Tel que révélé à
Marshall Vian Summers
le 1er janvier 1989
à Albany, New York

À propos de ce texte

Ce que vous lisez dans ce texte est la transcription de la voix originale de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.

Quels sont les critères et les exigences de base nécessaires au maintien d’une relation fondamentale ⁠?

Premièrement, il est nécessaire que vous vous engagiez à vous soutenir mutuellement en ce qui a trait à votre développement spirituel. Deuxièmement, vous devez être capables de fonctionner ensemble et en harmonie dans le monde. Troisièmement, vous devez affronter les nombreux défis qui se succéderont dans votre vie. Ils pourraient vous sembler ardus de prime abord, mais ils visent à solidifier votre relation. Perçus correctement, ces défis vous permettront à la fois de vous rapprocher l’un de l’autre et de vous développer en tant que citoyens du monde.

Cela soulève les questions de l’honnêteté et de l’expression personnelle. Dans ce contexte, être honnête consiste à admettre ce que vous savez, à l’accepter et à accepter de ne pas tout savoir. Voilà ce qui en constitue le fondement. Bien des gens pensent que l’honnêteté consiste à dire tout ce qui leur passe par la tête ou à exprimer librement toutes leurs émotions en présence de qui ils veulent. Ce n’est pas de l’honnêteté, et quelque chose de destructeur en résulte souvent.

Il y a des moments où vous devez exprimer des choses difficiles, et d’autres où vous devez admettre comment vous vous sentez réellement, même si vous soupçonnez que cela pourrait être pénible à entendre pour votre conjoint ou même créer une division entre vous. Cependant, ce genre d’échange aura lieu rarement, car l’autre n’est pas votre thérapeute et ne devrait pas servir de table de résonance de la gamme complète de votre expression. Rappelez-vous cela, c’est très important, en particulier ceux d’entre vous qui sont engagés dans le développement personnel et la croissance spirituelle.

Votre partenaire ne peut pas tenir tous les rôles à vos côtés. Par conséquent, vous devez découvrir, par l’expérience surtout, ce que vous pouvez exprimer ou non, ce que l’autre peut entendre ou non dans le cadre de votre relation. Il est injuste et peu approprié d’exiger de votre partenaire qu’il écoute tout ce que vous avez à dire et qu’il ait à faire face à tout ce que vous présentez. Vous-même en seriez incapable. Personne ne le peut.

Votre relation aura donc des limites. Il vous faudra les établir et les reconnaître. La vie intérieure de chacun doit être respectée. Elle ne peut être envahie à volonté par l’autre membre du couple. Chaque personne a droit au respect et à la considération. Vous apprenez donc à écouter plus qu’à parler. Vous vous engagez à comprendre plus qu’à juger. Vous prenez conscience de vos sentiments au lieu de simplement les projeter sur les autres. Vous êtes disposé à régler des problèmes difficiles avec autant de tolérance que possible. Cela exige que vous pensiez au bien-être de l’autre personne aussi bien qu’au vôtre.

Si vous vous êtes mutuellement engagés à veiller au bien-être l’un de l’autre, vous échapperez à bien des pièges que les relations en développement réservent aux individus qui en font partie. Cet engagement doit être pris, mais il ne peut être tenu pour acquis. Il vous faudra le démontrer, le réaffirmer et le réexaminer en cours de route. Souvenez-vous que vous apprenez en quoi consistent les relations. En tant qu’élève, chacun doit être disposé à observer, à reconnaître ses limites et à prendre note de ces choses qu’il remarque.

Si vous vous mariez, vous aurez à décider si vous aurez ou non des enfants. Vous devrez déterminer comment vous vivrez, et où. Vous aurez peut-être des sacrifices à faire, et vous les ferez. Cependant, ces sacrifices ne devraient pas aller à l’encontre de votre nature intérieure ou de votre plan originel.

Tout en apprenant à faire l’expérience de la vérité et à l’exprimer de manière constructive, vous vous exercerez au discernement, à la retenue et à la tolérance. Cela vous permettra d’avancer. En route, vous découvrirez que votre participation exigera davantage de vous, mais également qu’elle vous offrira plus que ce que vous n’aviez jamais pensé possible.

Les amitiés authentiques doivent faire face à des défis et les affronter si ces relations doivent être fortes. Elles exigent elles aussi un engagement quant au bien-être de l’autre personne. Il en va de même pour les relations d’affaires. Dans ce cas, vous ne pouvez sacrifier votre relation pour un gain personnel et espérer ensuite avoir une relation authentique. Si vous vous montrez égoïste, c’est donc que vous manquez d’honnêteté puisque vous dissimulez quelque chose à votre propre avantage.

L’honnêteté est la clé. Mais ce n’est pas un sujet facile à aborder, car les gens ont une vue très limitée de ce qu’elle est. Ils pensent que l’honnêteté consiste à déterminer comment on se sent et à l’exprimer, mais elle consiste plutôt à sentir ce que l’on sait et à l’exprimer. Il y a un monde de différence entre ces deux définitions, même si elles paraissent très semblables.

Votre apprentissage requiert de porter attention à plusieurs points sur une base quotidienne. De plus, vous devez être conscients et vous protéger de certains aspects de vos personnalités, tout spécialement vos tendances communes à commettre des erreurs. Vous voulez faire ressortir le meilleur en chacun sans ignorer ce qui peut être dommageable. Cela demande de l’habileté et de la maturité, de prendre soin de la vie autour de soi et, autant que possible, de partager cela avec son partenaire.

Le fait de participer à la vie dans le monde vous préparera. La vie vous fera mûrir si vous ne lui résistez pas. Mais vous devez participer judicieusement et être disposé à en apprendre sur votre vie spirituelle, mentale et physique. Vous escaladez une montagne et le paysage change au fur et à mesure de votre ascension. Les circonstances changent aussi. Si vous êtes honnête, vous pouvez avancer. Cependant, votre honnêteté doit évoluer. L’honnêteté vous mène à la Connaissance parce que cette dernière en est la source.

La question suivante se pose donc ⁠: « ⁠Quelles relations valent d’être maintenues ⁠? ⁠» Celles qui méritent qu’on les reparte à zéro. Si vous ne pouvez recommencer une relation, vous ne pouvez la maintenir. Si vous vous investissez dans la poursuite de votre but, dans votre croissance spirituelle et celle de l’autre personne, et si vous affrontez les défis de votre vie sans vous plaindre outre mesure, ou bien vous grandirez ensemble ou bien vous grandirez séparément. Si vous n’avez pas tous les éléments nécessaires à une relation durable, peu importe ce que vous faites, la relation ne pourra se poursuivre. Et plus vous fournirez des efforts pour qu’elle se poursuive malgré tout, plus vous aurez l’impression de vous mentir à vous-même ainsi qu’aux autres. Par conséquent, une relation qui vaut d’être maintenue est une relation qui vaudrait qu’on la reparte à zéro.

 

Que signifie partager un but avec quelqu’un ⁠?

C’est faire ensemble quelque chose d’important dans le monde. Ce ne peut être juste une idée ou un concept. Vous ne pouvez pas vraiment dire ⁠: « ⁠Mon but est la croissance spirituelle. ⁠» Ce n’est pas là l’expression d’un but. Le but doit exprimer le sens que vous comptez spécifiquement donner à votre vie, et cela doit vous mener à une action du genre construire une maison, élever une famille, démarrer une entreprise. C’est dans pareil contexte qu’une relation peut grandir. C’est là où le but s’exprime, rendant possible son expérience. Porter une cause dans le monde fait mûrir ceux qui s’y donnent. Ils font quelque chose de vrai dans la vie.

