont été réalisées pour tenter de concevoir un système hiérarchique de fonctionnalité. Dans de très petits groupes, tel que les Collectifs économiques, cela a été mené avec un certain degré de réussite. Mais au sein de sociétés établies plus importantes, cela s’est avéré plus difficile à réaliser. Si des groupes comportant des désignations génétiques différentes se mélangent entre eux, les résultats peuvent être imprévisibles. Dans les sociétés plus importantes, il est très difficile de séparer entièrement une population d’une autre. Celles-ci peuvent se stimuler mutuellement de certaines façons dépassant les prévisions et les calculs de ce pour quoi elles ont été génétiquement conçues.

C’est là l’une des raisons pour lesquelles les nations libres évitent le contact avec de grandes nations qui s’appuient sur l’élevage collectif et la conception génétique. De même, c’est une des raisons pour lesquelles ces grandes nations évitent le contact avec les nations libres, où l’expression individuelle et la démonstration de la créativité individuelle seraient considérées par ces plus grandes civilisations comme un danger pour l’ordre social.

Il s’agit certainement d’un problème au sein des nations qui sont devenues entièrement laïques, où il n’existe aucune compréhension de la nature spirituelle de l’individu ou du pouvoir et de la présence de la Connaissance – l’intelligence spirituelle plus profonde en l’individu. Quand les nations et les civilisations deviennent entièrement laïques, elles perdent la conscience du plus grand pouvoir et du plus grand potentiel de l’individu. Bien qu’elles puissent chercher à contrôler la conception et la fonctionnalité d’un individu par le génie génétique et la fonction sociale, elles ne peuvent pas effacer complètement la réalité spirituelle plus profonde en l’individu.

Cela représente un des grands problèmes auxquels sont confrontées les sociétés avancées technologiquement. C’est l’un des problèmes qui limite la taille des sociétés et des empires. Les très grands empires sont par nature instables, et le problème du contrôle devient tel qu’ils ont tendance à s’effondrer, soit sur leur périphérie, soit au niveau de leur centre même. Si vous voulez créer une société où les individus fonctionnent comme des machines, alors vous devez fonctionner comme une machine. Et les machines fonctionnent seulement au sein de certains paramètres. En dehors de ces paramètres, leur nature devient extrêmement imprévisible. Pour une entité biologique, cela sera toujours le cas.

Dans votre voisinage local, parmi ces races que vous pourrez rencontrer, vous verrez que l’élevage collectif est pratiqué, particulièrement parmi les Collectifs économiques qui font du commerce local et qui sont aussi impliqués dans le commerce illégal. Dans les sociétés plus importantes, l’élevage collectif est habituellement réduit au minimum, car il s’est avéré trop difficile à manipuler au fil du temps. Cependant les nations varient l’une de l’autre au niveau de ce qu’elles créent et de leurs priorités éthiques.

Si jamais vous rencontrez des nations commerçantes dans votre région, vous verrez que l’élevage collectif y est pratiqué. Vous le verrez exprimé dans des formes extrêmes, et vous verrez que l’accent a été mis sur la génétique dans les populations en général, qui auront tendance à être très uniformes dans leur apparence et dans leur comportement.

Il s’agit d’un danger auquel l’humanité devra faire face parce que ce genre de manipulation génétique est une séduction. C’est une séduction du pouvoir. Bien qu’elle puisse sembler avoir un but innocent au départ et certaines applications pratiques, la séduction du pouvoir est néanmoins là.

De telles idées sont à présent en train d’être découvertes au sein de la famille humaine. Une grande partie de ces informations a été introduite par ces races qui sont en train de visiter le monde aujourd’hui et d’y intervenir. Il est dans leur intérêt que l’humanité développe et utilise cette technologie. Car les Collectifs économiques ont de grandes difficultés à traiter avec des nations d’individus relativement libres. Il est dans leur intérêt que les populations humaines deviennent plus uniformes et plus semblables aux Collectifs eux-mêmes.

Dans les unités familiales de la Grande Communauté, la liberté individuelle est soit encouragée soit découragée. Au sein des grandes sociétés qui sont fondées sur la technologie, la liberté individuelle est généralement découragée et en certains endroits elle est entièrement inconnue. Vous pouvez servir votre famille et les intérêts de votre famille, et il n’y a aucune dérogation à cela. Vous pouvez servir dans une certaine fonction ou qualité qui vous a été attribuée soit selon votre talent, soit par héritage ou selon la situation de votre famille, un point c’est tout.

