PREMIÈRE PARTIE

Premier Pas

À PRÉSENT, JE SUIS SANS LA CONNAISSANCE.

Il doit y avoir un commencement à toute étape de développement. Vous devez partir de là où vous êtes, et non pas de là où vous voulez être. Vous débutez ici, dans la compréhension que vous êtes sans la Connaissance. Cela ne veut pas dire que la Connaissance n’est pas avec vous. Cela veut simplement dire que vous n’êtes pas avec la Connaissance. La Connaissance vous attend pour avancer. La Connaissance attend pour se donner à vous. Ainsi, vous commencez à présent à vous préparer à entrer en relation avec la Connaissance, l’aspect supérieur de l’esprit que vous avez apporté avec vous de votre Ancienne Demeure.

Aujourd’hui, passez trois fois dix minutes à réfléchir à ce qu’est la Connaissance. Pas simplement à appliquer vos propres idées, pas simplement à appliquer votre compréhension passée, mais à réfléchir à ce qu’est réellement la Connaissance.

PRATIQUE 1: Trois séances de pratique de 10 minutes.

2ème PAS

LA CONNAISSANCE EST AVEC MOI. OÙ SUIS-JE ?

La Connaissance est avec vous, complètement, mais elle réside dans une partie de votre esprit à laquelle vous n’avez pas encore accès. La Connaissance représente votre Véritable Soi, votre Véritable Esprit et vos Véritables Relations dans l’univers. Elle détient aussi votre plus grand appel dans le monde et une parfaite utilisation de votre nature, de l’ensemble de vos capacités et talents intrinsèques, et même de vos limitations ; le tout destiné à être donné pour le bien dans le monde.

La Connaissance est avec vous, mais où êtes-vous ? Aujourd’hui, réfléchissez à là où vous êtes. Si vous n’êtes pas avec la Connaissance, où êtes-vous ? Ainsi, trois fois aujourd’hui, durant 10 minutes, réfléchissez à là où vous êtes, pas seulement physiquement ou géographiquement, mais à là où vous êtes en termes de la conscience que vous avez de vous-même dans le monde. Réfléchissez très, très attentivement. Ne laissez pas votre mental vous distraire de cette orientation. Il est essentiel à présent, au début de votre préparation, que vous vous posiez ces questions très sérieusement.

PRATIQUE 2: Trois séances de pratique de 10 minutes.

3ème PAS

QUE SAIS-JE VRAIMENT ?

Aujourd’hui demandez-vous ce que vous savez vraiment, et distinguez ce que vous savez, de ce que vous pensez savoir, de ce que vous espérez, de ce que vous désirez pour vous ou pour votre monde, de ce dont vous avez peur, de ce à quoi vous croyez, de ce que vous choyez, et de ce à quoi vous accordez de la valeur. Distinguez cette question de toutes ces orientations au meilleur de votre capacité, et demandez-vous : « Que sais-je vraiment ? ». Vous devez examiner continuellement les réponses que vous donnez à cette question pour voir si elles représentent vos croyances ou vos suppositions, ou les croyances et les suppositions des autres, ou peut-être même de l’humanité dans son ensemble.

A trois reprises aujourd’hui, pendant dix minutes, posez-vous cette question et réfléchissez très sérieusement à votre réponse et au sens de cette question : « Que sais-je vraiment ? ».

PRATIQUE 3: Trois séances de pratique de 10 minutes.

4ème PAS

JE DÉSIRE CE QUE JE PENSE SAVOIR

Vous désirez ce que vous pensez savoir, et ceci constitue le fondement de votre compréhension de vous-même et de votre monde. En fait, cela constitue le fondement de votre identité toute entière. Par un examen honnête, vous découvrirez cependant que votre compréhension est basée principalement sur des suppositions et que ces suppositions n’ont pas été, dans une grande mesure, sinon pas du tout, fondées sur votre expérience.

Aujourd’hui lors de vos trois brèves séances de pratique, durant lesquelles vous consacrerez toute votre attention à examiner vos suppositions, réfléchissez à ce que vous pensez vraiment savoir, incluant tout ce sur quoi vous n’avez pas songé à vous questionner auparavant ; ces choses que vous pensez savoir. L’exercice d’aujourd’hui poursuit ce qui a été abordé dans les pas précédents, dans lesquels vous avez commencé à percevoir la différence entre ce que vous pensez savoir et la véritable Connaissance elle-même, ainsi que la relation qui existe entre ce que vous pensez être la Connaissance et vos propres suppositions, croyances ou espoirs.

Lors de chaque séance de pratique, il est donc essentiel que vous réfléchissiez aux choses que vous pensez savoir. Quand vous réaliserez qu’elles sont principalement basées sur vos suppositions, vous réaliserez à quel point votre fondation dans le monde est fragile. Le comprendre peut être bouleversant et déconcertant, mais ceci vous est absolument essentiel, afin de vous donner l’impulsion et le désir de découvrir votre véritable fondation dans le monde.

PRATIQUE 4: Trois séances de pratique de 10 minutes.

5ème PAS

JE CROIS CE QUE JE VEUX CROIRE.

Cette affirmation représente la grande folie de l’humanité et la plus dangereuse forme d’aveuglement de l’humanité. Les croyances sont fondées essentiellement sur ce qui est souhaité, pas sur ce qui se passe réellement, ni sur ce qui est authentique. Elles peuvent effectivement représenter les idéaux plus grands de l’humanité et en cela, elles sont le reflet de quelque chose de vrai. Cependant, au jour le jour et pour la plupart des questions pratiques, les gens basent leurs croyances sur des choses qu’ils espèrent, pas sur des choses qui existent vraiment. Vous devez avoir une compréhension très solide du fait que l’approche de toute décision et de toute entreprise constructive doit commencer avec la réalité actuelle. Ce que vous êtes et ce que vous avez aujourd’hui doivent constituer votre point de départ.

Ainsi, lors de vos trois séances de pratique aujourd’hui, réfléchissez à cette affirmation. Examinez ce que vous croyez et examinez ensuite ce que vous voulez. Vous découvrirez que même vos croyances craintives ou négatives sont associées à vos ambitions. Seule une application attentive de la pratique d’aujourd’hui vous révélera cela.

PRATIQUE 5: Trois séances de pratique de 10 minutes.

6ème PAS

JE POSSÈDE UNE VÉRITABLE FONDATION DANS LE MONDE.

Au-delà des croyances et des suppositions qui masquent vos propres peurs et incertitudes, il existe pour vous une véritable fondation dans le monde. Cette fondation est établie sur votre vie au-delà de ce monde, car c’est de là que vous êtes venu et c’est là que vous retournerez. Vous êtes venu d’un endroit où vous retournerez et vous n’êtes pas venu les mains vides.

À deux reprises aujourd’hui, passez une séance plus longue de 15 à 20 minutes à considérer ce que peut être votre véritable fondation. Envisagez toutes vos idées à ce sujet. C’est une question très importante. Vous devez réaliser votre grand besoin d’elle pour poser cette question avec sincérité et avec une profondeur pénétrante.

Sans véritable fondation, vos accomplissements et votre avancement réels seraient sans espoir. C’est donc une grande bénédiction que vous en possédiez une, même si celle-ci vous est inconnue.

PRATIQUE 6: Deux séances de pratique de 15 à 20 minutes.

7ème PAS

RÉVISION

Lors des deux séances de pratique d’aujourd’hui, révisez tout ce que nous avons parcouru jusqu’ici, en commençant par le premier pas et en continuant progressivement jusqu’à inclure le pas de la veille. Ensuite, considérez la séquence des pas dans son ensemble. Il est très important à cette étape que vous ne cherchiez pas à tirer de conclusions, mais que vous vous posiez des questions et que vous réalisiez à quel point vous avez besoin de la vraie Connaissance. Si vous entreprenez sincèrement cette pratique aujourd’hui, ce grand besoin vous sera très évident. Vous êtes vulnérable sans vos suppositions et cependant vous vous trouvez aussi en position de recevoir la vérité et la certitude dans la vie.

Passez deux séances de pratique aujourd’hui, chacune de 30 minutes, à considérer ces choses.

PRATIQUE 7: Deux séances de pratique de 30 minutes.

8ème PAS

AUJOURD’HUI, JE SERAI DANS LA QUIÉTUDE.

Lors de vos deux pratiques de méditation aujourd’hui, pratiquez la quiétude pendant 15 minutes. Commencez par prendre trois respirations profondes et ensuite focalisez votre attention sur un point interne. Cela peut être un point imaginaire ou bien un point de votre corps physique. Les yeux fermés, accordez simplement toute votre attention à cela, sans jugement et sans évaluation. Ne soyez pas découragé si vos tentatives s’avèrent difficiles au début. Commencer quelque chose d’important dans la vie peut être difficile au départ, pourtant si vous persistez, vous accomplirez ce grand but, car dans la quiétude tout peut être su.

PRATIQUE 8: Deux séances de pratique de 15 minutes.

9ème PAS

DANS LA QUIÉTUDE TOUT PEUT ÊTRE SU.

La quiétude du mental permet à un Esprit Supérieur d’émerger et de révéler sa sagesse. Ceux qui cultiveront la quiétude avec le désir de la Connaissance se prépareront à une plus grande révélation et à la manifestation d’une véritable perspicacité, qui peut émerger durant une pratique ou durant n’importe quelle activité normale. Le point important ici est que la préparation ait été accomplie.

À deux reprises aujourd’hui, pratiquez à nouveau la quiétude, comme vous l’avez fait hier, mais pratiquez sans attendre un résultat. Ne vous servez pas de cette pratique pour vous poser une quelconque question, car vous pratiquez la quiétude, au sein de laquelle toute spéculation, toute question et toute recherche prennent fin. Pendant 15 minutes, à deux reprises aujourd’hui, pratiquez de nouveau la quiétude.

PRATIQUE 9: Deux séances de pratique de 15 minutes.

APRÈS TOUT, POURQUOI EST-CE QUE JE FAIS CECI ?

Très bonne question ! Pourquoi faites-vous ceci, après tout ? Pourquoi vous posez-vous de telles questions ? Pourquoi cherchez-vous de plus grandes choses ? Pourquoi faites-vous cet effort ? Ces questions sont inévitables. Nous les anticipons. Pourquoi faites-vous cela ? Vous faites cela parce que c’est essentiel. Si vous désirez vivre quelque chose de plus grand qu’une vie purement superficielle et instable, vous devez pénétrer plus en profondeur et ne pas vous contenter d’une confiance basée seulement sur des suppositions fragiles et sur des attentes pleines d’espoir. Il existe un plus grand don qui vous attend, cependant vous devez vous y préparer mentalement, émotionnellement et physiquement. Sans la Connaissance, vous êtes inconscient de votre but. Vous êtes inconscient de votre origine et de votre destinée, et vous traverserez cette vie comme si elle n’était qu’un rêve tourmenté et rien de plus.

10ème PAS

QU’EST CE QUE LA CONNAISSANCE ?

Disons que la Connaissance n’est pas ces choses auxquelles on l’associe en général. Elle n’est pas un ensemble d’idées. Elle n’est pas un corpus d’informations. Elle n’est pas un système de croyances. Elle n’est pas un procédé d’auto-évaluation. Elle est le grand mystère de votre vie. Ses manifestations extérieures sont une profonde intuition, une grande perspicacité, un savoir inexplicable, une sage perception dans le présent et dans l’avenir, et aussi une compréhension du passé empreinte de sagesse. Or, malgré ces grandes réalisations de l’esprit, la Connaissance est encore plus grande que cela. Elle est votre Soi véritable, un Soi qui n’est pas séparé de la vie.

PRATIQUE 10: Lisez trois fois la leçon aujourd’hui.

11ème PAS

JE NE SUIS PAS SÉPARÉ DE LA VIE.

Quelles que soient les grandes réalisations qui ont été bâties sur votre individualité et de tout ce qui se trouve associé à votre personne (votre corps, vos idées, vos difficultés, vos manières spécifiques de vous exprimer, vos particularités, vos talents), vous n’êtes pas séparé de la vie. Ceci est si évident si vous vous regardez avec simplicité et si vous réalisez que la composition même de votre corps, tout ce qui constitue le tissu même de votre vie physique, est entièrement constitué de ce qu’est la vie dans son état physique. Il est tout à fait évident que vous êtes fait de la même substance que toutes les autres choses autour de vous. Ce qui est mystérieux est votre mental. Il semble être un point de compréhension distinct, mais il fait autant partie de la vie que votre fabrique physique. Vous êtes un individu inconscient de votre Source et de votre inclusion complète dans la vie. Votre individualité est actuellement un fardeau, mais elle vous sera un grand bonheur lorsqu’elle pourra exprimer la vie-même.

PRATIQUE 11: Lisez trois fois la leçon aujourd’hui.

12ème PAS

MON INDIVIDUALITÉ EXISTE POUR EXPRIMER LA VIE MÊME.

Ici, le caractère unique de votre individualité est un grand avantage et une source de joie, et non une source d’aliénation douloureuse, ni une source de jugements pénibles sur vous-même ou sur les autres. Cette distinction ne vous élève pas au-dessus de qui que ce soit, pas plus qu’elle ne vous place en dessous. Elle identifie simplement le but réel derrière votre individualité et sa grande promesse pour l’avenir. Vous êtes ici pour exprimer quelque chose. C’est le sens véritable donné à votre individualité, car vous ne voulez plus être séparé.

A deux occasions aujourd’hui, demeurez dans le silence, en exerçant la pratique que nous avons illustrée jusqu’ici.

PRATIQUE 12: Deux séances de pratique de 15 minutes.

13ème PAS

JE VEUX ÊTRE SÉPARÉ POUR ÊTRE UNIQUE.

Cette pensée représente la véritable motivation de la séparation, cependant elle est inutile. Nous ne la donnons pas ici en tant qu’affirmation, mais en tant qu’expression de votre état actuel. Vous voulez être séparé parce que cela définit votre soi : votre soi est défini en termes de séparation, pas en termes d’inclusion. La séparation est la source de toute votre souffrance et de toute votre confusion mentale. Votre vie physique témoigne d’une vie séparée mais seulement d’un certain point de vue. Vue sous un autre angle, elle ne témoigne pas du tout de la séparation. Elle manifeste une expression unique d’une Réalité Supérieure.

À deux occasions aujourd’hui, passez 15 minutes à vous concentrer sur l’idée du jour. Réfléchissez sérieusement à ce que signifie cette leçon et faites appel à votre propre expérience pour réfléchir à sa pertinence dans votre vie. Réfléchissez à ce que votre désir pour la séparation vous a coûté en termes de temps, d’énergie et de souffrance. Prenez conscience de votre motivation pour la séparation et vous saurez que vous voulez être libre.

PRATIQUE 13: Deux séances de pratique de 15 minutes.

14ème PAS

RÉVISION

Une fois encore révisez toutes les leçons données précédemment. Dans cette Révision, relisez les instructions qui ont été fournies à chacun des pas. Révisez aussi l’ensemble de vos séances de pratique, afin de déterminer la profondeur de votre implication dans la pratique et les résultats dont vous avez fait l’expérience. Tout au long de votre plan d’étude, vous allez explorer le contenu de votre propre expérience. Cela croîtra de soi-même et finira par vous révéler la réalisation de votre propre Connaissance.

Aujourd’hui, passez une séance de pratique d’environ 45 minutes à réviser l’ensemble des instructions et à réviser les résultats et la qualité de votre pratique. Demain, nous commencerons ensemble la prochaine étape de notre préparation.

PRATIQUE 14: Une séance de pratique de 45 minutes.

15ème PAS

J’ÉCOUTERAI MON EXPÉRIENCE AUJOURD’HUI.

« Aujourd’hui, j’écouterai mon expérience afin de découvrir le contenu de mon esprit. »

Réalisez que le véritable contenu de votre esprit est enfoui sous tout ce que vous avez accumulé depuis le jour où vous êtes né. Ce véritable contenu souhaite s’exprimer dans le cadre de votre vie et de votre situation actuelles. Pour le discerner, vous devez écouter attentivement et vous devez différencier avec le temps le véritable contenu de votre esprit et ses messages pour vous de l’ensemble des autres impulsions et désirs que vous ressentez. Distinguer les pensées de la Connaissance constitue un des grands accomplissements que vous avez l’opportunité d’apprendre dans ce cours.

L’unique pratique de 45 minutes d’aujourd’hui sera consacrée à l’écoute intérieure. Ceci nécessitera de votre part d’écouter sans jugement, même si le contenu de vos pensées est dérangeant. Même si le contenu de vos pensées est désagréable, vous devrez écouter sans jugement pour permettre à votre mental de s’ouvrir. Vous écouterez quelque chose de plus profond que le mental, mais vous devrez traverser le mental pour y arriver.

PRATIQUE 15: Une séance de pratique de 45 minutes.

16ème PAS

AU-DELÀ DE MON MENTAL SE TROUVE LA CONNAISSANCE.

Au-delà de votre mental se trouve la Connaissance, le véritable cœur de votre être, votre véritable Soi, non pas celui que vous avez construit pour négocier avec le monde, mais votre véritable Soi. De ce véritable Soi, viennent des pensées et des impressions, des inclinations et une direction. La plupart de ce que votre véritable Soi vous communique, vous ne pouvez pas encore l’entendre, mais avec le temps vous apprendrez à le faire, à mesure que votre mental deviendra silencieux, et que vous développerez le raffinement nécessaire dans l’écoute et dans le discernement.

Aujourd’hui pratiquez pendant trois séances de 15 minutes chacune. Écoutez plus attentivement que le jour précédent. Écoutez les inclinations plus profondes. A nouveau, vous devez écouter sans jugement. Vous ne devez rien modifier. Vous devez écouter profondément, afin que vous puissiez apprendre à entendre.

PRATIQUE 16: Trois séances de pratique de 15 minutes.

17ème PAS

AUJOURD’HUI JE VEUX ENTENDRE LA VÉRITÉ.

Le désir d’entendre la vérité est quelque chose qui est à la fois un processus et le résultat d’une véritable préparation. Développer la capacité et le désir d’entendre vous conduira à ce que vous recherchez. La vérité vous est totalement bénéfique, mais elle peut au premier abord être très choquante et décevante vis-à-vis de vos autres plans et objectifs. C’est un risque qu’il vous faut courir si vous souhaitez acquérir la certitude, l’autonomie et la responsabilité que la vérité vous apporte. La vérité apporte toujours la résolution des conflits, toujours elle vous offre une expérience de soi, toujours elle vous donne une perception de la réalité actuelle et toujours elle vous fournit une direction pour avancer.

Aujourd’hui lors de vos trois pratiques de 15 minutes, pratiquez l’écoute de la vérité, en essayant d’écouter au-delà de la pensée et des émotions. A nouveau, ne vous inquiétez pas si tout ce que vous entendez est la course désordonnée de vos propres pensées. Rappelez-vous : vous êtes en train de développer l’écoute. C’est la chose la plus importante. De même que vous exercez un muscle dans le corps, vous exercez la faculté du mental appelée : l’écoute. Aussi, en ce jour, pratiquez l’écoute en utilisant ces séances de pratique pour vous y consacrer, de sorte que vous puissiez sentir en vous la vérité se lever.

PRATIQUE 17: Trois séances de pratique de 15 minutes.

18ème PAS

AUJOURD’HUI JE SENS LA VÉRITÉ SE LEVER EN MOI.

La vérité doit être pleinement expérimentée. Elle n’est pas simplement une idée ; elle n’est pas simplement une image bien que des images et des idées puissent l’accompagner. Elle est une expérience et par conséquent elle est quelque chose qui est profondément ressenti. Elle peut se manifester sous des formes légèrement différentes à ceux qui commencent à la pénétrer, néanmoins, elle se lèvera. Elle est quelque chose que vous devez ressentir. Pour posséder cette capacité à ressentir, votre mental doit être silencieux. La vérité est quelque chose que vous sentirez avec tout votre corps, avec tout votre être.

La Connaissance ne vous parle pas à tout moment, mais elle possède toujours un message pour vous. Se rapprocher de la Connaissance signifie que vous ressemblez de plus en plus à la Connaissance elle-même – plus entier, plus constant, plus honnête, plus dévoué, plus concentré, plus auto-discipliné, plus compatissant et plus aimant envers vous-même. Toutes ces qualités sont développées à mesure que vous vous approchez de ce qui est la source de ces qualités.

C’est dans cette direction que vous vous exercerez à avancer aujourd’hui, à mesure que vous sentirez la vérité se lever en vous. Ceci unifiera tous vos différents aspects, vous procurant une expérience entière de vous-même. Durant vos trois pratiques de 15 minutes, accordez toute votre attention à sentir la vérité se lever en vous. Pratiquez dans la quiétude et ne soyez pas découragé si c’est difficile au début. Pratiquez simplement et vous avancerez.

Ainsi, tout au long de la journée, sans doute ni hésitation, poursuivez votre vrai but dans la vie. De ce vrai but, proviendront toutes les choses importantes que vous aurez à accomplir et le grand pouvoir de vision et de discernement qui vous permettra de découvrir ces individus que vous êtes venu trouver dans le monde.

PRATIQUE 18: Trois séances de pratique de 15 minutes.

19ème PAS

AUJOURD’HUI JE SOUHAITE VOIR.

Le désir de voir est comme le désir de savoir. Lui aussi requiert un affinement de vos facultés mentales. Voir avec une vision claire signifie que vous ne regardez pas avec préférence. Cela signifie que vous êtes capable de percevoir ce qui se passe réellement plutôt que ce que vous souhaitez voir. Il existe quelque chose qui se passe au-delà de vos souhaits. Cela est effectivement vrai. Le désir de voir, alors, est le désir de regarder une plus grande vérité. Ceci requiert une plus grande honnêteté et une plus grande ouverture d’esprit.

Aujourd’hui lors de vos deux séances de pratique, entraînez-vous à porter votre regard sur un simple objet ordinaire. Ne décollez pas vos yeux de cet objet, mais regardez et exercez-vous à regarder très consciencieusement. Vous n’essayez pas de voir quelque chose. Vous regardez simplement avec votre esprit ouvert. Quand l’esprit est ouvert, il fait l’expérience de sa propre profondeur et il fait l’expérience de la profondeur de ce qu’il perçoit.

Choisissez un objet simple qui a très peu de signification pour vous et fixez votre attention sur lui, deux fois aujourd’hui pendant au moins 15 minutes. Laissez votre mental devenir très calme. Respirez profondément et régulièrement tandis que vous fixez votre attention sur cet objet. Laissez votre mental se calmer.

PRATIQUE 19: Deux séances de pratique de 15 minutes.

20ème PAS

JE NE LAISSERAI PAS LE DOUTE ET LA CONFUSION RALENTIR MON PROGRÈS.

Qu’est ce qui peut ralentir votre progrès, sinon votre propre indécision, et qu’est ce qui peut engendrer l’indécision sinon la confusion du mental ? Vous avez un but supérieur qui est illustré dans ce programme de préparation. Ne laissez pas le doute et la confusion être un obstacle pour vous. Être un véritable étudiant signifie que vous faites très peu de suppositions et que vous vous dirigez d’une manière que vous ne prescrivez pas pour vous-même, mais qui vous est donnée par une Puissance Supérieure. Cette Puissance Supérieure désire vous élever à son propre niveau de capacité. De cette manière, vous recevez le don de la préparation, afin que vous puissiez le transmettre aux autres. De cette manière, il vous est donné ce que vous-même ne pouvez pas vous apporter. Vous réalisez votre pouvoir personnel et votre capacité, parce qu’ils doivent être développés afin que vous puissiez poursuivre un programme de cette nature. Vous réalisez également votre inclusion dans la vie, à mesure que la vie s’efforce de vous servir dans votre véritable développement.

Aussi, effectuez le même exercice que celui que vous avez essayé hier lors de vos deux séances de pratique et ne laissez pas le doute ou la confusion vous dissuader. Soyez aujourd’hui un véritable étudiant. Veillez à vous concentrer sur votre pratique. Donnez-vous à la pratique. Soyez un véritable étudiant aujourd’hui.

PRATIQUE 20: Deux séances de pratique de 15 minutes.

21ème PAS

RÉVISION

Dans votre troisième révision, revoyez l’ensemble des leçons de la semaine passée et les résultats de ces leçons. Pratiquez aujourd’hui sans tirer aucune conclusion, mais reconnaissez simplement la ligne de développement et prenez note du progrès que vous avez accompli jusqu’ici. Il est trop tôt pour tirer de véritables conclusions, bien que cela puisse être très tentant de le faire. Les étudiants débutants ne sont pas en position de juger leur programme. Ce droit doit être gagné et viendra plus tard si vous désirez que vos jugements possèdent un véritable effet et qu’ils soient sages.

Ainsi, lors de votre unique séance, révisez la section passée de pratique et tout ce qui a été expérimenté jusqu’ici.

PRATIQUE 21: Une séance de pratique de 45 minutes.

22ème PAS

JE SUIS ENTOURÉ PAR LES ENSEIGNANTS DE DIEU.

Vous êtes effectivement entouré par les Enseignants de Dieu, qui ont suivi une préparation semblable sous bien des aspects à celle que vous entreprenez à présent. Bien que donnée sous de multiples et différentes formes, à diverses époques, en différents mondes, un entraînement très similaire à celui-ci leur fut donné, lequel était adapté avec sagesse à leur état d’esprit et aux circonstances de leur vie d’autrefois.

Aujourd’hui, lors des deux séances de pratique de 15 minutes, ressentez la présence des Enseignants de Dieu. Vous ne pouvez pas encore les voir avec vos yeux, ni les entendre avec vos oreilles, parce que ces facultés sensorielles n’ont pas encore été suffisamment raffinées, mais vous pouvez ressentir leur présence, car leur présence vous entoure et vous protège. Lors de votre pratique, ne laissez pas interférer d’autres pensées. Ne vous adonnez pas au doute ou à la confusion, car vous devez vous préparer à recevoir la récompense que vous recherchez et vous devez savoir que vous n’êtes pas seul dans le monde, afin d’avoir la force, la confiance et la ressource de Sagesse nécessaires pour accomplir ce pour quoi vous avez été envoyé ici.

Vous êtes entouré des Enseignants de Dieu. Ils sont ici pour vous aimer, vous soutenir et vous guider.

PRATIQUE 22 : Deux séances de pratique de 15 minutes.

23ème PAS

JE SUIS AIMÉ, ENTOURÉ ET SOUTENU PAR LES ENSEIGNANTS DE DIEU.

Cette vérité deviendra une évidence même à mesure que vous vous préparerez, mais pour le moment elle peut demander une grande foi. Cette idée peut défier des pensées ou croyances existantes, mais elle est néanmoins vraie. Le plan de Dieu est invisible et il est reconnu par très peu de personnes, car très peu de personnes ont l’ouverture d’esprit et la qualité d’attention leur permettant de voir ce qui se passe effectivement autour d’eux et qui, à ce stade, ne leur est pas du tout évident. Vos Enseignants vous aiment, vous entourent et vous soutiennent, car vous émergez dans la Connaissance. Cela les appelle à vos côtés. Vous êtes parmi les rares qui possèdent la promesse et l’opportunité d’émerger du sommeil de votre propre imagination dans la grâce de la Réalité.

Ainsi, lors de vos deux séances de pratique aujourd’hui, ressentez cet amour, ce soutien et cette direction. C’est une sensation. Ce ne sont pas des idées. C’est une sensation. C’est quelque chose que vous devez ressentir. L’amour est quelque chose que vous devez ressentir pour le connaître. Vous êtes effectivement aimé, entouré et soutenu par vos Enseignants, et vous êtes tout à fait digne du grand don qu’ils vous font.

PRATIQUE 23 : Deux séances de pratique de 15 minutes.

24ème PAS

JE SUIS DIGNE DE L’AMOUR DE DIEU.

Vous êtes effectivement digne de l’amour de Dieu. En réalité, vous êtes véritablement l’amour de Dieu. Sans aucune prétention, au cœur de vous-même, c’est votre Soi Véritable. Ce n’est pas le Soi dont vous faites l’expérience pour l’instant, et jusqu’à ce que vous en fassiez effectivement l’expérience, ne prétendez pas que cela soit votre expérience. Mais soyez vraiment conscient que ceci est votre Soi. Vous êtes une personne, mais vous êtes plus grand qu’une personne. Comment pouvez-vous être indigne de l’amour de Dieu, si cela est ce que vous êtes ? Vos Enseignants vous entourent et vous procurent ce que vous êtes, afin que vous puissiez faire l’expérience de vous-même et de votre véritable relation avec la vie.

Lors de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, exercez-vous une fois encore à recevoir l’amour, le soutien et la direction de vos Enseignants, et si une quelconque pensée obstrue cela, si une quelconque émotion empêche cela, rappelez-vous votre grande valeur. Vous êtes digne, non pas du fait de ce que vous avez accompli dans le monde. Vous êtes digne du fait de qui vous êtes, du fait de là d’où vous venez et du fait de là où vous allez. Votre vie est peut-être remplie d’erreurs et de fautes, de mauvaises décisions et de choix sans valeur, mais il n’en reste pas moins que vous êtes venu de votre Ancienne Demeure, à laquelle vous allez retourner. Votre dignité aux yeux de Dieu demeure inchangée. Il n’y a qu’un grand effort à faire pour réparer vos erreurs afin que vous puissiez faire l’expérience de votre Soi Véritable, et qu’ainsi il puisse être rendu dans le monde.

Ainsi, lors de vos séances de pratique, pratiquez la réceptivité et faites l’expérience de la véritable dignité. Ne laissez aucune pensée entrer en conflit avec la plus grande vérité de la vie.

PRATIQUE 24 : Deux séances de pratique de 15 minutes.

25ème PAS

JE NE FAIS QU’UN AVEC LA PLUS GRANDE VÉRITÉ DE LA VIE.

Quelle est la plus grande des vérités de la vie ? C’est quelque chose dont il faut faire l’expérience, car aucune grande vérité ne peut être contenue dans une idée seule, bien que des idées puissent la refléter au sein de votre expérience actuelle. Une grande vérité est le produit d’une grande relation. Vous avez une grande relation avec la vie. Vous avez une grande relation avec vos véritables Enseignants qui sont en vous. En fin de compte, vous pourrez faire l’expérience d’une grande relation avec ceux qui sont dans votre vie extérieure, mais vous devez en premier lieu faire l’expérience de la source de votre grande relation dans sa véritable fondation. Ensuite, il s’agira seulement de pouvoir transférer cela dans le monde extérieur, ce que vous ferez naturellement le moment venu.

Lors de vos deux séances de pratique, exercez-vous à ressentir cette relation. Il vous est à nouveau demandé de recevoir, parce que vous devez d’abord recevoir cette relation pour la donner. Une fois reçue, elle se donnera d’elle-même naturellement. En procédant ainsi, votre valeur est rétablie car elle est tout à fait apparente. Vous n’avez pas à vous donner une fausse image de vous-même ou de votre expérience. Partager un grand amour avec honnêteté signifie que vous devez être en train d’en faire l’expérience. C’est cette expérience que nous souhaitons vous donner en ce jour.

PRATIQUE 25 : Deux séances de pratique de 15 minutes.

26ème PAS

MES ERREURS DONNENT NAISSANCE A MA CONNAISSANCE.

Il est inutile de justifier l’erreur, mais l’erreur peut vous amener à valoriser la vérité, et en cela elle peut mener à la véritable Connaissance. C’est sa seule et unique valeur possible. Nous ne défendons pas l’erreur, mais si une erreur survient, nous souhaitons la mettre au service de votre besoin le plus véritable, afin que vous puissiez apprendre d’elle et ne plus la répéter. Il ne s’agit pas pour vous de simplement oublier vos erreurs, car vous ne pouvez pas faire cela. Il ne s’agit pas pour vous de simplement justifier vos erreurs, car cela vous rendra malhonnête. Il ne s’agit pas pour vous de simplement considérer vos erreurs comme si elles vous avaient purement et simplement rendu service, car elles ont vraiment été douloureuses. Ce que cela signifie vraiment, c’est que vous reconnaissez qu’une erreur est une erreur et que vous essayez ensuite d’en tirer parti. Il faut accepter la souffrance de l’erreur et la tribulation de l’erreur, car cela vous enseignera ce qui est réel et ce qui ne l’est pas, ce à quoi accorder de la valeur et ce à quoi ne pas accorder de valeur. Utiliser l’erreur pour se développer signifie que vous avez accepté l’erreur et qu’à présent vous cherchez à en tirer de la valeur, parce que jusqu’à ce qu’une valeur soit tirée de l’erreur, elle ne sera qu’une erreur et elle sera pour vous une source de souffrance et de malaise.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique de 30 minutes, examinez des erreurs précises que vous avez commises qui ont été très douloureuses. Ne tentez pas de minimiser la souffrance occasionnée par celles-ci, mais voyez de quelle manière, dans vos circonstances de vie actuelle, vous pouvez les utiliser dans votre propre intérêt. Vous servir des erreurs de cette façon peut vous indiquer ce que vous avez à faire et quelles corrections ou ajustements doivent être faits pour améliorer la qualité de votre vie. Souvenez-vous que toute résolution apportée à une erreur engendre toujours une véritable reconnaissance et un véritable discernement dans les relations.

Lors de vos séances de pratique, reconsidérez les erreurs qui vous viennent à l’esprit alors que vous êtes seul et tranquillement assis, et voyez ensuite comment chacune d’elle peut être utilisée dans votre intérêt actuel. Que devez-vous apprendre d’elles ? Qu’est-ce qui doit être fait et qui n’a pas été fait auparavant ? Qu’est-ce qui ne doit pas être fait et qui a été fait auparavant ? Comment ces erreurs peuvent-elles être reconnues à l’avance ? Quels furent les signes qui les ont précédées et comment de tels signes peuvent-ils être reconnus avant que l’erreur ne se produise à l’avenir ?

Dédiez ces séances de pratique à ce processus d’introspection et quand vous l’aurez fait, ne parlez à personne des résultats, mais laissez cette investigation se poursuivre naturellement, comme elle se fera naturellement.

PRATIQUE 26 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

27ème PAS

J’AI UNE SAGESSE QUE JE DÉSIRE DÉCOUVRIR.

Cette affirmation représente votre véritable volonté. Si vous ne ressentez pas cela, cela signifie que vous êtes en train d’entretenir quelque chose de faux et sans véritable fondement en votre être. Si vous avez jamais ressenti auparavant que la vérité vous a trahi, alors vous n’avez pas reconnu sa valeur. Peut-être a-t-elle déçu vos plans et vos objectifs. Peut-être avez-vous perdu quelque chose que vous vouliez vraiment. Peut-être vous a-t-elle empêché de rechercher quelque chose qui était désirable. Mais dans tous les cas, elle vous a sauvé de la souffrance et de la misère. Jusqu’à ce que votre véritable fonction ait été reconnue, vous ne pourrez pas apprécier la manière dont la vérité vous a servi, car jusqu’à ce que votre fonction ait été découverte, vous essayerez de faire appel à d’autres fonctions et de les justifier. Si ces autres fonctions sont dissuadées ou niées par la vérité, une grande confusion et un grand conflit peuvent exister. Pourtant, souvenez-vous que la vérité vous a toujours sauvé d’une plus grande erreur que vous auriez sinon commise.

Les gens ne peuvent pas faire l’expérience de la Connaissance, parce qu’ils sont préoccupés par des pensées et des jugements. Ces pensées et ces jugements créent chez l’individu un monde replié sur lui-même, un monde enclavé, à partir duquel celui-ci ne peut pas percevoir l’extérieur. Il peut seulement voir le contenu de ses pensées et cela colore entièrement son expérience de la vie, à un point tel qu’il ne peut pas voir la vie du tout.

Ainsi, lors de vos deux séances de pratique de 30 minutes, observez et voyez comment la vérité vous a servi. Regardez les expériences qui ont été heureuses. Regardez les expériences qui ont été pénibles. En particulier à travers ces expériences pénibles, regardez comment la vérité vous a servi. Regardez avec l’esprit ouvert. Ne défendez pas une ancienne position, même si vous êtes tenté de le faire. Si la souffrance d’une perte à une époque passée persiste, acceptez cette douleur et son découragement, mais essayez d’observer et de voir de quelle façon vous avez été vraiment servi par cette perte.