Nombre d’individus s’engagent dans le domaine des idées parce que c’est facile. Cela exige peu de la personne. Mais s’engager à établir quelque chose dans le monde demande toujours beaucoup. Cela vous teste. Cela indique si votre relation présente tous les bons éléments.

Les grandes relations ne font pas que se concrétiser ⁠; elles se bâtissent. Par conséquent, il est nécessaire de parler de but en fonction de ce que vous faites ensemble dans la vie. Le but naît d’une conscience intérieure, mais son expression changera votre compréhension et la façonnera. Les gens ne peuvent s’unir sur la base d’un idéal partagé. Ils s’unissent pour faire quelque chose ensemble à partir d’une conviction intérieure. Un vrai mariage peut ne pas avoir d’idéaux élevés. Il peut ne pas tendre à sauver le monde ou toute partie du monde. Mais s’il a un engagement à pourvoir aux autres, alors son engagement est authentique et il se manifeste de deux manières ⁠: en donnant aux autres et en soutenant le mariage. C’est un engagement qui doit être maintenu jour après jour, parfois d’heure en heure. C’est cela avoir un but en relation.

Les gens pensent souvent que le but est quelque chose de grandiose comme sauver le monde ou se rapprocher de Dieu. Ce n’est pas cela. Votre véritable but consiste à faire votre petite part dans un plus grand plan qui dépasse votre compréhension. Cette part est essentielle, et au regard de votre vie, elle n’est pas petite mais grande. Vous n’avez pas à être formidable pour faire des choses importantes. Vous n’avez qu’à fournir ce qui est nécessaire, qu’à continuer d’exercer votre rôle de pourvoyeur. Dès lors, de grandes choses peuvent se passer par votre entremise. Élever des enfants est une grande chose. Entretenir un foyer est une grande chose. Opérer une affaire est une grande chose. Voir à vos responsabilités dans le monde est une grande chose. Bien des gens porteurs de grands idéaux ne peuvent rien accomplir de tout cela.

Par conséquent, quand vous pensez à poursuivre un but, regardez ce que vous pouvez faire ensemble. En ce sens, la romance est tellement décevante. Elle n’offre rien d’autre qu’un divertissement, qu’une façon d’échapper à la vie, non de s’y engager. Elle a continuellement besoin de danger, d’incertitude, d’excitation, de séduction et de plaisir pour survivre. Ce n’est pas cela la vie. Quand la stimulation cesse, l’intérêt se met à décroître et la personne passe à quelqu’un d’autre pour retrouver l’excitation. C’est insensé et destructeur. Cela ne fait que blesser des gens.

Si vous faites quelque chose de significatif dans la vie, vous aurez là un fondement vous permettant de partager un but avec d’autres. Voilà donc votre première étape. Débutez par quelque chose de vraiment significatif à vos yeux. Ce ne sera peut-être pas ce que vous ferez plus tard, mais ce pourrait être un point de départ. Même là, vous pouvez en tirer une formidable satisfaction. Si vous menez une vie significative, vous vous préparez à prendre part à une relation significative. Si vous vivez en fonction de votre but, alors vous êtes déjà dans une relation de but avec votre famille spirituelle, avec vos maîtres intérieurs et certainement avec d’autres personnes dans la vie. À ce point-ci, le mariage n’est plus simplement une préférence ⁠; il devient une exigence. Et toute chose qui passe au rang des exigences dans la vie se produit inévitablement.

 

Qu’est-ce qui donne à la relation son caractère spirituel,
et comment puis-je développer cela ⁠?

Cette double question appelle une double réponse ⁠: la préparation spirituelle et l’accomplissement dans le monde. Chaque relation offre la possibilité de générer une sorte d’émergence spirituelle, quoique très limitée et éphémère peut-être. Si tous les éléments sont présents, rendant possible une relation durable, et si un vrai mariage est prévu entre deux individus qui sont faits l’un pour l’autre, la possibilité de découverte spirituelle et de contribution est immense. Pourtant, dans un cas comme dans l’autre, le succès doit venir de la qualité du lien que chacun entretient avec sa vie intérieure et de la responsabilité qu’il endosse dans sa vie extérieure.

Vous ne pouvez utiliser la spiritualité pour échapper au monde ni le monde pour échapper à la spiritualité, car vous avez besoin des deux. Vous ne pouvez consacrer une moitié de votre être à Dieu et une autre au monde ⁠; cela ne marchera jamais. Vous devez simplement apprendre à vous relier à Dieu en même temps que vous vaquez à vos tâches dans le monde.

La spiritualité n’est pas un style de vie ⁠; c’est une présence et une conscience qui vous accompagnent. Méditer toute la journée, manipuler des cristaux et écouter des clochettes ne constitue pas une vie spirituelle. La personne qui vient collecter vos ordures une fois par semaine mène peut-être une vie plus spirituelle. La vie spirituelle est cette présence qui vous habite et la conscience que vous portez en vous. Le fait d’assumer vos responsabilités sociales et de conserver votre vie intérieure cultive cette présence et cette conscience. Il n’y a rien de mystique dans tout cela ni rien d’occulte non plus. Toutes les choses associées à la religion et à la spiritualité peuvent être présentes ou pas. La spiritualité est une conscience immuable et une présence durable qui vous accompagnent dans la vie. Vous devez alors satisfaire aux exigences de votre vie et ne pas les fuir. C’est ce qui vous rend mature. C’est ce qui fait de vous un digne véhicule de l’expression de Dieu. C’est ce qui rend complète et pleine votre relation avec les autres, toujours en croissance et à se renouveler. Ainsi, vous ne percevrez pas le passage du temps comme la perte de la gloire et du prestige de votre jeunesse, mais comme un approfondissement et un plein développement de votre expérience, de votre contribution et de l’intimité que vous partagez avec ceux qui forment vos relations fondamentales.

Ne cherchez pas à avoir une vie facile, une vie sans travail, toute légère et merveilleuse, agréable et reposante. Ce n’est pas une vraie vie. Le plaisir et la jouissance vous accompagneront si votre travail dans le monde est significatif. De plus, les relations associées à ce travail seront également pleines de sens. Tout cela s’emboîte.

Pour qu’une relation soit spirituelle, elle doit être vraiment honnête. Ne restez pas là à discourir sur les pouvoirs spirituels, les objets spirituels, les images spirituelles et les différentes dimensions. Ce sont des propos futiles s’ils ne sont pas imprégnés de la présence et de la conscience qui constituent l’essence de la spiritualité. Une vraie relation et un véritable amour font naître une réelle spiritualité. Vous savez dès lors que vous n’êtes pas seul dans l’univers, non pas simplement parce que vous êtes en relation avec une personne, mais parce que vous êtes en relation significative avec la vie et le monde.

Vous avez été envoyé ici pour donner. Si vous donnez, votre spiritualité s’exprime. Dans le cas contraire, vous vous sentez frustré et votre spiritualité demeure théorique. Par conséquent, il importe grandement de découvrir ce que vous avez à donner ⁠; cela vous conduira vers la découverte de votre dessein originel. Une fois ce dessein connu, vous en apprendrez sur votre Créateur. C’est ainsi que l’on fait l’expérience de Dieu. Un jour, lorsque vous examinerez votre vie avec un certain recul et que vous verrez ce que vous avez fait, vous direz peut-être ⁠: « ⁠Je sais maintenant qui je suis. Voilà ce que je suis venu faire ici. ⁠» Et vous expérimenterez Dieu.. Votre signification dans le monde est liée à votre plan originel. Au-delà de ce monde, c’est différent, mais ici vous êtes venu accomplir quelque chose et donner. Vous êtes venu trouver certaines personnes qui se joindront à vous en train d’apporter votre contribution. Si cela est en cours d’exécution, votre vie spirituelle est déjà active et la conscience et la présence vous accompagneront.