Dans la Grande Communauté, le problème avec la priorité accordée à la famille est qu’elle rivalise avec la priorité accordée à la nation. Les familles deviennent des clans, les clans deviennent de plus grands groupes et les plus grands groupes rivalisent entre eux, n’ayant aucun lien de parenté les uns avec les autres. C’est pourquoi l’importance de la famille dans une grande société technologique est grandement réduite.

Par conséquent, bien que vous puissiez avoir des enfants de façon naturelle, toute l’éducation de vos enfants est complètement déterminée par la société en général. Ici, la piété filiale et les allégeances familiales sont grandement découragées. Dans un environnement de contrôle, c’est très certainement le cas. Dans beaucoup d’autres nations, il existe une souplesse relative concernant le dévouement envers la famille et les engagements familiaux. Tout dépend de la structure, de la priorité et de la fondation éthique de la nation.

Le problème de l’élevage collectif est aussi démontré dans l’établissement de forces militaires. Il faut tout d’abord souligner ici que l’élevage collectif est incroyablement coûteux, exigeant une infrastructure majeure pour éduquer un individu et diriger son développement. Si un contingent militaire est établi par ce moyen, ses éléments peuvent être complètement loyaux envers leurs maîtres, cependant ils seront inefficaces contre un adversaire qui utilise la créativité et l’intuition. Ils seront également inefficaces contre un adversaire qui exerce un pouvoir d’influence dans l’environnement mental. Bien qu’un individu créé génétiquement puisse être dévoué à son maître, il est pratiquement impossible de créer génétiquement un individu qui ne soit pas sujet aux pouvoirs de l’influence au sein de l’environnement mental.

C’est pourquoi les forces militaires qui ont été établies par le biais de l’élevage collectif se sont avérées inefficaces. Elles ne sont pas créatives. Elles ne s’adaptent pas bien à des environnements différents et elles sont sujettes à la persuasion au sein de l’environnement mental. De grandes mesures ont été prises, en conséquence, pour neutraliser les forces militaires qui sont établies et créées de cette manière, pour générer de la confusion et de la dissociation et pour profiter du manque d’adaptabilité de telles forces.

C’est une des raisons pour lesquelles le développement du pouvoir militaire a été limité. Ce dernier s’est avéré très difficile à générer et à maintenir pour les grandes nations. Dans un environnement où le flux commercial est important, toute agression militaire est fortement prohibée. Les nations possèdent des forces militaires, mais celles-ci fonctionnent davantage comme des forces de sécurité. C’est seulement si une région toute entière était menacée par une puissance extérieure que ces forces pourraient être réunies en une ligne de défense plus grande et plus puissante. Cependant, dans un environnement où la guerre n’existe pas, de grandes forces militaires n’auraient pas de raison d’être. Ici le recours à l’armement et au pouvoir au sein de l’environnement mental devient de plus en plus grand et l’importance accordée à la défense devient d’une importance capitale.

Dans la Grande Communauté, les structures sociales peuvent être très uniformes ou très complexes. Dans les nations où l’élevage génétique existe, vous avez des classes très distinctes d’individus conçus pour certaines sortes de fonctions. Ces classes peuvent coexister sous la supervision et la direction d’autres structures sociales qui ont évolué naturellement dans des unités familiales ou qui ont été élevées de façon collective.

L’unité familiale dont vous faites l’expérience partout dans votre monde est en réalité assez rare au sein de la plupart des grandes sociétés technologiques, qui élèvent les enfants de façon collective, en de grands groupes, en grande partie loin de leurs parents, pour leur inculquer les intérêts de la nation et développer les individus selon leurs talents et selon le niveau de leur fonction et de leur place dans la hiérarchie sociale.

Ce n’est qu’au sein des sociétés libres que vous verrez un modèle social plus semblable au vôtre, où l’individu se développe selon ses talents et ses capacités spécifiques, plutôt que simplement inséré dans un grand modèle social pour la commodité de l’état. Dans les sociétés libres, les talents et les capacités d’un individu sont discernés à un stade précoce de son développement et sont cultivés naturellement selon ses talents et ses inclinations. Ceci est fait pour mettre en avant les capacités les plus grandes de l’individu et pour cultiver en lui la Connaissance, afin que celui-ci reconnaisse de lui-même ses forces et ses talents, et son désir naturel de les exprimer d’une manière constructive. Mais cette forme d’éducation est très spécifique. Elle est très centrée sur l’individu. Vous la verrez rarement dans une grande société technologique qui n’accorde pas de valeur aux capacités de l’individu au-delà du service qu’elles peuvent rendre dans le cadre d’une fonction sociale spécifique et prédestinée.