Vous devez cultiver l’idée que votre expérience vous sert. Cela ne justifie pas l’expérience en elle-même. Comprenez-le. Cela vous donne simplement une opportunité d’utiliser votre expérience pour votre avancement et pour vous fortifier. La vérité opère dans le monde des illusions pour aider ceux qui répondent à la vérité dans leur vie. Vous répondez à la vérité, sinon vous n’auriez pas entrepris ce programme de développement. Ainsi, vous êtes arrivé au point où il semble que la vérité entre en compétition avec d’autres choses et qu’elle est, par conséquent, très difficile à reconnaître. Dans ce programme de développement, la vérité sera distinguée de toute autre chose d’une manière telle que vous pourrez en faire directement l’expérience et que vous ne serez pas confus quant à son apparence ou à son existence bénéfique dans votre vie. Car la vérité est ici pour vous servir de même que vous êtes ici pour servir la vérité.

PRATIQUE 27 : Deux exercices de 30 minutes.

28ème PAS

RÉVISION

Nous commencerons notre quatrième séance de révision par une prière spéciale.

« J’accepte ma Connaissance comme un don de Dieu.
J’accepte mes Enseignants comme mes frères et mes sœurs aînés.
J’accepte mon monde comme un endroit où la Connaissance peut contribuer et être rétablie.
J’accepte mon passé comme une démonstration d’une vie sans la Connaissance.

J’accepte les miracles de ma vie comme une démonstration de la présence de la Connaissance et je me consacre désormais à cultiver ce qu’il y a de meilleur en moi pour le donner au monde. »

Une fois encore nous allons réviser la semaine passée de pratique, en relisant l’ensemble des enseignements et en revoyant pour chaque pas ce qui a surgi dans vos temps de pratique. Demandez-vous à quel point vous vous êtes appliqué à la pratique, à quel point vous avez voulu chercher et explorer, avec quel soin vous avez examiné votre propre expérience et avec quelle intensité vous étiez motivé à pénétrer les barrières qui ont pu exister.

Notre unique séance de 45 minutes de révision commencera à vous donner une perspective de votre développement dans cette préparation. C’est un bénéfice non seulement pour vous-même, mais également pour ceux que vous servirez à l’avenir, car de même que vous recevez à présent, vous souhaiterez donner dans le contexte et la forme qui vous seront appropriées. Vous devez comprendre de quelle façon les gens apprennent et de quelle façon ils se développent. Cela doit venir de votre propre expérience et doit représenter l’amour et la compassion qui sont les émanations naturelles de votre Connaissance. A nouveau, ne laissez aucun doute ni aucune confusion vous dissuader de votre véritable application.

PRATIQUE 28 : Une séance de pratique de 45 minutes.

29ème PAS

AUJOURD’HUI, JE M’OBSERVERAI POUR APPRENDRE DE LA CONNAISSANCE.

Durant ce jour spécial de pratique, observez-vous au cours de la journée en conservant une conscience de vos pensées et de votre comportement aussi éveillée que possible. Afin de développer cette qualité d’auto-observation, vous devez être aussi libre du jugement que possible, car le jugement vous rend incapable d’observer. Vous devez vous étudier vous-même comme si vous étiez quelqu’un d’autre, envers qui vous pouvez être bien plus objectif.

Nous pratiquerons aux heures aujourd’hui. A chaque heure, vous aurez à prendre un moment pour percevoir vos pensées et observer votre comportement. Cette conscience de soi constante vous rendra capable de devenir beaucoup plus engagé dans votre expérience actuelle et elle permettra à votre Connaissance d’exercer son influence bénéfique sur vous à un degré bien plus élevé. La Connaissance sait ce dont vous avez besoin et elle sait comment vous servir, cependant il vous faut apprendre comment recevoir. Avec le temps, il vous faudra apprendre également comment donner, de sorte que vous puissiez recevoir davantage. Votre réceptivité est importante car elle vous rend capable de donner, et donner est l’essence de l’accomplissement dans ce monde. Cependant, vous ne pouvez pas donner à partir d’un état appauvri. Ainsi, votre don doit être authentique, né de la réceptivité débordante que vous avez cultivée en vous, dans vos relations avec les autres et avec la vie.

Chaque pratique ne nécessite que quelques minutes, mais toute votre attention devrait y être portée. Vous n’avez pas à fermer les yeux pour le faire. Cependant, si cela s’avère approprié, ce peut-être utile. Vous pouvez pratiquer au milieu d’une conversation avec autrui. En fait, il y a très peu de circonstances qui empêcheront ce moment d’introspection. En pratique, demandez-vous simplement : « Comment est-ce que je me sens ? »« Que suis-je en train de faire en ce moment ? ». C’est tout. Ressentez alors s’il y a quelque chose qu’il vous faut faire et que vous n’êtes pas en train de faire. S’il n’y a aucune correction à apporter, continuez à faire ce que vous êtes en train de faire. S’il y a des corrections à apporter, faites-les aussitôt que possible. Laissez votre gouverne intérieure vous influencer, ce qu’elle fera si vous n’êtes pas gouverné par des impulsions, par la peur ou par l’ambition. Observez-vous aujourd’hui.

PRATIQUE 29 : Pratique horaire.

30ème PAS

AUJOURD’HUI, J’OBSERVERAI MON MONDE.

En ce jour, observez votre monde, en suivant le même plan pratique que celui appliqué le jour précédent. Observez votre monde sans jugement et observez ce que vous êtes occupé à faire dans le monde, sans jugement. Ressentez alors si quelque chose a besoin d’être fait. A nouveau, vos pratiques à chaque heure ne vous prendront que quelques minutes de votre temps, et avec l’entraînement, elles deviendront plus rapides, plus pointues et plus efficientes.

Nous désirons que vous regardiez le monde sans jugement, car cela vous rendra capable de voir le monde tel qu’il est en réalité. Ne croyez pas avoir déjà vu le monde tel qu’il est réellement, car ce que vous avez vu était votre jugement sur lui. Le monde que vous verrez sans jugement est un monde différent, que vous n’avez encore jamais vu.

PRATIQUE 30: Pratique horaire.

31ème PAS

JE DÉSIRE VOIR UN MONDE QUE JE N’AI JAMAIS VU AUPARAVANT.

Ceci représente votre désir pour la Connaissance. Ceci représente votre désir pour la paix. C’est exactement le même désir. Ce désir émane de votre Connaissance. Il peut entrer en concurrence avec d’autres désirs. Il peut représenter une menace pour d’autres choses, bien qu’il n’ait pas nécessairement à le faire. Ainsi, l’affirmation d’aujourd’hui reflète votre véritable volonté dans la vie. À mesure qu’elle s’affirmera, elle vous deviendra plus évidente et avec le temps, vous serez de plus en plus capable d’en faire l’expérience.

Aujourd’hui, à chaque heure, ressentez votre désir de voir un monde différent. Regardez le monde sans jugement et dites-vous : « Je désire voir un monde différent ». Faites cela à chaque heure. Essayez de ne manquer aucune séance de pratique. Pratiquez, peu importe comment vous vous sentez, peu importe ce qu’il se passe. Vous êtes plus grand que vos états émotionnels, vous n’avez donc pas à les renier, bien qu’avec le temps, ils auront à être contrôlés. Vous êtes plus grand que les images que vous voyez autour de vous, car elles représentent, pour la plupart, votre jugement sur le monde. Employez cette journée à regarder sans jugement et à ressentir alors que vous regardez.

PRATIQUE 31: Pratique horaire.

32ème PAS

LA VÉRITÉ EST AVEC MOI. JE PEUX LA RESSENTIR.

La vérité est avec vous. Vous pouvez la ressentir et elle peut briller dans votre conscience et dans vos émotions si vous le permettez. Aujourd’hui, poursuivez votre préparation en développant le désir pour la vérité et l’aptitude à faire l’expérience de la vérité.

Lors de vos deux plus longues séances de pratique, chacune d’une durée de 30 minutes, asseyez-vous tranquillement, les yeux fermés, en respirant profondément et régulièrement, et essayez de ressentir la vérité au-delà de l’agitation constante de vos pensées. Servez-vous de votre respiration pour vous amener plus en profondeur, car votre respiration vous amènera toujours au-delà de vos pensées si vous la suivez consciencieusement. Ne laissez rien vous distraire ou vous dissuader. Si quelque chose pénètre votre mental et que vous éprouvez de la difficulté à vous en dégager, dites-vous que vous regarderez cela un peu plus tard, mais que pour l’instant, vous prenez un peu de répit par rapport à vos pensées. Exercez-vous à ressentir la vérité. Ne pensez pas à la vérité. Exercez-vous à ressentir la vérité.

PRATIQUE 32: Deux séances de pratique de 30 minutes.

33ème PAS

J’AI UNE MISSION À ACCOMPLIR DANS MA VIE.

Vous avez une mission à accomplir dans la vie, une mission qui vous a été confiée avant que vous ne veniez ici, une mission que vous passerez en revue une fois parti. Elle concerne le rétablissement de la Connaissance et l’engagement juste avec d’autres afin de produire des résultats spécifiques dans le monde. Il n’est pas tellement important que vous évaluiez maintenant votre vie actuelle pour voir si elle reflète ce but supérieur, car vous êtes engagé pour le moment dans le rétablissement de la Connaissance. À mesure que votre Connaissance deviendra plus forte, elle rayonnera son bienfait sur vous et à travers vous. Vos activités seront alors ajustées selon la nécessité. Par conséquent, vous n’avez pas besoin de blâmer ni d’excuser le passé ou vos activités en cours, car vous adhérez maintenant à un plus grand pouvoir en vous.

Lors de vos deux longues séances de pratique d’aujourd’hui, approfondissez l’idée qu’il existe une grande mission dans la vie vous concernant. Réfléchissez-y. Ne vous laissez pas immédiatement convaincre par vos propres premières réponses. Pensez-y attentivement. Pensez à ce que cela pourrait signifier. Pensez aux moments dans votre vie durant lesquels vous avez déjà réfléchi ou considéré cette possibilité. Lors de vos deux séances de pratique, vous aurez alors une occasion de prendre cela en considération, mais attention – ne tirez pas de conclusion pour l’instant.

PRATIQUE 33: Deux séances de pratique de 30 minutes.

34ème PAS

JE SUIS UN ÉTUDIANT DÉBUTANT DE LA CONNAISSANCE.

Vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance. Aussi intuitif que vous pensiez être, aussi capable que vous pensiez être mentalement, aussi honnête que vous pensiez être émotionnellement, quelle que soit la reconnaissance de votre avancement, vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance. Soyez heureux qu’il en soit ainsi, car les étudiants débutants sont en situation de tout apprendre et n’ont pas à défendre leurs accomplissements. Nous ne rabaissons pas vos accomplissements, mais souhaitons au lieu de cela projeter la lumière de la vérité sur la grandeur qui attend d’être découverte en vous, une grandeur qui vous offrira une véritable égalité dans la vie et qui, avec le temps, révélera ce que vous êtes spécifiquement venu faire ici.

Lors de vos deux séances de pratique, commencez par reconnaître que vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance et rappelez-vous de ne tirer aucune conclusion prématurée, que ce soit au sujet de ce cours ou au sujet de vos capacités en tant qu’étudiant. De tels jugements sont hâtifs et reflètent rarement la vérité d’une quelconque manière. Ils sont généralement une forme d’auto-découragement et ne servent alors aucun but valable du tout.

Après avoir affirmé à vous-même l’idée d’aujourd’hui et vous être rappelé de ne pas juger, pratiquez 15 minutes de quiétude intérieure durant vos deux séances de pratique. Tentez de ressentir la vérité en vous. Concentrez votre mental sur un point, que ce soit un point physique ou un point imaginaire si nécessaire. Laissez toutes choses se poser en vous. Laissez-vous devenir aussi tranquille que possible et ne soyez pas découragé en cas de difficulté. Vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance et par conséquent vous pouvez tout apprendre.

PRATIQUE 34: Deux séances de pratique de 15 minutes.

35ème PAS

RÉVISION

Cette révision vous offre l’occasion d’apprendre quelque chose sur la Voie de la Connaissance de la grande Communauté. Lors de deux séances de pratique de 30 minutes, passez en revue vos leçons et vos expériences durant les pratiques de la semaine précédente. Faites cela avec aussi peu de jugement que possible. Simplement, observez et voyez ce qui a été enseigné, ce que vous avez fait et quel en a été le résultat. Cette révision objective vous donnera le plus grand accès à la perspicacité et à la compréhension, avec un minimum d’effort et d’exigence envers vous-même. Vous apprenez à présent à devenir objectif par rapport à votre vie, sans réprimer le contenu de vos émotions. Au lieu d’essayer de détruire un aspect de vous-même, vous essayez simplement d’en cultiver un autre.

Ainsi, dans votre révision, servez-vous de cette phrase-ci comme guide : « Je regarderai, mais je ne jugerai pas ». De cette façon, vous serez capable de reconnaître des choses. Rappelez-vous combien il vous est plus aisé d’être perspicace par rapport à la vie des autres et combien peu vous pouvez l’être pour la vôtre. Une plus grande objectivité est possible envers les autres, parce que vous n’essayez pas de vous servir de leur existence dans un but précis, sans quoi vous serez incapable de les comprendre, de comprendre leur nature, leur développement et leur destinée. Ainsi, moins vous essayez de vous servir de votre vie, plus vous serez capable de la comprendre, de l’apprécier et de travailler avec son mécanisme intrinsèque pour votre plus grand avancement.

PRATIQUE 35 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

36ème PAS

MA VIE EST UN MYSTÈRE À EXPLORER.

En vérité, votre vie est un mystère, et oui, elle requiert vraiment que vous l’exploriez si vous désirez comprendre son but, son sens et sa véritable direction. Ceci est essentiel à votre bonheur et à votre accomplissement dans le monde, car si vous regardez votre vie attentivement, vous réalisez que vous n’avez pas été satisfait par de petites choses. Pour vous qui recherchez la Connaissance, quelque chose de plus grand doit être donné. Il vous faut pénétrer au-delà de la simple surface des choses, qui semble suffire pour stimuler la plupart des gens. Il vous faut accepter votre aspiration la plus profonde, sans quoi vous vous causerez une peine et un conflit inutiles. Ce que les autres valorisent n’est pas important. Ce que vous valorisez est important. Si vous recherchez un sens plus profond, qui est le sens véritable, vous devez pénétrer au-delà de la surface de votre mental.

Durant vos deux séances pratiques aujourd’hui, dans la méditation, concentrez-vous à nouveau pour ressentir la présence de vos Enseignants Spirituels. Vous n’avez rien de particulier à faire sinon vous détendre, respirer et permettre à votre mental de s’ouvrir. La qualité de votre relation avec vos Enseignants est essentielle pour vous donner force et encouragement, car vous pouvez avec raison douter de vos propres compétences. Néanmoins vous avez une bonne raison de vous fier pleinement aux talents de vos Enseignants, qui ont parcouru ce chemin avant vous sur leur route vers la Connaissance. Ils connaissent la voie qu’ils cherchent à présent à partager avec vous.

PRATIQUE 36: Deux séances de pratique de 15 minutes.

37ème PAS

IL EXISTE UNE VOIE VERS LA CONNAISSANCE.

Comment peut-il ne pas y avoir une voie vers la Connaissance quand la Connaissance est votre vrai Soi ? Comment peut-il ne pas y avoir une voie pour que la Connaissance s’exprime quand elle est la forme la plus naturelle d’expression ? Comment peut-il ne pas y avoir une voie pour que la Connaissance vous guide dans vos relations quand la Connaissance est la source parfaite de toutes vos relations ? Il existe une voie vers la Connaissance. Elle requiert capacité et désir. Tous deux demanderont du temps pour se développer. Vous devez apprendre à valoriser le vrai et à ne pas valoriser le faux. Et savoir les séparer et les reconnaître demandera du temps. Il vous faudra du temps pour comprendre que le faux ne vous satisfait pas et que le vrai vous satisfait. Cela doit être appris au travers des épreuves, des erreurs et du contraste. A mesure que vous vous approcherez de la Connaissance, votre vie deviendra plus pleine, plus certaine et plus directe. Lorsque vous vous en éloignerez, vous retournerez à la confusion, la frustration et la colère.

Lors de vos deux séances d’aujourd’hui, qui ne sont pas des pratiques de méditation, passez au moins 15 minutes à réfléchir à toutes les façons d’accéder à la Connaissance. Notez sur une feuille de papier tous les moyens d’accéder à la Connaissance. Passez l’ensemble des deux séances de pratique à noter ces moyens et à épuiser toutes les possibilités que vous pouvez imaginer. Essayez d’être très explicite. Servez-vous de votre imagination, cependant soulignez les propositions qui vous semblent vraiment réalistes et signifiantes. Ainsi, vous saurez ce que vous pensez sur la manière de trouver une voie vers la Connaissance et à partir de cela vous réaliserez que Dieu connaît la voie vers la Connaissance.

PRATIQUE 37 : Deux séances de pratique de 15 minutes.

38ème PAS

DIEU CONNAÎT LA VOIE VERS LA CONNAISSANCE.

Comment pouvez-vous trouver votre voie, alors que vous êtes perdu ? Comment pouvez-vous connaître la certitude, alors que vous valorisez tant ce qui est temporaire ? Comment pouvez-vous connaître le pouvoir de votre vie, alors que vous êtes si intimidé par des menaces de perte et de destruction ? La vie vous est favorable, car elle n’offre pas seulement la récompense mais aussi la voie vers la récompense. Si cela dépendait de vous, ce serait vraiment cruel, car il vous faudrait essayer chacune des possibilités que vous pourriez concevoir et ensuite essayer les possibilités que les autres auraient conçues, et même les opportunités d’atteindre la Connaissance que d’autres auraient utilisées avec succès, mais qui en fin de compte pourraient ne pas vraiment fonctionner pour vous. Durant votre bref laps de temps dans le monde, comment pourriez-vous accomplir tout cela et continuer à maintenir votre vitalité ? Comment pourriez-vous maintenir votre motivation pour la Connaissance quand tant de chemins décevraient vos espoirs ?

Ayez foi aujourd’hui en sachant que Dieu connaît la voie vers la Connaissance et que vous avez seulement à suivre la voie qui vous est offerte. Dans cette voie, la Connaissance émerge simplement en vous parce qu’elle est reconnue, car seul Dieu connaît la Connaissance en vous et seule la Connaissance en vous connaît Dieu. A mesure que les deux résonnent ensemble, ils deviennent tous deux plus apparents. En cela, vous trouverez la paix.

Au cours de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, chacune d’une durée de trente minutes, exercez-vous à ressentir la présence de Dieu, silencieusement, dans la quiétude, sans réfléchir à Dieu, sans spéculer, sans vous interroger, sans douter, mais seulement en ressentant. Ce n’est pas sur l’imaginaire que vous devez vous concentrer maintenant, bien que vous ayez l’habitude de vous concentrer sur de l’imaginaire. Dans le silence et la quiétude, tout devient apparent. Dieu est très calme, car Dieu ne va nulle part. En devenant calme, vous ressentirez le pouvoir de Dieu.

PRATIQUE 38: Deux séances de pratique de 30 minutes.

39ème PAS

LE POUVOIR DE DIEU EST AVEC MOI.

Le pouvoir de Dieu est avec vous. Il est au sein de votre Connaissance. Apprenez alors à rétablir votre Connaissance et vous apprendrez à rétablir le pouvoir que Dieu vous a donné, et vous rétablirez également votre pouvoir, car votre pouvoir vous sera nécessaire pour approcher le pouvoir de Dieu. Ainsi, tout ce qui est authentiquement puissant et tout ce qui est authentiquement bon sera reconnu en vous et en Dieu. Faites ainsi de ce jour un jour dédié à expérimenter cette présence et ce pouvoir dans votre vie. Vous n’avez pas besoin de vous représenter Dieu dans votre imagination. Vous n’avez pas besoin d’avoir des représentations ou des images pour renforcer votre compréhension ou votre croyance. Il vous faut seulement vous servir des pratiques qui sont données ici.

Lors de vos deux pratiques approfondies de méditation de 30 minutes chacune, entrez à nouveau dans la quiétude et permettez-vous de ressentir le pouvoir de Dieu. Servez-vous de votre propre pouvoir pour diriger votre mental et ne laissez pas les doutes et les peurs vous dissuader. Le pouvoir de Dieu représente le mystère de votre vie, car il représente le pouvoir que vous avez amené avec vous et qui provient de Dieu, afin qu’il soit utilisé correctement dans le monde selon le Grand Plan. Permettez-vous alors d’entrer dans la pratique avec dévouement, simplicité et humilité, afin que vous puissiez ressentir le pouvoir de Dieu.

PRATIQUE 39: Deux séances de pratique de 30 minutes.

40ème PAS

AUJOURD’HUI JE RESSENTIRAI LE POUVOIR DE DIEU.

Le pouvoir de Dieu est si total et inclusif qu’il inspire chaque chose. Seules ces consciences séparées et perdues dans la valorisation de leurs propres pensées peuvent être séparées de la grande bienveillance de Dieu. Ceux qui ont répondu à Dieu deviennent avec le temps des Messagers de Dieu afin qu’ils puissent ainsi accorder les dons de Grâce à ceux qui demeurent en arrière dans la confusion. Toutes les forces apparentes de votre monde – les forces de la nature, le caractère inévitable de votre mort, la menace toujours présente de la maladie, la perte et la destruction, et toutes les formes de conflit – constituent tous des mouvements temporaires dans la grande quiétude de Dieu. C’est cette grande quiétude qui vous appelle à revenir à la paix et à la jouissance totale de Dieu, cependant il faut vous préparer.

Aujourd’hui vous vous préparez durant vos deux séances pratiques de 30 minutes. Dans une méditation silencieuse, essayez de ressentir le pouvoir de Dieu. Vous n’avez pas à évoquer des images magiques, car ce pouvoir est quelque chose que vous pouvez ressentir, étant donné qu’il est partout. Quelles que soient vos circonstances ou votre condition, qu’elles soient favorables ou pas à votre développement, aujourd’hui vous pouvez ressentir le pouvoir de Dieu.

PRATIQUE 40: Deux séances pratiques de 30 minutes.

41ème PAS

JE N’AI PAS PEUR DU POUVOIR DE DIEU.

Cette affirmation est si importante pour votre bonheur, car il vous faut réapprendre à faire confiance au pouvoir de l’amour et au pouvoir de Dieu. Pour cela, vous devez abandonner vos anciennes idées, vos suppositions et vos jugements issus d’expériences passées pénibles. Il est douloureux de se trouver séparé de ce que vous aimez par-dessus tout et la seule manière de maintenir cette séparation est de calomnier ce que vous aimez, de lui donner une intention malfaisante et ainsi d’engendrer en vous de la culpabilité. Pour ressentir et accepter le pouvoir de Dieu, le mal et la culpabilité doivent vous quitter. Vous devez vous risquer et aller de l’avant, explorer ce qui est le plus naturel. C’est comme découvrir de nouvelles terres inconnues et en même temps rentrer chez soi.

Dans la quiétude, à deux reprises aujourd’hui, exercez-vous à ressentir le pouvoir de Dieu. Ne demandez pas des réponses à Dieu. Vous n’avez pas à parler du tout mais seulement à être présent, car en apprenant à être en relation avec ce qui est la source de toutes vos relations, l’information qu’il vous faut peut facilement venir à vous pour vous guider, vous réconforter et vous corriger chaque fois que cela est nécessaire. Cependant, vous devez d’abord ressentir le pouvoir de Dieu et en ceci vous trouverez votre propre force.

PRATIQUE 41: Deux séances de pratique de 30 minutes.

42ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision d’aujourd’hui, revoyez toutes les instructions transmises la semaine passée, ainsi que vos expériences issues de la pratique. Aujourd’hui, prenez un soin particulier à voir avec quelle profondeur et avec quelle attention vous pratiquez. Assurez-vous que vous ne changez rien, ni n’ajustez les leçons pour satisfaire vos goûts ou vos attentes. Souvenez-vous qu’il vous faut seulement suivre le programme pour recevoir ses véritables récompenses. Votre part est petite. Notre part est grande. Nous donnons les moyens. Vous avez simplement à les suivre en confiance et avec des attentes véritables. En faisant cela, vous développerez la patience, le discernement, la confiance, la cohérence et l’estime de soi. Pourquoi l’estime de soi ? Parce que vous devez vous accorder une grande valeur pour vous permettre d’approcher les grands dons de la Connaissance. Rien d’autre ne désamorcera la haine de soi et le doute de soi plus convenablement et plus complètement que le fait de recevoir les dons qui vous sont destinés.

Par conséquent lors de votre unique longue séance d’aujourd’hui, révisez la semaine passée de pratique. Sans jugement, regardez et voyez ce qui a été transmis, ce que vous avez fait et ce qu’il serait possible de faire pour approfondir votre pratique, afin que vous puissiez en tirer plus directement des avantages. Si vous avez des difficultés, reconnaissez les problèmes et tentez de les corriger. Impliquez-vous davantage durant la semaine à venir. En faisant cela, vous corrigerez le doute de soi et la confusion, simplement en dirigeant votre volonté.

PRATIQUE 42: Une longue séance d’exercice.

43ème PAS

MA VOLONTÉ EST DE CONNAÎTRE DIEU.

Votre volonté est de connaître Dieu. C’est votre volonté véritable. Tout autre désir ou toute autre motivation est de vous soustraire à ce qui représente votre volonté. C’est votre volonté qui est devenue effrayante pour vous. Vous avez peur de ce que vous connaissez et de ce que vous ressentez le plus profondément. Cela vous amène à prendre refuge dans des choses qui ne vous représentent pas ; en cela, vous perdez votre identité et tentez de la reconstruire par le biais de ces choses dans lesquelles vous vous êtes efforcé de vous échapper. Vous êtes malheureux lorsque vous êtes isolé, mais lorsque vous êtes en relation vous retrouvez le bonheur.

Votre volonté est de connaître Dieu. N’ayez pas peur de votre volonté. Vous êtes créé par Dieu. La volonté de Dieu est de vous connaître. Votre volonté est de connaître Dieu. Nulle autre volonté n’existe. Toute autre motivation ne vient que de la confusion et de la peur. Connaître Dieu donne du pouvoir à Dieu et vous donne du pouvoir également.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, en méditation silencieuse, exercez-vous à ressentir la force de votre propre volonté. Ne laissez ni la peur ni le doute obscurcir votre mental. Il vous est inutile d’essayer de ressentir la volonté de Dieu. Elle est simplement là. Elle ne demande que votre attention pour que vous en preniez conscience. Par conséquent, pratiquez profondément en étant simplement présent à cette expérience.

PRATIQUE 43 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

44ème PAS

JE DÉSIRE CONNAÎTRE MA PROPRE FORCE.

Vous pouvez trouver cette affirmation bien opportune, à cause de sa nécessité immédiate dans vos circonstances actuelles, mais cette affirmation est bien plus profonde que vous ne pouvez le réaliser au premier abord. Vous possédez bien plus de force que vous ne le prétendez. Cependant, vous ne pouvez en prendre pleinement conscience que lorsque son application est dirigée d’une manière qui vous régénère vraiment et qui met en avant vos véritables capacités.

Comment pouvez-vous vous approcher de votre force si vous vous sentez fragile et impuissant, si vous vous sentez indigne, si vous êtes lourd de culpabilité ou de confusion, ou si dans la colère, vous accusez les autres de vos échecs apparents ? Affirmer votre force signifie vous libérer de tout ce qui vous retient en arrière. Vous ne pouvez pas vous libérer de vos entraves en prétendant qu’elles n’existent pas. Vous vous libérez d’elles parce que vous accordez de la valeur à quelque chose de plus grand. Leur obstruction est simplement le signe que vous devez les traverser. Votre propre force est alors cultivée. Vous recherchez votre force et vous l’utilisez pour trouver votre force elle-même. Nous désirons que vous connaissiez votre force et l’utilisiez à votre propre bénéfice.

Lors de vos deux séances de pratique de méditation aujourd’hui, en silence et dans la quiétude, essayez de ressentir votre propre force. Ne laissez pas les pensées seules vous dissuader, car les peurs et les doutes ne sont que des pensées ; des choses vaporeuses qui traversent votre mental comme des nuages. Au-delà des nuages de votre mental se tient le grand univers de la Connaissance. Ainsi, ne laissez pas les nuages faire obstacle à votre vision des étoiles au-delà.

PRATIQUE 44 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

45ème PAS

SEUL, JE NE PEUX RIEN FAIRE.

Seul, vous ne pouvez rien faire. Rien n’a jamais été accompli seul, même dans votre monde. Rien n’a jamais été créé seul, même dans votre mental. Il n’y a aucun mérite à tirer en faisant quelque chose seul. Tout est un effort commun. Tout est le produit de relations.

Est-ce que cela vous rabaisse en tant qu’individu ? Absolument pas. Cela vous offre l’environnement et la compréhension pour réaliser vos véritables accomplissements. Vous êtes plus grand que votre individualité et vous pouvez donc être libre de ses limitations. Vous opérez par le biais de l’individu que vous êtes personnellement, mais vous êtes plus grand que cela. Acceptez les limitations d’un soi limité et ne demandez pas à un soi limité d’être Dieu, sans quoi vous lui donneriez de grandes charges et de grandes attentes, puis vous le puniriez pour ses échecs. Cela mène à la haine de soi. Cela vous conduit à éprouver du ressentiment envers votre vie physique et à vous maltraiter personnellement, émotionnellement et physiquement. Acceptez vos limitations pour pouvoir accepter la grandeur au sein de votre vie.

Ainsi, lors de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, les yeux ouverts, concentrez-vous à présent sur vos limitations. Reconnaissez-les. Ne les jugez pas en bien ou en mal. Reconnaissez-les simplement. Cela produit de l’humilité, et dans l’humilité vous êtes en position de recevoir la grandeur. Si vous défendez vos limitations, comment pouvez-vous recevoir ce qui les transcende ?

PRATIQUE 45 : Deux séances de pratique de 15 minutes.

46ème PAS

JE DOIS ÊTRE PETIT POUR ÊTRE GRAND.

Est-ce une contradiction si vous devez être petit pour être grand ? Ce n’est pas une contradiction si vous en comprenez le sens. Reconnaître vos limitations vous permet d’opérer à l’intérieur d’un contexte limité avec beaucoup de succès. Cela démontre une réalité plus grande que vous ne pouviez le réaliser auparavant. Votre grandeur ne doit pas simplement être fondée sur l’espoir ou sur une attente forte. Elle ne doit pas être fondée sur de l’idéalisme, mais sur une véritable expérience. Permettez-vous d’être petit, et vous réaliserez que la grandeur est avec vous et que la grandeur fait partie de vous.

Lors de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, permettez-vous d’être limité, mais sans jugement. Il n’y a aucune condamnation. Occupez activement votre mental à se focaliser sur vos limitations. Concentrez-vous sans condamnation. Regardez objectivement. Vous êtes destiné à être un véhicule pour qu’une plus grande Réalité s’exprime dans ce monde. Votre véhicule d’expression est assez limité, mais il s’accorde parfaitement à la réalisation de la tâche qu’il vous revient d’accomplir. En acceptant ses limitations, vous pouvez comprendre son mécanisme et apprendre à fonctionner avec lui de façon constructive. Il ne vous est alors plus une limitation mais une joyeuse forme d’expression.

PRATIQUE 46 : Deux séances pratiques de 15 minutes.

47ème PAS

POURQUOI AI-JE BESOIN D’ENSEIGNANTS ?

Vous vous poserez cette question tôt ou tard et peut-être en de nombreuses occasions. C’est votre exigence envers vous-même qui vous fait vous poser cette question. Pourtant, lorsque vous regardez attentivement votre vie, vous verrez que vous avez demandé de l’instruction pour tout ce que vous avez appris. Peut-être que les choses que vous ressentez en vous semblent être créées par vous, mais elles aussi résultent d’une instruction. Vous avez été préparé grâce à des relations pour tout ce que vous avez appris, que ce soit une habileté pratique ou une perspicacité plus profonde. Prendre conscience de cela engendre une grande estime pour les relations et une totale affirmation du pouvoir de la contribution dans le monde.

Si vous avez l’intention d’aborder honnêtement l’apprentissage de quelque habileté, vous devez tout d’abord prendre conscience de l’étendue de ce que vous ne connaissez pas, ensuite vous devez prendre conscience de l’étendue de ce que vous avez besoin d’apprendre, et enfin vous devez rechercher la meilleure forme d’instruction possible. Cela doit s’appliquer au rétablissement de la Connaissance. Il vous faut réaliser combien peu vous savez, combien vous avez besoin de savoir, et ensuite recevoir l’instruction qui est fournie. Est-ce une faiblesse d’avoir besoin d’un enseignant ? Non. C’est une reconnaissance honnête basée sur une évaluation honnête. Si vous réalisez combien peu vous savez, combien vous avez besoin de savoir et le pouvoir de la Connaissance elle-même, vous comprendrez à quel point cela est une évidence. Comment pouvez-vous donner à ceux qui pensent qu’ils ont déjà, quand en réalité ils sont pauvres ? Vous ne pouvez pas. Et ils cultiveront et entretiendront eux-mêmes leur propre pauvreté.

Pourquoi avez-vous besoin d’enseignants ? Parce que vous avez besoin d’apprendre. Et vous avez besoin de désapprendre ce que vous avez appris et qui vous retient en arrière. Lors de vos deux pratiques d’aujourd’hui, en méditation, les yeux fermés, examinez pourquoi vous avez besoin d’enseignants. Observez toute pensée qui semblerait indiquer que vous pourriez faire cela vous-même si vous étiez assez intelligent ou assez fort, ou si vous pouviez faire preuve d’autres compétences. Si ces espérances surgissent, reconnaissez-les pour ce qu’elles sont. Elles sont une obstination à demeurer ignorant en vous autoproclamant comme un enseignant adéquat. Vous ne pouvez pas vous enseigner ce que vous ne savez pas et la tentative de le faire ne fait que faire circuler à nouveau une ancienne information et vous garde encore plus prisonnier de là où vous êtes en ce moment.

Ainsi, aujourd’hui exercez-vous à reconnaître à la fois votre besoin de recevoir une véritable instruction, et à la fois, si elle existe, votre résistance à la présence d’une véritable instruction, laquelle vous est disponible actuellement.

PRATIQUE 47 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

48ème PAS

UNE VÉRITABLE INSTRUCTION M’EST DISPONIBLE.

Une véritable instruction est disponible. Elle vous a attendu jusqu’à ce que vous parveniez au point de maturité où vous avez pris conscience de sa nécessité dans votre vie. Ceci engendre une vraie motivation pour apprendre. Elle provient de la reconnaissance de vos limites, à la lumière de ce qui constitue votre véritable besoin. Il vous faut vous aimer pour devenir un étudiant de la Connaissance et il faut vous aimer sans cesse pour avancer. Pour apprendre, il n’existe nul autre obstacle que celui-ci. Sans amour, il y a la peur, car rien d’autre ne peut remplacer l’amour. Mais l’amour n’a pas été remplacé et une véritable assistance vous est disponible.

Lors de vos deux séances de pratique de méditation d’aujourd’hui, essayez de ressentir la présence de cette véritable assistance. Dans la quiétude et le silence, ressentez-la dans votre vie et autour de vous. Ces pratiques de méditation commenceront à faire éclore en vous une plus grande sensibilité, une perception totalement nouvelle. Vous commencerez à discerner des choses qui sont présentes, bien que vous soyez incapable de les voir. Vous serez capable de répondre à des idées ou à des informations, même si vous ne pouvez pas encore entendre la source du message. Ceci est le processus même de la pensée créatrice, car les gens reçoivent des idées, ils ne les créent pas. Vous faites partie d’une plus grande vie. Votre vie personnelle est le véhicule pour son expression. Votre individualité devient alors plus hautement cultivée et plus joyeuse, et non plus une prison pour vous, mais plutôt la forme de votre joyeuse expression.

Une véritable assistance vous est disponible. Exercez-vous en ce jour à ressentir sa continuelle présence dans votre vie.

PRATIQUE 48 : Deux séances pratiques de 30 minutes.

49ème PAS

RÉVISION

Ceci marque l’achèvement de votre septième semaine de pratique. Dans cette révision, il vous est demandé de revoir l’ensemble des sept semaines de pratique, en reprenant toutes les leçons et en vous rappelant votre expérience de l’utilisation de chacune d’elle. Cela peut nécessiter plusieurs longues séances de pratique, pourtant il est tout à fait essentiel pour vous d’acquérir une compréhension de ce que signifie être un étudiant et de la manière dont se réalise l’apprentissage en réalité.

Faites attention à ne pas vous juger en votre qualité d’étudiant. En tant qu’étudiant, vous n’êtes pas en mesure de vous juger. Vous n’en possédez pas les critères, car vous n’êtes pas un enseignant de la Connaissance de Soi. A mesure que vous avancerez, vous découvrirez que certains de vos échecs vous mèneront vers de plus grands succès, et que certaines choses que vous aurez tendance à considérer comme des succès pourront mener à des échecs. Ceci va souligner l’ensemble de votre système d’évaluation et vous conduira à une prise de conscience plus grande. Ceci vous rendra capable de compassion envers vous-même et envers les autres que vous jugez actuellement par leurs succès et leurs échecs.