Tournez votre attention vers le travail que vous devez faire dans le monde. Ouvrez-vous à ces gens que vous reconnaissez comme des partenaires et des participants de votre mission. Vous devrez traverser des seuils spirituels, mentaux et physiques. Votre vie physique servira votre vie mentale, laquelle servira votre vie spirituelle. C’est ainsi que vous vous élèverez, et pour vous tout aura alors un but, une signification et une direction.

La pratique spirituelle est importante. Toutefois, vous devez déterminer si vous avez besoin ou non d’une pratique spirituelle formelle. C’est un outil qui vous sauvera un temps précieux, mais il doit être jumelé à un travail significatif et à un engagement honnête envers les autres. C’est de cette manière que vous en récolterez les immenses bénéfices. Cependant, en l’absence de sphère d’expression, les pratiques spirituelles sont comme des graines qui ne germent pas, un champ qui ne produit pas, un effort qui ne génère pas les résultats escomptés. Ainsi, quand vous parlez de spiritualité, parlez de travail dans le monde et de relations significatives, car c’est là que vit la spiritualité et qu’elle s’exprime par l’amour et le travail des gens.

 

Qu’en est-il de la sexualité et de la spiritualité ⁠?

Ce sujet soulève de nombreuses questions. L’expérience des gens en ce qui concerne les erreurs et les désaccords entourant la sexualité peut être si substantielle que ceux-ci peuvent vouloir l’écarter complètement. Quelquefois, la sexualité n’est pas nécessaire et cette énergie physique, ou force de vie, sera exprimée différemment. Cette façon de faire est appropriée pour ceux qui restent seuls ou célibataires, pour les ascètes dans les monastères et parfois aussi pour des individus très créatifs qui ont besoin de canaliser toute cette énergie dans leur travail.

Le défi pour chacun est de gérer la sexualité judicieusement, car elle représente le mouvement de la force de vie. Vous devez devenir conscient de cette force et lui trouver une expression constructive. La sexualité est pernicieuse pour certains quand elle est utilisée incorrectement, cédée de manière irresponsable, ou quand elle sert à obtenir un privilège ou à gagner un avantage. La sexualité est utile à votre développement spirituel si elle fait naître l’intimité par l’union avec votre partenaire et si elle sert à procréer. Après tout, sans la sexualité, vous ne seriez pas dans le monde et personne d’autre ne le serait. Par conséquent, la dénégation de vos impulsions sexuelles n’est certainement pas un hommage à la grâce de vie. Pourtant, vous devez gérer cette énergie vitale. Même marié, vous serez attiré de temps en temps par d’autres personnes. C’est normal. Certaines peuvent vous stimuler. Mais encore là, vous devez soutenir ce qui est essentiel à votre bien-être. La situation commande la retenue. Vous ne pouvez avoir tous ceux que vous désirez, faire tout ce que vous voulez, posséder tout ce qui vous tente, aller dans toutes les directions et expérimenter tout ce qui vous plaît. Cela tombe sous le sens. Par conséquent, donnez-vous à ce qui a le plus de valeur à vos yeux et les choses de moindre valeur trouveront leur satisfaction en cours de processus ou seront abandonnées.

Briseriez-vous ou endommageriez-vous le mariage de toute une vie pour une nuit au lit avec quelqu’un d’autre ⁠? C’est une question importante. Si vous êtes prêt à le faire, il est évident que votre mariage n’a pas de valeur à vos yeux et que vous cherchez à le saper au nom de la satisfaction personnelle. Il y a même des expressions encore plus déviantes de l’usage de la sexualité où cela devient préjudiciable. L’attraction entre les gens est normale dans une certaine mesure, mais quand les gens recourent à la sexualité pour gagner des faveurs, cela tourne à l’aberration.

Si vous comprenez le pouvoir et l’importance de la sexualité, vous ne voudrez pas en abuser. Vous voudrez la protéger, la préserver et l’utiliser judicieusement. Si vous avez envie de vous exprimer sur le plan sexuel et que vous n’avez pas de partenaire amoureux, servez-vous de cette énergie sexuelle pour approfondir votre pratique spirituelle et accomplir des choses dans le monde. Ce n’est que de l’énergie, après tout. Vous la sentez dans une partie de votre corps où elle s’exprime, mais elle n’est pas sexuelle par essence. Vous n’avez pas à répondre à l’impulsion qu’elle déclenche. Lorsque vous vous mettez en colère contre quelqu’un au point de vouloir blesser cette personne, passez-vous nécessairement à l’acte ⁠? Bien sûr que non, surtout si vous désirez une vie constructive et significative. C’est la même chose en ce qui a trait à la sexualité.

Ce qui compte, c’est une utilisation sage de vos pouvoirs. La sexualité est un pouvoir parce qu’elle exerce une influence sur les gens. Mais à bien des égards, elle est très surévaluée, car les gens n’ont rien à quoi accorder de la valeur. Si vous êtes peu sensible à ce qui possède une valeur réelle dans votre vie, vous valoriserez des choses qui en elles-mêmes en ont beaucoup moins.

La sexualité est précieuse, mais seulement dans la mesure où elle ajoute à l’expérience d’union et de mariage et qu’elle sert à procréer. Cependant, il est aberrant de faire de la sexualité votre principale expression ou votre unique intérêt dans la vie ⁠; pareille attitude vous blessera et en blessera d’autres. Cela déformera votre vision de tout le reste et développera chez vous une dépendance, car votre sexualité prend alors la place de la Connaissance.

Ce dont vous ferez l’expérience avec la Connaissance est infiniment plus agréable que ce que vous recevrez de la sexualité. Non pas que le plaisir soit plus grand ⁠; il est simplement plus consistant. En vieillissant, bien des individus transcendent leur sexualité simplement parce qu’il y a des choses plus agréables à faire. Leur force de vie s’exprime autrement.

La sexualité est bien, mais ne la surestimez pas. Vous devez l’exprimer correctement et pour les bonnes raisons ⁠; sinon, elle deviendra très dangereuse et très pernicieuse. Elle vous liera à des gens avec qui vous ne pouvez pas avoir de réelles relations. Elle gaspillera votre force de vie et détruira votre vitalité.

 

 

La monogamie est-elle nécessaire ⁠?

Oui, bien sûr. C’est le genre de partenariat qui convient naturellement à votre plan originel. Si vous êtes honnête envers vous-même et votre partenaire, vous n’éprouverez pas le besoin d’avoir plusieurs partenaires. Si des problèmes sexuels se manifestent, cherchez une aide professionnelle. Néanmoins, on en revient toujours à l’honnê­teté. Êtes-vous honnête envers vous-même et votre partenaire ⁠? Et trouvez-vous des manières constructives pour exprimer cette honnêteté ⁠?

Chacun sait que la monogamie est nécessaire, quoique bien des individus ne l’acceptent pas de peur de se faire piéger. Cela reflète leur malhonnêteté ⁠; ils ne sont pas vrais et intègres vis-à-vis d’eux-mêmes. La relation est un engagement à la croissance et à la productivité. Si elle vise uniquement le bonheur personnel, il y a absence d’engagement. L’engagement doit toujours chercher à donner, non à prendre. Vous ne pouvez être engagé quant à ce que vous retirerez. Vous pouvez seulement l’être significativement quant à ce que vous pouvez donner. Ensuite, il vous revient de vous ouvrir aux bénéfices et aux leçons découlant de votre engagement.

La monogamie est nécessaire dans l’engagement sincère. Vous avez été conçu pour cela ⁠; elle vous est naturelle. Si vous violez votre nature, les difficultés surviendront et quelles que soient les récompenses recherchées en dehors du mariage, elles vous coûteront très cher. Si votre mariage nécessite un travail sérieux, alors accordez-le-lui. S’il ne vous convient pas, brisez-le. Mais soyez honnête. Ne violez pas la confiance qui vous habite et celle qui existe entre votre partenaire et vous-même. N’allez pas penser que vous pouvez aller à l’encontre de ce que la nature a conçu pour vous, et ce, uniquement pour satisfaire vos préférences personnelles.