Ensuite, bien sûr, il y a la formation pour des tâches spécifiques au sein de grandes sociétés technologiques, où un individu sera enlevé à ses parents et soumis à une éducation spéciale qui le modèlera complètement pour une fonction sociale spécifique. Vous ne verriez pas cela dans une société qui est libre et qui est dirigée avec un accent mis sur l’individu, son potentiel et sa créativité.

Ceci est une des raisons pour lesquelles les sociétés libres sont beaucoup plus petites. Elles n’ont pas les exigences sociales impérieuses liées au maintien d’une infrastructure importante. Et elles n’ont pas d’établissements étrangers exigeant une conformité très stricte du fait de l’exposition de leurs membres à l’influence étrangère et aux pouvoirs de persuasion qui existent dans la Grande Communauté. Les nations libres ont tendance à être beaucoup plus petites et beaucoup plus inclusives. Elles doivent protéger leurs avantages des influences provenant d’au-delà de leur monde et des nombreuses séductions du pouvoir qui existent toujours lors de l’engagement avec d’autres races qui ne leur ressemblent pas.

À cause de l’accent mis sur le développement individuel, les nations libres ont tendance à cultiver des niveaux de créativité très élevés. Au sein de ces sociétés, l’avancement peut être remarquable dans les domaines de la science et de la technologie, de l’éthique et de la spiritualité. Les bienfaits pour la société sont immenses, donnant à celle-ci certains avantages que de grandes sociétés technologiques n’ont pas. Cependant ces avantages suscitent l’indiscrétion et l’intérêt, et inévitablement les tentatives de persuasion. C’est pourquoi, une fois encore, les petites nations libres doivent rester extrêmement discrètes. Car elles cultiveront des avantages que de plus grandes nations n’ont pas, des avantages qui seront considérés de grande valeur et de grand intérêt pour d’autres nations qui n’ont pas le même genre de structure sociale. C’est là, une fois encore, le problème d’avoir de la richesse et du pouvoir dans la Grande Communauté. C’est pourquoi, une fois encore, les sages restent cachés et pourquoi les sociétés sages restent cachées et extrêmement discrètes.

Vous pouvez ici voir l’immense contraste avec l’idéal qu’ont les humains de partager librement et ouvertement leur sagesse avec l’univers, de vouloir s’exprimer partout où ils vont, de partager leurs cadeaux partout où ils vont et de faire connaître leurs talents, leurs capacités et leurs accomplissements. C’est parce que l’humanité n’a jamais eu à développer un degré très élevé de discrétion et de discernement que ces motivations et ces ambitions existent encore.

Si l’humanité arrive à évoluer de sorte à devenir une nation libre dans l’univers, elle devra être extrêmement discrète, et ses grands talents et accomplissements devront être préservés de l’indiscrétion de la Grande Communauté autant que possible. Si vous faites des progrès technologiques ou des progrès dans votre structure sociale ou dans votre fonctionnement social, même des progrès dans les arts, une grande partie de cela devra rester à l’abri de l’indiscrétion des pouvoirs étrangers. Car une nation libre est toujours perçue comme une menace pour les nations qui ne le sont pas. Les formes d’expressions d’une nation libre sont toujours perçues comme mettant en danger les intérêts des grandes nations au sein desquelles la liberté n’est ni connue ni pratiquée.

Vous ne pouvez pas éviter cette réalité. Et vous ne pouvez pas rallier l’univers à votre point de vue ou à votre perspective. La tentative de le faire garantira à coup sûr la perte de votre liberté et de votre autodétermination au fil du temps. Encore une fois, c’est pourquoi les sages doivent rester cachés pour rester sages. Ceux qui sont libres doivent fonctionner avec de grandes précautions et un grand discernement dans la Grande Communauté pour demeurer libres.