Révisez ainsi les quarante-huit premières leçons de pratique. Essayez de vous rappeler de quelle façon vous avez répondu à chaque pas et avec quelle profondeur vous vous êtes impliqué. Essayez de regarder vos réussites, vos accomplissements et vos obstacles. Vous êtes parvenu jusqu’ici. Félicitations ! Vous avez passé la première épreuve. Soyez encouragé à avancer à présent, car la Connaissance est avec vous.

PRATIQUE 49 : Plusieurs longues séances.

50ème PAS

AUJOURD’HUI JE SERAI AVEC LA CONNAISSANCE.

Aujourd’hui, soyez avec la Connaissance, afin que sa certitude et son pouvoir vous soient disponibles. Laissez la Connaissance vous apporter la quiétude. Laissez la Connaissance vous donner force et compétence. Laissez la Connaissance vous enseigner. Laissez la Connaissance vous révéler l’Univers tel qu’il existe vraiment et non tel que vous le jugez.

Lors de vos deux séances de pratique, entrez dans la quiétude et ressentez le pouvoir de la Connaissance. Ne posez aucune question. Ce n’est pas nécessaire à cet instant. Ne débattez pas avec vous-même quant à la réalité de votre quête, car cela est en pure perte et dénué de sens. Vous ne pouvez pas savoir jusqu’à ce que vous receviez, et pour recevoir, vous devez avoir confiance en votre aspiration à savoir.

Aujourd’hui soyez avec la Connaissance. Durant vos séances de pratique, ne laissez rien vous dissuader. Il suffit de vous détendre et d’être présent. Par ces pratiques, une plus grande présence sera reconnue et ceci commencera à dissiper vos peurs.

PRATIQUE 50 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

51ème PAS

LAISSEZ-MOI IDENTIFIER MES PEURS AFIN QUE JE PUISSE VOIR LA VÉRITÉ QUI SE TROUVE AU-DELÀ.

Vos obstacles doivent être identifiés, afin que vous puissiez voir au-delà d’eux. Vous ne réaliserez pas la nature de vos entraves si elles sont ignorées ou niées, si elles sont protégées ou nommées autrement. Vous ne comprendrez pas ce qui vous oppresse. Votre vie n’est pas issue de la peur. Votre Source n’est pas issue de la peur. Être en mesure d’identifier vos peurs signifie que vous devez réaliser votre appartenance à quelque chose de plus grand. En réalisant cela, vous pouvez apprendre à être objectif vis-à-vis de votre vie et comprendre vos circonstances actuelles sans vous condamner, car c’est au sein de ces circonstances que vous devez vous développer. Vous devez commencer de là où vous êtes. Pour cela, vous devez faire l’inventaire de vos forces et de vos faiblesses.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, constatez l’existence de vos peurs et rappelez-vous que votre réalité se trouve au-delà d’elles, mais que vous devez les identifier afin de comprendre les dommages que leur présence cause à votre vie. Fermez les yeux et répétez l’idée d’aujourd’hui, puis considérez chaque peur qui apparaît dans votre mental. Rappelez-vous alors que la vérité est au-delà de cette peur particulière. Laissez toutes les peurs apparaître et être évaluées de cette manière.

Pour être sans peur, vous devez comprendre la peur ; son mécanisme, son influence sur les gens et son résultat dans le monde. Vous devez reconnaître tout cela, sans duperie ni préférence. Vous êtes un grand être travaillant dans un contexte limité, dans un environnement limité. Comprenez les limites de votre environnement et celles de votre véhicule, et vous cesserez alors de vous haïr à cause de votre état limité.

PRATIQUE 51 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

52ème PAS

JE SUIS LIBRE DE TROUVER LA SOURCE DE MA CONNAISSANCE.

La source de votre Connaissance existe en vous et également au-delà de vous. Il n’existe aucun endroit où la source de la Connaissance ne serait pas, car elle est partout. Votre vie est sauve, parce que Dieu a implanté la Connaissance en vous. Cependant, vous ne réaliserez pas votre salut jusqu’à ce que vous permettiez à la Connaissance d’émerger et de vous accorder ses dons. Existe-t-il d’autre liberté que celle qui vous rend apte à recevoir le don de votre vraie vie ? Toute autre liberté est la liberté d’être chaotique, la liberté de vous nuire. La grande liberté est de trouver votre Connaissance et de la laisser s’exprimer à travers vous. Aujourd’hui vous êtes libre de découvrir la source de votre Connaissance.

Lors de vos deux séances de pratique de quiétude, recevez la source de votre Connaissance. Rappelez-vous que vous êtes libre de faire cela. Sans considération pour la peur ou l’anxiété, sans considération pour la culpabilité ou la honte, acceptez de recevoir la source de votre Connaissance. Aujourd’hui, vous êtes libre de recevoir la source de votre Connaissance.

PRATIQUE 52 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

53ème PAS

MES DONS SONT POUR LES AUTRES.

Vos dons sont destinés à être offerts aux autres, mais vous devez d’abord les reconnaître et les séparer des idées qui les retiennent, les déforment ou les renient. Comment pouvez-vous vous comprendre en dehors du contexte de votre contribution aux autres ? Seul, vous ne pouvez rien faire. Seul, vous n’avez pas de sens. C’est parce qu’en vérité, vous n’êtes pas seul. Vous percevrez cette situation comme un fardeau et une menace, jusqu’à ce que vous en réalisiez le sens profond et le cadeau qu’elle représente réellement. C’est le salut de votre vie. Quand la vie vous réclame, vous réclamez la vie et recevez toutes ses récompenses qui dépassent de loin tout ce que vous pourriez vous offrir vous-même. La valeur de votre vie est couronnée et est pleinement démontrée grâce à votre contribution aux autres, parce que jusqu’à ce que cette contribution existe, vous ne pouvez vous accomplir que partiellement en ce qui concerne votre valeur, votre but, votre sens et votre direction.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, ressentez votre désir d’apporter aux autres. Il ne vous est pas nécessaire de déterminer maintenant de quelle manière vous souhaitez contribuer. Cela n’a pas autant d’importance que votre désir de contribuer, car la forme de votre contribution se révélera à vous dans le temps et évoluera également. C’est votre désir de contribuer, issu d’une motivation authentique, qui vous procurera de la joie en ce jour.

PRATIQUE 53 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

54ème PAS

JE NE VIVRAI PAS DANS L’IDÉALISME.

Qu’est-ce l’idéalisme, si ce n’est un ensemble d’idées sur des choses que l’on espère et qui sont fondées sur des déceptions ? Votre idéalisme vous englobe vous-même, vos relations et le monde dans lequel vous vivez. Il inclut Dieu et la vie, et tous les domaines d’expérience que vous êtes capables d’imaginer. Sans l’expérience, il y a l’idéalisme. L’idéalisme peut être utile au départ, car il peut vous lancer dans une direction juste, mais vous ne devez pas fonder vos conclusions ou votre identité sur cela. En effet, seule l’expérience peut vous procurer ce qui est vrai pour vous et ce que vous pouvez pleinement accepter. Ne laissez pas l’idéalisme vous guider, car la Connaissance est là pour le faire.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, prenez conscience de l’étendue de votre propre idéalisme. Observez attentivement ce que vous voulez être, ce que vous attendez de votre monde et ce que vous attendez de vos relations. Répétez l’idée d’aujourd’hui et, les yeux fermés, examinez chacun de vos idéaux. Bien que vos idéaux puissent paraître bénéfiques et semblent représenter votre désir pour l’amour et l’harmonie, en réalité ils vous retiennent en arrière, car ils remplacent ce qui peut véritablement vous apporter les dons que vous recherchez.

PRATIQUE 54 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

55ème PAS

J’ACCEPTERAI LE MONDE TEL QU’IL EST.

L’idéalisme est la tentative de ne pas accepter le monde tel qu’il est. Il justifie le reproche et la condamnation. Il génère des attentes concernant une vie qui n’existe pas encore, vous rendant ainsi vulnérable à une grave déception. Votre idéalisme renforce votre condamnation.

Aujourd’hui, acceptez le monde tel qu’il est, et non tel que vous voudriez qu’il soit. Avec l’acceptation vient l’amour, car vous ne pouvez pas aimer un monde dont vous désirez l’existence. Vous pouvez seulement aimer un monde qui existe tel qu’il est. A présent, acceptez-vous vous-même tel que vous existez et un vrai désir de changement et d’avancement émergera naturellement en vous. L’idéalisme justifie la condamnation. Prenez conscience de cette grande vérité et vous commencerez à faire l’expérience de la vie de manière plus immédiate et plus profonde, de ce qui est authentique et qui n’est pas basé sur l’espoir ou l’attente, mais sur un engagement véritable.

Ainsi, lors de vos deux séances de pratique de 30 minutes aujourd’hui, concentrez-vous sur l’acceptation des choses exactement telles qu’elles sont. En faisant cela, vous n’excusez pas la violence, le conflit ou l’ignorance. Vous acceptez simplement les conditions existantes, afin d’œuvrer de façon constructive. Sans cette acceptation, vous n’avez aucun point de départ pour un véritable engagement. Laissez le monde être exactement tel qu’il est, car c’est ce monde que vous êtes venu servir.

PRATIQUE 55 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

56ème PAS

RÉVISION

Durant la révision d’aujourd’hui, revisitez les leçons de la semaine passée et votre implication avec elles. Essayez de comprendre que bien qu’à première vue le progrès puisse paraître lent, ce qui est lent et régulier progressera fortement. L’engagement appliqué avec régularité vous mènera droit à votre accomplissement.

Dans votre révision, nous vous rappelons à nouveau de vous abstenir de vous juger vous-même si vous n’avez pas été à la hauteur de vos attentes. Prenez simplement conscience de ce qui est nécessaire pour suivre les instructions telles qu’elles sont données et engagez-vous à les appliquer aussi complètement que possible. Rappelez-vous que vous êtes en train d’apprendre à apprendre et rappelez-vous que vous êtes en train d’apprendre à rétablir votre valeur personnelle et vos véritables capacités.

PRATIQUE 56 : Une longue séance de pratique.

57ème PAS

LA LIBERTÉ EST AVEC MOI.

La liberté demeure en vous, attendant de naître en vous, attendant d’être réclamée et acceptée, attendant d’être vécue et appliquée et attendant d’être honorée et suivie. Vous qui avez vécu sous le poids de votre propre imagination, vous qui avez été prisonnier de vos propres pensées et de celles des autres, vous qui avez été intimidé et menacé par les apparences de ce monde, à présent vous avez de l’espoir, car la véritable liberté demeure en vous. Elle vous attend. Vous l’avez amenée avec vous depuis votre Ancienne Demeure. Vous la portez en vous chaque jour, à chaque moment.

Dans ce programme de développement, vous apprenez maintenant à vous tourner vers la liberté et à vous écarter de la peur et de l’obscurité de votre propre imagination. Dans la liberté, vous trouverez stabilité et constance. Ceci vous fournira la fondation sur laquelle bâtir votre amour et votre valeur personnelle. Et cette fondation ne sera pas ébranlée par le monde, car elle est plus grande que le monde. Elle n’est pas issue des craintes de la séparation. Elle est issue de la vérité de votre totale inclusion dans la vie.

A chaque heure, répétez l’idée d’aujourd’hui et prenez un moment pour ressentir que la liberté est avec vous. A mesure que vous vous rapprocherez de la liberté au cours de la journée, vous serez capable de prendre conscience de ce qui vous retient en arrière. Ainsi vous réaliserez que ce qui vous retient en arrière n’est autre que votre attachement à vos propres pensées. Ce qui vous retient est l’intérêt que vous accordez à votre propre imagination. Ceci allégera votre fardeau et vous prendrez conscience qu’un vrai choix est disponible. Cette réalisation vous donnera la force d’aller vers la liberté aujourd’hui.

Lors de vos deux séances de méditation profonde, répétez l’idée d’aujourd’hui et essayez de laisser votre conscience reposer dans la quiétude, ce qui est le début de sa liberté. Cette pratique de la quiétude permettra à votre conscience de défaire les nœuds des chaînes qui l’attachent – ses rancœurs envers le passé, son anxiété vis à vis de l’avenir et sa fuite du présent. Dans la quiétude, votre conscience s’élèvera au dessus de tout ce qui la maintient petite, cachée et isolée dans sa propre obscurité. Combien est proche de vous la liberté aujourd’hui, vous qui avez juste à reposer dans la quiétude pour la recevoir. Combien grande est votre récompense, vous qui êtes venu en ce monde, car la liberté est avec vous.

PRATIQUE 57 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

58ème PAS

LA CONNAISSANCE EST AVEC MOI.

Aujourd’hui, nous affirmons la présence de la Connaissance dans votre vie. A chaque heure, évoquez cette affirmation puis prenez un moment pour essayer de ressentir cette présence. Il vous faut la sentir. Il ne suffit pas de seulement la concevoir, car vous devez faire l’expérience de la Connaissance. Aujourd’hui, quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous vous trouverez au cours de la journée, répétez cette affirmation à chaque heure, et essayez de ressentir sa signification. Vous découvrirez qu’il vous est possible de pratiquer dans des situations que vous pensiez inappropriées à la pratique. Ainsi, vous comprendrez que vous avez le pouvoir de contrôler votre expérience pour répondre à vos aspirations véritables et vous trouverez que toute circonstance est un environnement adéquat pour une véritable préparation et application de soi.

Essayez de pratiquer à chaque heure. Demeurez conscient de votre horaire. Si vous manquez une heure, ne vous tracassez pas, mais dévouez-vous à pratiquer de nouveau dans les heures qui suivent. La Connaissance est avec vous aujourd’hui. Aujourd’hui, soyez avec la Connaissance.

PRATIQUE 58 : Pratique horaire.

59ème PAS

AUJOURD’HUI, J’APPRENDRAI LA PATIENCE.

Il est très difficile pour un mental tourmenté d’être patient. Il est très difficile pour un mental agité d’être patient. Il est très difficile pour un mental qui a recherché sa valeur dans des choses temporaires d’être patient. C’est seulement dans la poursuite de quelque chose de plus grand que la patience se révèle nécessaire, parce que cela requiert une plus grande application. Pensez à votre vie en termes de développement dans la durée et non en termes de sensations et de résultats immédiats. La Connaissance n’est pas que stimulation. Elle est la profondeur d’un pouvoir qui est universel et éternel, et sa grandeur vous est donnée pour que vous receviez et pour que vous donniez.

Aujourd’hui, pratiquez à chaque heure, en affirmant que vous apprendrez à être patient et que vous deviendrez un observateur de votre vie, plutôt qu’un critique de celle-ci. Affirmez que vous serez objectif envers vos capacités et vos circonstances, afin de les considérer avec une plus grande assurance.

Apprenez la patience aujourd’hui et avec patience, apprenez. De cette façon, vous progresserez plus rapidement, avec plus de certitude et avec plus d’amour.

PRATIQUE 59 : Pratique horaire.

60ème PAS

JE NE JUGERAI PAS LE MONDE AUJOURD’HUI.

Sans vos jugements, la Connaissance peut vous indiquer ce que vous devez faire et ce que vous devez comprendre. La Connaissance représente un plus grand jugement, mais il s’agit d’un jugement qui est très différent du vôtre, car il n’est pas issu de la peur. Il est dépourvu de colère. Il est toujours destiné à servir et à nourrir. Il est légitime, car il permet une prise de conscience exacte de la situation actuelle de chacun sans déprécier leur valeur ou leur destin.

Ne jugez pas le monde aujourd’hui, afin de pouvoir le voir tel qu’il est. Ne jugez pas le monde aujourd’hui, afin que vous puissiez l’accepter tel qu’il est. Permettez au monde d’être exactement tel qu’il est, afin que vous puissiez le reconnaître. Lorsque le monde sera reconnu, vous réaliserez combien il a besoin de vous et combien vous désirez lui contribuer. Le monde n’a pas besoin de reproche. Il a besoin de service. Il a besoin de vérité. Et par-dessus tout, il a besoin de la Connaissance.

A chaque heure aujourd’hui, prenez un moment et observez le monde sans jugement. Répétez l’affirmation d’aujourd’hui et passez un moment à contempler le monde sans le juger. Quelque soit l’apparence que vous y verrez, qu’elle vous plaise ou vous déplaise, qu’elle vous paraisse belle ou laide, que vous pensiez qu’elle ait de la valeur ou point du tout, regardez-la sans aucun jugement.

PRATIQUE 60 : Pratique horaire.

61ème PAS

L’AMOUR SE DONNE À TRAVERS MOI.

L’amour se donnera à travers vous quand vous serez prêt à être son véhicule d’expression. Vous n’avez pas à essayer d’être aimant pour apaiser votre sentiment d’être insuffisant ou coupable. Vous n’avez pas à essayer d’être aimant pour gagner l’approbation des autres. Ne renforcez pas votre sensation d’impuissance ou d’indignité en essayant de la camoufler sous un air joyeux ou bienveillant. L’amour qui est en vous s’exprimera, car il est issu de la Connaissance en vous, dont il est une partie.

A chaque heure aujourd’hui, en regardant le monde, prenez conscience du fait que l’amour en vous parlera de lui-même. Si vous êtes sans jugement, si vous êtes capable d’être avec le monde tel qu’il est vraiment et si vous êtes capable d’être présent aux autres tels qu’ils sont vraiment, l’amour en vous parlera de lui-même. N’essayez pas de faire parler l’amour pour votre propre compte. N’essayez pas de vous en servir pour exprimer vos souhaits et vos besoins, car l’amour parlera à travers vous de lui-même. Si vous êtes présent à l’amour, alors vous serez présent au monde et l’amour s’exprimera à travers vous.

PRATIQUE 61 : Pratique horaire

62ème PAS

AUJOURD’HUI, J’APPRENDRAI A ÉCOUTER LA VIE.

Si vous êtes présent au monde, vous serez capable d’entendre le monde. Si vous êtes présent à la vie, vous serez capable d’entendre la vie. Si vous êtes présent à Dieu, vous serez capable d’entendre Dieu. Si vous êtes présent à vous-même, vous serez capable de vous entendre.

Aujourd’hui, exercez-vous ainsi à écouter. À chaque heure, exercez-vous à écouter le monde autour de vous et le monde en vous. Répétez l’affirmation et mettez ensuite cette écoute en pratique. Cela ne prend qu’un moment. Vous découvrirez qu’indépendamment de vos circonstances, vous trouverez un moyen pour pratiquer cela aujourd’hui. Ne laissez pas vos circonstances vous dominer. Vous pouvez pratiquer au sein de celles-ci. Vous pouvez trouver une façon de pratiquer qui ne cause pas d’embarras ni de gêne aux autres. Que vous soyez seul ou en relation avec d’autres personnes, vous pouvez pratiquer aujourd’hui. Pratiquez à chaque heure. Exercez-vous à écouter. Exercez-vous à être présent. Écouter vraiment signifie que vous ne jugez pas. Cela signifie que vous observez. Souvenez-vous : vous êtes en train de développer une faculté mentale qui vous sera nécessaire pour être en mesure de donner et de recevoir la grandeur de la Connaissance.

PRATIQUE 62 : Pratique horaire.

63ème PAS

RÉVISION

Comme précédemment, dans votre révision, revoyez la semaine passée de pratique et évaluez la mesure de votre engagement et comment celui-ci peut être accru et renforcé. Durant cette semaine, votre pratique a été étendue. Elle a été amenée dans le monde avec vous, afin d’y être appliquée dans toutes sortes de situations, quels que soient vos états émotionnels, quels que soient les états émotionnels de ceux qui vous influencent et qu’importe où vous vous trouvez et ce que vous êtes en train de faire. Ainsi, tout fait partie de votre pratique. Ainsi, au lieu d’être un endroit effrayant qui vous oppresse, le monde devient un lieu utile pour cultiver la Connaissance.

Réalisez la force qui vous est donnée lorsque vous êtes capable de pratiquer quels que soient vos états émotionnels, car vous êtes plus grand que vos émotions et vous n’avez pas à les réprimer afin de réaliser cela. Pour devenir objectif envers vos états intérieurs, vous devez œuvrer d’une position d’où vous pouvez les observer sans être dominé par eux. Ceci vous permettra d’être présent à vous-même et de ressentir une véritable compassion et une véritable compréhension. Vous ne serez alors plus un tyran envers vous-même, et la tyrannie dans votre vie prendra fin.

Lors de votre longue séance de pratique, évaluez la semaine passée aussi attentivement que possible, sans condamnation. Rappelez-vous que vous êtes en train d’apprendre comment pratiquer. Rappelez-vous que vous êtes en train d’apprendre à développer vos talents. Rappelez-vous que vous êtes un étudiant. Soyez un étudiant débutant, car un étudiant débutant fait peu de suppositions et désire tout apprendre.

PRATIQUE 63: Une longue séance de pratique.

64ème PAS

AUJOURD’HUI, J’ÉCOUTERAI AUTRUI.

Aujourd’hui, à trois reprises différentes, pratiquez l’écoute d’une autre personne. Écoutez sans évaluation et sans jugement. Écoutez sans que votre mental ne soit distrait par quoi que ce soit. Écoutez simplement. Pratiquez avec trois personnes différentes aujourd’hui. Exercez-vous à l’écoute. Soyez dans la quiétude lorsque vous écoutez. Essayez d’entendre au-delà de leurs mots. Essayez de regarder au-delà de leur apparence. Ne projetez pas d’images sur eux. Écoutez simplement.

Exercez-vous à écouter autrui aujourd’hui. Ne vous impliquez pas dans ce qu’ils disent. Pour pratiquer avec eux, vous n’avez pas besoin de leur répondre d’une façon inappropriée lorsqu’ils vous parlent directement. Vous engagerez la totalité de votre esprit dans votre conversation. Prenez ainsi le temps de pratiquer l’écoute, sans parler. Permettez aux autres de s’exprimer à vous. Vous réaliserez qu’ils vous communiquent plus que ce qu’à première vue vous aviez peut-être anticipé. Vous n’avez pas besoin de comprendre ce qu’il en est. Exercez-vous simplement à écouter aujourd’hui, afin que vous puissiez entendre la présence de la Connaissance.

PRATIQUE 64 : Trois séances de pratique.

65ème PAS

JE SUIS VENU POUR TRAVAILLER DANS LE MONDE.

Vous êtes venu dans le monde pour travailler. Vous êtes venu dans le monde pour apprendre et pour contribuer. Vous êtes venu d’un lieu de repos vers un lieu de travail. Quand le travail est fait, vous rentrez à votre Demeure dans un lieu de repos. Cela ne peut qu’être su, et votre Connaissance vous le révélera lorsque vous serez prêt.

Pour le moment, pratiquez à chaque heure. Dites-vous que vous êtes venu dans le monde pour travailler et ensuite prenez un moment pour ressentir la réalité de cela. Votre travail est plus grand que votre emploi actuel. Votre travail est plus grand que ce que vous essayer actuellement de faire avec les gens et pour les gens. Votre travail est plus grand que ce que vous essayez de faire pour vous-même. Comprenez que vous ne savez pas ce qu’est votre travail. Cela vous sera révélé et évoluera pour vous, mais aujourd’hui, comprenez que vous êtes venu dans le monde pour travailler. Cela affirmera votre force, votre but et votre destinée. Cela affirmera la réalité de votre Demeure Véritable, d’où vous avez apporté vos dons.

PRATIQUE 65 : Pratique horaire.

66ème PAS

JE CESSERAI DE ME PLAINDRE DU MONDE.

Si vous vous plaignez du monde, cela signifie que celui-ci ne satisfait pas votre idéalisme. Si vous vous plaignez du monde, cela signifie que vous n’avez pas conscience du fait que vous êtes venu ici pour travailler. Si vous vous plaignez du monde, cela ne vous aide pas à comprendre ses difficultés. Si vous vous plaignez du monde, cela veut dire que vous ne comprenez pas le monde tel qu’il est. Vos plaintes indiquent que certaines de vos attentes ont été déçues. Ces déceptions sont nécessaires afin que vous commenciez à comprendre le monde tel qu’il est et que vous commenciez à vous comprendre tel que vous êtes vraiment.

À chaque heure aujourd’hui, rappelez-vous cette affirmation et mettez-la ensuite en pratique. À chaque heure, passez une minute à ne pas vous plaindre du monde. Ne laissez pas les heures passer sans que vous y portiez votre attention. Soyez présent pour pratiquer. Réalisez dans quelle mesure les autres se plaignent du monde, combien peu cela leur apporte et combien peu cela apporte au monde. Le monde a déjà été condamné par ceux qui y habitent. S’il doit être aimé et cultivé, ses difficultés doivent être reconnues et ses opportunités doivent être acceptées. Qui peut se plaindre, alors qu’est offert un environnement où la Connaissance peut être rétablie et apportée ? Le monde a seulement besoin de la Connaissance et des démonstrations de la Connaissance. Comment peut-il mériter la condamnation ?

PRATIQUE 66 : Pratique horaire.

67ème PAS

JE NE SAIS PAS CE QUE JE VEUX POUR LE MONDE.

Vous ne savez pas ce que vous voulez pour le monde car vous ne comprenez pas le monde et car vous n’avez pas encore réussi à discerner ses difficultés. Quand vous réaliserez que vous ne savez pas ce que vous voulez pour le monde, cela vous apportera la motivation et l’opportunité pour observer le monde, pour le regarder à nouveau. Ceci est essentiel à votre compréhension. Ceci est essentiel à votre bien-être. Le monde ne fera que vous décevoir s’il est mal compris. Vous ne ferez que vous décevoir si vous êtes mal compris. Vous êtes venu au monde pour travailler. Reconnaissez l’opportunité que cela vous apporte.

Pratiquez à chaque heure aujourd’hui, en toutes circonstances. Prononcez cette affirmation et essayez ensuite de prendre conscience de sa vérité. Vous ne savez pas ce que vous voulez pour le monde, mais votre Connaissance sait ce qu’elle doit contribuer. Sans vos tentatives de remplacer la Connaissance par vos propres desseins pour le monde, la Connaissance s’exprimera librement, sans obstruction. Alors vous-même et le monde serez les grands bénéficiaires de ses dons.

PRATIQUE 67 : Pratique horaire.

68ème PAS

AUJOURD’HUI, JE NE PERDRAI PAS CONFIANCE EN MOI.

Ne perdez pas confiance en vous aujourd’hui. Maintenez votre pratique. Maintenez votre intention d’apprendre. Demeurez sans conclusion. Ayez cette ouverture et cette vulnérabilité. La Vérité existe sans votre tentative de vous fortifier. Permettez-vous d’en être un destinataire.

À chaque heure aujourd’hui, votre pratique consistera à vous rappeler de ne pas perdre confiance en vous aujourd’hui. Ne perdez pas confiance en la Connaissance, en la présence de vos Enseignants, en la bienfaisance de la vie ou en votre mission dans le monde. Permettez à toutes ces choses d’être affirmées, afin qu’elles puissent se révéler pleinement à vous avec le temps. Si vous y êtes présent, elles vous apparaîtront si évidentes que vous les verrez et les ressentirez en toutes choses. Votre vision du monde sera transformée. Votre expérience du monde sera transformée. Et tout votre pouvoir et toute votre énergie s’uniront pour s’exprimer.

Ne perdez pas confiance en vous aujourd’hui.

PRATIQUE 68 : Pratique horaire.

69ème PAS

AUJOURD’HUI JE PRATIQUERAI LA QUIÉTUDE.

Lors de vos deux séances de pratique de 30 minutes aujourd’hui, pratiquez la quiétude. Permettez à votre méditation d’être profonde. Donnez-vous à elle. N’entrez pas en méditation avec des demandes et des requêtes. Entrez en méditation pour vous donner à elle. Elle est le temple du Véritable Esprit en vous, auquel vous vous donnez. Lors de vos séances de pratique, soyez donc présent et dans la quiétude. Permettez-vous de vous immerger dans le luxe de la vacuité. Car la présence de Dieu est d’abord expérimentée en tant que vacuité, car elle est absence de mouvement. Et ainsi, dans cette vacuité, vous commencez à ressentir la présence qui imprègne toutes choses et donne à la vie tout son sens.

Pratiquez la quiétude aujourd’hui afin que vous puissiez savoir.

PRATIQUE 69 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

70ème PAS

RÉVISION

Vous cumulez aujourd’hui dix semaines de pratique. Félicitations ! Vous êtes arrivé jusqu’ici. Être un véritable étudiant signifie que vous suivez les pas tels qu’ils sont donnés. Pour cela, vous devez apprendre à vous honorer, à honorer la source de votre enseignement, à reconnaître vos limitations et à valoriser votre grandeur. Ainsi, en ce jour, vous êtes honoré et reconnu.

Révisez les trois dernières semaines de pratique. Relisez les instructions et remémorez-vous chaque séance de pratique. Rappelez-vous ce que vous avez donné et ce que vous n’avez pas donné. Honorez votre participation et tentez de la renforcer aujourd’hui. Approfondissez la détermination que vous avez à avoir la Connaissance et approfondissez votre expérience en tant que personne qui suit vraiment, afin qu’à l’avenir vous puissiez apprendre à quelqu’un qui guide vraiment. Approfondissez votre expérience en tant que personne qui reçoit vraiment, afin que vous puissiez être quelqu’un qui contribue vraiment.

Laissez ainsi ce jour de révision être un jour en votre honneur et un jour qui fortifie votre engagement. Évaluez honnêtement votre participation. Estimez vos succès et vos échecs apparents. Vos succès vous encourageront et vos échecs vous enseigneront sur ce que vous avez besoin de faire pour approfondir votre expérience. C’est un jour en votre honneur, vous qui êtes honoré.

PRATIQUE 70 : Plusieurs longues séances de pratique.

71ème PAS

JE SUIS ICI POUR SERVIR UN BUT SUPÉRIEUR.

Vous êtes ici pour servir un but supérieur, au-delà de la simple survie et de la gratification liée à l’obtention des choses que vous pensez peut-être vouloir. Ceci est vrai parce que vous avez une nature spirituelle. Vous avez une origine spirituelle et une destinée spirituelle. Votre échec dans cette vie est de faillir à l’appel de votre nature spirituelle, qui a été déformée et calomniée par les religions de votre monde, négligée et niée par la science de votre monde. Vous avez une nature spirituelle. Vous avez un but supérieur à servir. Lorsque vous vous fierez à votre inclination pour ce but, vous pourrez vous en approcher. Lorsque vous serez confiant dans le fait qu’il représente une source d’amour authentique, vous commencerez alors à vous ouvrir à lui et ce sera pour vous un grand retour chez soi.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, permettez-vous de vous ouvrir à la présence de l’amour dans votre vie. Assis en silence et respirant profondément, laissez-vous vraiment ressentir la présence de l’amour, qui représente la présence d’un but supérieur dans votre vie.

PRATIQUE 71 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

72ème PAS

J’AURAI CONFIANCE EN MES INCLINATIONS LES PLUS PROFONDES AUJOURD’HUI.

Ayez confiance en vos inclinations les plus profondes car elles sont dignes de confiance, mais vous devez apprendre à les discerner et à les distinguer des nombreux autres désirs, compulsions et souhaits que vous ressentez et qui vous affectent. Vous ne pouvez apprendre cela que par l’expérience. Vous pouvez apprendre cela parce que vos inclinations les plus profondes vous conduisent toujours dans des relations significatives, loin de l’isolement ou des engagements discordants. Vous devez pratiquer cela pour le comprendre, et cela prendra du temps, mais chaque pas que vous ferez dans cette direction vous rapprochera de la source d’amour dans votre vie et vous démontrera le Pouvoir Supérieur qui demeure avec vous et que vous devez servir et apprendre à recevoir.

Aujourd’hui, lors vos deux séances de pratique, dans la quiétude et le silence, recevez ce Pouvoir Supérieur, et ce faisant ayez confiance en vos inclinations les plus profondes. Permettez-vous d’accorder votre entière attention à ces deux séances de pratique en laissant toutes les autres choses de côté pour les considérer ultérieurement. Permettez-vous de reconnaître vos inclinations les plus profondes en lesquelles vous devez apprendre à avoir confiance.

PRATIQUE 72: Deux séances de pratique de 30 minutes.

73ème PAS

JE LAISSERAI MES ERREURS M’INSTRUIRE.

Laisser vos erreurs vous instruire leur donnera de la valeur. A défaut de cela, elles n’auraient aucune valeur et constitueraient un élément à votre encontre dans votre propre estime. Utiliser les erreurs pour vous instruire, c’est tirer avantage de vos limites pour qu’elles montrent le chemin vers la grandeur. Dieu souhaite que vous appreniez de vos erreurs, afin que vous puissiez apprendre de la grandeur de Dieu. Ceci est fait non dans le but de vous déprécier mais dans celui de vous élever. Vous avez commis beaucoup d’erreurs, et il y a des erreurs que vous continuerez à commettre. C’est pour vous protéger de la répétition d’erreurs néfastes et pour que vous appreniez de l’erreur que nous souhaitons vous instruire à présent.

A chaque heure de cette journée, répétez-vous que vous souhaitez apprendre de vos erreurs et pendant un moment ressentez ce que cela signifie. Ainsi, grâce à plusieurs moments de pratique aujourd’hui, vous commencerez à comprendre l’affirmation que vous faites et peut-être percevrez-vous alors la manière dont elle peut être appliquée. Si vous voulez apprendre de vos erreurs, vous ne serez pas tant effrayé de les reconnaître. Ainsi, vous souhaiterez les comprendre, ne pas les nier, ne pas les falsifier, ne pas les appeler par d’autres noms, mais les admettre pour votre bien. A partir de cette reconnaissance, vous serez capable d’assister les autres dans le rétablissement de la Connaissance, car eux aussi doivent apprendre comment apprendre de leurs erreurs.

PRATIQUE 73: Pratique horaire.

74ème PAS

LA PAIX DEMEURE AVEC MOI AUJOURD’HUI.

Aujourd’hui la paix demeure avec vous. Demeurez avec la paix et recevez ses bénédictions. Venez à la paix avec tout ce qui vous trouble. Venez avec votre lourd fardeau. Ne venez pas chercher des réponses. Ne venez pas pour chercher à comprendre. Venez chercher ses bénédictions. La paix ne peut pas intervenir dans une vie de conflit, mais vous pouvez entrer dans une vie de paix. Vous venez à la paix qui vous attend et en cela vous serez libéré de vos fardeaux.

Lors de vos deux longues séances de pratique aujourd’hui, dans la quiétude, exercez-vous à recevoir la paix. Permettez-vous ce don, et si quelque pensée vient vous en dissuader, rappelez-vous de votre grande valeur : la valeur de votre Connaissance et la valeur de votre être. Sachez désormais que vous voulez apprendre de vos erreurs, que vous n’avez pas à vous identifier à elles, mais simplement à les utiliser comme une ressource précieuse à votre développement, car c’est ce qu’elles peuvent devenir pour vous.

Ainsi, pratiquez à recevoir. Ouvrez-vous un petit peu plus aujourd’hui. Mettez de côté tout ce qui vous préoccupe pour le considérer plus tard si nécessaire. La paix demeure avec vous aujourd’hui. Aujourd’hui demeurez avec la paix.

PRATIQUE 74 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

75ème PAS

AUJOURD’HUI J’ÉCOUTERAI MON SOI.

Aujourd’hui, écoutez votre Soi, pas le petit soi en vous qui se plaint et s’inquiète, s’interroge et désire, mais le grand Soi en vous. Écoutez le grand Soi en vous qui est la Connaissance, qui est uni avec vos Enseignants Spirituels, qui est uni avec votre Famille Spirituelle, et qui contient votre but et votre appel dans la vie. N’écoutez pas pour poser des questions, mais pour apprendre à écouter. Et lorsqu’avec le temps votre écoute s’approfondira, votre véritable Soi vous parlera chaque fois que cela s’avérera nécessaire et vous aurez alors la capacité d’entendre et de répondre sans confusion.

Lors de vos deux séances de pratique aujourd’hui, exercez-vous à l’écoute de votre Soi. Il n’y a pas de questions à poser. Ceci n’est pas nécessaire. L’écoute est à développer. Écoutez votre véritable Soi aujourd’hui, de sorte que vous puissiez apprendre de ce que Dieu connaît et aime.

PRATIQUE 75 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

76ème PAS

AUJOURD’HUI JE NE JUGERAI PAS AUTRUI.