Vous cédez quelque chose pour faire partie d’une relation. Voyez si ce que vous cédez a de la valeur. La véritable liberté personnelle consiste à être libre de trouver la Connaissance et de l’exprimer. C’est aussi la liberté d’être en relation et débarrassé de ses propres obstructions et conflits intérieurs. Voilà ce qu’est la liberté. Par contre, pouvoir faire tout ce que vous voulez quand vous le voulez n’est pas une expression de liberté, mais de chaos. Cela détruira des amitiés authentiques et vous mènera dans des engagements qui vous diviseront. Utiliser la liberté ainsi sapera tout ce qui est positif dans ce que vous avez entrepris de créer. Comprenez ce qu’est la liberté et ne l’utilisez pas comme excuse pour trahir vos meilleurs intérêts.

Encore là, c’est une question d’honnêteté. Si vous vous investissez dans quelque chose de malhonnête, vous devez sans cesse vous mentir et mentir à votre partenaire. C’est pourquoi « ⁠honnêteté ⁠» est le mot clé dans les relations. Cela exige que vous vous analysiez vous-même – vos motifs, votre comportement, vos pensées. Cela exige aussi une interaction avec d’autres afin de comprendre votre expression personnelle et de faire l’expérience de vous-même en tant que contributeur.

Le monde déborde d’attractions, et elles sont plus que jamais faciles d’accès. Même si vous êtes marié, l’occasion se présentera de vous sentir attiré par quelqu’un d’autre. Pourtant, si vous laissez cette attirance dominer votre mental et provoquer la dissension dans votre relation fondamentale, cela indique que vous n’êtes pas honnête envers vous-même au regard de votre relation et de la nature de l’attirance. Il y a tant de belles choses pour vous stimuler et tant de jolis visages pour vous attirer, mais la Connaissance ne répond pas à ces stimulations. Elle ne répond pas non plus aux nombreuses diversions glorieuses qui paraissent excitantes et suscitent tant d’intérêt. Par conséquent, plus vous resterez en relation avec la Connaissance, moins vous vous laisserez distraire et moins vous serez en conflit. Après un certain temps, vous vous rendrez compte que ces attirances sont des tracasseries mentales. Elles vous tourmentent. Elles sont peu prometteuses, si elles le sont, et elles cherchent uniquement à briser votre concentration.

Une relation fondamentale est une expérience qui évolue et qui requiert un développement continuel. Si vous êtes honnête dans cette relation et quant à vos intentions, vous aurez les critères nécessaires pour identifier ces autres formes de séduction ou de stimulation et vous saurez y répondre de manière appropriée. Dans le plus grand ordre des choses, vous abandonnez ces offres sans importance et momentanées pour quelque chose de plus grand et de permanent. Vous abandonnez des choses qui ne peuvent rien générer pour quelque chose qui peut générer beaucoup.

La relation requiert de s’investir soi-même. Investissez judicieusement et vous réussirez. Investissez mal et vous perdrez. Trop d’investissements de pauvre qualité vous laisseront très appauvri. Vos maîtres intérieurs cherchent à vous enseigner à investir sagement afin que vous puissiez en retirer les bénéfices. Il est tellement préférable d’apprendre les leçons pertinentes aux relations dans le cadre de la réussite que dans celui de l’échec. Il est nécessaire de connaître quelques échecs afin de fournir le contraste propre à l’apprentissage, mais le succès est le meilleur professeur. À moins d’être conscient des récompenses rattachées au véritable engagement, vous continuerez de chercher autre chose. Vous qui avez déjà fait l’expérience de l’échec avez besoin de connaître le succès. Cela vous fournira le contraste nécessaire pour choisir avec discernement et établir ce qui est prioritaire et primordial. Cela vous enseignera à vous accorder de la valeur et à reconnaître la valeur de votre investissement dans la vie.

En affirmant que la monogamie est nécessaire, nous venons confirmer ce que vous savez déjà dans votre cœur et ce que votre nature et votre but vous ont révélé. Pensez autrement et vous violerez les autres et vous-même. Vos justifications pour le faire ne peuvent dissimuler le fait que vous investissez mal et que vous privez les autres de l’occasion d’une vraie relation.

 

Jusqu’où irez-vous dans le partage avec votre partenaire ⁠?

Vous finirez par vouloir tout partager, mais vous devez déceler des façons constructives de le faire. Il n’appartient pas aux autres de payer le prix de votre liberté. La liberté est un cadeau, et la liberté d’expression personnelle est un grand cadeau. Si vous avez vécu un certain nombre d’années déjà, vous savez combien ce cadeau est précieux. N’abusez pas de votre droit et n’utilisez pas votre expression personnelle de manière à blesser quelqu’un. C’est parfois inévitable, car la vérité peut éveiller la douleur chez l’autre. Tout de même, vous devrez examiner votre motif. Vous pouvez respecter un autre individu autant que vous-même sans pour autant utiliser sa peur comme excuse pour ne pas vous exprimer. Vous devez trouver un équilibre dans les limites de votre relation actuelle, mais il n’y a pas de recette précise. Seuls existent des principes directeurs.

Il est très important, au tout début d’une relation, de partager votre intention de réaliser votre dessein spirituel et de vous accomplir dans le monde. Ainsi, vous pourrez déterminer si l’autre va dans la même direction que vous. Vous devez le savoir au départ, parce qu’il peut s’avérer très coûteux de découvrir plus tard que la possibilité d’aller dans la même direction n’a jamais existé entre vous.

Par conséquent, partagez autant que possible avec votre partenaire vos buts et vos valeurs en matière de dessein spirituel et d’accomplissement dans le monde à mesure que votre relation progresse. Apprenez à exprimer vos conflits, vos ressentiments et vos colères de façon constructive. Si vous ne les exprimez pas, ils trouveront d’autres canaux d’expression qui s’avéreront plus destructeurs. Vous vous exprimez sans cesse ⁠; vous ne pouvez vous en empêcher. Ce qui importe, c’est la manière de le faire. Vous devez manifester de la considération pour les autres et examiner le but visé en vous exprimant ainsi librement. Il ne suffit pas de dire ⁠: « ⁠J’ai le droit de m’exprimer. Je m’exprimerai, et rien ni personne ne m’en empêchera. ⁠» C’est là une attitude irresponsable, irréfléchie, qui ne tient pas compte du fait que vous êtes en relation avec une autre personne.

Soyez intègre. Questionnez-vous honnêtement sur la meilleure façon de vous exprimer dans toute situation donnée. Il peut parfois arriver que vous ne puissiez éviter de vexer des gens. Cependant, en apprenant comment vous exprimer de manière constructive, vous découvrirez – en particulier au regard de ces sentiments et pensées susceptibles d’être douloureux pour un autre – qu’il est possible d’éviter tout conflit inutile dans la plupart des cas. Parfois, c’est chose impossible. Mais c’est encore votre intention de paix, de vérité et de croissance spirituelle qui déterminera dans l’ensemble un résultat positif. Parfois, le processus est difficile et cahoteux, et vous entraîne dans des montagnes russes. Cependant, si votre intention est de permettre une plus grande intimité dans une relation et de nourrir la croissance spirituelle de l’autre personne aussi bien qu’une plus grande expérience d’intégrité avec vous-même, cette intention donnera un résultat positif.