Mais ceci est tellement différent des attitudes, des perspectives et des ambitions qui sont prédominantes dans la famille humaine. L’exercice et l’expression de la liberté dans votre monde au sein de la famille humaine sont parfaitement naturels et bénéfiques. Mais même là vous pouvez voir comment la liberté est vue comme un défi et un danger au sein des nations de votre monde qui ne sont pas libres ou qui ont grandement limité la liberté de leurs citoyens. Elles ont peur des expressions de l’individu, que ces expressions soient bénéfiques ou non. C’est un problème que vous pouvez voir même dans votre propre monde. La question est de déterminer quel degré de liberté donner à l’individu. Au sein de la Grande Communauté, la liberté individuelle est rare. En beaucoup d’endroits, elle est inconnue.

Dans votre monde, à mesure que vous serez confrontés aux Grandes Vagues de changement, la liberté individuelle sera restreinte par nécessité, par la nécessité de la situation. Confrontée à présent aux limites de vos ressources, à la réduction de la richesse de vos nations et au problème toujours croissant de la pauvreté, la liberté individuelle sera grandement modérée par nécessité. L’humanité devra avoir une responsabilité et une conscience sociales plus élevées. Cela fait partie de votre évolution en tant que race et il s’agit d’un point très important pour déterminer le genre d’avenir que vous allez créer pour vous-mêmes ainsi que la nature de votre engagement avec la Grande Communauté.

C’est pourquoi les alliés de l’humanité cherchent à encourager la préservation de la liberté et la conscience d’une Connaissance plus profonde au sein de la famille humaine. Ils veulent avoir d’autres nations libres dans leur région de l’espace, non pas tant parce qu’ils sont épris de l’humanité mais pour maintenir leur propre stabilité et sécurité. Ils portent un intérêt naturel à la promotion de la liberté dans l’univers, et avoir une autre société libre dans leur voisinage est très important pour eux. Ils voient aussi la valeur du potentiel qu’a l’humanité d’évoluer en une race vraiment magnifique au sein de laquelle les capacités individuelles et leurs avantages pour la société seront immenses. Mais ce ne sera pas chose facile à accomplir.

C’est pourquoi les alliés de l’humanité ont envoyé une série d’Exposés au monde pour aider l’humanité à se préparer aux risques et aux dangers de sa rencontre avec la Grande Communauté et pour mettre l’accent sur le développement des talents et des capacités individuels ainsi que sur la culture de la Connaissance – une Connaissance spirituelle plus profonde – qui sont au cœur de l’existence de toute race libre. L’humanité a toutes les grandes qualités qui lui donnent une chance d’évoluer en une race libre et autodéterminée au sein de la Grande Communauté. Mais les exigences pour arriver à cela sont énormes, et l’éducation est de la plus haute importance, étant donné les difficultés pour faire face aux Grandes Vagues de changement – la détérioration environnementale, le déclin de vos ressources et les problèmes de production alimentaire qui en découlent, la distribution des ressources essentielles pour les gens, le risque de maladie pandémique et la menace de guerre et de conflit. Toutes ces choses représentent le danger immense auquel l’humanité est maintenant confrontée et auquel elle sera confrontée de plus en plus à mesure qu’elle avance. Et le danger d’intervention étrangère, menée par des Collectifs économiques et par d’autres groupes qui cherchent ici à prendre l’avantage et à exercer leur persuasion dans leurs propres intérêts, ajoute à la complexité de la situation à laquelle l’humanité est maintenant confrontée.

Certaines personnes croient que les nations libres devraient venir et défendre le monde. Mais pour pouvoir rester discrètes, les nations libres ne feraient pas cela. Elles ne possèdent pas non plus la puissance militaire pour le faire. C’est l’humanité elle-même qui doit gagner le droit d’être libre dans l’univers. C’est la volonté, l’intention et l’engagement de la famille humaine qui vous établiront en tant que race libre. Si vous deviez vivre sous la protection d’une puissance étrangère, il faudrait que cette puissance étrangère contrôle la conscience humaine et les gouvernements humains dans une très grande mesure. Aucune nation libre n’est équipée pour faire cela, et, en fin de compte, cela ne serait pas dans votre intérêt.

Vous allez devoir grandir. Vous allez devoir devenir mâtures, puissants et discrets. Tel est le défi et la difficulté d’émerger dans la Grande Communauté de vie intelligente. Tel est le défi devant lequel se trouve à présent l’humanité – un défi comportant des dangers, mais un défi comportant les plus grandes opportunités.