Sans jugement, vous pouvez voir. Sans jugement, vous pouvez apprendre. Sans jugement, votre esprit devient réceptif. Sans jugement, vous vous comprenez. Sans jugement, vous pouvez comprendre autrui.

A chaque heure aujourd’hui, répétez cette phrase alors que vous vous observez et observez le monde autour de vous. Répétez cette phrase et ressentez son impact. Renoncez à vos jugements pendant un moment, puis ressentez le contraste et l’expérience que cela vous procure. Ne jugez pas autrui aujourd’hui. Permettez aux autres de se révéler à vous. Sans jugement, vous ne souffrirez pas sous votre propre couronne d’épines. Sans jugement, vous sentirez la présence de vos Enseignants qui vous assistent.

Que votre pratique horaire soit constante. Si vous manquez une heure, pardonnez-vous et consacrez-vous à nouveau à votre pratique. Les erreurs sont là pour vous enseigner, vous fortifier et vous montrer ce que vous avez besoin d’apprendre.

Qu’importe ce que l’autre fait, qu’importe comment il ou elle a pu offenser votre sensibilité, vos idées ou vos valeurs, ne jugez pas autrui aujourd’hui.

PRATIQUE 76 : Pratique horaire.

77ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision aujourd’hui, révisez encore une fois la semaine passée de pratique et d’enseignement. Une fois encore, examinez en vous les qualités qui vous aident dans votre préparation et celles qui rendent votre préparation plus difficile. Observez ces choses objectivement. Apprenez à renforcer ces qualités en vous qui encouragent et renforcent votre participation à la réclamation de la Connaissance, et apprenez à ajuster ou corriger ces aspects de vous qui y interfèrent. Pour posséder de la Sagesse, vous devez identifier les deux à la fois, Vous devez apprendre de la vérité et vous devez apprendre de l’erreur. Vous devez faire cela pour progresser et vous devez faire cela pour servir les autres. A moins d’avoir appris de l’erreur, de pouvoir la regarder objectivement et de comprendre comment elle a surgi et de quelle façon elle peut être soulagée – jusqu’à ce que vous ayez appris ces choses – vous ne saurez pas comment servir les autres, et leurs erreurs vous mettront en colère et vous frustreront. Avec la Connaissance, vos attentes seront en harmonie avec la nature d’autrui. Avec la Connaissance, vous apprendrez comment servir et vous oublierez comment condamner.

PRATIQUE 77 : Une longue séance de pratique.

78ème PAS

JE NE PEUX RIEN FAIRE SEUL.

Vous ne pouvez rien faire seul, car vous n’êtes pas seul. De plus grande vérité, vous ne trouverez point. Mais vous ne trouverez aucune vérité exigeant de plus grandes considération et investigation. Ne la prenez pas à la légère, car cette vérité est très profonde. Il est important que vous l’étudiiez.

Aujourd’hui à chaque heure, répétez cette affirmation et considérez son impact. Faites cela en toutes circonstances, car vous découvrirez avec le temps comment apprendre en toutes circonstances, comment pratiquer en toutes circonstances, comment chaque circonstance peut bénéficier à votre pratique et comment votre pratique peut bénéficier à chaque circonstance.

Vous ne pouvez rien faire seul et dans votre pratique aujourd’hui vous recevrez l’assistance de vos Enseignants Spirituels qui vous prêteront leur force. Vous ressentirez cela en même temps que vous prêterez votre propre force. Vous réaliserez qu’une plus grande force que la vôtre vous permettra d’avancer, de pénétrer le voile de l’ignorance, de réaliser la source de votre Connaissance et la source de vos relations dans la vie. Acceptez vos limites, car seul vous ne pouvez rien faire, mais avec la vie, tout vous est donné pour servir. Avec la vie, votre véritable nature est valorisée et glorifiée dans son service aux autres.

PRATIQUE 78 : Pratique horaire.

79ème PAS

JE LAISSERAI L’INCERTITUDE EXISTER AUJOURD’HUI.

Laisser l’incertitude exister signifie qu’il existe une grande foi. Cela signifie qu’une autre forme de certitude est en train d’émerger. Lorsque vous laissez l’incertitude exister, cela signifie que vous devenez honnête, car en vérité vous êtes incertain. En laissant l’incertitude exister, vous devenez patient, car la patience est nécessaire pour retrouver votre certitude. En laissant l’incertitude exister, vous devenez tolérant. Vous vous retenez de juger et devenez un observateur de votre vie intérieure et de la vie autour de vous. Acceptez l’incertitude aujourd’hui afin que vous puissiez apprendre. Sans présomption, vous chercherez la Connaissance. Sans jugement, vous réaliserez votre véritable besoin.

Aujourd’hui à chaque heure, répétez l’affirmation de ce jour et examinez ce qu’elle signifie. Examinez-la à partir de vos propres sentiments et à la lumière de ce que vous voyez dans le monde autour de vous. L’incertitude existe jusqu’à ce que vous soyez certain. Si vous acceptez son existence, vous permettez à Dieu de vous servir.

PRATIQUE 79 : Pratique horaire.

80ème PAS

JE NE PEUX QUE PRATIQUER.

Vous ne pouvez que pratiquer. La vie est pratique. Nous redirigeons seulement votre pratique afin qu’elle vous serve et qu’elle puisse servir les autres. Vous pratiquez tout le temps, de façon répétitive, encore et encore. Vous pratiquez la confusion et le jugement, vous pratiquez la projection du blâme, vous pratiquez la culpabilité, vous pratiquez la dissociation et vous pratiquez l’inconstance. Vous renforcez vos jugements en continuant à les exercer. Vous renforcez vos incertitudes en continuant à les souligner. Vous pratiquez votre haine de vous-même en continuant à la nourrir.

Si vous regardez objectivement votre vie rien que pour un moment, vous verrez que votre vie entière est une pratique. Ainsi, vous pratiquerez, que vous suiviez ou non un programme qui vous bénéficie. Nous donnons ainsi un programme que vous pouvez dès à présent mettre en pratique. Il remplacera les pratiques qui vous ont embrouillé et déprécié, qui vous ont tourmenté, qui vous ont conduit à l’erreur et au danger. Nous vous offrons une pratique plus grande, afin que vous ne pratiquiez plus ces choses qui sapent votre valeur et votre certitude.

Lors de vos deux séances de méditation d’aujourd’hui, répétez cette affirmation : vous ne pouvez que pratiquer, et ensuite, pratiquez la quiétude et la réceptivité. Renforcez votre pratique et vous confirmerez ce que nous disons. Vous ne pouvez que pratiquer. Par conséquent, pratiquez pour le bien.

PRATIQUE 80 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

81ème PAS

JE NE ME DUPERAI PAS MOI-MÊME AUJOURD’HUI.

A chaque heure, répétez cette affirmation et ressentez son impact. Renforcez votre engagement envers la Connaissance. Ne tombez pas dans l’apparente facilité de vous duper vous-même. Ne vous contentez pas de simples suppositions et croyances provenant des autres. N’acceptez pas les généralités en tant que vérité. N’acceptez pas la simple apparence des autres comme représentative de leur réalité. N’acceptez pas votre propre simple apparence. L’acceptation de ces choses démontre que vous ne vous estimez pas, ni n’estimez votre vie, et que vous êtes trop indolent pour faire des efforts en votre faveur.

Vous devez entrer dans l’incertitude pour trouver la Connaissance. Qu’est ce que cela veut dire ? Cela veut simplement dire que vous renoncez à de fausses présomptions, aux idées qui vous rassurent et au luxe de la condamnation de soi. Pourquoi la condamnation de soi est-elle un luxe ? Parce qu’elle est facile et n’exige pas que vous examiniez la vérité. Vous l’acceptez parce qu’elle est acceptable dans ce monde et vous donne de quoi meubler de longues conversations avec vos amis. Elle provoque la sympathie. En conséquence, elle est facile et faible.

Ne vous dupez pas vous-même aujourd’hui. Permettez-vous d’examiner le mystère et la vérité de votre vie. A chaque heure, répétez l’idée du jour et ressentez ce qu’elle signifie. Lors de vos deux plus longues séances de pratique, répétez l’affirmation, puis consacrez-vous à la pratique de la tranquillité et de la réceptivité. A partir de maintenant, vous commencez à apprendre comment vous préparer à être tranquille – en utilisant votre respiration, en concentrant votre mental, en renonçant à vos pensées et en vous rappelant que vous êtes digne d’un tel effort. Souvenez-vous du but que vous cherchez à atteindre. Ne vivez pas dans l’illusion aujourd’hui. Ne vous abandonnez pas à ce qui est facile et douloureux.

PRATIQUE 81 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

82ème PAS

JE NE JUGERAI PAS AUTRUI AUJOURD’HUI.

Nous pratiquons une nouvelle fois cette leçon, que nous répéterons à certains intervalles à mesure que vous avancerez. Le jugement est la décision de ne pas savoir. C’est la décision de ne pas regarder. C’est la décision de ne pas écouter. C’est la décision de ne pas être tranquille. C’est la décision de suivre une forme conventionnelle de pensée qui endort votre conscience et vous maintient égaré dans le monde. Le monde est plein d’erreurs. Comment pourrait-il en être autrement ? Par conséquent, il n’a pas besoin de votre condamnation mais de votre assistance constructive.

Aujourd’hui, ne jugez pas autrui. Rappelez-vous de cela à chaque heure et considérez-le brièvement. Souvenez-vous en lors de vos deux pratiques de méditation durant lesquelles vous ferez cette affirmation et entrerez ensuite dans la quiétude et la réceptivité. Ne jugez pas autrui aujourd’hui, afin que vous puissiez être heureux.

PRATIQUE 82 : Deux séances pratiques de 30 minutes. Pratique horaire.

83ème PAS

J’ESTIME LA CONNAISSANCE PAR-DESSUS TOUT.

Si vous pouviez expérimenter la profondeur et le pouvoir de cette affirmation, elle vous libérerait de toute forme d’attachement. Elle éliminerait tout conflit de votre pensée. Elle mettrait définitivement fin à tout ce qui vous trouble et vous rend perplexe. Vous ne considéreriez pas les relations comme une forme de domination ou de punition. Ceci vous fournirait une toute nouvelle base pour comprendre votre participation avec les autres. Ceci vous fournirait un cadre de référence à l’intérieur duquel vous pourriez vous développer mentalement et physiquement, tout en conservant une perspective plus vaste. Qu’est-ce qui vous a déçu, si ce n’est l’utilisation inadéquate de vos capacités ? Qu’est-ce qui vous chagrine et vous irrite, si ce n’est l’utilisation inadéquate des capacités des autres ?

Estimez la Connaissance. Elle se trouve au-delà de votre compréhension. Suivez la Connaissance. Elle vous guide d’une manière dont vous n’avez jamais fait l’expérience. Ayez confiance en la Connaissance. Elle vous rend à vous-même. La confiance vient avant la compréhension, toujours. La participation vient avant la confiance, toujours. Donc, participez avec la Connaissance.

Rappelez-vous de votre affirmation à chaque heure. Essayez d’être très constant. Aujourd’hui, n’oubliez pas d’insister sur le fait que vous estimez la Connaissance par-dessus tout. Lors de vos deux pratiques de méditation, servez-vous de cette formulation comme d’une déclaration, puis dans la quiétude, permettez-vous de recevoir. N’utilisez pas ces pratiques pour obtenir des réponses ou de l’information, mais permettez-vous de devenir silencieux, car un esprit silencieux peut tout apprendre et tout savoir. Les mots ne sont qu’une des formes de communication. Vous apprenez à présent à communiquer, car votre esprit s’ouvre désormais à une plus grande association.

PRATIQUE 83 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

84ème PAS

RÉVISION

Révisez les pratiques et les instructions de la semaine précédente. Révisez votre progression de façon objective. Réalisez combien grand est votre apprentissage. Vos pas actuels sont petits, mais substantiels. Vous serez mené jusqu’au bout du chemin par des petits pas. Il ne sera pas exigé de vous que vous fassiez de grands bonds, et pourtant chaque petit pas ressemblera à un grand bond, car il vous donnera bien plus que tout ce que vous n’avez jamais eu auparavant. Laissez votre vie extérieure être réorganisée à mesure que votre vie intérieure commence à émerger et à irradier sa lumière sur vous. Maintenez votre objectif et acceptez le changement dans votre vie extérieure, car il est en votre faveur. Ce n’est que lorsque la Connaissance est bafouée que l’indication de l’erreur vous sera évidente. Ceci vous conduira à une véritable action. Si la Connaissance n’est pas agressée par le changement autour de vous, alors vous n’avez pas à l’être. Avec le temps, vous réaliserez la paix de la Connaissance. Vous partagerez sa paix, sa certitude et ses véritables dons.

Menez ainsi votre révision durant une longue séance de pratique aujourd’hui. Révisez avec une grande intensité et avec discernement. Ne vous permettez pas de manquer cette reconnaissance de votre processus d’apprentissage.

PRATIQUE 84 : Une longue séance pratique.

85ème PAS

AUJOURD’HUI JE TROUVE LE BONHEUR DANS DE PETITES CHOSES.

Vous trouverez le bonheur dans de petites choses car le bonheur est avec vous. Vous trouverez le bonheur dans de petites choses, car vous apprenez à être tranquille et observateur. Vous trouverez le bonheur dans de petites choses, car votre esprit devient réceptif. Vous ferez l’expérience du bonheur dans de petites choses, car vous êtes présent à vos circonstances actuelles. Les petites choses peuvent véhiculer de grands messages si vous leur accordez votre attention. Les petites choses ne vous contrarieront alors plus.

Un esprit tranquille est un esprit conscient. Un esprit tranquille est un esprit qui apprend à être en paix. La paix n’est pas un état passif. C’est un état de très grande activité, car il engage votre vie avec une grande intensité vers un but supérieur, en activant tous vos pouvoirs et en leur procurant une direction uniforme. Ceci vient de la paix. Dieu est tranquille, mais tout ce qui provient de Dieu est transformé en action constructive et uniforme. C’est ce qui donne forme et sens à toute relation significative. C’est pourquoi vos Enseignants sont avec vous, parce qu’il existe un Plan.

Exercez-vous à la quiétude deux fois aujourd’hui dans la méditation profonde. Reprenez l’affirmation de votre leçon à chaque heure et considérez-la brièvement. Permettez à votre journée d’être dédiée à la pratique, afin que la pratique puisse s’insuffler dans l’ensemble de vos autres activités.

PRATIQUE 85 : Deux séances de pratique de 30 minutes.Pratique horaire.

86ème PAS

J’HONORE CEUX QUI M’ONT DONNÉ.

Honorer ceux qui vous ont donné éveillera la gratitude, qui est le début du véritable amour et de la véritable appréciation. Aujourd’hui lors de vos deux séances de pratique profondes, il vous est demandé de penser à ces personnes qui vous ont donné, de ne penser qu’à eux pendant ces moments. Il vous est demandé de considérer avec une très grande profondeur ce qu’ils ont fait pour vous. En ce qui concerne ceux contre lesquels vous ressentez de la colère et de l’irritation, essayez de voir comment eux aussi vous ont rendu service dans la réclamation de la Connaissance. Ne dénigrez pas vos émotions, mais malgré vos émotions envers ces individus, et surtout si elles sont négatives, essayez néanmoins de reconnaître le service qu’ils vous ont rendu. En effet, vous pouvez être fâché et choqué par une personne qui vous a rendu service et dont vous reconnaissez la contribution. C’est souvent le cas. Il se peut même que vous ressentiez de la colère contre ce programme qui ne cherche qu’à vous servir. Pourquoi seriez-vous irrité envers ce programme ? Parce que la Connaissance débusque tout ce qui lui fait obstacle. C’est pourquoi, par moment vous êtes irrité sans même savoir pourquoi.

Que vos deux séances de pratique soient très attentives. Concentrez-vous. Servez-vous du pouvoir de votre mental. Pensez à ces individus qui vous ont servi. Si des individus surgissent dans votre esprit et que vous ne les considériez pas comme vous ayant rendu service, alors réfléchissez à la manière dont ils vous ont également servi. Que ce jour soit un jour de remerciement. Que ce jour soit un jour de restitution.

PRATIQUE 86 : Deux séances pratiques de 30 minutes.

87ème PAS

JE N’AURAI PAS PEUR DE CE QUE JE SAIS.

A chaque heure de la journée, exercez-vous à répéter cette affirmation et considérez son sens. A chaque heure, vous apprendrez à libérer votre vie de la peur car la Connaissance dissipera toute peur, et vous dissiperez la peur pour permettre à la Connaissance de s’exprimer. Ayez foi en ce que vous savez. Ceci existe pour le plus grand bien. Vous pouvez éprouver une grande colère et de la défiance envers vous-même, mais cela ne s’adresse pas à la Connaissance. Cela concerne votre mental personnel, qui n’a certainement pas la capacité de comprendre votre but supérieur. Il lui est impossible de répondre à vos questions les plus fondamentales ou de fournir une certitude, un but, un sens et une direction à votre vie. Pardonnez à ce qui est faillible. Honorez ce qui est infaillible. Et apprenez à les distinguer.

Lors de vos deux plus longues séances de pratique aujourd’hui, exercez-vous à laisser la peur s’en aller, afin que vous puissiez savoir. En permettant à votre mental d’être silencieux et réceptif sans formuler aucune demande, vous démontrerez votre confiance en la Connaissance. Ceci vous procurera un répit face aux tribulations et aux animosités de ce monde. En cela, vous commencerez à voir un monde différent.

PRATIQUE 87 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

88ème PAS

MON SOI SUPÉRIEUR N’EST PAS UN INDIVIDU.

Il existe souvent une confusion à propos de votre Soi supérieur et de vos Enseignants Spirituels. Cette confusion est très difficile à résoudre à partir de la perspective de la séparation. Mais lorsque vous envisagez la vie comme un réseau incluant un ensemble de relations évolutives, vous commencez alors à expérimenter et à reconnaître votre Soi supérieur comme faisant effectivement partie d’une plus grande matrice de relations. Il est la partie de vous qui n’est pas séparée mais se trouve reliée aux autres de façon significative. Par conséquent, votre Soi supérieur est relié au Soi supérieur de vos Enseignants. Ces derniers ne vivent pas dans la séparation à présent, car ils n’ont pas d’autre Soi. Il y a deux parties en vous : le Soi qui a été créé et le soi que vous avez créé. Amener le soi que vous avez créé à servir votre véritable Soi les unit dans un mariage riche de but et de service, mettant définitivement fin aux conflits internes.

Aujourd’hui, répétez votre affirmation à chaque heure et ressentez son impact. Dans vos deux plus longues séances de pratique, utilisez votre affirmation comme introduction à votre pratique du silence et de la réceptivité.

PRATIQUE 88 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

89ème PAS

MES ÉMOTIONS NE PEUVENT PAS DISSUADER MA CONNAISSANCE.

Les émotions vous emportent comme les vents forts. Elles vous traînent de lieu en lieu. Vous pourrez peut-être saisir plus profondément leur mécanisme avec le temps. Notre pratique aujourd’hui est de souligner qu’elles ne contrôlent pas la Connaissance. La Connaissance n’a pas besoin de détruire vos émotions. Elle désire seulement leur apporter sa contribution. Avec le temps, vous parviendrez à comprendre beaucoup de vos émotions, et réaliserez que vos émotions peuvent servir un but supérieur, tout comme votre mental et votre corps. Toutes les choses qui ont été source de souffrance, de malaise et de dissociation, une fois mises au service d’un pouvoir – qui est l’Unique Pouvoir – deviendront alors des véhicules d’expression qui serviront un but supérieur. Même la colère sert un but supérieur ici, car elle vous montre que vous avez bafoué la Connaissance. Même si votre colère n’est pas dirigée contre autrui, elle indique simplement que quelque chose a mal tourné et qu’une correction doit y être apportée. Vous comprendrez la source de votre douleur, et vous comprendrez avec le temps la source de toutes les émotions.

Pratiquez à chaque heure et au début de vos deux longues séances de méditation, répétez l’idée d’aujourd’hui, puis entrez dans la quiétude. Aujourd’hui, apprenez à apprécier ce qui est certain et à comprendre ce qui est incertain, à différencier ce qui est la source de ce qui fait obstruction à la source, mais qui avec le temps peut servir la source même.

PRATIQUE 89 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

90ème PAS

AUJOURD’HUI JE NE FERAI AUCUNE SUPPOSITION.

Ne faites aucune supposition aujourd’hui, alors que vous consacrez un jour de plus à la réclamation de la Connaissance. Ne faites aucune supposition sur votre progression dans l’apprentissage. Ne faites aucune supposition sur votre monde. Exercez-vous à conserver un mental ouvert qui observe les événements et qui cherche à apprendre. Réjouissez-vous de la liberté d’un mental sans préjugé, car le mystère vous sera une source de grâce plutôt qu’une source de peur et d’angoisse à mesure que vous apprendrez à le recevoir.

Lors de votre pratique horaire et lors de vos deux plus longues pratiques de méditation d’aujourd’hui, durant lesquelles vous pratiquerez la quiétude et la réceptivité, vous pouvez expérimenter la valeur et le pouvoir de ces mots. Ne formulez aucune présomption en ce jour. Rappelez-vous de cela tout au long de la journée, car émettre des présomptions n’est qu’une habitude et lorsque l’habitude est abandonnée, le mental peut exercer sa fonction naturelle libérée de ses vieilles entraves.

PRATIQUE 90 : Deux séances pratiques de 30 minutes. Pratique horaire.

91ème PAS

RÉVISION

Notre révision se concentrera à nouveau sur les instructions et sur vos pratiques de la semaine précédente. Donnez-vous ce temps pour refaire l’expérience de ce qui s’est passé durant chacune de ces journées et aussi pour percevoir cela à partir de la perspective de votre expérience actuelle. Apprenez comment apprendre. Apprenez du processus d’apprentissage. Ne vous servez pas de l’apprentissage comme d’une forme de mise en scène. Ne vous servez pas de l’apprentissage pour essayer de prouver votre valeur à vous-même. Vous ne pouvez pas prouver votre valeur. La prouver est au-delà de vos efforts. Votre valeur se démontrera elle-même quand vous le lui permettrez, et c’est ce que vous apprenez à faire en ce moment. Pratiquez pour pratiquer. Certains jours seront plus faciles. D’autres seront plus difficiles. Certains jours, vous voudrez pratiquer. D’autres jours, vous ne voudrez peut-être pas pratiquer. Chaque jour, vous pratiquez, parce que vous représentez une Volonté Supérieure. Ceci est une démonstration de la constance, qui est une démonstration de pouvoir. Ceci est une démonstration d’un dévouement supérieur. Ceci vous procure certitude et stabilité, et vous permet de traiter avec compassion toutes choses de moindre importance.

Votre longue révision aujourd’hui sera un examen de votre processus d’apprentissage. Rappelez-vous de ne pas vous juger afin que vous puissiez apprendre.

PRATIQUE 91 : Une longue séance pratique.

92ème PAS

IL Y A UN RÔLE A JOUER POUR MOI DANS LE MONDE.

Vous êtes venu dans le monde à un moment crucial. Vous êtes venu pour servir le monde dans ses besoins actuels. Vous êtes venu en préparation pour les générations futures. Est-ce que tout cela a un sens pour vous à l’heure actuelle ? Peut-être pas, mais vous travaillez pour le présent et pour l’avenir. Vous ne travaillez pas seulement pour la vie que vous allez vivre, mais aussi pour celles qui suivront la vôtre. Ceci vous accomplit à présent, car c’est le don que vous êtes venu apporter. Sans prétention, ni incertitude, ceci se révélera à travers vous et se donnera dans le monde. Tissant votre vie d’une façon très spécifique avec d’autres vies, il est destiné à vous élever, ainsi que tous ceux avec lesquels vous entrez en relation. Le Plan est supérieur à votre ambition personnelle et seule votre ambition personnelle peut brouiller la vision de ce que vous devez faire. Soyez donc reconnaissant aujourd’hui qu’il existe un rôle à jouer pour vous dans le monde. Vous êtes venu dans le monde afin de jouer ce rôle – pour votre propre réalisation, pour l’avancement de votre monde et pour servir votre Famille Spirituelle.

Lors de vos deux séances de pratique aujourd’hui, concentrez-vous et affirmez qu’il existe un rôle à jouer pour vous. Ne tentez pas de jouer ce rôle selon vos idées ou vos souhaits, mais laissez-le se réaliser de lui-même, car la Connaissance en vous le réalisera une fois que vous serez préparé. Dans la quiétude et l’acceptation, affirmez qu’il existe un rôle pour vous dans le monde et faites l’expérience du pouvoir et de la vérité de cette grande idée.

PRATIQUE 92 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

93ème PAS

JE SUIS ENVOYÉ ICI DANS UN BUT.

Vous êtes envoyé au monde dans un but, pour contribuer par vos dons, qui émaneront de la Connaissance. Vous êtes venu ici dans un but, pour vous souvenir de votre véritable Demeure alors que vous êtes dans le monde. Le but supérieur que vous portez se trouve en vous en ce moment et il émergera graduellement, à mesure que vous entreprendrez la préparation que nous vous fournissons. Ce but est supérieur à tous ceux que vous avez pu imaginer pour vous-même. Il est supérieur à tous les objectifs que vous avez essayé d’atteindre par vous-même. Il n’a nul besoin de votre imagination ou de vos créations, car il s’accomplira à travers vous et il vous intégrera parfaitement, comme il se doit. Il existe pour vous un but à accomplir dans le monde. A présent, vous vous préparez pas à pas à en faire l’expérience, à l’apprendre et à l’accepter afin qu’il puisse vous céder ses grands dons.

Lors de vos deux séances de pratique, affirmez la réalité de cette déclaration. Dans la quiétude et la réceptivité, laissez votre esprit s’établir dans sa véritable fonction. Permettez-vous d’être un étudiant, c’est-à-dire : permettez-vous d’être réceptif et responsable quant à l’utilisation de ce qui vous est donné. Laissez ce jour être une affirmation de votre véritable vie dans le monde, et non de celle que vous vous êtes fabriquée.

PRATIQUE 93 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

94ème PAS

MA LIBERTÉ EST DE TROUVER MON BUT.

Quelle valeur peut posséder la liberté autre que celle qui vous permet de découvrir votre but et de le réaliser. Sans but, la liberté n’est que le droit d’être chaotique, de vivre sans contrainte extérieure. Mais sans contrainte extérieure, vous n’agirez que sous la dureté de votre propre contrainte. Est-ce un progrès ? Globalement, il ne s’agit pas d’un progrès, bien que cela puisse créer des opportunités de découverte de soi.

N’appelez pas le chaos liberté, car ce n’est pas la liberté. Ne pensez pas que vous êtes dans un état d’exaltation parce que les autres ne vous limitent pas. Réalisez que votre liberté doit vous permettre de découvrir votre but et de le réaliser. Comprendre la liberté de cette manière vous permettra d’utiliser tous les aspects de votre vie – votre situation actuelle, vos relations, vos engagements, vos succès, vos erreurs, vos attributs et vos limites – tout ce qui concourt à la découverte de votre but. Car à mesure qu’un but supérieur commence à s’exprimer à travers vous d’une manière que vous puissiez reconnaître et accepter, vous sentirez enfin que votre vie est en train d’être intégrée complètement. Vous ne serez plus intérieurement morcelé en entités séparées, mais une personne unique, entière et unifiée, avec tous les aspects de vous-même engagés à servir ce seul but.

La liberté de commettre des erreurs ne vous sauvera pas. Des erreurs peuvent être commises dans n’importe quelle situation et la liberté peut être trouvée dans n’importe quelle situation. Cherchez donc à apprendre de la liberté. La Connaissance s’exprimera lorsqu’elle sera désentravée et lorsque vous, en tant que personne, serez suffisamment développé pour porter sa grande mission dans le monde. Vos Enseignants Spirituels, qui demeurent à vos côtés au-delà de votre perception visuelle, sont ici pour vous initier dans la Connaissance. Ils ont leur propre méthode pour le faire, car ils comprennent le véritable sens de la liberté et son véritable but dans le monde.

Ainsi lors de vos séances de pratique, nous affirmons une fois encore le pouvoir de cette déclaration et nous vous donnons deux opportunités d’en faire profondément l’expérience en vous. Vous n’avez pas à essayer de spéculer sur ce sujet mentalement, mais simplement à vous détendre pour pouvoir en faire l’expérience. Concentrez totalement votre mental afin de lui permettre de faire l’expérience de la grandeur de la présence de Dieu, qui est avec vous et qui est en vous, car ceci est regarder dans la direction de la liberté, là où la liberté existe vraiment.

PRATIQUE 94 : Deux séances de pratiques de 30 minutes.

95ème PAS

COMMENT DONC POURRAIS-JE M’ACCOMPLIR ?

Comment donc pourriez-vous vous accomplir, alors que vous ne savez pas qui vous êtes, d’où vous venez, ni où vous allez ; alors que vous ne savez pas qui vous a envoyé, ni qui vous attendra à votre retour ? Comment pourriez-vous vous accomplir seul, alors que vous faites partie de la vie elle-même. Pouvez-vous vous accomplir en étant séparé de la vie ? C’est seulement dans l’illusion ou dans l’imagination que vous pouvez entretenir l’idée de vous accomplir vous-même. Il n’existe aucun accomplissement en cela, seulement une confusion accrue. Les années s’écoulant, vous sentirez une obscurité grandir en vous, comme si une opportunité cruciale avait été perdue. Ne perdez pas cette opportunité de réaliser la vie telle qu’elle est véritablement et de recevoir l’accomplissement tel qu’il vous est véritablement offert.

Vous ne pouvez vous accomplir que dans votre imagination et l’imagination n’est pas la réalité. Accepter cela peut paraître à première vue comme une limitation et une déception, car vous possédez déjà des plans et des motifs pour votre satisfaction personnelle, qu’ils aient été mis en pratique ou non. L’ensemble de vos plans en vue de votre propre réalisation doit être à présent remis en question, non pas pour vous priver de quoi que ce soit de valeur, mais pour vous dégager d’un esclavage qui ne peut que vous duper et vous décevoir avec le temps. Par conséquent, accepter le caractère désespéré de la tentative de vous réaliser vous permet finalement de recevoir le grand don qui vous est disponible et qui vous attend. Ce grand don est destiné à être offert au monde d’une façon qui répond spécifiquement à votre bonheur et au bonheur de ceux qui seront naturellement attirés vers vous.

Comment pourriez-vous vous accomplir ? Aujourd’hui, à chaque heure, répétez cette question et accordez-lui un moment de considération sérieuse, sans vous préoccuper de vos circonstances. A chaque heure de pratique, tournez votre regard à l’extérieur vers le monde et voyez comment les gens essaient de se réaliser à la fois dans leur situation actuelle et dans celle qu’ils espèrent. Comprenez à quel point cela les sépare de la vie telle qu’elle existe vraiment. Comprenez à quel point cela les sépare du mystère de leur propre existence et des merveilles de la vie qu’ils sont libres de rencontrer à chaque moment de chaque jour. Ne vous permettez pas d’être si déshérité. Les illusions peindront toujours un grand tableau pour vous, mais ne possèdent en réalité aucune fondation. Seuls ceux qui essaient de se conforter réciproquement dans leurs illusions essayeront d’établir des relations dans ce but, et leur déception sera mutuelle, parce qu’ils seront enclins à se blâmer les uns et les autres. Ne recherchez donc pas ce qui ne peut que vous apporter de la tristesse et ne peut que détruire pour vous la grande opportunité d’entrer dans une véritable relation.

A chaque heure, répétez cette affirmation. Lors de vos deux séances de pratique, entrez dans le silence et la réceptivité, afin que vous puissiez apprendre à recevoir l’accomplissement tel qu’il existe vraiment.

PRATIQUE 95 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

96ème PAS

LA VOLONTÉ DE DIEU EST QUE JE SOIS ALLÉGÉ.

Le premier pas que Dieu fait vers votre rédemption et pour vous donner pouvoir et autonomie, consiste à vous alléger de ce qui n’est pas nécessaire à votre bonheur, à vous alléger de ce qui ne peut en aucune façon vous satisfaire, à vous alléger de ce qui ne peut que vous causer de la tristesse, et à soulever de votre tête la couronne d’épines que vous portez, laquelle représente votre tentative d’accomplissement dans le monde. En vous existe une Volonté Supérieure désireuse de s’exprimer. Quand vous en ferez l’expérience, vous ressentirez finalement que vous vous connaissez. Vous ferez enfin l’expérience du vrai bonheur, car votre vie sera enfin intégrée. Vous devez être allégé pour faire cette découverte. Rien de valeur ne vous sera pris. Il n’est pas dans l’intention de Dieu de vous rendre isolé et triste, mais plutôt de vous offrir l’opportunité de réaliser votre vraie promesse afin que vous puissiez avancer avec force et avec une vraie motivation.

Acceptez donc cette première et grande offre qui consiste à vous alléger des conflits sans espoir de tenter de les résoudre, à vous alléger des poursuites insensées qui ne vous mènent nulle part, des promesses fallacieuses de ce monde, et de votre propre idéalisme qui peint une image que le monde n’est pas en mesure de soutenir. Avec simplicité et humilité, la grandeur de la vie se révélera à vous et vous saurez que vous n’avez renoncé à rien pour ce qui possède une valeur inestimable.

A chaque heure, répétez cette affirmation et réfléchissez-y. Observez ce que cela peut signifier dans vos circonstances actuelles. Observez ses démonstrations dans la vie des gens tout autour de vous. Observez sa réalité au regard de votre propre existence, dont vous apprenez à présent à témoigner avec objectivité.

Lors de vos deux séances de pratique approfondies d’aujourd’hui, essayez de vous concentrer sur cette idée et appliquez-la spécifiquement à votre vie. Engagez activement votre mental et essayez de réfléchir au sens de cette affirmation au regard de vos ambitions et de vos plans en cours, et ainsi de suite. Il se peut que beaucoup de choses soient remises en question en faisant cela, mais réalisez que la Connaissance n’est aucunement affectée par vos schémas et vos plans, ou par vos espoirs et vos déceptions. Elle attend seulement le moment où elle pourra émerger naturellement en vous et vous serez le premier bénéficiaire de ses dons inestimables.

PRATIQUE 96 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

97ème PAS

JE NE SAIS PAS CE QU’EST L’ACCOMPLISSEMENT.

Est-ce que cette affirmation constitue un aveu de faiblesse ? Est-ce une résignation au désespoir ? Certes non. C’est le début d’une véritable honnêteté. Lorsque vous réaliserez combien peu vous comprenez, en même temps que vous réaliserez le grand don de la Connaissance qui vous est disponible, à ce moment-là seulement, vous emparerez-vous de cette opportunité avec un grand encouragement et un grand dévouement. Vous ne pouvez qu’imaginer l’accomplissement, mais la Connaissance de l’accomplissement vit et brûle en vous. Tel est le feu que vous ne pouvez pas éteindre. Tel est le feu qui vit en vous actuellement. Il représente votre plus ardent désir d’accomplissement, d’union et de contribution. Bien enfoui sous tous vos souhaits et vos peurs, bien enfoui sous vos plans et vos ambitions, ce feu brûle actuellement. Abandonnez donc vos idées au sujet de l’accomplissement, mais ne soyez pas désespéré, car vous vous placez en position de recevoir les dons qui vous sont destinés. Vous avez amené ces dons avec vous dans le monde. Ils sont cachés en vous, à un endroit où vous ne pouvez pas les trouver.

Vous ne savez pas ce qu’est l’accomplissement. Une stimulation joyeuse ne peut être l’accomplissement, car l’accomplissement est un état de quiétude. C’est un état d’acceptation intérieure. C’est un état de complète intégration. C’est un état hors du temps qui s’exprime dans le temps. Comment la plus joyeuse même des stimulations pourrait-elle vous donner ce qui seul peut demeurer en toutes circonstances et ne cesse pas quand la stimulation s’arrête ? Nous ne souhaitons pas vous priver de joyeuses stimulations, car elles peuvent être bénéfiques, mais elles sont momentanées et ne peuvent vous apporter qu’un aperçu d’une plus grande possibilité. Ici, nous souhaitons vous mener directement à la grande possibilité en cultivant les ressources immenses de votre esprit et en vous enseignant un certain regard sur le monde, afin que vous puissiez apprendre de la véritable raison d’être ici.