La question de l’expression personnelle constructive est très importante, car, en relation, vous voudrez continuer d’exprimer votre désir d’un dessein spirituel et de réalisation dans le monde en même temps que votre désir d’union avec votre partenaire. Si ces expressions sont matière à conflit continuel, si vous ne les exprimez pas de manière constructive ou si vous négligez un aspect chez votre partenaire qui l’empêche de vous entendre, c’est qu’il y a un problème dans votre relation à examiner. Un grand malentendu prévaut peut-être entre vous ou un élément manque peut-être à la relation.

Votre relation sera testée en cours de route, mais vous n’aurez pas à la tester vous-même. La vie s’en chargera. C’est pourquoi vous ne devez jamais tirer profit d’une relation pour votre croissance personnelle. Si vous le faites, vous essaierez d’expérimenter avec votre relation, et c’est très égoïste. La vie testera tout ce qui a besoin de l’être. Elle purifiera tout ce qui a besoin de l’être. Elle vous montrera tout ce qui doit être fait ou évité.

Par conséquent, ne jouez pas au Tout-Puissant dans votre relation. Soyez un participant lucide. Devenez plus conscient de vos motifs, de vos actions, de vos paroles et de votre comportement. Ce faisant, vous vous rendrez compte de devoir passer plus de temps à écouter et moins de temps à parler. Il vous faudra apprendre à entendre les autres et à les comprendre. Dès lors, votre expression personnelle deviendra toujours plus appropriée aux circonstances, bienfaisante et éclairante, pour vous comme pour ceux qui vous écouteront.

Si vous usez de l’expression personnelle pour dominer votre partenaire, vous tentez ainsi de vous servir de votre relation actuelle pour vous venger de tout ce qui s’est produit dans le passé selon vous. Il n’est pas du ressort de votre partenaire d’absorber le choc de votre douleur passée. Vous avez alors besoin des services d’un professionnel qui pourra vous aider à résoudre les difficultés passées, si toutefois elles ne peuvent être résolues dans le cadre de votre relation actuelle. Vous n’iriez pas consulter votre partenaire si vous aviez contracté une maladie physique sérieuse. Par conséquent, n’allez pas vers lui si vous avez un problème émotif grave résultant d’un conflit passé. Votre partenaire n’est pas votre thérapeute. N’utilisez pas votre relation dans un but thérapeutique ⁠; utilisez-la pour vous exprimer, pour développer l’honnêteté et pour contribuer. La responsabilité vous appartient de réparer les dommages intérieurs afin de vous sentir entier. Votre partenaire vous aidera, la vie vous aidera et d’autres personnes seront également appelées à le faire.

Toute personne qui s’engage dans une relation fondamentale endosse une responsabilité inhérente ⁠: celle de cultiver l’honnêteté, son expérience de la Connaissance, sa capacité de s’exprimer de façon constructive, sa capacité de donner et de recevoir. Chaque personne doit accepter cela comme sa responsabilité. Il n’appartient pas à votre partenaire de s’assurer que vous en êtes capable. Après tout, pour participer en relation, vous devez apprendre. Si vous cessez d’apprendre, votre capacité de participer s’érodera et vous dépérirez petit à petit. Si l’autre évolue, au contraire de vous, il vous distancera et vous perdrez votre compatibilité en tant que couple. Il ne s’agit aucunement ici de compétition à deux, mais plutôt de responsabilité. S’il vous est possible d’avancer conjointement, côte à côte, vous avez établi une compatibilité du fait d’apprendre ensemble et cela vous sera énormément bénéfique à tous les deux ainsi qu’à chaque personne avec qui vous entrerez en contact. Vous constituerez le fondement de la communauté et serez une source de nourriture pour les autres.

À mesure que vous avancez, il vous faut cultiver cette compatibilité en apprentissage, la nourrir et la soutenir. Parfois, d’autres personnes devront vous aider, car à vous deux vous ne pouvez tout voir. Vous ne cherchez pas alors à remplacer votre partenaire ⁠; vous cherchez plutôt le soutien des autres pour permettre à votre relation de devenir toujours plus riche, plus profonde, plus satisfaisante et plus productive pour le monde.

Vous remarquerez que les couples les plus heureux sont toujours ceux qui donnent quelque chose au monde. Mais n’oubliez pas qu’ils le font sans toutefois tenter de substituer à leur vie de couple des responsabilités extérieures. Car c’est bien l’union du couple qui leur a permis d’endosser ces rôles. Leur première responsabilité consiste à soutenir leur union ⁠; leur deuxième est de contribuer au monde. Ce n’est pas l’inverse. Pour ces gens, conserver leur union malgré les demandes dans le monde représente tout un défi. Dans un sens, cela peut se révéler plus difficile que la contribution de leurs cadeaux. Ils doivent être ouverts l’un à l’autre, grandir, se raffiner et accepter que leur honnêteté soit mise au défi. L’intimité quant à leur mental respectif établit une condition favorable à leur croissance qui n’a pas son équivalent dans le monde, bien que ce dernier exigera également cette croissance.

 

Que faites-vous quand vous divergez sur les questions d’argent ⁠?

Dans ce cas, il faut revoir les valeurs, non ce qui a trait à l’argent. Le problème concerne la compatibilité. L’argent est un moyen d’expression ⁠; il permet aussi que les choses se fassent. Dans ce cas, vous devrez regarder ce que vous voulez exprimer et accomplir. L’argent est le moyen, non le problème. Le problème se situe dans un manque d’alignement quant à ce que vous voulez exprimer et accomplir. L’argent peut tout aussi bien exprimer votre confusion que votre vérité. Vous devez donc discerner la confusion de la vérité dans le cadre de votre relation et accepter l’opinion des autres pour vous aider.

S’il y a des désaccords sérieux portant sur l’argent et si ces désaccords se répètent, il est probable que votre relation ne pourra survivre. Quelquefois, les gens parviennent à des arrangements, mais si ces derniers exigent trop de compromis, qui vont à l’encontre de la nature profonde des personnes impliquées, les arrangements ne fonctionnent pas et les conflits reviennent.

Il est donc judicieux, dès le départ, de considérer comment votre futur partenaire gagne son argent, pourquoi il lui accorde de la valeur, et comment il le dépense. À quoi le dépense-t-il ⁠? Quelles sont ses valeurs ⁠? Quelle est sa priorité ⁠? Quel but vise-t-il par rapport à l’argent ⁠? Ce sont des questions très pratiques. Quiconque entre en relation d’affaires posera vraisemblablement de telles questions. Pourtant, il est encore plus important de les poser dans le cadre du mariage. D’une certaine manière, le mariage est semblable à une relation d’affaires. Il suppose l’entretien d’une maison, d’une famille et d’une relation fondamentale, ce qui exige que vous traitiez avec l’argent tout le temps. Voilà pourquoi l’argent est important.

Les problèmes relatifs à l’argent sont des problèmes d’expression de soi et d’honnêteté. Comme la sexualité, l’argent peut servir à exprimer la vérité ou l’illusion, un désir d’harmonie ou une intention de déraciner ou de détruire une relation existante. Les gens blâment souvent l’argent, mais il n’est pas en faute. C’est ce qu’ils en font et pourquoi ils le font qui cause un problème.

La sexualité et l’argent sont donc des sphères où de profonds problèmes qui leur sont inhérents surviennent et s’expriment. La compatibilité relativement à l’argent est très importante pour la survie de toute relation intime. Un léger contraste entre les partenaires est souhaitable, car cela stimule leur croissance. Cependant, si les différences sont trop grandes, les personnes concernées auront l’impression qu’on empiète sur elles et des frictions constantes s’ensuivront.

Par conséquent, si des problèmes sérieux ayant trait à l’argent surviennent, vous devez examiner vos motifs, vos valeurs, votre dessein et ce que vous tentez d’exprimer. Votre usage de l’argent exprime-t-il un désir de construire votre union ou, au contraire, de vous en échapper ou de l’éviter ⁠? Exprime-t-il un désir de partager quelque chose ou de le cacher ⁠?

Si les gens reconnaissaient la nécessité de soulever ces questions au début de leur relation, il y aurait beaucoup moins de divorces dans le monde. Souvent, le divorce apparaît comme la solution alors que vous venez de passer une grande partie de votre vie à découvrir quelque chose que vous auriez pu savoir dès le départ. La Connaissance est très importante parce qu’elle vous aidera à voir ces choses au début de la relation. Elle vous épargnera du temps, éliminant ainsi la souffrance, ce qui représentera un bénéfice très important, nous le soulignons.

Si vous sentez monter en vous le sentiment d’une mission de vie, vous ne voudrez pas vous investir à moitié dans quelque domaine que ce soit. Vous vous accorderez de la valeur, ainsi qu’au temps à investir. Vos relations vous seront précieuses et vous désirerez leur réussite.

Si l’argent soulève des problèmes sérieux, vous souhaiterez peut-être une aide professionnelle. Mais examinez d’abord les points que nous recommandons ici. Les gens accordent beaucoup de signification à l’argent ⁠; ce dernier tend donc à exprimer leurs valeurs. Ils croient que l’argent est source de pouvoir ⁠; par conséquent, l’argent exprime leurs convictions sur le pouvoir et leurs intentions relativement à celui-ci. La gestion de l’argent est une affaire pratique, mais la cause de votre problème n’est pas là habituellement. Elle porte sur les valeurs, l’honnêteté et l’engagement.

Votre confusion par rapport à l’argent est reliée à votre confusion par rapport à votre but et à votre direction dans la vie. L’argent est un moyen pratique à utiliser en fonction de buts pratiques. Ce n’est pas mystique ni mystérieux. Ce n’est pas divin non plus. C’est simplement un moyen d’échange. Seul l’état d’esprit de ceux qui s’en servent détermine son bon ou son mauvais emploi.

Dieu veut que vous fassiez usage de l’argent – et de tout le reste d’ailleurs – pour faire avancer les choses dans le monde. Valorisez celles qui sont importantes, qui gardent la Connaissance vivante dans le monde et qui servent à construire des relations significatives. Les sociétés réussies sont fondées sur des relations significatives. Tant qu’il se construit sur des relations significatives, le monde dont vous faites l’expérience est en harmonie, car tout est lié aux relations. Si vous désirez contribuer au monde, vous devez d’abord établir des relations significatives ⁠; ce sont vos assises. Dès lors, tout ce que vous apporterez sera basé sur ce que vous aurez appris dans le cadre de ces relations.

Le monde n’a pas besoin d’idées autant que de relations engagées, car même la plus grande idée, la plus grande pensée, ne peut être réalisée qu’à partir de relations engagées. Voilà pourquoi les relations ont tant d’importance, non seulement pour votre propre progrès en tant que personne et en tant qu’élève de la Connaissance, mais pour le bien-être du monde et tout ce qu’il renferme.

Pour finir, ne faites pas de l’argent et de la sexualité des énergies « ⁠non spirituelles ⁠» sous prétexte que certains s’en servent à des fins destructrices. Avec la Connaissance, tout trouve une nouvelle fonction, une nouvelle signification et une expression personnelle appropriée. C’est la raison pour laquelle la Connaissance est le pouvoir directeur dans votre vie. C’est Dieu dans votre vie. Et votre capacité de discerner la Connaissance, de la suivre et de l’accepter au cours de chaque étape de l’existence est l’essence même du succès et de l’avancement spirituel.

 

Comment encouragez-vous la croissance spirituelle
dans une relation ⁠?

Vous le faites en devenant vous-même l’adepte d’une pratique spirituelle et en appliquant dans votre vie ce que vous en retirez. Votre plus grand cadeau est la démonstration de ce qui vous habite, guidé par la Connaissance. Une telle démonstration suscitera l’inspiration chez les autres. Elle est tellement plus puissante que vos idées ⁠! Toutefois, cela n’est vrai que si vous êtes constant dans votre pratique spirituelle.

Partagez votre pratique spirituelle avec votre partenaire. N’exigez pas de cette personne qu’elle fasse ce que vous faites, mais lancez-lui l’invitation. Si elle la décline, poursuivez simplement votre pratique et laissez l’invitation ouverte. Les gens embrassent une pratique spirituelle au moment de leur choix et à leur façon. Si vous saisissez bien la dynamique de votre relation et si vous êtes honnête, vous serez à même de voir si votre partenaire peut accéder à une croissance spirituelle par le biais d’une pratique spirituelle. C’est très important, car votre relation fondamentale est centrale dans votre expérience de vie commune. Il importe que vous puissiez partager de telles choses ensemble, même si vous ne vous adonnez pas tous les deux à la même pratique spirituelle. Toutefois, votre engagement l’un envers l’autre doit vous nourrir et vous soutenir tous les deux. C’est pourquoi la pratique spirituelle est si importante pour votre relation.

Quand vous grandissez ensemble, vous vous rapprochez l’un de l’autre. Si vous ne pouvez pas grandir ensemble, vous aurez tendance à vous éloigner. Vous comprendrez cela en observant ce qui se passe réellement dans votre relation. Si vous démontrez ce que vous apprenez à titre d’élève de la Connaissance, vous stimulerez la Connaissance chez votre partenaire. Si cette compatibilité est absente de votre relation, cela deviendra de plus en plus évident avec le temps. Mais si votre relation offre la promesse d’une grande compatibilité et d’une croissance spirituelle, votre démonstration stimulera d’autres personnes et les préparera également.

En ce qui touche la pratique spirituelle, votre partenaire peut être sceptique et vouloir voir des résultats. Vous devez lui en montrer, et cela se fait naturellement, honnêtement, et au fil des jours seulement. Cependant, si vous découvrez avec le temps que votre relation n’a pas cette profonde compatibilité, soyez prêts à devoir vous séparer afin de poursuivre chacun votre route. Il n’est pas toujours nécessaire d’en arriver là, mais ça l’est souvent. Si la séparation n’est pas nécessaire, votre partenaire devra donc soutenir votre pratique même s’il ne la partage pas. Ce devrait être là une entente tacite. Car, comment pouvez-vous être ensemble si vous êtes en désaccord sur Dieu, sur l’assise même de votre sentiment d’avoir une mission dans la vie ⁠? Plus vous progresserez sur votre voie spirituelle à titre d’élève de la Connais­sance, plus il y aura de désaccords entre vous deux si cette compatibilité n’est pas présente.

Vous ne pouvez susciter la compatibilité. Ou bien les éléments sont là, ou bien ils ne le sont pas. Au début, si vous sentez qu’ils sont présents, poursuivez, donnez de vous-même, et faites part de votre pratique spirituelle aussi complètement que possible à votre partenaire. Vous ferez ainsi la démonstration de votre compatibilité à participer ensemble au fil du temps. Cependant, si vous découvrez que cette compatibilité est limitée ou absente, vous sentirez de plus en plus le besoin de chercher un partenariat en dehors de votre relation. Vous finirez par trouver que votre relation vous empêche de progresser et vous le reprocherez à votre partenaire, ouvertement ou intérieurement. C’est pourquoi nous insistons tellement sur le besoin de reconnaître dès le début s’il y a compatibilité ou non sur les plans physique, mental et spirituel.