Ainsi, à chaque heure d’aujourd’hui, répétez l’idée de ce jour et appliquez-la sérieusement à vous-même et au monde qui vous entoure. Lors de vos deux longues séances de pratique, passez de nouveau du temps à considérer cette idée sérieusement. Souvenez-vous de réfléchir à votre vie personnelle dans ces séances de pratique et appliquez l’idée d’aujourd’hui aux plans dont vous êtes conscient concernant votre propre accomplissement. Ces méditations contemplatives requièrent un travail mental. Ici, vous ne serez pas silencieux. Vous investiguerez. Vous explorerez. Vous utiliserez activement votre mental afin de pénétrer les choses dont vous reconnaissez l’existence. C’est un temps d’introspection intense. Lorsque vous réaliserez que ce que vous croyez savoir n’est qu’une forme d’imagination, vous réaliserez votre énorme besoin de la Connaissance.

Vous devez comprendre ce que vous avez afin d’apprendre à recevoir davantage. Si vous pensez que vous avez plus que ce que vous avez réellement, alors vous êtes appauvri sans même en avoir conscience, et vous ne comprendrez pas le Grand Plan qui a été créé en votre faveur. Vous devez démarrer de là où vous êtes, car ainsi vous pourrez avancer, chaque pas assuré, chaque pas en avant s’appuyant sur le pas précédent. Ici, il n’y aura pas de chute en arrière, car vous serez fermement établi sur votre chemin vers la Connaissance.

PRATIQUE 97 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

98ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision, révisez de nouveau toutes les instructions des leçons et tout ce que vous avez expérimenté jusqu’ici dans la semaine passée de pratique. Évaluez avec honnêteté votre engagement avec ces leçons et reconnaissez ce qu’elles vous ont apporté en termes de compréhension. Essayez d’être très juste dans votre évaluation. Rappelez-vous que vous êtes un étudiant. Ne prétendez pas que vous avez accompli plus que ce dont vous avez réellement fait l’expérience.

La simplicité de cette approche peut sembler évidente, mais pour beaucoup de gens elle est très difficile à accomplir, car ils ont tellement l’habitude de penser qu’ils possèdent plus que ce qu’ils ont, ou bien, moins que ce qu’ils ont. Il est très difficile pour eux d’évaluer leur situation réelle, même lorsque celle-ci est tout à fait évidente.

Lors de votre longue séance de pratique, révisez ainsi vos leçons et considérez chacune d’elle en profondeur, en vous rappelant de votre travail avec elles le jour où elles ont été données et de ce que vous comprenez d’elles à ce moment. Révisez très soigneusement chacun des six pas précédents et prenez garde de ne pas tirer de conclusions qui ne représentent pas votre véritable expérience. Il vaut mieux être incertain que d’acquérir de fausses conclusions.

PRATIQUE 98 : Une longue séance de pratique.

99ème PAS

JE NE BLÂMERAI PAS LE MONDE AUJOURD’HUI.

Aujourd’hui, exercez-vous à ne pas accuser le monde, à ne pas juger ses erreurs flagrantes, à ne pas clamer ou attribuer aux autres la responsabilité de ces erreurs. Regardez le monde en silence. Laissez votre mental dans le calme.

Pratiquez cela à chaque heure et regardez le monde avec des yeux ouverts. Lors de vos deux plus longues séances de pratique, exercez-vous aussi à regarder le monde les yeux ouverts. Peu importe ce que vous regardez, car tout est la même chose. Votre concentration aujourd’hui consistera à regarder sans juger, car ceci développera les véritables facultés de votre esprit.

Ainsi, lors de vos séances de pratique, exercez-vous à regarder avec les yeux ouverts, à regarder sans jugement. Observez votre environnement immédiat. Ne regardez que les choses qui sont vraiment là. Ne vous engagez pas dans l’imagination. Ne laissez pas vos pensées vagabonder vers le passé ou l’avenir. Soyez témoin uniquement de ce qui est là. Lorsque des pensées s’apparentant à des jugements apparaissent, écartez-les simplement sans considération, car aujourd’hui vous vous exercez à voir – voir sans jugement, afin que vous puissiez voir ce qui est véritablement là.

PRATIQUE 99 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

100ème PAS

AUJOURD’HUI JE SUIS UN ÉTUDIANT DÉBUTANT DE LA CONNAISSANCE.

Vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance. Acceptez ce point de départ. Ne clamez pas davantage vous concernant, car vous ne comprenez pas la voie vers la Connaissance. Sur la voie des plus grandes présomptions, vous avez peut-être collecté de grandes récompenses pour vous-même, mais cela mène dans une direction différente de la voie de la Connaissance, sur laquelle tout ce qui est irréel est abandonné et tout ce qui est authentique est étreint. La voie de la Connaissance n’est pas celle que les gens ont imaginée pour eux-mêmes, car elle n’est pas née de l’imagination.

Ainsi, soyez un étudiant débutant de la Connaissance. A chaque heure répétez cette affirmation et considérez-la sérieusement. Qu’importe votre opinion sur vous-même, qu’elle soit exaltée ou diminuée, qu’importe ce que vous avez fait auparavant, qu’importe ce que vous considérez être vos accomplissements, vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance. En tant qu’étudiant débutant, vous voudriez apprendre tout ce qui peut être appris, et n’avez pas le fardeau de défendre ce que vous pensez avoir établi. Ceci allégera considérablement votre fardeau dans la vie et vous fournira la possibilité d’une véritable motivation et d’un véritable enthousiasme, lesquels vous font défaut actuellement.

Soyez un étudiant débutant de la Connaissance. Commencez vos deux plus longues séances de pratique par cette affirmation et permettez-vous de vous asseoir dans la quiétude et de recevoir. Sans requête ni question, sans attente ni exigence, laissez votre mental dans la quiétude car vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance et vous ne savez pas encore quoi demander ou à quoi vous attendre.

PRATIQUE 100 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

101ème PAS

LE MONDE A BESOIN DE MOI, MAIS J’ATTENDRAI.

Pourquoi attendre quand le monde a besoin de vous ? Cela ne semble t-il pas incompatible avec l’enseignement que nous présentons ? En fait, ça n’est pas du tout incompatible si vous en comprenez le sens. Puisque le monde a besoin de vous, attendre semblerait une injustice et une irresponsabilité. Ceci n’est-il pas incompatible avec ce que nous enseignons ? Non, ça n’est pas incompatible si vous en comprenez le sens. Si vous avez considéré sérieusement ce que nous vous avons donné jusqu’à ce jour dans votre préparation, vous comprendrez ceci naturellement. La Connaissance à l’intérieur de vous répondra au monde, et vous vous sentirez poussé à donner en certains lieux et à ne pas le faire en certains autres. Cette réponse authentique en vous ne proviendra pas d’une faiblesse personnelle, ni d’une insécurité personnelle, ni du besoin d’être accepté ou d’être reconnu. Elle ne sera pas une forme d’évitement ou de culpabilité. En fait, elle n’aura rien à voir du tout avec vous. Voilà pourquoi elle est si grande, car elle n’est pas destinée à remédier à votre petitesse, mais à démontrer le pouvoir de la Connaissance qui existe dans le monde, afin que vous puissiez lui porter témoignage et être un véhicule pour son expression.

Pourquoi attendre quand le monde a besoin de vous ? Parce que vous n’êtes pas encore prêt pour donner. Pourquoi attendre quand le monde a besoin de vous ? Parce que vous ne comprenez pas encore son besoin. Pourquoi attendre quand le monde a besoin de vous ? Parce que vous donnerez pour de fausses raisons et ne ferez que renforcer votre dilemme. Le temps de donner viendra, et votre vie se donnera et vous serez préparé à accepter cela, à y répondre et à suivre la gouverne de la Connaissance en vous. Si vous devez servir véritablement le monde, vous devez être préparé, et c’est ce que nous entreprenons actuellement.

Ne laissez pas les tribulations du monde vous rendre trop anxieux. Ne laissez pas les menaces de destruction éveiller votre peur. Ne laissez pas les injustices de ce monde stimuler votre colère, car s’ils réussissent à le faire c’est que vous regardez sans la Connaissance. Vous voyez l’échec de votre propre idéalisme. Ce n’est pas la bonne façon de voir et par conséquent ce n’est pas non plus la bonne façon de donner. Vous avez été envoyé pour donner, et votre don vous est intrinsèque. Vous n’avez pas à le contrôler, car il se donnera lorsque vous serez préparé. Par conséquent, votre service au monde pour l’instant est votre préparation afin de devenir un donateur, et bien que cela ne satisfasse pas votre besoin immédiat de donner, cela préparera la voie au don d’un service supérieur.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, réfléchissez activement à l’idée d’aujourd’hui et considérez-la en fonction de votre comportement, de vos penchants, de vos idées et de vos croyances.

PRATIQUE 101 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

102ème PAS

IL Y A BEAUCOUP DE CHOSES QUE JE DOIS DÉSAPPRENDRE.

Votre vie est remplie de vos nécessités et de vos idées, remplie de vos exigences et de vos ambitions, remplie de vos peurs et de vos complications. Ainsi, votre véhicule pour donner se trouve alourdi et encombré, et votre énergie est en grande partie mal utilisée. C’est pourquoi, le premier pas de Dieu est de vous décharger. Jusqu’à ce que cela se fasse, vous ne ferez que tenter de résoudre votre situation sans savoir quoi faire, sans comprendre votre dilemme, et sans accepter l’assistance dont vous aurez sûrement besoin avec le temps. Par conséquent, acceptez de désapprendre, car ceci vous déchargera et vous donnera de nouveau l’assurance qu’une vie plus grande est possible et inévitable pour vous, qui êtes venu ici pour donner.

A chaque heure, répétez cette affirmation et considérez-la. Examinez sa réalité au regard de votre perception du monde. Lors de vos deux plus longues séances de pratique, pratiquez de nouveau la quiétude mentale dans le silence, où rien n’est tenté et où rien n’est évité. Vous engagez simplement votre esprit à demeurer tranquille afin qu’il puisse apprendre à répondre de lui-même à ce qui l’appelle. A chaque pas que vous ferez dans votre désapprentissage, la Connaissance viendra prendre la place de ce qui l’avait remplacé. Ceci est instantané car vous ne faites que vous mettre en position de recevoir, afin que votre don puisse être généreux, authentique et qu’il vous accomplisse.

PRATIQUE 102 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

103ème PAS

JE SUIS HONORÉ PAR DIEU.

Vous êtes honoré par Dieu, et pourtant cette déclaration peut susciter votre incertitude, éveiller votre culpabilité, troubler votre orgueil et stimuler toute sorte de conflit qui existe réellement en vous en ce moment. Par le passé, vous avez essayé d’être quelque chose d’irréel et vous avez échoué. A présent, vous appréhendez d’être qui que ce soit de peur que l’échec une fois encore vous poursuive. Ainsi, la grandeur apparaît comme de la petitesse et la petitesse apparaît comme de la grandeur, et tout est vu à l’envers et à l’opposé de son véritable sens.

Vous êtes honoré par Dieu que vous puissiez l’accepter ou non. Ceci est vrai indépendamment de toute évaluation humaine, car seul ce qui se trouve au-delà de toute évaluation est vrai. Nous vous amenons à ce qui se trouve au-delà de toute évaluation, et ceci sera la plus grande des découvertes possibles dans cette vie ou dans n’importe quelle vie.

A chaque heure, répétez cette affirmation et considérez-la sérieusement. Lors de vos deux séances de pratique, laissez de nouveau votre esprit être silencieux et réceptif afin que vous puissiez apprendre à recevoir l’honneur que Dieu vous procure. Certes, cet honneur doit être dirigé vers une partie de vous dont vous avez à peine conscience. Ce n’est pas votre comportement qui est honoré. Ce n’est pas votre idéalisme qui est honoré. Ce ne sont pas vos croyances, vos suppositions, vos demandes ou vos peurs. Celles-ci peuvent être pour le bien ou pour le mal. Celles-ci peuvent vous servir ou vous trahir. Mais l’honneur est réservé à quelque chose de plus grand, que vous apprenez à présent à reconnaître.

PRATIQUE 103 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

104ème PAS

DIEU ME CONNAÎT DAVANTAGE QUE MOI-MÊME.

Dieu vous connaît davantage que ce que vous pouvez connaître de vous-même. Ceci doit vous être évident si vous vous êtes considéré honnêtement. Et cependant, examinez-en les implications. Si Dieu vous connaît davantage que vous-même, alors l’évaluation de Dieu ne serait-elle pas quelque chose que vous voudriez explorer ? Bien sûr que oui. Et vos évaluations sur vous-même ne seraient-elles pas nécessairement entachées d’erreur ? En cela seulement vous avez péché, car le péché n’est que l’erreur. L’erreur appelle la correction, non la condamnation. Vous pouvez vous condamner et ensuite penser que Dieu suivrait votre exemple et vous condamnerait plus fortement. C’est pourquoi les gens ont fait Dieu à leur image et c’est pourquoi vous devez désapprendre ce que vous avez fabriqué, afin que vous puissiez découvrir ce que vous savez et que vos créations dans ce monde puissent être pour le bien et posséder une valeur durable.

Dieu vous connaît davantage que ce que vous pouvez connaître de vous-même. Ne prétendez pas que vous pouvez vous créer, car vous avez déjà été créé et ce qui a été authentiquement créé est de loin plus grand et plus joyeux que la vie que vous avez réalisée jusque-là. C’est votre insatisfaction qui vous mène à la vérité en vous conduisant vers une véritable résolution. Ceci, bien sûr, est vrai.

A chaque heure, répétez cette affirmation et considérez-la sérieusement. Ce faisant, observez le monde autour de vous pour essayer de pénétrer le sens de l’idée d’aujourd’hui dans ce monde. Lors de vos plus longues séances de pratique dans la quiétude, laissez votre esprit devenir silencieux afin qu’il puisse apprendre à se réjouir de sa grandeur. Donnez-lui cette opportunité d’être libre, et il vous donnera la liberté en retour.

PRATIQUE 104 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

105ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision, suivez les exemples précédents et révisez la semaine d’instructions et de pratiques. Aujourd’hui, accordez une considération particulière aux idées que nous avons présentées. Comprenez que ces idées doivent être contemplées et expérimentées à de nombreux niveaux de développement. Leur sens est trop profond et trop grand pour vous être complètement évident actuellement. Cependant, elles seront comme un rappel que la Connaissance est avec vous et que vous êtes venu apporter la Connaissance dans le monde.

Notre enseignement simplifiera ainsi toutes choses, ce qui résoudra les conflits que vous portez actuellement et rendra inutile tout conflit dans l’avenir. Car, plus vous êtes avec la Connaissance, moins il y aura de conflit. Une vie sans conflit est la plus grande contribution qui puisse être donnée au monde, car c’est une vie qui éveillera la Connaissance chez tous, une étincelle qui peut se porter dans l’avenir bien au-delà de votre vie individuelle. C’est cette grande étincelle que vous êtes destiné à donner au monde, car alors votre don n’aura pas de fin et servira votre génération actuelle et les générations à venir.

Les bénédictions dont vous faites l’expérience aujourd’hui dans votre monde résultent de ces échos qui sont transmis de génération en génération alors que la Connaissance est gardée vivante dans le monde. Votre opportunité d’avoir la Connaissance est née du don de ceux qui ont vécu, de même que votre don fournira l’opportunité de la liberté à ceux qui suivront. Tel est votre but supérieur dans la vie : garder la Connaissance vivante dans le monde. Mais en premier lieu, vous devez apprendre de la Connaissance – apprendre à la reconnaître, apprendre à l’accepter, apprendre à la discerner des autres impulsions au sein de votre mental et apprendre des multiples niveaux de développement qui seront nécessaires pour suivre la Connaissance vers sa grande réalisation. C’est pourquoi vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance.

Lors de votre longue séance de pratique, entreprenez votre révision avec autant de détails que possible. Permettez à la confusion et à l’incertitude d’exister, car cela est nécessaire à ce niveau d’investigation. Soyez donc heureux de toutes les choses qui peuvent être véritablement reconnues et sachez que la Connaissance est avec vous afin que vous soyez libre d’être incertain.

PRATIQUE 105 : Une longue séance pratique.

106ème PAS

IL N’EXISTE PAS DE MAÎTRE VIVANT DANS LE MONDE.

Il n’existe pas de maître vivant dans le monde, car la Maîtrise est atteinte au-delà du monde. Il y a des étudiants avancés. Il y a des étudiants d’un grand accomplissement. Mais il n’y a de maîtres qui vivent dans le monde. La perfection ne se trouve pas ici, seulement la contribution. Quiconque demeure dans le monde demeure pour apprendre les leçons du monde. Les leçons du monde ne doivent pas être apprises que dans votre vie individuelle, mais également dans une vie de contribution. Votre véritable éducation dépasse de loin tout ce que vous avez réalisé jusque là. Elle ne consiste pas seulement à corriger des erreurs. Elle consiste en la contribution des dons.

Il n’existe pas de maître vivant dans le monde. Par conséquent, vous pouvez vous soulager du lourd fardeau d’essayer ou d’exiger la Maîtrise pour vous-même. Par vous-même, vous ne pouvez pas être un Maître car la vie est le Maître. Ceci constitue la grande différence qui fera pour vous toute la différence lorsque vous en saisirez le sens et la valeur véritables.

Aujourd’hui lors de vos deux séances de pratique, pensez à tous les individus que vous avez considérés comme des Maîtres – des individus que vous avez rencontrés, entendus ou imaginés, des individus du passé et ceux qui vivent actuellement. Réfléchissez à toutes ces qualités qui ont fait d’eux des Maîtres et comment vous les avez utilisées pour vous juger, pour juger votre vie et votre comportement. Ce n’est pas le but des étudiants avancés de devenir pour ceux de moindre capacité un critère de condamnation de soi. Ce n’est pas leur don, bien qu’ils doivent comprendre qu’avec le temps, leurs dons seront ainsi mal interprétés.

Acceptez d’être allégé du fardeau, alors que nous vous rappelons qu’il n’y a pas de maîtres qui vivent dans le monde. Lors de vos deux séances plus longues de pratique, essayez de réaliser cela. Essayez de réaliser le soulagement qui vous est offert. Mais ne faites pas l’erreur de croire que cela vous mène à la passivité, car plus forte que jamais sera votre implication dans la réclamation de la Connaissance. Plus fort que jamais sera votre engagement pour l’émergence de la Connaissance. A présent, votre implication et votre engagement peuvent progresser plus rapidement, car ils sont dégagés de votre idéalisme qui ne peut que vous égarer.

PRATIQUE 106 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

107ème PAS

AUJOURD’HUI J’APPRENDRAI A ÊTRE HEUREUX.

Apprendre à être heureux est simplement apprendre à être naturel. Apprendre à être heureux est apprendre à accepter la Connaissance aujourd’hui. La Connaissance est heureuse aujourd’hui. Si vous n’êtes pas heureux, vous n’êtes pas avec la Connaissance. Le bonheur ne veut pas toujours dire arborer un sourire sur votre visage. Il n’est pas un comportement. Le bonheur authentique est le sentiment de l’être, un sentiment de plénitude et de satisfaction. Si une perte est advenue dans votre vie, la perte d’un être aimé, vous pouvez toujours être heureux bien que vous puissiez verser des larmes. Il est tout à fait correct de verser des larmes, car cela ne désavoue pas nécessairement un plus grand bonheur en vous, et celles-ci peuvent également être des larmes de joie. Le bonheur n’est pas un certain comportement. Permettez-nous de vous le rappeler. C’est une sensation de satisfaction intérieure. La Connaissance vous la donnera car elle simplifiera votre vie et permettra à votre conscience de se concentrer sur ce qu’il lui est réellement donné à faire. Ceci vous conféra force et autonomie, vous simplifiera et apportera une plus grande harmonie que tout ce que vous aviez pu connaître auparavant.

Ainsi, lors de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, laissez votre esprit entrer dans le silence une fois encore. C’est un moment de quiétude. Ce n’est pas une pratique d’investigation mentale mais une pratique du silence du mental.

PRATIQUE 107 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

108ème PAS

LE BONHEUR EST QUELQUE CHOSE QUE JE DOIS APPRENDRE À NOUVEAU.

Tout doit maintenant être réévalué. Tout doit maintenant être reconsidéré, car il y a regarder avec la Connaissance et il y a regarder sans la Connaissance. Cela produit des résultats différents. Cela stimule différentes évaluations et différentes réponses. Nous avons dit que le bonheur n’est pas un certain comportement, il est beaucoup plus profond que cela. Par conséquent, n’essayez pas d’utiliser cette idée pour gagner la faveur des autres ou pour vous démontrer que vous êtes plus heureux que vous ne l’êtes en réalité. Nous ne voulons pas mettre un vernis de comportement sur votre expérience actuelle. Nous voulons vous guider jusqu’à cette expérience qui est intrinsèque à votre nature, qui exprime votre nature et qui permet à votre nature de contribuer à la vie.

Apprenez ainsi à nouveau du bonheur. Lors de vos deux séances de pratique, engagez votre mental dans l’investigation. Considérez vos idées au sujet du bonheur et les formes de comportements que vous pensez devoir adopter pour le représenter. Réfléchissez à tous les moyens que vous avez essayés pour être plus heureux que vous ne l’êtes. Réfléchissez à toutes les attentes et exigences que vous avez placées sur vous-même pour être heureux et pour vous prouver votre mérite et le prouver aux autres. Lorsque vous les reconnaîtrez, réalisez que sans ces tentatives le bonheur apparaîtra de lui-même, car vous êtes naturellement heureux. Sans entrave, votre bonheur apparaîtra de lui-même, sans que vous ne l’imposiez à votre esprit et à votre corps. Sans que l’imposiez, le bonheur apparaîtra de lui-même. Réfléchissez à ce sujet aujourd’hui, mais ne vous contentez pas de simples conclusions, car vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance et les grandes conclusions viennent plus tard.

PRATIQUE 108 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

109ème PAS

JE NE SERAI PAS PRESSÉ AUJOURD’HUI.

Aujourd’hui, prenez chaque pas avec grâce. Ne soyez pas pressé. Vous n’avez pas à vous précipiter car vous êtes avec la Connaissance. Vous pouvez tenir vos engagements en temps et en heure dans le monde mais en vous, ne soyez pas pressé. Vous pouvez chercher la Connaissance, l’accomplissement et la contribution, mais ne soyez pas pressé. Lorsque vous êtes pressé, vous négligez votre pas actuel au profit d’autres pas que vous préférez, et comment peuvent-ils être préférables si ce n’est lorsque vous ignorez le pas qui se trouve juste devant vous ? Vous avez seulement à faire le pas qui se trouve devant vous, et le pas suivant émergera naturellement. Ne soyez pas pressé. Vous ne pouvez pas aller plus vite que ce dont vous êtes capable. Ne manquez pas tout ce que nous vous donnons à pratiquer. Ce qui exigera que vous ne soyez pas pressé.

Tout au long de la journée d’aujourd’hui, rappelez-vous à l’heure de ne pas être pressé. Dites-vous : « je ne serai pas pressé aujourd’hui » et pensez-y un moment. Vous pouvez faire face à vos responsabilités quotidiennes sans être pressé. Vous pouvez faire face à vos objectifs plus importants sans être pressé. Prenez refuge dans le fait que vous êtes un étudiant débutant, car les étudiants débutants ne savent pas où ils vont, car ils sont en position de recevoir et non de gouverner. Ceci constitue une grande bénédiction pour vous actuellement et vous procurera avec le temps le pouvoir de gouverner votre mental et vos affaires grâce à la Connaissance. Vous serez un souverain bienveillant qui ne condamnera pas l’erreur et ne punira pas les pécheurs comme vous imaginez que Dieu le fait actuellement.

La Connaissance n’est pas pressée. Pourquoi devriez-vous l’être ? La Connaissance peut vous mouvoir rapidement ou lentement. Vous pouvez alors vous mouvoir rapidement ou lentement, cependant en vous, vous n’êtes pas pressé. Ceci fait partie du mystère de la vie, que vous pouvez maintenant apprendre à découvrir.

Pratique 109 : Pratique horaire.

110ème PAS

JE SERAI HONNÊTE AVEC MOI-MÊME AUJOURD’HUI.

Aujourd’hui je serai parfaitement honnête, en reconnaissant ce que je sais réellement et ce que je ne fais que croire ou espérer. Je ne prétendrai pas savoir des choses que je ne sais pas. Je ne prétendrai pas que je suis plus riche que je ne le suis ou plus pauvre que je ne le suis. J’essaierai d’être exactement là où je suis aujourd’hui.

Essayez d’être exactement là où vous êtes aujourd’hui. Soyez simple. Soyez à l’aise. Observez le monde autour de vous. Exécutez vos tâches mondaines. Ne vous exaltez pas. Ne vous rabaissez pas. En ce jour, permettez à tout de fonctionner comme il se doit sans tenter de vous gouverner ou de vous manipuler. La seule exception à cela est d’utiliser votre autodiscipline afin que vous puissiez poursuivre vos pratiques de ce jour.

Lors de vos deux plus longues pratiques, répétez l’affirmation d’aujourd’hui et entrez dans la quiétude. Ici, vous devez exercer le pouvoir de votre esprit. Ici, vous ne tentez pas quoi que ce soit de trompeur ou quoi que ce soit d’irréel. Vous permettez à votre esprit d’entrer dans son état naturel, dans un état de paix.

PRATIQUE 110 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

111ème PAS

AUJOURD’HUI JE SERAI À L’AISE.

Soyez à l’aise aujourd’hui en sachant que la Connaissance est avec vous, en sachant que vos Enseignants sont avec vous et en sachant que votre Famille Spirituelle est avec vous. Ne laissez pas l’anxiété ou le fardeau des préoccupations vous éloigner de votre pratique d’aujourd’hui.

À mesure que vous avancez dans la journée, pratiquant à l’heure, rappelez-vous d’être à l’aise, car la Connaissance est à présent votre guide. Si elle n’est pas troublée, vous n’avez pas à être troublé. Dispensez-vous des préoccupations habituelles, de l’esclavage habituel. Renforcez votre détermination à faire cela et cela deviendra plus facile avec le temps. Ainsi cela viendra tout seul, très naturellement. Votre mental a des habitudes de pensée et c’est tout ce qu’elles sont. Lorsqu’elles seront remplacées par de nouvelles habitudes, la Connaissance commencera à briller à travers la structure que vous lui avez imposée. Ainsi, la Connaissance commencera à briller au-dehors, à guider vos actions, à vous mener vers des révélations et des découvertes importantes, à vous donner une force et une certitude plus grandes que tout ce que vous avez connu auparavant.

Lors de vos pratiques à chaque heure, utilisez donc votre autodiscipline en votre faveur. Dans vos deux pratiques de méditation, restez très alerte mais avec un mental tranquille.

PRATIQUE 111 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

112ème PAS

RÉVISION

Aujourd’hui pour votre révision nous allons faire quelque chose d’un peu différent. A chaque heure pensez à vous souvenir de la Connaissance. Répétez à vous-même : « je me souviendrai de la Connaissance. Je me souviendrai de la Connaissance. », en gardant à l’esprit au cours de la journée que vous ne savez pas encore ce qu’est la Connaissance, bien qu’étant assuré qu’elle est avec vous. Elle est née de Dieu. Elle est la volonté de Dieu en vous. Elle est votre Vrai Soi. Ainsi, vous apprenez à suivre ce qui est grand. Dans les limites de votre état, vous parvenez à accéder à ce qui ne possède pas de limite. Ainsi, vous devenez un pont vers la Connaissance aujourd’hui.

Donc, répétez à chaque heure que vous vous souviendrez de de la Connaissance. Aujourd’hui, n’oubliez pas votre pratique afin de pouvoir vous procurer force et autonomie.

PRATIQUE 112: Pratique horaire.

113ème PAS

JE NE SERAI PAS PERSUADÉ PAR D’AUTRES.

N’importe quel esprit plus déterminé que le vôtre peut vous persuader et vous influencer. Ceci n’a rien de très mystérieux. Ce n’est que le résultat de l’action d’un mental plus concentré et plus déterminé sur un autre. Les mentaux ont des degrés relatifs d’influence les uns sur les autres, en fonction de leur concentration et en fonction de la nature de leur influence. Laissez la Connaissance vous persuader, car c’est la grandeur que vous portez. Ne laissez pas les opinions ou la volonté des autres vous persuader. Laissez leur Connaissance seule vous influencer, car elle seule peut influencer votre Connaissance. Ceci sera tout à fait différent de la sensation d’être dominé, manipulé et persuadé par d’autres.

Ainsi, préservez-vous. Suivez la Connaissance. Si un autre stimule votre Connaissance, accordez alors à cet individu votre attention, afin que vous puissiez apprendre des véritables pouvoirs de la persuasion. Cependant, ne laissez pas les persuasions de ce monde – ses griefs, ses chers idéaux, sa moralité, ses exigences ou ses compromis – vous influencer, car vous suivez la Connaissance et vous n’avez pas à suivre les persuasions du monde.

Rappelez-vous de l’idée d’aujourd’hui à chaque heure, et exercez-vous au silence avec profondeur lors de vos deux pratiques de méditation aujourd’hui. Permettez seulement à la Connaissance de vous persuader, car elle est ce que vous avez à suivre en ce monde.

PRATIQUE 113 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique à l’heure.
.

114ème PAS

MES VRAIS AMIS SONT AVEC MOI. JE NE SUIS PAS SEUL.

Comment pouvez-vous être seul alors que vos Enseignants sont avec vous ? Quel ami plus véritable avez-vous que celui ou celle qui demeure avec votre Connaissance ? Ces amitiés ne sont pas nées de ce monde. Elles ont été créées au-delà du monde, et à présent elles existent pour vous servir. Vous ressentirez la présence de ceux qui sont avec vous une fois que votre esprit s’apaisera. Dès que vous cesserez d’être préoccupé par vos désirs ardents et vos peurs, vous commencerez à ressentir cette présence qui est si gracieuse, si douce et si rassurante.

À chaque heure aujourd’hui, rappelez-vous que vos amis sont avec vous. Lors de vos deux séances de pratique plus profondes, laissez votre esprit accueillir leur présence afin que vous puissiez comprendre la véritable nature d’une relation dans le monde. Avec la pratique, cette compréhension deviendra si forte que vous serez capable de recevoir les idées, l’encouragement et la correction de ceux qui sont plus puissants que vous, qui existent pour vous servir dans votre véritable fonction dans le monde. Ils sont vos initiateurs dans la Connaissance, et ils sont en relation avec votre Connaissance, car votre Connaissance contient vos véritables relations avec l’ensemble de la vie.

PRATIQUE 114 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

115ème PAS

AUJOURD’HUI J’ÉCOUTERAI LE POUVOIR DE LA CONNAISSANCE.

Aujourd’hui, écoutez le pouvoir de la Connaissance. Ceci nécessite votre attention. Ceci nécessite votre désir. Ceci nécessite l’abandon de ce qui vous préoccupe et vous inquiète, de ce que vous ne pouvez pas résoudre par vous-même. Écoutez la Connaissance aujourd’hui afin qu’elle puisse vous rassurer et communier avec vous. Dans son silence, vous trouverez un solide réconfort et aussi de la confiance. Car si la Connaissance est silencieuse, vous n’avez pas à vous inquiéter sur votre vie, et si la Connaissance parle, vous avez seulement à la suivre afin d’apprendre du pouvoir de la Connaissance pour ce qui vous concerne.

Vous êtes calme parce que la Connaissance est calme. Vous êtes capable d’agir parce que la Connaissance est capable d’agir. Vous apprenez à parler avec simplicité parce que la Connaissance parle avec simplicité. Vous apprenez à être à l’aise parce que la Connaissance est à l’aise. Vous apprenez à donner parce que la Connaissance donne. C’est dans le but de vous réengager dans une relation avec votre Connaissance que vous poursuivez à présent ce programme de développement.

À chaque heure aujourd’hui, rappelez-vous d’écouter la Connaissance et prenez un moment pour cela, quelles que soient les circonstances où vous vous trouverez. La première activité dans l’écoute est de devenir silencieux. Exercez-vous à ceci avec une grande profondeur lors de vos deux séances de méditation, où vous vous exercez au silence et à la réceptivité, car vous désirez écouter la Connaissance aujourd’hui.

PRATIQUE 115 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

116ème PAS

AUJOURD’HUI JE SERAI PATIENT AVEC LA CONNAISSANCE.

Soyez patient avec la Connaissance afin de pouvoir suivre la Connaissance. La Connaissance est bien plus calme que vous. Elle est bien plus puissante que vous. Elle est bien plus certaine que vous, et toutes ses actions sont profondes et significatives. La seule différence entre vous et la Connaissance est que vous vivez dans le soi que vous avez fabriqué pour vous-même, et que vous avez perdu temporairement votre contact avec la Connaissance. Cependant, la Connaissance demeure avec vous car vous ne pouvez jamais la laisser. Elle sera toujours présente pour vous racheter, vous sauver et vous rappeler à elle, car elle est votre Véritable Soi. Ne laissez pas les croyances et les suppositions se faire passer pour la Connaissance. Laissez votre mental devenir de plus en plus tranquille et silencieux alors que vous vaquez à vos activités aujourd’hui.

Répétez cette idée à chaque heure et lors de vos deux pratiques plus profondes de méditation, permettez-vous d’entrer dans le silence et la certitude que la Connaissance possède pour vous. Ainsi, votre esprit résonnera avec l’Esprit de l’univers et vous commencerez à retrouver vos anciennes capacités et vos anciennes mémoires. L’idée de Famille Spirituelle commencera alors à prendre un sens pour vous, et vous réaliserez que vous êtes venu dans le monde pour servir.

PRATIQUE 116 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

117ème PAS

MIEUX VAUX ÊTRE SIMPLE QU’ÊTRE PAUVRE.

La simplicité vous permet d’accéder à la vie et de jouir de son bienfait à chaque moment. La complexité est un état de dissociation qui vous rend incapable de jouir de la vie et de percevoir votre rôle en son sein. Ceci est la source de toute grande pauvreté, car aucune réalisation ni possession en ce monde ne peut bannir le sentiment d’isolement et de destitution qui accompagne une telle dissociation.

Pratiquez donc en ce jour le silence avec plus de profondeur qu’auparavant, afin que vous puissiez faire l’expérience du pouvoir de la Connaissance en vous. Permettez-vous d’être simple, car en la simplicité tout peut vous être donné. Si vous vous considérez comme complexe ou que vos problèmes sont complexes, c’est parce que vous vous regardez et regardez vos problèmes sans la Connaissance, et vous vous trouvez ainsi perdu dans vos évaluations. Ici, vous confondez ce qui est de plus grande valeur avec ce qui est de moindre valeur, ce qui est de plus grande priorité avec ce qui est de moindre priorité. La Vérité doit toujours mener à la simplicité, car la simplicité apporte la résolution et une juste compréhension ; elle établit la paix et la confiance en ceux qui peuvent la recevoir.

Pratiquez avec profondeur aujourd’hui. Répétez l’idée d’aujourd’hui à chaque heure, et lors de vos deux séances de méditation profonde, rappelez-vous que la Connaissance est avec vous, puis entrez dans le silence. Permettez-vous d’être simple et ayez foi en le fait que la Connaissance vous guidera de toutes les façons.

PRATIQUE 117 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

118ème PAS

AUJOURD’HUI JE N’ÉVITERAI PAS LE MONDE.

Il n’est pas nécessaire d’éviter le monde parce que le monde ne peut vous dominer lorsque vous êtes avec la Connaissance. Comme vous êtes avec la Connaissance, vous êtes ici pour servir le monde. Ainsi, le monde n’est plus une prison. Il n’est plus une source continuelle d’inconfort et de déception. Il vous fournit une opportunité pour donner et une opportunité pour rétablir votre véritable compréhension. Ne cherchez pas refuge dans des choses spirituelles, car votre but est de donner au monde. Permettez au monde de demeurer tel qu’il est, et l’idée de le condamner ne reviendra pas vous hanter. Car sans condamnation, il n’y a que l’occasion de donner. Ceci stimulera votre Connaissance, qui se donnera, et vous serez le véhicule de son don.

Réfléchissez à cela maintenant. Lors de vos deux séances de pratique, permettez-vous de faire l’expérience de la présence de la Connaissance dans votre vie. N’exigez rien d’elle. Ne cherchez pas à l’interroger. Permettez-vous seulement d’en faire l’expérience, car en cela tout ce que vous recherchez vous reviendra naturellement, sans effort de votre part. Utilisez votre autodiscipline pour diriger votre mental dans la bonne direction. Dès qu’il y sera engagé, il retournera de son plein gré à la Connaissance car telle est sa destination, tel est son amour, telle est sa véritable compagne et tel est son véritable mariage dans la vie.