Les partenaires doivent se retrouver à une place similaire dans cette expédition qui les mène au sommet de la montagne. C’est pourquoi les relations qui présentent réellement cette résonance spirituelle sont rares. La plupart se fondent sur une association physique et mentale. Mais le mariage sacré, le mariage entre deux personnes, bâti sur une base spirituelle, est exceptionnel. N’allez pas penser que tous peuvent en faire l’expérience s’ils se marient, que vous pouvez le créer avec quelqu’un qui vous attire. Bien des gens éprouveront cette compatibilité spirituelle dans le cadre d’une communauté spirituelle ou d’une relation avec un maître spirituel authentique. Il est rare que cette grande compatibilité se manifeste dans un mariage traditionnel. Mais cela ne veut pas dire que l’élève de la Connaissance que vous êtes ne peut pas trouver cette profonde compatibilité. Vous êtes destiné à la trouver en relation, mais vous ne devez pas être attaché à l’idée que cela se produira dans le cadre d’un mariage.

Lorsque vous lancerez un appel à la Connaissance, de grands alliés viendront vers vous sous l’aspect d’un maître et de partenaires d’apprentissage et de pratique avec qui il sera possible de faire l’expérience d’une grande union. Car, comme nous l’avons précisé déjà, la plus grande union ne se manifeste pas nécessairement dans le cadre d’un mariage avec une seule personne. La majorité des gens souhaitent que leur mariage soit la relation ultime, mais pareille relation apparaît souvent en dehors du mariage. Nous parlons du mariage principalement parce que c’est la forme de relation à laquelle la plupart des gens s’arrêtent et où ils trouvent leur intérêt. Pourtant, ce n’est pas le seul contexte dans lequel expérimenter et exprimer les relations fondamentales construites sur la Connaissance.

Toute relation requiert la compatibilité, la Connaissance et l’honnêteté. Si vous êtes vraiment honnêtes l’un envers l’autre dans votre relation fondamentale, vous progresserez sur le plan spirituel. Ici, nous ne parlons pas de vivre de sublimes expériences spirituelles. Cela ne constitue pas un véritable progrès spirituel. Nous parlons plutôt d’une ouverture en vous et d’un sens élevé du dessein, de l’engagement et du service. D’une émergence intérieure inexplicable qui modifie lentement et totalement le système de référence d’une personne et sa raison d’être. Telle est la croissance spirituelle.

La croissance spirituelle ne consiste pas à s’envoler dans les nuages avec les anges. Il peut vous arriver à l’occasion de connaître une expérience semblable, qui vise à vous élever, mais la croissance spirituelle en soi est tout autre. Encore une fois, distinguez la romance de la relation. Que voulez-vous ⁠? Une romance avec Dieu ou une relation avec Dieu ⁠? Vous envoler pour faire la fête avec Dieu ou réaliser quelque chose dans le monde avec Dieu ⁠? Échapper aux vicissitudes de la vie et rejoindre Dieu ou amener Dieu dans les vicissitudes de la vie ⁠? Voilà la différence entre romance et relation. Allez à Dieu, et Dieu vous amènera dans le monde. Vous ne pouvez aller vous cacher en Dieu. Vous trouverez confort, amour et abri auprès de lui, mais la dérobade, non.

Vous ne vous êtes pas incarné en ce monde dans le but de vous en échapper. Vous êtes venu pour y travailler. Vous êtes venu apporter la guérison. Vous êtes entré dans le monde pour apprendre à utiliser votre corps physique et votre mental terrestre, pour vous exprimer et apporter votre contribution. Vous êtes venu offrir vos cadeaux, ceux que Dieu vous a donnés. Vous ne voulez pas revenir à Dieu avec des cadeaux non offerts et la présence de la Connaissance non découverte. Vous êtes entré dans le monde pour découvrir cette présence, le plus grand des cadeaux. De ce cadeau émanent des choses précises, que ce soit nourriture et abri pour le pauvre ou inspiration et humilité pour le riche. Ce peut être une démonstration de vérité pour chaque personne avec qui vous entrez en contact. Ces cadeaux émanent tous de la présence de la Connaissance en vous.

Investissez-vous dans votre croissance spirituelle. Engagez-vous à être un élève de la Connaissance et à apprendre à suivre, à recevoir, à donner et finalement à mener, dans cet ordre. Si vous partagez tous les deux cet engagement, il émanera de vous et vous deviendrez ensemble une source de signification pour les autres. Comme nous l’avons dit précédemment, il n’y a pas de grands individus ⁠; il y a seulement de grandes relations. Établissez une grande relation et vous ferez l’expérience de la grandeur dans votre vie.

De nombreux problèmes surgissent en relation – conflits intérieurs, passé non résolu, manque de jugement, difficulté d’expression personnelle, en ce qui concerne l’intimité et la gestion d’argent, et difficultés à prendre soin des choses matérielles. Oui, les problèmes surviennent. Malgré tout, vous devez développer la capacité de contribuer puisque c’est là le plus grand objectif de votre relation. Pour ce faire, vous devez atteindre un état mental unifié et concentré, ce qui inclut votre expression personnelle, vos priorités, vos valeurs, tout, en somme. Et vous y parvenez pour une large part en réglant les problèmes et les questions qui se posent.

C’est principalement par la démonstration que vous vous servirez l’un l’autre dans la relation. Nous avons insisté sur le fait que vous ne deviez pas adopter le rôle de thérapeute auprès de l’autre, car cela créerait une dépendance qui serait finalement destructrice. Si vous avez besoin d’aide dans des domaines précis, allez consulter ceux qui se spécialisent dans la résolution de ces questions. Le poids de votre passé non résolu ne devrait pas peser sur votre relation. N’attendez pas de votre partenaire qu’il soit capable de comprendre tout ce que vous ressentez, qu’il sache comment résoudre tout ce que vous lui soumettez ou, encore, qu’il sache répondre à votre colère, votre frustration et votre chagrin. Votre partenaire est là pour vous aider à avancer dans la vie, mais la responsabilité vous revient de vous préparer à contribuer et à être en relation.

Les gens oublient souvent cela, en particulier ceux qui sont attachés à la croissance spirituelle et au progrès. Ils présument sans autre questionnement que leur partenaire est leur thérapeute attitré jour et nuit. Alors, la thérapie commence à dominer leur relation et ils perdent de vue la raison de leur union. Certaines relations paraissent tourner autour de la thérapie et rien d’autre. Si une personne arrive à vraiment progresser, elle en viendra à ne plus avoir besoin de pareille relation. La tendance montre qu’elle finit par partir, laissant l’autre dans un état de grande confusion et de découragement. La vie fournira des occasions de croissance, et vous aurez besoin d’assistance pour vous aider à affronter ces défis. Dans une certaine mesure, votre partenaire vous aidera par le biais d’une participation et d’un effort conjoints. Mais s’il vous faut une plus grande assistance relativement à vos problèmes internes, cherchez de l’aide en dehors de votre relation.

Le meilleur thérapeute est celui qui est capable d’une totale objectivité envers vous, quelqu’un qui n’a aucun investissement personnel dans votre succès ou votre échec. À l’évidence, votre partenaire est personnellement très investi dans votre succès, car il compte sur ce dernier et doit sinon apprendre à compenser un échec possible. Cela le place dans une position très difficile pour de l’écoute objective. Voilà pourquoi vous ne pouvez attendre de votre partenaire qu’il soit objectif puisqu’il compte sur votre succès.

Si vous êtes un homme, votre femme comptera sur votre succès à titre de pourvoyeur et de participant. Comment peut-elle être neutre face à vos conflits d’intérêts ⁠? Si vous avez des enfants, elle dépend de vous pour répondre aux besoins de la famille. Elle attend de vous que vous soyez un père, un parent, un mari, et que vous vous conformiez à toutes ces exigences. Comment pouvez-vous attendre d’elle qu’elle endosse le rôle de thérapeute, qu’elle soit objective et qu’elle ait un point de vue impartial ⁠? Voilà pourquoi les gens ont besoin d’une aide extérieure pour vaincre certains obstacles en eux-mêmes. Quelquefois, une personne avec qui on partage une grande amitié hors du mariage suffit, mais une aide professionnelle est souvent requise. Si vous êtes concentré sur votre développement spirituel, vous pourrez trouver des solutions auprès de votre maître spirituel et dans votre programme d’étude.