PRATIQUE 118 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

119ème PAS

RÉVISION

Dans cette révision particulière, révisez les deux semaines passées de pratique en revoyant chaque instruction et en vous souvenant de chaque journée de pratique. Essayez de vous rappeler avec quel sérieux vous avez considéré chaque pratique journalière et de quelle manière vous avez utilisé cette pratique. Ne pensez pas que vous pouvez à juste titre vous plaindre de cette préparation sans l’avoir pleinement exploitée. Votre rôle ici consiste seulement à suivre les pas tels qu’ils sont donnés et non à les modifier selon vos préférences. De cette façon, vous vous placez en position de recevoir, laquelle position est celle que vous devez actuellement acquérir pour vous-même.

Lors de vos deux longues séances de pratique d’aujourd’hui, chacune appliquée à une semaine de pratique, révisez les deux semaines passées. Essayez d’être très gentil avec vous-même, mais reconnaissez lorsque vous avez manqué aux exigences et ne vous dupez pas à ce sujet. Engagez-vous de nouveau à approfondir votre pratique et votre détermination, en vous rappelant de la simplicité de votre vie et de la véritable valeur qui vous est donnée. De cette façon, vous apprendrez une nouvelle manière de vivre. Vous apprendrez comment recevoir et comment donner, et votre vie sera libérée de l’obscurité de la complexité. En effet, la simplicité doit toujours faire partie de la lumière ; elle doit toujours faire partie du bien.

Donnez-vous ainsi à cette révision, afin que vous puissiez comprendre de quelle manière vous apprenez. Ces révisions vous montreront vos facultés d’apprentissage et vos inclinations à l’apprentissage. Elles vous enseigneront toutes les choses nécessaires que vous devrez connaître à l’avenir, lorsque vous serez en mesure d’aider les autres à apprendre aussi.

PRATIQUE 119 : Deux longues séances de pratique.

120ème PAS

JE ME SOUVIENDRAI DE MA CONNAISSANCE AUJOURD’HUI.

Souvenez-vous de votre Connaissance aujourd’hui. Souvenez-vous qu’elle demeure avec vous où que vous alliez, quoi que vous fassiez. Souvenez-vous qu’elle vous est donnée pour vous servir, vous nourrir et également pour vous élever. Souvenez-vous que vous n’avez pas à être exaspéré par le monde, parce que vous pouvez accepter le monde tel qu’il est. Souvenez-vous que vous acceptez le monde tel qu’il est pour pouvoir y contribuer, car le monde est en en développement comme vous l’êtes. Souvenez-vous que la Connaissance est avec vous et que vous avez seulement à être avec la Connaissance pour réaliser tout son impact.

Souvenez-vous aujourd’hui à chaque heure que la Connaissance est avec vous et accordez-lui un moment de réflexion. Ne laissez pas les tourments des émotions ou une dépression profonde projeter leurs ombres sur votre pratique, car votre pratique est plus grande que vos états émotionnels, lesquels fluctuent, pareils aux vents et aux nuages, mais ne peuvent pas masquer l’univers au-dessus d’eux.

Réalisez donc la petitesse de vos états émotionnels et la grandeur de la Connaissance. De cette manière, la Connaissance équilibrera vos états émotionnels et vous révélera la source de vos émotions, laquelle est la source de votre expression dans le monde. C’est le mystère de la vie que vous apprenez à explorer à présent.

PRATIQUE 120 : Pratique horaire.

121ème PAS

AUJOURD’HUI JE SUIS LIBRE DE DONNER.

Vous êtes libre de donner aujourd’hui, parce que votre vie devient simple et que vos besoins sont satisfaits. Ceci vous libère pour donner, car une fois que vous avez reçu, vous ne voudrez que donner.

Vous aurez une pratique spéciale à effectuer à deux moments aujourd’hui, durant lesquels vous penserez à quelqu’un dans le besoin, suite à quoi vous lui donnerez une qualité que vous souhaiteriez recevoir pour vous-même. Envoyez à cette personne cette qualité. Envoyez-lui de l’amour ou de la force ou de la foi ou du courage ou de la détermination ou du lâcher-prise ou de l’acceptation ou de l’autodiscipline – tout ce dont elle ait besoin pour avancer dans sa vie. Vous êtes libre d’offrir cela aujourd’hui, car vos besoins sont satisfaits.

Lors de vos deux pratiques, avec les yeux fermés, soyez conscient de ces personnes et donnez-leur ce dont vous savez qu’elles ont besoin. Ne cherchez pas à résoudre les problèmes à leur place. Ne cherchez pas à renforcer une issue souhaitable, car en général vous ne pouvez pas connaître quelle est la bonne issue pour une personne. Cependant, vous pouvez toujours leur donner de la force de caractère et renforcer les facultés de leur esprit. Ceci vous éclairera votre propre but et réaffirmera ces qualités en vous-même, car vous devez les posséder pour les donner, et en les donnant, vous réalisez qu’elles sont déjà en votre possession.

Alors que vous pratiquez aujourd’hui, soyez certains que ce à quoi vous vous exercez pour d’autres sera reçu par eux, pour leur propre bien.

PRATIQUE 121 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

122ème PAS

JE DONNE SANS PERTE AUJOURD’HUI.

Ce qu’il vous est demandé de donner ne peut que s’accroître à mesure que vous le donnez. Vous ne donnez pas une chose physique, bien que des choses physiques puissent être données pour le bien. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez quantifier, car vous n’avez aucune idée de la portée de votre don. Vous donnez de la force et de l’encouragement.

Aujourd’hui, lors de vos deux séances de pratique, continuez à donner aux autres. C’est une forme active de prière. Ne croyez pas que son pouvoir n’est pas reçu par ceux sur qui vous avez dirigé votre concentration. Souvenez-vous aujourd’hui de ne pas essayer de déterminer l’issue de leur dilemme ou de leur besoin, mais seulement de les encourager et de leur redonner le pouvoir d’avancer avec leurs propres capacités. Vous désirez stimuler la Connaissance en eux comme la Connaissance est à présent stimulée en vous. Ce don sera ainsi sans attente de retour, car vous donnez ce qui permet aux autres d’être forts dans leur vie. Vous n’êtes pas en position de juger l’issue, car l’issue de votre don ne sera révélée que bien après qu’il ait été accepté et qu’il ait trouvé sa place en le receveur. Par conséquent, donnez librement et sans attente, et donnez afin de faire l’expérience du pouvoir de votre don aujourd’hui.

PRATIQUE 122 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

123ème PAS

AUJOURD’HUI JE NE M’APITOIERAI PAS SUR MOI-MÊME.

Comment pouvez-vous vous apitoyer sur vous-même, alors que la Connaissance est avec vous ? S’apitoyer sur soi-même ne fait que réaffirmer une vieille idée de soi dépourvue de vérité, dépourvue d’espoir et dépourvue de tout fondement significatif. Aujourd’hui, ne vous apitoyez pas sur vous-même, car vous n’êtes pas pitoyable. Si ce jour est triste ou confus, c’est seulement parce que vous avez perdu contact avec la Connaissance, ce que vous pouvez vous exercer à retrouver aujourd’hui.

Durant votre pratique d’aujourd’hui, soyez conscient des multiples formes subtiles d’apitoiement sur soi-même que vous entretenez. Soyez conscient des multiples formes subtiles de manipulation des autres, lorsque vous essayez de les faire vous aimer ou vous accepter selon une vision de vous-même que vous tentez de revendiquer. Lorsque vous êtes avec la Connaissance, vous n’avez pas à vous proclamer, vous n’avez pas à faire étalage de vous-même, vous n’avez pas à contrôler les autres afin qu’ils vous aiment ou vous acceptent, car la Connaissance est avec vous.

Ne vous apitoyez donc pas sur vous-même, car vous n’êtes pas pitoyable. Aujourd’hui, soyez un étudiant débutant de la Connaissance, car ceci est tout sauf pitoyable. Vous ne pourrez pas imaginer de plus grande perspective.

À chaque heure, répétez ainsi cette idée. Laissez-la pénétrer votre mental et considérez-la pendant un moment. Lors de vos deux séances de pratique, répétez cette affirmation et ensuite entrez dans le silence. Aucun être pitoyable ne peut entrer dans le silence, car le silence est l’expérience de la profondeur d’une relation et le silence est l’acceptation d’un profond amour. Qui peut être pitoyable dans de telles circonstances ?

PRATIQUE 123 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

124ème PAS

AUJOURD’HUI JE NE PRÉTENDRAI PAS QUE JE SUIS HEUREUX.

Vous n’avez pas à prétendre que vous êtes heureux, car cela ne fera que masquer un sentiment d’apitoiement sur vous-même, aggraver votre confusion et approfondir votre dilemme. Aujourd’hui soyez vous-même, mais observez-vous, en gardant à l’esprit que la Connaissance est avec vous alors que vous hésitez, tantôt en vous éloignant tantôt en vous rapprochant de la Connaissance elle-même. Parce que la Connaissance n’hésite pas, elle est pour vous une source de certitude, de constance et de stabilité. Parce qu’elle n’est pas effrayée par le monde, elle est pour vous une source d’audace. Vous n’êtes pas pitoyable, vous n’avez donc pas besoin de prétendre quoi que ce soit.

Ne prétendez pas être heureux aujourd’hui, car quiconque est vraiment satisfait peut projeter n’importe quelle forme d’expression sur le monde, et en cette expression résidera le pouvoir de la Connaissance. C’est ce qui est le plus important. La Connaissance n’est pas un quelconque comportement. Elle est une expérience intense de la vie. Par conséquent, ne cherchez pas à vous persuader, ni à persuader les autres, en affichant un certain comportement, car cela n’est pas nécessaire.

Répétez cette affirmation à chaque heure et sentez sa force et son don de liberté. Permettez-vous d’être exactement tel que vous êtes aujourd’hui. Lors de vos deux séances de méditation profonde, permettez-vous d’entrer dans le silence, car lorsque vous n’essayez pas d’être quelqu’un, vous avez accès au luxe du silence, lequel est le luxe de l’amour.

PRATIQUE 124 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

125ème PAS

JE N’AI PAS BESOIN D’ÊTRE QUELQU’UN AUJOURD’HUI.

Vous êtes déjà quelqu’un, alors pourquoi donc chercher à être quelqu’un ? Mieux vaut être la personne que vous êtes déjà. La personne que vous êtes déjà est le pouvoir de la Connaissance porté dans un véhicule de nature individuelle. Ceci est déjà établi et se trouve en cours de développement dès à présent. Pourquoi essayer d’être quelque chose aujourd’hui, alors que vous êtes déjà quelque chose ? Pourquoi ne pas être ce que vous êtes ? Découvrez ce que vous êtes. Il faut un grand courage, car vous devez prendre le risque de décevoir votre vision idéaliste de vous-même et du monde. Il faut de l’encouragement, car vous devez prendre le risque de renoncer à votre haine de vous-même, laquelle est un moyen de vous séparer de la vie.

En ce jour soyez ainsi exactement ce que vous êtes. Rappelez-vous en à chaque heure. Et lors de vos deux séances de méditation d’aujourd’hui, permettez-vous d’être silencieux et réceptif, car vous ne cherchez pas à être quelqu’un aujourd’hui.

EXERCICE 125 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

126ème PAS

RÉVISION

La révision d’aujourd’hui se concentrera sur la semaine passée d’entraînement. Elle insistera encore une fois pour que vous appreniez à apprendre. Vous apprenez à comprendre la manière dont vous apprenez. Vous apprenez à comprendre vos forces et faiblesses. Vous apprenez à comprendre vos prédispositions – ces qualités en vous que vous devez cultiver et ces défauts que vous devez arrêter et placer sous contrôle conscient. Vous apprenez à être observateur de vous-même. Ainsi, vous apprenez enfin à être objectif avec vous-même. Cette objectivité est particulièrement importante, car sans votre condamnation elle vous permet d’utiliser ce qui est là pour vous servir. De cette façon, votre service envers vous-même devient immédiat et efficace.

Si vous pouvez apprendre à être objectif avec vous-même, vous pouvez apprendre à être objectif avec le monde. Ceci permettra à la Connaissance de briller à travers vous, car vous n’essayez pas de faire du monde ce que vous souhaitez qu’il soit, et vous n’essayez pas de faire de vous ce que vous souhaitez être. Ceci est le début d’une véritable résolution et d’un véritable bonheur, mais davantage que cela, c’est le début d’une contribution authentique.

Dans votre longue séance de pratique d’aujourd’hui, révisez la semaine passée en gardant ceci à l’esprit. Renforcez votre expérience de la Connaissance aujourd’hui en soutenant ses manifestations extérieures et ne doutez pas du pouvoir de cette préparation pour vous mener à la Connaissance elle-même.

PRATIQUE 126: Une longue séance de pratique.

127ème PAS

AUJOURD’HUI JE N’ESSAIERAI PAS DE PRENDRE MA REVANCHE SUR DIEU.

N’essayez pas de prendre votre revanche sur Dieu en étant quelqu’un de pitoyable, car Dieu ne vous connaît qu’en tant que part de la Création. N’essayez pas de prendre votre revanche sur Dieu en destituant le monde, car Dieu a créé un monde de beauté et d’opportunité. N’essayez pas de prendre votre revanche sur Dieu en refusant de vous aimer ou de vous accepter, car Dieu vous connaît toujours tel que vous êtes. N’essayez pas de prendre votre revanche sur Dieu aujourd’hui en détruisant vos relations à des fins égoïstes, car Dieu comprend la véritable raison de vos relations et leur plus grande promesse également. Vous ne pouvez pas prendre votre revanche sur Dieu. Vous ne pouvez que vous nuire.

Acceptez ainsi d’avoir perdu la bataille contre Dieu. Dans votre défaite réside votre plus grande victoire car Dieu ne vous a jamais perdu, bien que vous ayez perdu Dieu provisoirement dans votre imagination. Votre amour pour Dieu est si profond que vous en avez encore peur, car il représente le plus grand des pouvoirs qu’il vous est possible de posséder en vous. Vous devez apprendre cela par l’expérience directe. N’essayez donc pas de prendre votre revanche sur Dieu aujourd’hui en renforçant une idée de vous-même basée uniquement sur l’erreur ou la présomption, car la Connaissance est avec vous. Vous êtes l’heureux vainqueur dans votre propre défaite.

Lors de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, répétez cette idée et ensuite essayez d’y réfléchir. Nous nous exerçons aujourd’hui à engager le mental dans l’exploration et l’analyse. C’est une application utile de votre mental. Réfléchissez à ce message et à toutes vos idées le concernant, et vous commencerez à comprendre votre propre système actuel de croyance. Vous serez capable de le comprendre objectivement. Vous serez alors en mesure de travailler avec lui car le mental est figé dans une certaine structure jusqu’à ce qu’il soit mobilisé vers d’autres buts. N’acceptez pas cette structure comme votre réalité, car la manifestation extérieure de votre mental est une structure que vous lui avez imposée. Cependant, sa véritable harmonie intérieure et sa nature ne cherchent qu’à être exprimées. Pour que cela soit possible, vous devez posséder une structure adéquate dans votre mental pour lui permettre de s’exprimer dans le monde physique sans retenue, ni distorsion. C’est donc dans cette direction que nous allons travailler aujourd’hui.

PRATIQUE127: Deux séances de pratique de 30 minutes.

128ème PAS

MES ENSEIGNANTS SONT AVEC MOI. JE N’AI PAS À AVOIR PEUR.

Vos Enseignants intérieurs sont avec vous, et vous n’avez pas à avoir peur. Si vous avez une confiance suffisante en la Connaissance, fondée sur l’expérience réelle, et une confiance suffisante en la présence de vos Enseignants, fondée sur l’expérience réelle, cela vous donnera une certitude et une foi dans la vie qui contrecarreront toute peur inutile. Votre esprit sera ainsi à l’aise.

Seule l’inquiétude que votre Connaissance soit bafouée émanera de la Connaissance, et ce uniquement pour indiquer que vous devez réévaluer vos actions et vos idées. La Connaissance possède un principe d’autocorrection. C’est pourquoi elle est votre système de Gouverne Intérieure. Si vous allez à l’encontre de votre Connaissance, vous vous sentirez mal à l’aise et il en résultera de l’anxiété. Beaucoup de peurs que vous éprouvez de temps en temps sont le simple fruit de votre propre création et de votre imagination négative. Cependant, il y a aussi la peur qui naît lorsque la Connaissance est bafouée. Il s’agit davantage d’un sentiment d’inconfort que de peur, car il amène rarement une quelconque image, bien que des idées puissent vous venir à l’esprit sous forme d’avertissement si vous deviez adopter un comportement ou une ligne de pensée qui s’avérerait dangereux ou destructeur.

La peur qui vient de l’imagination négative constitue la vaste majorité des peurs que vous entretenez. Vous devez apprendre à la combattre, car il s’agit d’un usage inapproprié de votre mental. Ici, vous créez une expérience pour vous-même, vous en faites l’expérience et vous l’appelez ensuite réalité. Pendant ce temps, vous n’avez pas du tout été présent à la vie. Vous n’avez été que dans l’imaginaire en vous-même. L’imagination négative vous épuise émotionnellement, physiquement et mentalement. Elle peut s’accroître jusqu’à une telle intensité qu’elle peut dominer totalement votre pensée. Comment pouvez-vous être séparé de l’univers autrement que dans vos pensées ? Vous ne pouvez pas réellement être séparé de Dieu. Vous ne pouvez pas réellement être séparé de la Connaissance. Vous ne pouvez que vous dissimuler dans vos pensées, les tisser ensemble pour créer une identité séparée et en faire l’expérience pour vous-même, ce qui, quoique très démonstratif, ne constitue en réalité qu’une complète illusion.

Aujourd’hui, lors de vos deux pratiques de méditation, entrez à nouveau dans le silence. Aujourd’hui, il n’y aura pas de spéculation ni d’activité mentale, car l’esprit se mettra une fois encore au repos afin de pouvoir faire l’expérience de sa réalité. Ne laissez pas la peur ou l’inquiétude vous dissuader. Rappelez-vous qu’elles ne sont que de l’imagination négative. Seule la Connaissance peut signaler si ce que vous faites est inapproprié, et ce sera face aux événements immédiats. Vous découvrirez que ce sera tout à fait différent de l’imagination négative et que cela exigera de vous une réponse différente.

PRATIQUE128 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

129ème PAS

MES ENSEIGNANTS SONT AVEC MOI. JE SERAI AVEC EUX.

Vos Enseignants sont avec vous. Ils ne vous parlent pas, sauf en de très rares occasions, et seulement si vous êtes capable d’entendre. De temps en temps, ils enverront leurs pensées dans votre mental et elles seront dans votre expérience comme votre propre étincelle d’inspiration. Vous n’êtes pas encore conscient de la façon dont votre mental est associé à tous les autres mentaux, mais avec le temps vous commencerez à en faire l’expérience dans le contexte de votre propre monde. Cette démonstration deviendra si évidente que vous vous demanderez comment vous avez pu en douter.

Vos Enseignants sont avec vous et aujourd’hui lors de vos deux longues séances de pratique, exercez-vous à être avec eux. Vous n’avez pas à créer une image d’eux afin de faire cette expérience. Vous n’avez pas à entendre une voix ou à voir un visage, car leur présence est suffisante pour que vous puissiez pleinement faire l’expérience d’être effectivement avec eux. Si vous pouviez demeurer dans le silence, respirer profondément et ne pas partir dans vos rêveries – ni dans vos rêveries joyeuses, ni dans vos rêveries effrayantes – vous commencerez à faire l’expérience de ce qui est effectivement là. Vos Enseignants sont vraiment là. Et aujourd’hui, vous pouvez vous exercer à être avec eux.

PRATIQUE129 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

130ème PAS

LES RELATIONS VIENDRONT A MOI LORSQUE JE SERAI PRÉPARÉ.

Pourquoi courir après des relations dans le monde alors que des relations authentiques viendront à vous lorsque vous serez préparé ? Pour comprendre ceci, vous devez avoir une grande foi en le pouvoir de la Connaissance en vous et en les autres. A mesure que cette conscience s’accroîtra, le fondement de vos luttes et de vos poursuites désespérées se délitera, ce qui rendra la véritable paix et l’accomplissement possibles pour vous.

Des individus viendront à vous par des voies mystérieuses, parce que vous cultivez la Connaissance. De même que vous êtes en relation au niveau personnel, vous êtes aussi en relation au niveau de la Connaissance. C’est ce dernier niveau dont vous commencerez à faire l’expérience, par petites progressions au début. Au final, si vous poursuivez votre préparation de façon appropriée, cette expérience s’accroîtra et deviendra très profonde pour vous.

Vous n’avez pas à chercher des relations. Vous avez seulement à vous consacrer à votre préparation et à être confiant que des gens viendront à vous quand vous aurez besoin d’eux. Il faudra que vous évaluiez la part de vos besoins et celle de vos désirs. Si vos désirs ne correspondent pas à vos besoins véritables, vous rendrez alors votre vie très confuse. Vous placerez un fardeau sur vous-même et sur ceux avec qui vous êtes engagé. Ceci ne peut que les oppresser, ainsi que vous-même. Sans cette oppression, les gens seront libres de venir à vous lorsque vous aurez vraiment besoin d’eux.

Rappelez-vous en à chaque heure aujourd’hui et lors de vos deux longues séances de pratique, laissez votre mental entrer dans la réceptivité. Permettez-vous de ressentir la présence de vos Enseignants. N’exacerbez pas vos désirs de relation et vos exigences envers des individus ou envers ce qu’ils posséderaient. En ce jour, ayez foi dans le fait que la Connaissance attirera à vous tous ceux dont vous aurez véritablement besoin.

PRATIQUE130 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

131ème PAS

AUJOURD’HUI JE CHERCHERAI L’EXPÉRIENCE DU VÉRITABLE BUT DE LA VIE.

Cherchez l’expérience du véritable but. Ceci constitue la fondation de toute relation significative. Ne cherchez pas de relations en dehors de ce contexte, car il leur manquera une fondation et, malgré leur pouvoir de séduction, elles se révéleront très difficiles pour vous. Si vous cherchez le mariage, une grande amitié ou quelqu’un pour vous aider dans votre travail, rappelez-vous que la Connaissance attirera vers vous tous les individus qui répondront véritablement à vos besoins.

Aujourd’hui concentrez-vous ainsi sur le but et non sur les relations. Plus grande sera votre expérience du but, plus grande sera votre compréhension de la relation. Bien que vous voyiez des gens se rassembler pour le plaisir et la stimulation, une bien plus grande composante existe dans leur rencontre. Peu de gens la reconnaissent, mais il vous est donné de la discerner à travers la pratique et l’expérience. Vous pouvez être certain que si vous n’essayez pas d’adapter les gens à votre propre conception du but, vous serez ouvert à l’expérience authentique du but même. A mesure que vous commencez à vous observer objectivement, vous commencerez à percevoir le contraste entre les manifestations de votre propre volonté et la Connaissance elle-même, et ceci sera très essentiel à votre apprentissage.

Aujourd’hui, rappelez-vous à chaque heure votre intention de réaliser votre but. Laissez cette journée être un pas dans cette direction – un pas qui vous épargnera des années et des années, un pas qui vous avancera toujours plus avant vers votre objectif de la Connaissance, car la Connaissance vous attire. Lors de vos deux séances de pratique plus profonde aujourd’hui, permettez à la Connaissance de vous attirer. Ressentez en vous sa plus grande attraction, ce que vous ressentirez naturellement si vous n’êtes pas préoccupé par de petites choses.

PRATIQUE131: Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

132ème PAS

LAISSEZ-MOI APPRENDRE À ÊTRE LIBRE AFIN QUE JE PUISSE ME JOINDRE AUX AUTRES.

Votre indépendance par rapport au passé – par rapport à vos jugements passés, vos relations passées, vos souffrances passées, vos blessures passées et vos difficultés passées – vous donne de l’indépendance dans le présent. Le but de cela n’est pas d’accentuer votre séparation ou de la rendre plus définitive, mais de vous donner la capacité de vous joindre aux autres dans les relations d’une manière qui ait un sens. Que ceci soit une compréhension tacite : vous ne pouvez rien faire dans le monde sans relation. Vous ne pouvez rien accomplir ; vous ne pouvez avancer dans aucune direction ; vous ne pouvez prendre conscience d’aucune vérité ; vous ne pouvez rien apporter de valeur sans relation. Aussi, à mesure que votre indépendance par rapport au passé grandira, la promesse de votre inclusion dans le présent et dans l’avenir grandira également. En effet, le but de la liberté est de vous donner le pouvoir de vous joindre aux autres.

Rappelez-vous cette idée à chaque heure et prenez-la en considération à la lumière de toutes vos expériences de ce jour. Lors de vos deux pratiques de méditation, permettez à l’attraction de la Connaissance de vous aspirer plus profondément en vous-même. Permettez-vous cette expérience de liberté.

PRATIQUE 132 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

133ème PAS

RÉVISION

Aujourd’hui nous allons réviser la semaine passée de préparation. Révisez objectivement. Sans condamnation, prenez conscience une fois encore de vos avancements et de vos limites et renforcez votre résolution. En effet, nous souhaitons cultiver tout autant votre désir que votre capacité pour la Connaissance. C’est la pensée juste, l’action juste et la motivation véritable qui vous feront avancer naturellement dans la direction que vous êtes destiné à prendre. Chaque pas en avant vous procurera un sentiment plus grand du but, un sens et une direction dans la vie ; il vous libérera de votre tentative de résoudre des problèmes qui ne nécessitent pas de résolution et de votre tentative de comprendre les choses par la crainte et l’anxiété. Plus vous êtes en paix avec votre nature et plus votre nature peut exprimer la grandeur que vous avez apportée avec vous. Ainsi, vous deviendrez une lumière pour tous ceux autour de vous et vous vous émerveillerez des événements de votre propre vie, qui sera elle-même un miracle.

Aujourd’hui dans votre longue séance de pratique, entreprenez votre révision avec profondeur et sincérité. Ne laissez rien vous dissuader de votre pratique aujourd’hui. C’est votre pratique qui est votre don à Dieu, car vous vous donnez dans votre pratique, tout comme vous recevez votre don.

PRATIQUE 133 : Une longue séance de pratique.

134ème PAS

JE NE DÉFINIRAI PAS MON BUT POUR MOI-MÊME.

Vous n’avez pas à définir votre but, car votre but émergera avec le temps et vous le reconnaîtrez. Ne vivez pas avec des définitions. Vivez par l’expérience et par la compréhension. Vous n’avez pas à définir votre but, et si vous le faites, rappelez-vous toujours que ce n’est qu’un expédient temporaire. Ne lui accordez pas une grande crédibilité. Ainsi, le monde ne peut pas vous mettre en colère, car que peut vous faire le monde sinon ébranler votre propre définition de vous-même ? Si vous ne vivez pas selon vos définitions, le monde ne peut pas vous nuire, car il ne peut pas toucher la place de la Connaissance qui est en vous. Seule la Connaissance peut toucher la Connaissance. Seule la Connaissance en l’autre peut toucher la Connaissance en vous. Seule la Connaissance en vous peut toucher la Connaissance en l’autre.

Ainsi, ne définissez pas aujourd’hui votre but. Soyez sans définition afin que l’expérience du but puisse s’accroître. Et à mesure qu’elle s’accroîtra, elle vous fournira le contenu de votre but, sans distorsion ni tromperie. Vous n’aurez pas à le défendre dans le monde, mais seulement à le porter tel un joyau dans votre cœur.

Rappelez-vous à chaque heure de ne pas définir votre but, et commencez à réfléchir à ce que cela vous a coûté par le passé. Lors de vos deux pratiques de méditation, permettez-vous d’être calme. Sur chaque expiration, prononcez le mot RAHN, RAHN, RAHN. Vous avez seulement à dire le mot RAHN sur chaque expiration durant votre méditation. Que cela retienne toute votre attention. Ce mot servira à stimuler l’Ancienne Connaissance en vous et vous donnera la force dont vous avez le plus besoin en ce moment.

PRATIQUE 134 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

135ème PAS

JE NE DÉFINIRAI PAS MA DESTINÉE AUJOURD’HUI.

Tout comme votre but, votre destinée demeure au-delà de votre définition. Vous avez seulement à faire un pas dans sa direction pour ressentir la présence croissante de la Connaissance dans votre vie. Plus vous serez proche de la Connaissance, plus vous en ferez l’expérience. Plus vous en ferez l’expérience, plus vous voudrez devenir comme elle, car c’est une attraction naturelle. C’est le véritable amour, l’attraction du semblable à son semblable. C’est ce qui donne tout son sens à l’univers. C’est ce qui relie complètement la vie. Soyez libre de définition en ce jour, et permettez à votre esprit de prendre sa disposition naturelle. Laissez votre cœur suivre son cours naturel. Laissez la Connaissance s’exprimer à travers votre mental, dont la structure externe s’ouvre et se libère actuellement.

Rappelez-vous votre pratique horaire. Lors de vos deux méditations profondes aujourd’hui, continuez avec votre pratique de RAHN, en prononçant le mot RAHN sur chaque expiration. Permettez-vous de sentir la présence de votre vie, la présence de vos Enseignants et la profondeur de votre Connaissance. Permettez-vous d’exercer votre autodiscipline de façon significative aujourd’hui afin d’engager votre mental dans cette voie. Car à mesure que le mental est amené à proximité de sa véritable destination, il répondra en conséquence et tout suivra son cours naturel. Alors vous ressentirez que la Grâce est avec vous.

PRATIQUE 135 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

136ème PAS

MON BUT EST DE RÉTABLIR MA CONNAISSANCE ET DE LUI PERMETTRE DE S’EXPRIMER DANS LE MONDE.

Ce sera la réponse à vos questions concernant votre but. À mesure que vous suivez ce but, votre appel dans la vie – qui est un rôle spécifique qu’il vous sera demandé d’assumer – émergera naturellement pas à pas. Il ne requerra pas que vous le définissiez. Il émergera simplement, et vous le comprendrez plus profondément et plus intensément à chaque pas, car chaque pas l’accomplira encore davantage.

Votre Connaissance est votre but. Rappelez-vous le à chaque heure, et soyez heureux qu’une réponse ait été donnée. Mais la réponse ne se réduit pas à une simple idée. Elle est l’opportunité d’une préparation, car toute véritable réponse à toute interrogation authentique est une certaine forme de préparation. C’est la préparation que vous demandez et pas seulement des réponses. Votre mental est déjà plein de réponses, et qu’ont-elles fait si ce n’est s’ajouter au fardeau de votre mental ? Ainsi, suivez la préparation donnée en ce jour et chaque jour dans notre programme, afin que vous puissiez recevoir la réponse à votre question. Votre but est de rétablir votre Connaissance, et c’est ce que nous entreprenons aujourd’hui.

À nouveau, souvenez-vous de votre déclaration à chaque heure. Accordez-lui une pensée tout au long de la journée afin qu’elle puisse être l’unique objet de votre compréhension aujourd’hui. Lors de vos deux pratiques de méditation plus longues, continuez à répéter le mot RAHN, qui stimulera l’Ancienne Connaissance en vous. Vous n’avez pas à comprendre le pouvoir de cette pratique pour recevoir son plein bénéfice. Pour recevoir son plein bénéfice, vous avez seulement à la pratiquer comme elle est donnée.

PRATIQUE136 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

137ème PAS

J’ACCEPTERAI LE MYSTÈRE DE MA VIE.

Votre vie est un mystère. Votre origine, votre but ici et votre destination quand vous partirez sont très mystérieux. Pour être appréhendés, ils doivent être expérimentés. Comment pourriez-vous à cet instant comprendre le mystère de votre vie ? Il vous faudrait être à la fin de votre vie pour comprendre ce qui s’est passé jusque-là, et vous n’êtes pas à la fin de votre vie dans le monde. Il vous faudrait voir le monde de votre Ancienne Demeure pour comprendre le véritable sens du monde. Vous êtes dans le monde actuellement, vous devez donc être présent au monde. Cependant, ce mystère peut être expérimenté et doit être expérimenté. Vous ne pouvez pas le comprendre maintenant, mais vous pouvez en faire entièrement l’expérience maintenant. Dans cette expérience, il vous livrera tout ce dont vous avez besoin actuellement pour faire le pas vital qui vous attend.

N’alourdissez donc pas votre mental du besoin de comprendre, car vous chercherez l’impossible et ne ferez que vous rendre confus et ajouter cela au fardeau de votre pensée. Consacrez-vous plutôt à faire l’expérience du mystère de votre vie avec émerveillement, en appréciant que le monde soit bien plus grand que ce que vos sens vous ont rapporté jusqu’ici, et que votre vie soit bien plus grande que ce que vos jugements ont déterminé.

Répétez cette idée à l’heure et pratiquez votre méditation RAHN deux fois aujourd’hui avec une grande profondeur et et une grande sincérité. Permettez à votre pratique d’aujourd’hui de réaffirmer votre engagement envers la Connaissance, car vous avez seulement besoin de suivre les pas tels qu’ils sont donnés.

PRATIQUE 137 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

138ème PAS

J’AI SEULEMENT BESOIN DE SUIVRE LES PAS TELS QU’ILS SONT DONNÉS.

La vérité de ceci est tellement évidente, si vous réfléchissez aux nombreuses choses que vous avez apprises en suivant simplement les pas lors de la préparation. Ne pas participer et tenter de comprendre est absolument infructueux, absolument frustrant et dénué de tout résultat heureux ou satisfaisant. Nous vous préparons à participer à la vie, et non à la juger, car la vie détient une promesse plus grande que tout ce que vos jugements ne pourraient jamais révéler. Votre compréhension naît de la participation et elle est le résultat de la participation. Apprenez donc à participer et ensuite à comprendre, telle est la véritable séquence des choses.

En ce jour rappelez-vous de pratiquer à chaque heure et laissez vos deux méditations dans le silence devenir plus intenses. Ne laissez aucune pensée de peur, d’anxiété ou de doute de soi vous dissuader de votre activité supérieure. Votre capacité à pratiquer quels que soient vos états émotionnels démontre la présence de la Connaissance en vous, car la Connaissance se trouve au-delà de tous les états émotionnels et n’en est pas entravée. Si vous désirez voir les étoiles, vous devez regarder au-delà des nuages. Que sont vos peurs sinon des nuages qui traversent votre conscience ? Ils modifient seulement la qualité de la surface de votre conscience, mais la profondeur de celle-ci demeure éternellement immuable.

PRATIQUE 138 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

139ème PAS

JE SUIS VENU DANS LE MONDE POUR SERVIR.

Vous êtes venu dans le monde pour servir, mais d’abord vous devez recevoir. D’abord, vous devez désapprendre ce que vous vous êtes enseigné, afin que vous puissiez rétablir ce que vous avez amené avec vous. Cette préparation est essentielle à votre succès et également à votre bonheur. Ne pensez pas que la compréhension seule vous rendra capable de reconnaître et d’offrir vos dons véritables. Votre participation est votre préparation, car vous vous préparez à participer à la vie. Ainsi, nous vous attirons de plus en plus vers le mystère de la vie et vers la manifestation de la vie. De cette façon vous serez capable de traiter le mystère en tant que mystère, avec émerveillement, et vous serez capable de traiter la manifestation de la vie de façon pratique et avec objectivité. Ainsi, vous serez capable d’être un pont entre votre Ancienne Demeure et le monde manifesté. Grâce à ce pont, la Sagesse de la Connaissance pourra s’exprimer et vous trouverez votre plus grand accomplissement.

Pratiquez deux fois aujourd’hui votre méditation RAHN avec une grande profondeur et une grande concentration, et rappelez-vous votre idée à chaque heure afin que vous puissiez utiliser toutes les occasions de la journée en votre faveur.

PRATIQUE 139 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

140ème PAS

RÉVISION

Aujourd’hui vous complétez vingt semaines de pratique. Vous êtes arrivé jusqu’ici, et à partir d’ici vous avancerez avec une plus grande force et une plus grande certitude, car la Connaissance commencera à vous guider et à vous motiver de plus en plus à mesure que vous lui prêterez votre attention. Vous désirez être à la fois le serviteur et le Maître parce que le serviteur est en vous et parce que le Maître est en vous. Vous personnellement n’êtes pas le Maître, mais le Maître est en vous. Vous personnellement êtes un serviteur, mais vous êtes en relation avec le Maître, et ainsi votre union est totale. Tous les aspects de vous-même trouvent alors leur juste place. Tout est amené à s’aligner et à s’harmoniser avec un objectif unique et un but unique. Votre vie est simple parce qu’elle est en harmonie et en équilibre. La Connaissance indiquera tout ce qui doit être fait pour vous – physiquement, émotionnellement et mentalement – pour développer cet équilibre et pour le maintenir dans vos circonstances actuelles. Soyez assuré qu’aucun aspect vital ne sera perdu de vue ou laissé inachevé.

Félicitations pour votre accomplissement jusqu’ici. Révisez les six jours passés de pratique et évaluez convenablement votre compréhension de votre progrès. Laissez-vous être un étudiant débutant de la Connaissance afin que vous puissiez recevoir le maximum. Vous avancerez à partir d’ici avec une plus grande certitude et une plus grande rapidité, et également avec une plus grande motivation, puisque vous apprenez à tout utiliser en votre faveur.

PRATIQUE 140 : Une longue période de pratique.

141ème PAS

JE SERAI CONFIANT EN CE JOUR.

Aujourd’hui soyez assuré que vous êtes en préparation sur le chemin de la Connaissance. Soyez assuré aujourd’hui que la Connaissance est avec vous et demeure avec vous ; que vous apprenez à présent à recevoir sa grâce, sa certitude et sa direction pas à pas. Soyez assuré en ce jour que vous êtes né de l’amour de Dieu et que votre vie en ce monde, cette brève visite ici, n’est autre qu’une opportunité pour rétablir votre véritable identité en un lieu où elle a été oubliée. Soyez assuré aujourd’hui que les efforts que vous faites maintenant en votre faveur vous conduiront au véritable objectif que vous êtes venu chercher ici, puisque cette préparation vient de votre Ancienne Demeure pour vous servir durant votre temps dans le monde, car vous êtes venu au monde pour servir.

Répétez cette déclaration à chaque heure et considérez-la à la lumière de tout ce qui survient aujourd’hui. Lors de vos deux séances plus longues de pratique, répétez l’affirmation et ensuite permettez-vous d’entrer dans la paix et le silence. Laissez votre confiance dissiper la peur, le doute et l’anxiété. Soutenez vos efforts aujourd’hui, car ils requièrent votre soutien au nom d’une plus grande certitude que vous apprenez maintenant à recevoir.

PRATIQUE141 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

142ème PAS

JE SERAI CONSTANT AUJOURD’HUI.

Pratiquez avec constance aujourd’hui, sans vous soucier de ce qui se passe en vous ou en dehors de vous. Cette constance représente un Pouvoir Supérieur en vous. Cette constance vous dotera de certitude et de stabilité face à toutes les perturbations, face à tous les événements extérieurs et face à tous les états émotionnels en vous. Cette constance vous stabilisera et vous équilibrera, et avec le temps, elle mettra tout en ordre en vous. Vous pratiquez avec constance afin que vous puissiez apprendre la constance et en faire l’expérience. Ceci vous conférera les ressources dont vous aurez besoin pour être un donateur dans ce monde.

Pratiquez donc avec constance aujourd’hui. Pratiquez à chaque heure, en vous souvenant d’être constant. Lors de vos deux méditations, exercez-vous à garder votre esprit stable et concentré en lui permettant de s’installer en lui-même, afin qu’il puisse faire l’expérience de sa propre nature. Ne refoulez pas ce qui se passe en vous. Ne contrôlez pas ce qui se passe à l’extérieur. Maintenez simplement la constance, et tout s’y ajustera et y trouvera sa place. Ainsi, vous donnez naissance à la Connaissance dans le monde, car la Connaissance est entièrement constante. Ceci fera de vous une personne d’une grande présence et d’une grande force. Avec le temps, d’autres viendront faire l’expérience de votre constance lorsque qu’elle sera plus pleinement reçue par vous et plus pleinement développée. Ils trouveront refuge dans votre constance, et elle leur rappellera également leur but qui attend d’être découvert.

PRATIQUE 142 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

143ème PAS

AUJOURD’HUI JE SERAI DANS LA QUIÉTUDE.

Soyez tranquille aujourd’hui lors de vos deux pratiques de méditation, afin que vous puissiez recevoir la présence de la Connaissance en vous. Prenez un moment de silence dans vos pratiques horaires, afin que vous puissiez reconnaître où vous en êtes et ce que vous faites. Ainsi, vous accéderez à l’aspect supérieur de votre mental pour qu’il puisse vous servir à chaque heure et pour que vous puissiez l’amener dans le monde. Soyez tranquille aujourd’hui, afin que vous puissiez observer le monde. Soyez tranquille aujourd’hui, afin que vous puissiez voir le monde. Soyez tranquille aujourd’hui, afin que vous puissiez entendre le monde. Remplissez vos devoirs journaliers, mais en vous, soyez tranquille. De cette manière, la Connaissance se manifestera et commencera alors à vous guider comme elle est destinée à le faire.

PRATIQUE 143 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

144ème PAS

JE M’HONORERAI AUJOURD’HUI.

Honorez-vous en raison de votre Héritage, en raison de votre destinée et en raison de votre but. Honorez-vous parce que la vie vous honore. Honorez-vous parce que Dieu est honoré dans la Création de Dieu en vous. Ceci éclipse toute évaluation que vous avez faite à votre sujet. Ceci est supérieur à toutes les critiques que vous vous êtes infligées. Ceci est supérieur à tout orgueil que vous affichez pour masquer votre peine.

Dans la simplicité et l’humilité, rappelez-vous à chaque heure de vous honorer. Aujourd’hui, lors de vos deux pratiques plus profondes, permettez vous de faire l’expérience de la présence de la Connaissance, car ceci vous honore et honore la Connaissance également. Honorez-vous en ce jour afin que la Connaissance puisse être honorée, car en réalité vous êtes la Connaissance. C’est votre Soi Véritable, mais c’est un Soi que vous commencez seulement à rétablir à présent.

PRATIQUE 144 : Deux séances de pratique 30 minutes. Pratique horaire.

145ème PAS

J’HONORERAI LE MONDE AUJOURD’HUI.

Honorez le monde aujourd’hui, car il est le lieu où vous êtes venu rétablir la Connaissance et transmettre ses dons. Ainsi, le monde dans sa beauté et ses tribulations vous fournit l’environnement adéquat pour accomplir votre but. Honorez le monde parce que Dieu qui est dans le monde l’honore. Honorez le monde parce que la Connaissance qui est dans le monde l’honore. Honorez le monde parce que sans votre jugement, vous réaliserez qu’il est un lieu de grâce, un lieu de beauté et un lieu qui vous bénit à mesure que vous apprenez à le bénir.

Répétez votre leçon à chaque heure. Lors de vos deux plus longues séances de pratique, faites l’expérience de cet amour pour le monde. Permettez à la Connaissance de donner sa grâce. Vous n’avez pas à essayer d’être aimant ici, mais simplement à être ouvert et à permettre à la Connaissance d’exprimer sa grande affection.

Honorez le monde aujourd’hui afin que vous soyez honoré d’être dans le monde, car le monde vous honore comme vous vous honorez. Le monde se trouve reconnu comme vous vous reconnaissez. Le monde a besoin de votre amour et de vos bénédictions. Il a besoin de votre bon travail également. De ce fait vous êtes honoré, car vous êtes venu ici pour donner.

PRATIQUE 145 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

146ème PAS

J’HONORERAI MES ENSEIGNANTS AUJOURD’HUI.

Vos Enseignants, qui sont mystérieux et qui vivent au-delà du visible, demeurent avec vous pendant que vous êtes dans le monde. A présent que vous avez commencé les pas vers le rétablissement de la Connaissance, leur activité dans votre vie deviendra plus forte et plus apparente. Vous commencerez à porter votre attention sur eux, et leur besoin que vous vous développiez sera plus grand, tout comme votre besoin d’eux sera plus grand.

À chaque heure et lors de vos deux plus longues pratiques, souvenez-vous de vos Enseignants et pensez à eux activement. Honorez alors vos Enseignants, car ceci est la proclamation que vos anciennes relations sont bien vivantes et bien présentes actuellement pour vous procurer espoir, certitude et ressource. Honorez vos Enseignants, afin que vous puissiez faire l’expérience de la profondeur de votre relation avec eux. Dans vos relations avec vos Enseignants se trouve l’étincelle de mémoire qui vous rappelle votre Ancienne Demeure et votre véritable destinée. Honorez vos Enseignants afin que vous soyez honoré, car c’est votre honneur que vous devez rétablir. Quelles que soient les erreurs que vous ayez commises, c’est votre honneur que vous devez rétablir. Si cela doit être effectué dans l’authenticité, ce sera fait dans l’humilité et la simplicité, car lorsque vous vous honorez vous honorez la grandeur de la vie, dont vous êtes une petite mais intrinsèque partie.

PRATIQUE 146 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

147ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision cette semaine permettez-vous de prendre conscience des leçons qui vous ont été présentées. Mettez un soin particulier à reconnaître le pouvoir qui vous est offert lorsque vous exercez réellement votre volonté pour le bien. Notez également la nécessité de vous accepter au-delà de votre compréhension actuelle, de vous honorer au-delà de votre évaluation actuelle de vous-même et de faire l’expérience de la vie au-delà de vos pensées et de vos préjugés. Reconnaissez l’opportunité qui vous est offerte, et réalisez que chaque moment passé avec une application sincère sert énormément votre progrès et établit un avancement permanent pour vous. Si vous réfléchissez à ce que vous voudriez donner au monde, donnez votre avancement. A partir de là, toutes les bonnes choses que vous êtes venu offrir, en accord avec votre nature et votre but, seront totalement données. Ainsi, votre don au monde à présent est votre préparation, afin que vous puissiez apprendre à donner.

Lors de votre longue séance de pratique, révisez la semaine passée – vos leçons, vos pratiques, vos expériences, vos accomplissements et vos difficultés. Revoyez cela objectivement et déterminez de quelle manière vous pourrez vous donner plus complètement à vos pratiques à l’avenir.

PRATIQUE 147 : Une longue séance de pratique.

148ème PAS

MA PRATIQUE EST MON DON À DIEU.

Votre pratique est votre don à Dieu, car la volonté de Dieu est que vous receviez la Connaissance pour la donner au monde. Ainsi, vous êtes honoré en tant que bénéficiaire et véhicule de la Connaissance, Dieu est honoré en tant que source de la Connaissance, et tous ceux qui la recevront seront honorés également. Tel est votre don à présent : entreprendre la véritable préparation dans laquelle vous êtes actuellement engagé.

Ainsi, traitez chaque séance de pratique aujourd’hui comme une forme de don. À chaque heure, donnez-vous à chacune des circonstances dans lesquelles vous vous trouvez. Lors de vos deux pratiques de méditation profonde, donnez-vous complètement. Ne venez pas mendier des idées ou des informations, mais venez pour recevoir et venez pour donner. Alors que vous vous donnez, vous recevrez, et de cette façon vous apprendrez l’ancienne loi : « donner c’est recevoir ». Ceci doit entièrement émerger au sein de votre expérience, afin que vous puissiez en saisir pleinement la signification et l’application dans le monde.

Votre pratique est votre don à Dieu. Votre pratique est votre don à vous-même. Venez à votre pratique aujourd’hui pour donner, car c’est en donnant que vous réaliserez la profondeur de vos propres ressources.

PRATIQUE 148 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

149ème PAS

MA PRATIQUE EST MON DON AU MONDE.

Vous donnez au monde par le biais de votre propre développement en ce moment, car vous vous préparez à offrir un don supérieur à tout ce que vous avez donné auparavant. Ainsi, chaque jour durant lequel vous faites la pratique, en suivant chaque pas qui est donné, vous faites un don au monde. Pourquoi cela ? Parce que vous reconnaissez votre valeur et votre mérite. Vous reconnaissez votre Ancienne Demeure et votre Ancienne Destinée. Vous reconnaissez ceux qui vous ont envoyé, et ceux qui vous recevront quand vous quitterez ce monde. Tout ceci est donné au monde à chaque fois que vous pratiquez sincèrement, chaque jour, à chaque heure. Cela constitue un don au monde plus grand que tout ce que vous êtes capable de comprendre pour l’instant, cependant vous verrez avec le temps qu’il répond au besoin le plus absolu.

Votre pratique est ainsi un don au monde, car elle offre ce que vous affirmez en vous. Ce que vous affirmez en vous, vous l’affirmez pour tous les individus en toutes circonstances, dans tous les mondes et dans toutes les dimensions. Ainsi, vous affirmez votre Ancienne Demeure pendant que vous êtes ici.

À chaque heure, donnez au monde par votre pratique du don. Rappelez-vous cela. Lors de vos deux séances plus longues de pratique, donnez-vous complètement dans la quiétude et le silence. Donnez de votre cœur et donnez de votre esprit. Donnez tout ce que vous réalisez pouvoir donner, car cela constitue un don au monde. Bien que vous ne puissiez pas encore en percevoir le résultat, soyez confiant que ce don s’étendra au-delà de votre conscience personnelle et qu’il touchera toutes les consciences dans l’univers car, en réalité, toutes les consciences sont effectivement reliées.

PRATIQUE 149 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

150ème PAS

AUJOURD’HUI J’APPRENDRAI À APPRENDRE.

Aujourd’hui, vous apprenez à apprendre. Vous apprenez à apprendre parce que vous avez besoin d’apprendre. Vous avez besoin d’apprendre comment apprendre, afin que votre apprentissage puisse être efficace et profitable, posséder profondeur et constance et générer un progrès sûr, sur lequel vous pourrez vous appuyer en toutes circonstances dans l’avenir. Ne croyez pas que vous comprenez déjà le processus d’apprentissage, car vous êtes en train de l’apprendre en ce moment même, en saisissant le sens de l’avancement et le sens de l’échec, le sens de l’encouragement et le sens du découragement, le sens de l’enthousiasme et le sens du manque d’enthousiasme. C’est pourquoi à la fin de chaque semaine vous révisez vos pratiques, de sorte que vous puissiez comprendre vos progrès et comprendre les mécanismes d’apprentissage. Il est essentiel que vous en preniez conscience car, jusqu’à ce que vous le fassiez, vous interpréterez mal vos pas, vous interpréterez mal vos actions, vous ne comprendrez pas comment suivre un programme d’étude et vous n’apprendrez jamais comment vous-même enseigner un programme d’étude.

Vous apprenez ainsi à apprendre aujourd’hui. Ceci vous place dans la position d’étudiant débutant de la Connaissance, ce qui vous donne tous les droits et tout l’encouragement pour apprendre tout ce qui est nécessaire, sans présomption, sans prétention, sans déni et sans fausseté d’aucune sorte. À mesure que vous apprendrez à apprendre, vous prendrez conscience du mécanisme de l’apprentissage. Ceci vous donnera de la sagesse et de la compassion dans vos relations avec les autres. Vous ne pouvez pas enseigner aux autres à partir de l’idéalisme, car vous placez alors sur eux le fardeau de vos propres attentes. Vous exigez d’eux ce que la vie même ne peut pas donner. Par contre, la certitude de votre expérience et de votre Connaissance que vous donnerez aux autres sera fiable et ils seront en mesure de la recevoir et de l’utiliser à leur manière. Vous ne placerez alors aucune demande personnelle sur leur apprentissage, mais laisserez la Connaissance en vous donner à la Connaissance en eux. Vous serez alors témoin du processus d’enseignement et également du processus d’apprentissage.

Aujourd’hui, soyez ainsi le témoin de votre propre apprentissage et apprenez à apprendre. À chaque heure, rappelez-vous que vous êtes en train d’apprendre à apprendre. Lors vos deux séances de méditation, permettez-vous d’entrer dans la quiétude et la paix. Observez-vous lorsque que vous avancez et lorsque vous vous retenez. Exercez votre volonté pour votre propre compte avec compassion et fermeté, et ne jugez pas votre avancement. Vous n’êtes pas en position de juger, car vous êtes en train d’apprendre à apprendre.

PRATIQUE 150 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

151ème PAS

JE N’UTILISERAI PAS LA PEUR POUR APPUYER MES JUGEMENTS.

N’utilisez pas la peur pour appuyer vos jugements sur vous-même et sur le monde, car ces jugements naissent de votre incertitude et de votre anxiété. Il leur manque ainsi le fondement de la Connaissance. Il leur manque ainsi le sens et la valeur que la Connaissance seule peut conférer. Ne vous fiez pas à vos jugements sur vous-même et sur le monde. À mesure que vous y renoncerez, vous réaliserez que leur source est la peur, car vous n’avez fait qu’essayer de vous rassurer par vos jugements, pour vous procurer une sécurité, une stabilité et une identité illusoires dont vous pensez manquer. Par conséquent, soyez dénué de tout substitut de la Sagesse et de la Connaissance, et laissez la Sagesse et la Connaissance émerger naturellement.

À chaque heure, répétez votre affirmation et considérez-la à la lumière de tout ce qui arrive aujourd’hui. Lors de vos deux pratiques plus profondes, considérez le sens de l’idée d’aujourd’hui en y réfléchissant soigneusement. Mettez votre mental au travail en essayant de pénétrer le sens de la leçon d’aujourd’hui. Ne vous rassurez pas avec des conclusions prématurées. Investiguez profondément avec votre mental lors de vos séances de pratique. Utilisez activement votre mental. Prenez en considération de nombreuses choses en vous, tout en vous concentrant sur l’idée d’aujourd’hui. Si vous faites cela, vous comprendrez beaucoup de choses concernant la Sagesse et l’ignorance, et votre compréhension naîtra de la compassion et de la véritable estime de soi. En effet, c’est uniquement d’une position d’amour de soi que vous pouvez vous reprendre et reprendre les autres.

PRATIQUE 151 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

152ème PAS

JE NE SUIVRAI PAS LA PEUR DANS LE MONDE.

L’humanité est gouvernée par des vagues de peur qui conduisent les gens ici et là, des vagues de peur qui dominent leurs actions, leurs pensées, leurs conclusions, leurs croyances et leurs préjugés. Ne suivez pas les vagues de peur qui se déplacent à travers le monde. Au lieu de cela, demeurez inébranlable et calme en la Connaissance. Permettez-vous d’observer le monde de ce point de quiétude et de certitude. Ne laissez pas les vagues de peur vous déstabiliser. De cette manière, vous serez en mesure de contribuer au monde et de ne pas seulement en être la victime. Vous êtes là pour donner, pas pour juger, et dans la quiétude vous demeurez sans jugement sur le monde. Prenez alors conscience des vagues de peur, mais ne les laissez pas vous ébranler ; en la Connaissance elles ne peuvent pas vous ébranler car la Connaissance est au-delà de toute peur.

À chaque heure, répétez votre idée pour la journée et examinez-la à la lumière de tout ce dont vous faites l’expérience aujourd’hui. Lors de vos deux plus longues séances de pratique, appliquez votre activement mental en cherchant à comprendre la leçon de ce jour. De nouveau, c’est une forme d’application mentale. Aujourd’hui, nous ne pratiquerons pas la quiétude et le silence mental mais l’application du mental, de sorte que vous puissiez apprendre à penser de manière constructive. Car lorsque votre mental n’est pas tranquille, il devrait penser de manière constructive. Il devrait être en train d’investiguer. Ne vous fiez pas aux conclusions hâtives. Ne vous reposez pas sur des idées réconfortantes. Permettez-vous d’être vulnérable aujourd’hui, car vous n’êtes vulnérable qu’à la Connaissance. Et la Connaissance vous protégera de tout ce qui est préjudiciable dans ce monde et vous fournira un réconfort et une stabilité que jamais le monde ne pourra ébranler. Apprenez de cela aujourd’hui, afin que vous puissiez être une source de Connaissance dans le monde et afin que votre Source puisse s’exprimer à travers vous.

PRATIQUE 152: Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

153ème PAS

MA SOURCE SOUHAITE S’EXPRIMER À TRAVERS MOI.

Vous avez été créé pour être une expression de votre Source. Vous avez été créé pour être une extension de votre Source. Vous avez été créé pour faire partie de votre Source. Votre vie est communication, car la communication est la vie. La communication est l’extension de la Connaissance. Elle n’est pas simplement le partage des petites idées entre une conscience séparée et une autre. La communication est bien plus vaste, car la communication crée la vie et étend la vie, et en cela résident toute joie et tout accomplissement. En cela réside la profondeur de tout sens. Ici, l’obscurité et la lumière s’entremêlent et cessent leur séparation. Ici tous les opposés se mélangent et se fondent les uns dans les autres. Telle est l’unité de toute vie.

Permettez-vous alors de faire l’expérience de vous-même en tant que véhicule de communication, et sachez que ce que vous désirez vraiment exprimer sera aussi pleinement exprimé, car le soi que vous êtes authentiquement est une extension du Soi qui est la vie même. En cela, vous serez entièrement affirmé et la vie autour de vous sera affirmée. Vos dons seront reçus et intégrés par la vie, car un don de cet ordre ne peut que produire un résultat plus grand, qui est au-delà de la compréhension de l’humanité.

Rappelez-vous à chaque heure que vous êtes censé exprimer la volonté de votre Source. Lors de vos deux séances de pratique d’aujourd’hui, permettez-vous d’entrer à nouveau dans la quiétude et la paix. Permettez-vous d’être un véhicule ouvert par lequel la vie peut librement s’écouler et grâce auquel la vie pourra s’exprimer aujourd’hui.

PRATIQUE 153 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

154ème PAS

RÉVISION

Révisez la semaine de pratique qui a passé. Révisez l’ensemble des instructions qui ont été données, ainsi que vos pratiques. Examinez avec quelle profondeur vous êtes entré dans la paix. Examinez avec quelle profondeur vous avez investigué avec votre mental. Rappelez-vous que votre pratique est une forme de don. Donnez-vous ainsi à la révision de vos pratiques. Voyez comment votre don peut devenir plus complet et plus profond de sorte que vous puissiez recevoir des récompenses de plus en plus grandes, pour vous et pour le monde.

Dans votre unique longue pratique d’aujourd’hui, révisez la semaine de pratique qui vient de se terminer. Rappelez-vous de ne pas vous juger. Rappelez-vous d’être un témoin de votre apprentissage. Rappelez-vous que votre pratique est une forme de don.

PRATIQUE 154 : Une longue séance de pratique.

155ème PAS

LE MONDE ME BÉNIT À MESURE QUE JE REÇOIS.

Vous apprenez à présent à recevoir. Le monde vous bénit à mesure que vous apprenez à recevoir, car la Connaissance se déversera en vous à mesure que vous deviendrez un réceptacle ouvert pour la Connaissance. Et vous attirerez en vous ce qui est la vie, car la vie est toujours attirée par ceux qui donnent.

Comprenez ceci dans toute sa profondeur en ce jour, alors que vous vous rappelez à chaque heure que vous la vie vous donne lorsque vous êtes tranquille. Lors de vos deux pratiques de méditation, entrez à nouveau dans la quiétude et ressentez la vie qui est en train d’être attirée en vous. C’est une attirance naturelle. À mesure que croissent votre don et votre silence, vous sentirez que la vie est attirée en vous, car avec le temps vous nourrirez la vie.

PRATIQUE 155 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.


156ème PAS

JE NE M’INQUIÉTERAI PAS POUR MOI AUJOURD’HUI.

S’inquiéter pour soi est une certaine habitude de pensée issue de l’imagination négative, et des erreurs qui n’ont pas été corrigées. Cela renforce votre sentiment d’échec, accentuant de cette façon votre manque de confiance et d’estime envers vous-même. Notre leçon d’aujourd’hui consiste donc à renforcer ce qui est authentique en vous. Si vous êtes avec la Connaissance, la Connaissance prendra soin de tout ce qui requiert votre attention. Ne pensez pas que quoi que ce soit puisse être négligé vous concernant. Tous les besoins de plus grande nature spirituelle aussi bien que les besoins les plus mondains seront satisfaits et compris par vous, car il n’existe aucune négligence en la Connaissance. Vous qui avez l’habitude de négliger, vous qui n’avez pas utilisé votre mental de manière appropriée dans le passé, vous qui n’avez pas été capable de voir ou d’entendre le monde, vous pouvez à présent être rassuré, car vous n’avez pas à être inquiet pour vous-même aujourd’hui.

Pour cela, vous devez élargir votre foi et votre confiance en le fait que la Connaissance vous procurera le nécessaire. Ceci vous permettra progressivement de recevoir le don de la Connaissance, qui dissipera tout doute et toute confusion. Vous devez vous préparer pour cette expérience. Vous devez développer votre foi et votre confiance en cela. Soyez confiant aujourd’hui. Reconnaissez les choses qui requièrent votre attention même si elles sont de nature mondaine, et occupez-vous bien d’elles. En effet, la Connaissance ne cherche pas à vous enlever du monde mais à vous emmener dans le monde, car vous êtes venu ici pour donner.

Renforcez votre compréhension de l’idée d’aujourd’hui en la répétant à chaque heure et en lui accordant un moment de considération véritable. Fortifiez votre pratique aujourd’hui, en l’utilisant dans vos séances plus profondes où vous entrerez dans la quiétude et le silence. Vous ne pouvez entrer dans la quiétude et le silence que si vous n’êtes pas soucieux de vous-même. Ainsi, votre engagement à vous donner à votre pratique est une déclaration de la réalité et de la certitude qui vous habitent.

PRATIQUE 156 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

157ème PAS

JE NE SUIS PAS SEUL DANS L’UNIVERS.

Vous n’êtes pas seul dans l’univers, car vous faites partie de l’univers. Vous n’êtes pas seul dans l’univers car votre esprit est relié à tous les esprits. Vous n’êtes pas seul dans l’univers, car l’univers est avec vous. Vous apprenez actuellement à être avec l’univers, afin que votre relation avec la vie puisse être pleinement rétablie et qu’elle puisse s’exprimer dans votre monde. Le monde donne un pauvre exemple de ceci, car l’humanité a perdu sa relation avec la vie et cherche à présent désespérément dans l’imaginaire et l’illusoire ce qui a été perdu. Soyez donc heureux aujourd’hui que les moyens pour revendiquer la vie vous aient été fournis, vous permettant de vous donner à votre pratique et à votre destinée. En cela, vous êtes reconnu. Vous n’êtes pas seul dans l’univers. La profondeur de cette idée est bien plus grande qu’elle ne le paraît à première vue. C’est une déclaration d’une vérité absolue, mais dont on doit faire l’expérience pour pouvoir la comprendre.

Rappelez-vous donc à chaque heure cette phrase. Cherchez à la ressentir quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez. Lors de vos deux plus longues pratiques de méditation, essayez de faire l’expérience de votre totale inclusion dans la vie. Vous n’avez pas à penser à des idées ou à voir des images, mais seulement à ressentir la présence de la vie dont vous faites partie. Vous êtes en la vie. Vous êtes immergé dans la vie. La vie vous étreint. Au-delà de toutes les images que le monde peut présenter et de toutes les actions qu’il peut démontrer, vous demeurez dans l’étreinte aimante de la vie.

PRATIQUE 157 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

158ème PAS

JE SUIS RICHE DONC JE PEUX DONNER.

Seul le riche peut donner, car il n’est pas démuni. Seul le riche peut donner, car il ne se sent pas à l’aise avec une possession à moins qu’elle ne soit donnée. Seul le riche peut donner, car il ne peut pas comprendre sa possession jusqu’à ce qu’elle soit donnée. Seul le riche peut donner, car il souhaite faire l’expérience de la gratitude comme seule récompense.

Vous êtes riche et vous pouvez donner. Vous possédez déjà la richesse de la Connaissance, et ceci est le plus grand des dons possibles. Toute autre action, toute autre faveur ou tout autre objet ne représente un don que s’il est imprégné de la Connaissance. Ceci constitue l’essence invisible de tout véritable don et de toute véritable générosité. Vous possédez une grande réserve de cette essence, que vous devez apprendre à recevoir. Vous êtes plus riche que vous n’en avez conscience. Même si financièrement vous êtes pauvre, même si vous pensez que vous êtes seul, vous êtes riche. Votre don démontrera cela aujourd’hui. Votre don démontrera la source, la profondeur et le sens de votre richesse, et il imprégnera l’ensemble de votre don de l’essence même du don. Vous découvrirez avec le temps que vous donnerez sans peine et que votre vie même sera un don. Alors, votre vie démontrera la richesse que toute personne possède, mais qu’elle n’a pas encore appris à recevoir.

À chaque heure, répétez cette idée et lors de vos deux plus longues pratiques de méditation, faites l’expérience de votre propre richesse. Faites l’expérience de la présence et de la profondeur de la Connaissance. Soyez son réceptacle et donnez-vous à la Connaissance, car en vous donnant à votre pratique vous validez déjà votre propre richesse qui a seulement à être reconnue pour être pleinement réalisée.

PRATIQUE 158 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

159ème PAS

LES PAUVRES NE PEUVENT PAS DONNER. JE NE SUIS PAS PAUVRE.

Les pauvres ne peuvent pas donner car ils sont démunis. Il leur faut recevoir. Vous n’êtes pas démuni, car le don de la Connaissance est avec vous. Vous êtes donc en situation de donner, et dans votre don vous réaliserez votre valeur et tout sentiment de manque vous quittera. Soyez confiant dans le fait que la Connaissance fournira toutes les choses matérielles dont vous avez vraiment besoin. Bien qu’elle ne puisse pas fournir ce que vous souhaitez, elle fournira ce dont vous avez besoin et en juste proportion. Ainsi, vous aurez ce dont vous avez besoin pour contribuer au monde selon votre nature et selon votre vocation. Cependant, vous ne serez pas alourdi par ce qui ne peut que vous alourdir. Vous aurez exactement ce dont vous avez besoin, et le monde ne vous alourdira pas de ses privations ou de ses excès. Ainsi, tout sera en parfait équilibre. La Connaissance vous donnera ce dont vous avez besoin, et ce dont vous avez besoin est ce que vous désirez vraiment. Vous ne pouvez pas encore évaluer vos besoins, car vous êtes perdu dans ce que vous désirez. Mais vos besoins se révéleront d’eux-mêmes à travers la Connaissance, et avec le temps vous comprendrez la nature du besoin et comment il peut être satisfait.

Vous n’êtes pas pauvre car le don de la Connaissance est avec vous. Répétez l’affirmation d’aujourd’hui à chaque heure, et considérez-la à la lumière de vos observations des autres. Lors de vos pratiques plus profondes, permettez-vous de faire l’expérience de la richesse de la Connaissance que vous possédez à présent.

PRATIQUE 159: Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

160ème PAS

LE MONDE EST PAUVRE, MAIS JE NE LE SUIS PAS.

Le monde est pauvre, mais vous n’êtes pas pauvre. Quelles que soient vos circonstances, ceci est vrai parce que vous rétablissez la richesse de la Connaissance. Comprenez alors le sens de l’appauvrissement. Comprenez alors le sens de la richesse. Ne croyez pas que ceux qui possèdent plus d’objets que vous soient en quelque façon plus riches que vous, car sans la Connaissance ils sont appauvris et acquerront des choses dans le seul but de compenser leur misère et leur incertitude. Dès lors, leur appauvrissement se trouve aggravé par leurs acquisitions.

Le monde est pauvre, mais vous ne l’êtes pas, car vous avez amené avec vous la Connaissance dans un monde où la Connaissance a été oubliée et reniée. Ainsi, en rétablissant votre propre richesse, le monde rétablira également sa richesse, car vous stimulerez la Connaissance en tous, et leur richesse commencera à se révéler en votre présence et en présence de la Connaissance qui vous guide.

Ne demandez donc rien au monde, sauf ce qui vous est matériellement nécessaire pour remplir votre fonction. Ceci n’est qu’une petite requête à la lumière de ce que vous êtes venu donner. Et si vos demandes n’excèdent pas vos besoins, le monde y répondra volontiers en échange du plus grand don que vous possédez.

Considérez l’idée de ce jour à chaque heure. Ne laissez aucune heure passer sans cette reconnaissance. Renforcez votre détermination à utiliser chaque pratique en toute occasion de la journée, afin que votre vie trouve son sens dans tous les événements qui s’y déroulent. Lors de vos deux plus longues pratiques d’aujourd’hui, entrez dans la quiétude et dans la paix, afin d’apprendre davantage de la richesse que vous possédez.

PRATIQUE 160 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

161ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision aujourd’hui, considérez chaque leçon et chaque pratique quotidiennes de la semaine passée. Apprenez davantage du processus d’apprentissage. Réalisez que pour apprendre cela, vous ne pouvez pas regarder votre vie en la condamnant car vous êtes en train d’apprendre à apprendre. Réalisez que la richesse est présente dans votre vie par les pratiques que vous faites, car vous ne pourriez pas le faire si vous étiez sans la Connaissance. Vous entreprenez cette préparation grâce à la Connaissance et chaque jour vous vous impliquez dans votre pratique grâce la Connaissance. Chaque jour vous accomplissez votre pratique grâce à la Connaissance. Ainsi, en l’absence de votre déni ou de votre interférence, la Connaissance elle-même vous guidera dans votre préparation et émergera à mesure que vous entreprendrez chaque pas. Comme la réussite est facile de cette manière. Comme il est simple de recevoir sans déni ou sans insistance de votre part. Car sans l’imagination, la vie est évidente. Sa beauté est évidente. Sa grâce est évidente. Son but est évident. Le travail qu’elle requiert est évident. Ses récompenses sont évidentes. Même les difficultés de ce monde sont évidentes. Tout devient évident à mesure que votre mental devient calme et clair.

Dans une longue séance de pratique, révisez ainsi les pratiques de la semaine. Accordez à cela toute votre attention. Donnez-vous à votre pratique et sachez que la Connaissance en vous vous motive.

PRATIQUE 161 : Une longue séance de pratique.


162ème PAS

JE N’AURAI PAS PEUR AUJOURD’HUI.

Aujourd’hui, ne laissez pas la peur s’emparer de votre esprit. Ne laissez pas l’habitude de l’imagination négative capturer votre attention et vos émotions. Engagez-vous avec la vie telle qu’elle est vraiment, tel qu’il vous est possible de la percevoir sans condamnation. La peur est comme une maladie qui arrive et qui s’empare de vous. Cependant, vous n’avez pas à céder à la peur, car votre source et vos racines sont profondément implantées en la Connaissance, et vous êtes maintenant en train de devenir plus fort en la Connaissance.

Souvenez-vous à chaque heure de ne pas laisser la peur s’emparer de vous. Quand vous commencez à en ressentir les effets, quelle que soit la manière dont elle exerce son influence sur vous, désengagez-vous d’elle et affirmez votre allégeance à la Connaissance. Accordez votre confiance à la Connaissance. Lors de vos deux séances de pratique approfondie aujourd’hui, donnez-vous à la Connaissance. Donnez votre esprit et votre cœur, de sorte que vous puissiez être fortifié dans cette certitude où la peur ne peut jamais entrer. Votre bravoure à l’avenir ne doit pas naître de la prétention, mais de votre certitude en la Connaissance. De cette façon, vous serez un refuge de paix et une source de richesse pour les autres. C’est cela que vous êtes censé être. Telle est la raison de votre venue en ce monde.

PRATIQUE 162 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

163ème PAS

JE RESSENTIRAI LA CONNAISSANCE AUJOURD’HUI.

Ressentez le caractère permanent de la Connaissance, qui est toujours disponible pour vous, au-delà de vos pensées et de vos préoccupations personnelles. À chaque heure aujourd’hui, ressentez la Connaissance. Répétez l’idée de la journée et prenez un moment pour ressentir sa présence. La présence de la Connaissance est quelque chose que vous pouvez emporter avec vous partout où vous allez, dans chaque rencontre, en chaque circonstance. Elle est appropriée en tous lieux. En cela, vous serez en mesure de percevoir chaque situation et chaque événement. Vous serez en mesure d’entendre. Vous serez en mesure de donner. Vous serez en mesure de comprendre. Cette stabilité est quelque chose dont le monde a grandement besoin, et vous qui êtes riche de la Connaissance avez cela à donner.

Ressentez la Connaissance aujourd’hui lors de vos séances de pratique approfondie. Donnez-vous à cela, car cela constitue votre don à Dieu et au monde. Que cette journée soit une journée de renforcement et de confirmation. Ne laissez aucun petit échec vous détourner aujourd’hui de votre grande tâche. Réalisez que tout échec ne peut que vous ralentir dans votre progression, et que vous avez seulement à faire un pas en avant pour continuer. La réponse à tout échec, grand ou petit, est ainsi simplement la décision de continuer. Car vous n’avez qu’à suivre les pas qui sont donnés ici pour cueillir les fruits de cette préparation. Comme le chemin vers la Connaissance est simple ! Comme sa voie est claire, lorsque que vous suivez ce qu’elle apporte pas à pas !

PRATIQUE 163 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

164ème PAS

AUJOURD’HUI J’HONORERAI CE QUE JE SAIS.

Honorez ce que vous savez aujourd’hui. Restez fidèle à ce que vous savez. Permettez à votre Connaissance de vous guider spécifiquement. Ne cherchez pas à vous servir de la Connaissance pour vous accomplir, car vous ne feriez qu’utiliser ce que vous croyez être la Connaissance et vous tisseriez une fois encore les mailles d’une illusion qui vous prendra au piège et vous videra de la vie, de l’enthousiasme et de la certitude. Laissez la Connaissance vous mouvoir aujourd’hui. Poursuivez vos activités normales. Remplissez toutes les formalités de la vie qui relèvent de votre responsabilité, mais laissez la Connaissance demeurer avec vous de sorte qu’elle puisse conférer son mystérieux don partout où vous allez et vous donner une direction concrète quand cela est réellement nécessaire.

Répétez cette affirmation à chaque heure et considérez-la à la lumière de vos circonstances immédiates. Lors de vos moments de pratique approfondie aujourd’hui, donnez-vous une fois encore à la quiétude et à la paix. Honorez la Connaissance aujourd’hui, en vous donnant à la Connaissance et en demeurant avec la Connaissance.

PRATIQUE 164: Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

165ème PAS

MES DEVOIRS SONT PETITS. MA MISSION EST GRANDE.

Vos devoirs dans le monde sont petits. Ils sont destinés à pourvoir à vos besoins dans le monde matériel et à maintenir ces alliances qui sont bénéfiques à votre bien-être et au bien-être de ceux qui sont alliés avec vous. Ces devoirs sont importants, mais votre mission est plus grande. Ne sapez pas votre capacité à recevoir votre mission en échouant dans vos devoirs. Ceci n’est qu’une forme d’évitement de soi. Remplissez spécifiquement vos devoirs aujourd’hui en ce qui concerne votre travail et vos relations avec les autres. Ne les confondez pas avec votre mission, qui est de nature bien supérieure et que vous commencez seulement à recevoir et dont vous ne faites que commencer à faire l’expérience à présent. Ainsi, vos devoirs constitueront pour vous une fondation alors que vous entreprenez la préparation pour le rétablissement et la contribution de la Connaissance.

Souvenez-vous que toute confusion est une confusion concernant différents niveaux. Ne confondez pas mission avec devoir. Il est très important que vous fassiez cette distinction. Vos tâches dans le monde sont spécifiques, mais votre mission est bien supérieure. À mesure que votre mission commencera à s’exprimer en vous qui êtes en train d’apprendre à la recevoir, elle exercera également une influence plus spécifique sur vos devoirs. Cela se fera graduellement et tout à fait naturellement. Cela requerra simplement que vous exerciez l’autodiscipline, la constance et la foi suffisante pour en suivre les étapes.

Remplissez donc vos devoirs aujourd’hui, de sorte que vous puissiez être un étudiant débutant de la Connaissance. Rappelez-vous votre pratique horaire et lors de vos deux plus longues séances de pratique, engagez activement votre mental dans la considération de l’idée d’aujourd’hui. Son sens véritable n’est pas superficiel, et vous devez l’examiner pour en comprendre toute la valeur. Ne vous complaisez pas dans des conclusions prématurées. Ne vous tenez pas en dehors de la Connaissance en essayant de la juger par vous-même. Entrez en elle, afin de pouvoir être un étudiant aujourd’hui, car vous êtes désormais un étudiant de la Connaissance. Vous vous donnez à présent au monde dans votre préparation.

PRATIQUE 165 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

166ème PAS

MA MISSION EST GRANDE. PAR CONSÉQUENT, JE SUIS LIBRE DE FAIRE DE PETITES CHOSES.

C’est seulement dans vos idées grandioses, derrière lesquelles se cachent la peur, l’anxiété et le désespoir, que vous éviteriez les petites choses qu’il vous est demandé de faire dans le monde. À nouveau, ne confondez pas la grandeur de votre mission avec la petitesse de vos devoirs. La grandeur s’exprime dans la chose la plus petite, dans l’action la plus infime, dans la pensée la plus fugitive, dans le geste le plus simple et dans les circonstances les plus ordinaires. Ainsi, maintenez vos petites actions dans le monde, de sorte qu’avec le temps la Connaissance puisse s’exprimer à travers elles. Les actions dans le monde sont petites en contraste avec la grandeur de la Connaissance. Avant votre préparation, le monde était considéré comme grand et la Connaissance petite, mais vous apprenez maintenant que c’est le contraire qui est vrai – que la Connaissance est grande et que le monde est petit. Cela signifie aussi que vos activités dans le monde sont petites, mais qu’elles constituent un véhicule grâce auquel la Connaissance peut s’exprimer.

Par conséquent, soyez satisfait de faire de petites choses dans le monde. Soyez simple et humble dans le monde, de sorte que la grandeur puisse s’écouler à travers vous sans obstacle.

Il sera nécessaire de répéter cette pratique à chaque heure et d’y réfléchir profondément lors de vos deux plus longues séances de pratique, où vous engagerez activement votre mental pour comprendre le sens de l’idée d’aujourd’hui. Utilisez votre mental pour investiguer. Permettez-vous de considérer cette question. Ne vous appuyez pas sur des conclusions mais continuez votre exploration. Telle est l’utilisation correcte de votre mental qui vous conduira à une plus grande compréhension. Ici, le mental ne fait pas que tisser des visions et des illusions pour se soustraire à sa propre anxiété. Ici, le mental examine son propre contenu. Ici, le mental travaille au nom de la Connaissance, comme il a été conçu pour le faire.

PRATIQUE 166 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

167ème PAS

AVEC LA CONNAISSANCE JE SUIS LIBRE DANS LE MONDE.

Avec la Connaissance, vous êtes libre dans le monde. Vous êtes libre de vous associer. Vous êtes libre de quitter. Vous êtes libre de passer des accords. Vous êtes libre de mettre fin à des accords ou de les modifier. Vous êtes libre de capituler. Vous êtes libre de vous dégager. Avec la Connaissance vous êtes libre.

Afin que vous compreniez le véritable sens de cela et réalisiez sa valeur immédiate pour vous dans vos circonstances actuelles, vous devez comprendre que vous ne pouvez pas vous servir de la Connaissance pour vous accomplir. Ceci doit être une compréhension tacite. Ne perdez jamais de vue cela, car si vous pensez utiliser la Connaissance pour vous accomplir, vous interpréterez mal la Connaissance et n’en ferez pas l’expérience. Vous essayerez seulement de renforcer vos illusions et vos tentatives de fuite. Cela ne fera qu’obscurcir les nuages qui planent actuellement au-dessus de vous. En tant que forme de stimulation temporaire, cela ne peut que vous décevoir et aggraver votre sentiment d’isolement et de misère.

En la Connaissance vous êtes libre. Il n’existe à présent aucune limitation, car la Connaissance ne vous donnera que là où vous êtes destiné à recevoir et elle s’exprimera à travers vous là où elle est destinée à être exprimée. Cela vous libérera de tous les rôles et de tous les engagements inappropriés, et vous guidera vers ces individus qui vous attendent. Cela vous guidera vers ces circonstances qui sont pour votre plus grand bénéfice et pour le bénéfice de ceux qui y sont impliqués. Ici, la Connaissance est le guide. Ici, vous êtes le bénéficiaire. Ici, vous êtes le donateur. Il n’existe pas de plus grande liberté que cela, car en cela vous êtes libre.

Rappelez-vous cette idée à chaque heure, et lors de vos deux pratiques de méditation plus profonde, entrez à nouveau dans la quiétude et le silence. A nouveau, laissez votre mental dans la quiétude, car en cela vous êtes libre. Préparez-vous à vos pratiques en répétant cette idée et en vous consacrant à votre pratique. Sans votre domination, votre esprit sera libre et fera l’expérience de sa propre profondeur en la Connaissance.

PRATIQUE 167: Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

168ème PAS

RÉVISION

Révisez la semaine qui vient de passer. Révisez chaque leçon telle qu’elle a été donnée et chaque pratique que vous avez expérimentée. Revoyez la semaine complète, afin que vous puissiez renforcer l’apprentissage que vous entreprenez actuellement. Souvenez-vous que vous apprenez à apprendre. Souvenez-vous que vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance. Souvenez-vous que votre évaluation n’est bénéfique que si elle provient de la Connaissance. Sans votre évaluation, vous pourrez percevoir comment renforcer votre engagement, comment renforcer votre préparation et comment faire des adaptations dans votre vie extérieure pour vous soutenir dans votre entreprise. Ceci peut être fait sans condamnation de soi. Ceci peut être fait parce que c’est une nécessité, et vous êtes capable de répondre à ce qui est nécessaire sans vous punir ou punir le monde. Cette préparation est nécessaire, car elle représente votre volonté.

Dans votre longue séance de pratique aujourd’hui, révisez avec sincérité et avec pénétration la semaine passée. Accordez à celle-ci toute votre attention, de sorte que vous puissiez recevoir les dons que vous vous préparez à recevoir à présent.

PRATIQUE 168 : Une longue séance de pratique.

169ème PAS

LE MONDE EST EN MOI. JE LE SAIS.

Le monde est en vous. Vous pouvez le ressentir. Grâce à la Connaissance, vous pouvez ressentir la présence de toutes les relations. Telle est l’expérience de Dieu. C’est pourquoi vos relations significatives avec d’autres individus portent une si grande promesse, car dans une union authentique avec un autre, vous pouvez commencer à faire l’expérience de l’union avec toute vie. Telle est la raison véritable de votre quête de la relation. Telle est votre véritable motivation dans la relation – faire l’expérience de l’union et exprimer votre but. Les gens croient que leurs relations existent pour accomplir leurs fantaisies et combattre leur anxiété. Ceci doit être désappris, afin que l’intention véritable des relations puisse être révélée et comprise. Ainsi, désapprendre constitue le premier pas dans le processus d’apprentissage. En cela, vous apprenez comment apprendre. En cela, vous apprenez comment recevoir.

Exercez-vous à chaque heure dans cette journée, en vous souvenant de cette idée. Aujourd’hui, dans vos méditations plus profondes, utilisez de nouveau le mot RAHN pour vous amener encore davantage dans les profondeurs de la Connaissance. Répétez l’idée au début de votre pratique et ensuite, sur chaque expiration répétez le mot RAHN doucement à vous-même. Laissez-le centrer votre mental. Laissez-le vous connecter avec la profondeur de la Connaissance. Ici, vous pénétrez plus profondément qu’auparavant. En cela, vous découvrirez tout ce que vous cherchez et il n’existera plus aucune confusion concernant le monde.

PRATIQUE 169 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

170ème PAS

JE POURSUIS L’ANCIEN RITE DE PRÉPARATION AUJOURD’HUI.

Cette préparation que vous entreprenez est ancienne dans son origine. Elle a été utilisée durant des siècles en ce monde et en d’autres mondes également. Elle a seulement été adaptée dans son langage et dans sa pertinence à votre temps. Cependant, elle prépare la conscience de la manière dont les consciences ont toujours été préparées au sein de La Voie de la Connaissance, car la Connaissance ne change pas et les préparations ne font que s’adapter aux événements et à la compréhension en cours, afin d’être pertinentes pour leurs destinataires. Cependant, le mécanisme véritable de la préparation demeure inchangé.

Vous entreprenez un Ancien Rite dans le rétablissement de la Connaissance. Née de la Grande Volonté de l’Univers, cette préparation a été construite pour l’avancement des étudiants de la Connaissance. Vous travaillez à présent en collaboration avec de nombreux autres individus, à la fois dans ce monde et dans d’autres mondes. Car la Connaissance est enseignée dans tous les mondes où la vie intelligente existe. Ainsi, vos efforts sont soutenus et embellis par les efforts de ceux qui se préparent avec vous. En cela, vous représentez une communauté d’étudiants. Ne pensez donc pas que vos efforts soient singuliers. Ne pensez donc pas que vous soyez seul au monde à entreprendre le rétablissement de la Connaissance. Ne pensez donc pas que vous ne fassiez pas partie d’une communauté d’étudiants. Ceci vous deviendra avec le temps plus évident, à mesure que vous commencerez à reconnaître ceux qui se préparent avec vous. Ceci deviendra avec le temps plus évident, à mesure que l’expérience de la présence de vos Enseignants s’approfondira. Ceci deviendra avec le temps plus évident, à mesure que les fruits de votre Connaissance vous deviendront évidents, à vous aussi. Ceci deviendra avec le temps plus évident, à mesure que vous considérerez davantage votre vie comme faisant partie d’une Grande Communauté de mondes.

Rappelez-vous votre pratique horaire. Lors de vos pratiques plus profondes dans la quiétude, recevez le bienfait de tous ceux qui pratiquent avec vous. Souvenez-vous que vous n’êtes pas seul et que leurs récompenses vous sont données comme vos récompenses leur sont données. Ainsi, vous partagez ensemble vos accomplissements. Le pouvoir de votre entreprise est si considérablement soutenu par l’effort et le don des autres qu’il dépasse de loin vos propres capacités. Quand vous le réaliserez, ceci vous apportera tous les encouragements et bannira pour toujours l’idée que vous êtes incapable d’effectuer les tâches qui vous sont données, car votre don est complété par le don des autres, et ceci représente la Volonté de Dieu dans l’univers.

PRATIQUE 170 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

171ème PAS

CE QUE JE DONNE EST UNE AFFIRMATION DE MA RICHESSE.

Ce que vous donnez est une affirmation de votre richesse, car vous donnez à partir de votre propre richesse. Ce n’est pas du don d’objets dont nous parlons ici, car vous pouvez distribuer toutes vos possessions et ne plus rien avoir. Mais lorsque vous donnez la Connaissance, la Connaissance s’accroît. Et lorsque vous imprégnez votre don d’un objet de la Connaissance, la Connaissance s’accroît. C’est pourquoi lorsque vous recevrez la Connaissance vous voudrez la donner, car telle est l’expression naturelle de votre propre réceptivité.

Comment pourriez-vous épuiser la Connaissance, alors que la Connaissance est le pouvoir et la volonté de l’univers ? Combien est petit votre véhicule et combien est grande la substance qui s’exprime à travers vous. Combien est grande votre relation avec la vie, combien grand êtes-vous alors, vous qui êtes avec la vie. Il n’y a aucune prétention, ici. Il n’y a aucun narcissisme ici, car vous réalisez que vous êtes à la fois petit et grand, et vous reconnaissez la source de votre petitesse et la source de votre grandeur. Vous reconnaissez la valeur de votre petitesse et la valeur de votre grandeur. Vous reconnaissez alors toute vie et rien n’est exclu de votre grande évaluation de vous-même, qui naît de l’amour et d’une véritable compréhension. Telle est donc la compréhension que vous devez cultiver en tout temps, en réalisant à nouveau que vos efforts dans ce sens sont embellis par les efforts de ceux qui sont, eux aussi, des étudiants de la Connaissance dans votre monde. Même des étudiants dans d’autres mondes embellissent vos efforts, car dans la Connaissance, il n’existe pas de temps ni de distance. Vous avez donc un grand soutien à votre disposition actuellement, et en cela vous réalisez votre véritable relation avec la vie.

Pratiquez à chaque heure et lors de vos méditations plus profondes, laissez le mot RAHN vous mener vers la Connaissance. Dans le silence et dans la quiétude, en vous plongeant dans les profondeurs de la Connaissance, recevez la paix et la confirmation qui sont votre Héritage.

PRATIQUE 171 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

172ème PAS

JE DOIS RÉTABLIR MA CONNAISSANCE.

Vous devez rétablir votre Connaissance. Ceci n’est pas une simple préférence en compétition avec d’autres préférences. Le fait que celle-ci soit une exigence dans la vie lui confère la nécessité et l’importance qu’elle mérite vraiment. Ne pensez pas que votre liberté soit en quelque manière gênée par cette nécessité, car votre liberté résulte de cette nécessité, et naîtra de cette nécessité. Ici, vous entrez dans un monde de direction vitale plutôt que de choix fortuits. Ici, vous vous engagez sérieusement avec la vie, au lieu de demeurer un observateur distant qui ne peut témoigner que de ses propres idées.

Le caractère nécessaire de la Connaissance reflète ainsi l’importance qu’elle représente pour vous et votre monde. Accueillez donc le fait qu’elle soit nécessaire, car cela vous libère de l’agacement et de l’incapacité provenant de l’ambivalence. Elle vous délivre des choix dépourvus de sens et vous dirige vers ce qui est vraiment vital à votre bien-être et au bien-être du monde. La Connaissance est une nécessité. Votre vie est une nécessité. Son importance n’est pas seulement pour vous, mais également pour le monde.

Si vous pouviez saisir ceci véritablement, cela vaincrait tout sentiment d’indignité ou d’indolence que vous pourriez encore entretenir. En effet, si votre vie est une nécessité, alors elle possède un but, un sens et une direction. Si votre vie est une nécessité, alors toutes les autres vies sont également nécessaires. En cela, vous ne désirerez faire de mal à personne mais chercherez plutôt à reconnaître la Connaissance en chacun. Cette nécessité porte ainsi en elle la force et la direction qui vous sont nécessaires et elle vous fournit la grâce et la profondeur que vous devez recevoir pour vous-même. Une vie nécessaire est une vie qui a du sens. La Connaissance est une nécessité. Donnez-vous à votre nécessité, et vous ressentirez que vous êtes vous-même une nécessité. Ceci dissipera votre sentiment d’indignité et de culpabilité et vous remettra en relation avec la vie.

Pratiquez à nouveau à chaque heure, et lors de vos deux pratiques de méditation, permettez au mot RAHN de vous amener profondément dans la présence de la Connaissance-même. Le pouvoir de ce mot, un mot inconnu dans votre propre langage, résonnera avec votre Connaissance et la stimulera. Ainsi, les moyens sont mystérieux mais le résultat est concret.

PRATIQUE 172: Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

173ème PAS

AUJOURD’HUI JE FERAI CE QUI EST NÉCESSAIRE.

Faire ce qui est nécessaire vous engagera avec la vie de façon vitale, car la vie en ce monde, sous toutes ses formes, est engagée avec ce qui est nécessaire. À première vue, ceci peut sembler oppressif aux êtres humains car ils ont l’habitude de vivre dans un monde imaginaire où tout est basé sur de la préférence et où rien n’est réellement nécessaire.

Pourtant, c’est lorsque quelque chose dans la vie revêt un caractère vraiment nécessaire, même s’il s’agit de circonstances désastreuses, que les gens sont capables de se libérer momentanément de leurs illusions et de sentir un but, un sens et une direction. Elles constituent alors un cadeau pour l’humanité, car souvent les gens ne se font mutuellement ce don qu’en des circonstances désastreuses.

C’est en des circonstances plus heureuses que vous devez maintenant apprendre à recevoir et à accueillir la nécessité comme une grâce libératrice dans votre vie, car vous désirez être nécessaire, vous désirez être inclus, vous désirez être vital, et vous désirez être une part essentielle de la communauté. Tout ceci est nécessaire. Il ne s’agit pas simplement d’une préférence de votre part. Ceci ne peut pas résulter d’un choix fortuit mais d’une profonde conviction, car votre don supérieur doit naître d’une profonde conviction pour s’avérer grand et complet. Sinon, dès la première adversité ou dès la première déception, vous ferez naufrage et vous retournerez dans la rêverie et l’illusion.

Accueillez alors les nécessités de ce jour. Faites de petites tâches sans vous plaindre, car elles sont petites. Suivez aujourd’hui votre procédure de préparation, car elle est nécessaire et elle est grande. Ne confondez pas le grand et le petit, car le petit ne sert qu’à exprimer le grand. N’essayez pas de faire de ce qui est petit quelque chose de grand ou de ce qui est grand quelque chose de petit. Comprenez leur véritable relation l’un avec l’autre, car en vous se trouvent à la fois le grand et le petit. En vous ce qui est grand s’exprime à travers ce qui est petit.

Accomplissez ainsi vos activités mondaines aujourd’hui. Faites ce qui est nécessaire aujourd’hui. Rappelez-vous à chaque heure notre idée pour cette journée et donnez-vous à votre pratique, afin que votre journée puisse être un jour où l’on donne et où l’on reçoit. Lors de vos pratiques de méditation approfondie, entrez dans la quiétude en utilisant le mot RAHN pour vous amener profondément dans la méditation. Faîtes cela parce que c’est nécessaire. Faîtes cela avec un sens de la nécessité et vous ressentirez le pouvoir de votre propre volonté.

PRATIQUE 173 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

174ème PAS

MA VIE EST NÉCESSAIRE.

Votre vie est nécessaire. Ce n’est pas un accident biologique. Votre venue dans ce monde ne résulte pas d’un simple hasard. Votre vie est nécessaire. Si vous pouviez seulement vous rappeler ce que vous avez traversé pour venir dans ce monde et la préparation requise pour votre émergence ici – à la fois dans ce monde et au-delà -, vous réaliseriez alors l’importance de votre existence ici et l’importance de la Connaissance que vous portez en vous. Votre vie est nécessaire. Il ne s’agit pas de vanité, ici. Il s’agit simplement de la reconnaissance d’une vérité. Dans votre évaluation de vous-même, votre vie apparaît soit pathétique, soit grandiose. Cependant, la nécessité de votre vie n’a rien à voir avec vos évaluations, bien qu’elles puissent vous rapprocher ou vous éloigner de cette unique et véritable reconnaissance.

Votre vie est nécessaire. Comprenez-le et cela bannira votre jugement et votre condamnation de vous-même. Comprenez-le et cela apportera de l’humilité à vos idées grandioses de vous-même. Comprenez-le et avec le temps vos plans pourront alors s’adapter à la Connaissance elle-même, car votre vie est nécessaire.

Répétez cette affirmation à chaque heure et considérez-la indépendamment de vos émotions, de vos circonstances et quelles que soient les pensées qui prévalent dans votre mental, car la Connaissance est plus grande que les pensées et elle est destinée à gouverner les pensées.

Lors de vos deux longues séances de méditation, laissez le mot RAHN vous amener profondément dans la pratique. Ressentez la nécessité de votre propre vie – sa valeur et son importance. C’est quelque chose dont vous pouvez faire directement l’expérience. Ceci ne nécessite pas votre évaluation. Ceci ne nécessite pas que vous vous considériez supérieur aux autres. Il s’agit simplement d’une expérience profonde de la réalité, car votre vie est nécessaire. Elle vous est nécessaire. Elle est nécessaire à votre monde. Elle est nécessaire à la vie-même.

PRATIQUE 174 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

175ème PAS

RÉVISION

Dans votre révision des pratiques de cette semaine, prenez conscience à nouveau de l’importance de vous donner à votre pratique. Vous donner à votre pratique est ainsi le premier pas à faire pour comprendre le vrai sens du don et le vrai sens du but dans le monde.

Dans votre unique long moment de pratique, révisez la semaine qui vient de passer. Revoyez votre engagement avec la pratique de chaque journée et examinez le sens de l’idée de chaque jour. Accordez à ceci toute votre attention durant votre long moment de pratique aujourd’hui, et réalisez qu’à mesure que vous êtes le témoin de votre propre développement, vous vous préparez à donner aux autres.

PRATIQUE 175 : Une longue séance de pratique.

176ème PAS

JE SUIVRAI LA CONNAISSANCE AUJOURD’HUI.

À chaque heure de cette journée, faites l’expérience de vous-même en train de suivre la Connaissance. Prenez de petites décisions à propos de petites choses lorsque cela est nécessaire, mais ne prenez aucune grande décision sans la Connaissance. Vous avez un esprit personnel pour prendre de petites décisions sans grandes conséquences. Mais, les plus grandes décisions devraient être prises avec la Connaissance.

Aujourd’hui à chaque heure, suivez la Connaissance. Laissez sa paix et sa certitude demeurer avec vous. Laissez sa direction générale être discernée par vous. Laissez son pouvoir vous influencer. Laissez-la se donner à vous comme vous apprenez à présent à vous donner à elle.

Lors de vos deux plus longues pratiques de méditation aujourd’hui, en utilisant le mot RAHN, entrez profondément dans la Connaissance. Entrez profondément dans la présence de la vie. Entrez profondément dans cette expérience. Continuez à diriger votre mental vers cet accomplissement. Continuez à mettre de côté tout ce qui vous influence ou qui vous retient en arrière. De cette façon, vous entraînez le mental et vous le préparez aussi à l’émergence de ce qui lui est le plus naturel.

Suivez la Connaissance en ce jour. Si la Connaissance indique quelque chose dont vous êtes certain, suivez-la et soyez observateur. Voyez ce qui arrive et essayez d’apprendre à distinguer la Connaissance de vos impulsions, désirs, peurs et réactions d’évitement. Ceci doit être appris par l’expérience. De cette façon, la Connaissance sera séparée de tout ce qui prétend être la Connaissance par contraste. Ceci vous procurera une certitude plus profonde et une plus grande confiance en vous-même, dont vous aurez besoin dans les temps à venir.

PRATIQUE 176 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

177ème PAS

J’APPRENDRAI À ÊTRE HONNÊTE AUJOURD’HUI.

Il existe une plus grande honnêteté qui attend que vous la découvriez. Il existe une plus grande honnêteté que vous devez exercer envers vous-même. Il ne suffit pas simplement de savoir ce vous ressentez. Il s’agit bien plus encore de ressentir ce que vous savez. Ceci constitue une plus grande honnêteté, une honnêteté qui entre en harmonie avec la vie même, une honnêteté qui reflète le véritable avancement de tous les êtres dans le monde. Il ne s’agit pas simplement d’exprimer votre intention personnelle et de demander qu’elle se réalise. Il s’agit en revanche que la nécessité de la vie en vous puisse s’exprimer d’une façon qui soit fidèle à la vie-même. La forme et la manière dont elle s’exprimera seront contenues dans les messages que vous aurez à délivrer aux autres lorsque le moment de leur émergence arrivera.

Apprenez alors à ressentir ce que vous savez. Ceci est une plus grande honnêteté. Ceci requiert à la fois ouverture et retenue. Ceci requiert un examen de soi. Ceci requiert une objectivité envers votre vie. Ceci requiert la quiétude et la paix autant que la capacité d’engager activement votre mental dans l’exploration. Ainsi, tout ce que vous avez appris jusqu’ici est mis à contribution et utilisé dans la pratique d’aujourd’hui.

Rappelez-vous à chaque heure de la pratique d’aujourd’hui et considérez-la sérieusement dans ces moments. Pendant les pratiques plus longues aujourd’hui, entrez à nouveau dans la quiétude et engagez votre mental dans cette activité significative. La conscience doit être amenée à proximité de son Ancienne Demeure pour trouver réconfort et paix. Ceci exige de l’autodiscipline au départ, mais une fois l’engagement pris, le processus se déroulera naturellement de lui-même.

Apprenez à devenir plus honnête aujourd’hui. Apprenez à discerner un plus grand degré d’honnêteté, un degré d’honnêteté authentique qui confirme votre nature-même et ne trahit pas votre but le plus élevé.

PRATIQUE 177 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

178ème PAS

JE ME SOUVIENDRAI DE CEUX QUI M’ONT DONNÉ AUJOURD’HUI.

C’est un jour spécial dédié à la reconnaissance de la présence des relations authentiques dans votre vie. C’est un jour spécial dédié à la reconnaissance des dons qui vous ont été offerts. C’est une journée dédiée à la gratitude.

À chaque heure répétez donc cette affirmation et prenez un moment pour vous souvenir de ceux qui vous ont donné. Essayez de penser très attentivement aux individus qui vous ont été bénéfiques à travers la démonstration à la fois de leur sagesse et de leur erreur. Pensez à ceux qui ont démontré la voie à prendre et la voie à ne pas prendre. Lorsque vous explorez plus profondément ce sujet dans vos deux longues séances de pratique aujourd’hui, essayez de réfléchir avec plus de soin et laissez tout individu qui vient à votre conscience devenir le sujet de votre investigation. Ceci est un temps de pratique active dans vos séances de méditation.

Lors de vos deux plus longues séances de pratique, répétez l’affirmation au début de la pratique et laissez des individus venir à vous. Apprenez à reconnaître leur contribution au rétablissement de la Connaissance. Apprenez à reconnaître leur contribution à votre bien-être physique et émotionnel. Apprenez à reconnaître la manière dont ils vous ont servi. De cette façon, toute votre conception sur le fait de donner, de recevoir et de servir dans le monde peut s’étendre et se développer. Ceci vous donnera une vision juste du monde, afin que vous appreniez à éprouver de la compassion envers vous-même et les autres.

Ce jour est ainsi un jour de reconnaissance et de gratitude. Que vos pratiques soient significatives et efficaces afin que vous puissiez en recevoir les récompenses.

PRATIQUE 178 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

179ème PAS

AUJOURD’HUI JE REMERCIERAI LE MONDE DE M’ENSEIGNER CE QUI EST VRAI.

Le monde dans sa grandeur et dans sa folie vous enseigne à quoi accorder de la valeur et à reconnaître ce qui est vrai. Le contraste doit être évident dans l’apprentissage pour que vous fassiez ces distinctions. Pour distinguer ce qui est vrai de ce qui est faux, ce qui a du sens de ce qui n’en a pas, vous devez apprendre par le contraste. Vous devez goûter à ce qui n’a aucun sens pour découvrir sa nature et son contenu véritables, et vous devez goûter à ce qui a du sens pour découvrir sa nature et son contenu véritables. Le monde vous fournit continuellement l’opportunité de faire les deux.

En ce moment, votre besoin est de goûter davantage à ce qui est vrai, et c’est pourquoi nous y mettons l’accent dans votre pratique quotidienne actuellement. Vous avez si souvent cédé au faux qu’il a dominé votre intellect et votre vigilance. À présent, nous vous nourrissons du vrai, mais vous devez aussi apprendre à tirer parti de ce que le faux vous a donné. Vous n’aurez alors plus besoin d’explorer davantage le faux. La fausseté s’est déjà présentée à vous. À présent, vous apprenez à reconnaître son apparence et à utiliser ce qu’elle peut vous apporter. Le seul bénéfice que le faux peut vous offrir est que vous appreniez à reconnaître son manque de substance, afin que vous puissiez souhaiter ce qui est vrai et avoir une capacité plus grande pour le recevoir.

Remerciez donc le monde aujourd’hui pour son soutien, pour sa grandeur et pour sa folie, pour ses moments d’inspiration et pour son grand étalage d’illusion. Le monde que vous voyez jusqu’à présent résulte amplement de la fantaisie des individus, mais il existe pour vous un monde supérieur à percevoir, un monde qui est réellement là, un monde qui éveillera en vous la Connaissance, l’appréciation et aussi la véritable application de soi, car c’est votre but que de servir l’évolution de ce monde, comme le but du monde est de servir votre évolution.

Lors de vos deux plus longues séances de pratique aujourd’hui, étudiez cette idée activement à l’aide de votre mental. Appliquez votre mental à comprendre de quelle manière le monde vous a soutenu. Réfléchissez très attentivement à ce sujet. Ce n’est pas une investigation superficielle. C’est une investigation que vous devez mener avec un sens de la nécessité et avec sérieux, car elle déterminera votre expérience dans la vie, à la fois dans le présent et dans l’avenir.

À chaque heure, rappelez-vous de notre affirmation d’aujourd’hui et gardez-la à l’esprit alors que vous regardez le monde. Ne laissez pas cette journée vous échapper. Ce jour est un jour de reconnaissance, un jour de gratitude et un jour de sagesse.

PRATIQUE 179 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

180ème PAS

JE ME PLAINS CAR IL ME MANQUE LA CONNAISSANCE.

Quand vous vous plaignez de la vie, vous demandez la Connaissance. La Connaissance a ses propres choses à dire sur la vie, mais ce sont des choses très différentes de la lamentation que vous entendez en vous et autour de vous. Ainsi, en vous approchant de la Connaissance aujourd’hui, reconnaissez la nature de la plainte – comment cette dernière souligne votre faiblesse et la domination du monde sur vous et combien cela est en contraste avec ce que vous apprenez à présent. Vous apprenez à présent à découvrir votre grandeur et votre domination sur le monde. Vous êtes en relation avec le monde. Permettez à cette relation de devenir saine et significative. Que la contribution du monde vous soit donnée. Que votre contribution soit donnée au monde.

Ainsi, remerciez le monde encore une fois aujourd’hui pour ce qu’il vous a donné. Lors de vos pratiques de méditation plus profonde aujourd’hui, entrez dans la quiétude et le silence. Utilisez le mot RAHN pour vous aider à y pénétrer profondément. Utilisez le mot RAHN pour orienter votre conscience et votre pensée, afin que votre esprit s’unisse au son de ce mot ancien et unique.

Ceci est un jour de contribution importante. Ne vous plaignez pas de cette journée. Reconnaissez que tout ce qui arrive constitue pour vous une opportunité d’exercer votre pratique et de développer les véritables facultés de votre esprit. Votre plainte n’est qu’un déni de la contribution du monde pour vous. Ne reniez donc pas cela. Ne vous plaignez pas du monde aujourd’hui, afin que vous puissiez recevoir ses dons.

PRATIQUE 180 : Deux séances de pratique de 30 minutes.

181ème PAS

AUJOURD’HUI JE REÇOIS L’AMOUR DE LA CONNAISSANCE.

La Connaissance possède la véritable semence de l’amour, non pas d’un amour qui n’est que sentiment, ni d’un amour qui n’est qu’une certaine forme d’intoxication masquant un désir pressant né de la peur. La Connaissance est la semence du véritable amour, pas de l’amour qui cherche à conquérir, à posséder et à dominer, mais de l’amour qui cherche à servir, à rendre puissant et à libérer autrui. Devenez le réceptacle de cet amour aujourd’hui, afin qu’il puisse couler à travers vous sur le monde, car sans votre déni il le fera très certainement.

À chaque heure, répétez cette affirmation et ressentez son plein impact quelles que soient les circonstances où vous vous trouvez. Laissez chacune de ces circonstances soutenir votre pratique, et vous découvrirez que votre pratique aura un effet de plus en plus puissant sur votre vie extérieure. Lors de vos deux pratiques plus profondes aujourd’hui, entrez dans la présence de la Connaissance et recevez son amour. Affirmez votre mérite et votre réceptivité. Abandonnez vos présomptions sur vous-même et sur le monde, et permettez-vous de faire l’expérience de ce qui démontrera la vérité au-delà de toute présomption. Telle est votre pratique aujourd’hui. Tel est votre don à vous-même, à votre monde et à votre Créateur, afin que vous puissiez recevoir le don de l’amour.

PRATIQUE 181 : Deux séances de pratique de 30 minutes. Pratique horaire.

182ème PAS

RÉVISION

Aujourd’hui marque un moment décisif dans votre préparation. Ce jour marque l’achèvement du premier niveau de votre préparation et le début d’un nouveau. Révisez la semaine passée dans un long moment de pratique et ensuite prenez le temps de réfléchir jusqu’où vous êtes arrivé et à quel point vous avez besoin d’avancer. Prenez conscience de l’accroissement de votre pouvoir et de votre force. Réfléchissez à votre vie extérieure et identifiez ce qu’il est nécessaire d’y accomplir à la fois pour votre propre bénéfice et pour le bien-être des autres. Prenez conscience de combien peu vous savez et de l’étendue de ce qui vous est disponible. Ne laissez aucun doute de vous-même vous dissuader dans votre entreprise, car vous avez seulement à participer pour recevoir le plus grand don que la vie puisse accorder.

Révisez la semaine passée et considérez à présent ce qui s’est dégagé de votre préparation jusqu’ici. Observez le développement qui s’est produit en vous ces quelques mois passés – le sentiment croissant de présence, le sentiment croissant de certitude intérieure, le sentiment croissant de force intérieure. Acceptez le fait que votre vie extérieure ait commencé à s’ouvrir. Certaines choses, figées auparavant, se trouvent à présent déliées pour être réarrangées en votre faveur. Laissez votre vie extérieure être réarrangée, maintenant que vous ne cherchez pas à la dominer pour votre protection personnelle. En même temps qu’une plus grande certitude s’élève en vous, les situations extérieures doivent être réarrangées en votre faveur. Ainsi, vous devenez une source de changement et pas seulement son véhicule.

Prenez conscience de là où vous êtes arrivé, mais gardez à l’esprit que vous êtes un étudiant débutant de la Connaissance. Laissez cela être votre point de départ afin que vous puissiez supposer peu et recevoir beaucoup. De ce grand point de référence, vous serez capable de voir au-delà du préjudice et de la condamnation de l’humanité. Vous serez capable de voir au-delà d’un point de vue personnel et d’avoir une vision du monde que le monde se désespère de recevoir.

PRATIQUE 182 : Une longue séance de pratique.

continuer avec Les Pas vers la Connaissance – 2ème partie