La vie vous fournira à tous les deux des défis adéquats par le biais de circonstances et de leurs exigences. Elle fournira également l’environnement où la guérison peut prendre place. La guérison trouve son point de résolution finale dans les accomplissements extérieurs, lesquels viennent exprimer l’union intérieure et la détermination. Quelle que soit la guérison intérieure dont il est question, vous devez l’exprimer dans le monde et cette expression vient compléter le processus intérieur de guérison. Vous démontrez alors le changement que vous tentez de faire en vous. Jusqu’à ce que ce changement soit suffisamment démontré et honnêtement exprimé, il demeure un potentiel puisqu’il n’est pas accompli encore.

Si vous êtes tous les deux adeptes d’une pratique spirituelle, cette pratique vous aidera beaucoup, mais vous aurez besoin d’autres personnes pour vous aider à progresser, car votre partenaire ne peut être votre maître spirituel. Ce rôle additionnel alourdirait votre relation. Ne faites donc pas jouer ce rôle par votre partenaire, qui peut être votre femme, votre mari, votre grand ami, votre partenaire en affaires ou dans une cause importante. Votre relation a ses propres défis et exigences. C’est à vous qu’il revient de chercher une aide extérieure si nécessaire pour vous préparer à répondre à ces défis et exigences. Souvenez-vous que cette responsabilité n’appartient qu’à vous et à personne d’autre. Si votre partenaire soutient votre croissance spirituelle, il n’a pas, par contre, à s’assurer que vous rencontriez ce besoin ou même que vous le reconnaissiez.

Souvent, les gens supposent qu’ils seront le thérapeute ou le maître de leur partenaire. Ces relations ne réussissent à peu près jamais, en plus d’être extrêmement coûteuses. Le donneur finit éventuellement par se sentir utilisé et le receveur est blâmé de ne pas satisfaire les attentes du donneur. En fait, la relation n’avait pas pris un bon départ. Dès le début, elle était basée sur un malentendu, une supposition irréelle et malhonnête. Il n’y a aucun gagnant dans une telle situation.

Prenons l’exemple suivant. Dans un mariage, vous voulez avoir à vos côtés une personne préparée à ce mariage ⁠; vous ne souhaitez pas devoir la préparer. Vous ne pouvez pas faire cela. Vous ne voulez pas non plus devoir la sortir de sa condition. Vous désirez rencontrer une personne capable et apte à remplir son rôle, qui partage votre désir et votre engagement au mariage. Vous aspirez à quelqu’un de compatible sur le plan des valeurs et du comportement. Le mariage est une affaire d’ordre pratique. Ce n’est pas une question romantique ou émotive. Son succès repose sur son action dans le monde. C’est cela qui nourrira ses participants, leur famille et leur communauté. La relation est aussi une affaire pratique.

Si vous ne retirez rien d’autre de la lecture de ce livre en matière de perceptions des choses et d’informations, retenez au moins ceci ⁠: vous serez incapable de réussir votre mariage si vous ne pouvez participer conjointement au monde. Par conséquent, vous entendez choisir quelqu’un qui soit prêt, disposé et capable de participer au monde avec vous – non pas quelqu’un qui veut le faire mais ne peut pas, ou quelqu’un qui peut le faire mais ne veut pas, ou encore quelqu’un qui n’est pas prêt maintenant mais qui le sera un jour. Cette personne doit être prête, disposée et capable. Si elle est ambivalente et que vous ne l’êtes pas, vous en paierez le prix et elle recevra le blâme. Ce n’est pas sain. Le peu que vous apprendrez de cette situation vous coûtera très cher. L’échec peut être valable en apprentissage, mais seulement à petites doses.

N’essayez pas d’être le thérapeute, le médecin, le sauveur ou le pasteur de votre partenaire. Soyez seulement son partenaire. Il vous revient de trouver l’assistance et le soutien dont vous avez besoin pour assumer ce rôle et participer à la relation. C’est votre responsabilité. Celle de votre relation se situe au regard du monde. La vôtre est de vous assurer d’être en mesure de participer.

 

Qu’en est-il de l’infidélité ⁠?

Ce peut être une question très difficile à envisager si vous êtes dans cette situation, mais elle n’est pas complexe. Aucun problème ne l’est s’il est perçu correctement. Sa solution peut nécessiter plusieurs étapes, mais le problème n’est jamais complexe. Les gens veulent la vérité, mais aussi le mensonge, ce qui rend complexe leur estimation de la situation. Ils veulent en tirer un avantage sans rien céder. Cela complique terriblement les choses. Dans la vie, il y a toujours un compromis. Vous abandonnez quelque chose pour autre chose ⁠; c’est ainsi.

L’infidélité est le résultat de la malhonnêteté. Quelque chose de réel est ignoré. Il y a plusieurs causes à l’infidélité, mais elles sont toutes ancrées dans la malhonnêteté. Si vous êtes sexuellement actif en dehors de votre mariage, vous n’êtes pas honnête quant à vos motifs ou vos intérêts. Vous n’affrontez pas les défis de votre mariage ni les problèmes qui s’y présentent. Peut-être s’agit-il d’un problème d’incompatibilité fondamentale. Peut-être est-ce une tentative de fuite, à défaut de faire face à vos difficultés ou à vos défis dans le monde. Peut-être êtes-vous incapable de contrôler vos passions. Peut-être voulez-vous, d’une certaine façon, détruire ce qui a de la valeur à vos yeux. Peut-être que votre mariage est terminé ou qu’il en est à ses débuts.

Peu importe la cause, l’infidélité est une expression de malhonnêteté. Vous n’affrontez pas le défi que représentent vos difficultés et vous exprimez ces dernières de manière inappropriée. Si vous êtes destiné à vous marier, vous serez par nature satisfait de n’avoir qu’un seul partenaire. Mais si vous n’êtes pas destiné à vous marier, c’est une autre affaire. Dans ce cas, la sexualité n’est même pas appropriée pour vous.

Encore une fois, nous vous rappelons l’importance de ne pas utiliser la sexualité comme forme d’amusement, de satisfaction égoïste ou d’exploration personnelle. La sexualité sert l’union et la propagation de la race. Pourquoi rechercheriez-vous une expérience d’union en dehors d’une relation fondamentale ⁠? Si vous vous servez de la sexualité inopportunément, vous le paierez cher. Vous vous blesserez sur les plans physique et émotif, et vous dénierez votre but spirituel.

Le monde recèle de nombreuses attractions ⁠; vous devrez traiter avec quelques-unes au moins. Souvenez-vous toutefois que le monde ne peut déstabiliser la Connaissance. Si vous êtes relié à cette dernière, vous serez capable d’affronter ces défis et de les traverser. Vous pourrez résoudre ces problèmes en vous qui vous porteraient à rechercher l’union sexuelle en dehors de votre relation fondamentale.

Si la sexualité vous sert à fuir quelque chose, vous faites preuve de malhonnêteté au regard de votre vie. Si vous recherchez l’interaction sexuelle en dehors du mariage, vous démontrez de la malhonnêteté par rapport à votre mariage. Vous devez y faire face, et tout de suite. Il y a de nombreuses raisons de souhaiter cette fuite, mais ce sont toutes des expressions de malhonnêteté. Votre mariage a peut-être besoin que vous vous en occupiez, ou peut-être est-il terminé. Il y a peut-être quelque chose à faire, et cela n’a rien à voir avec votre mariage. Vous ne pouvez échapper à vos responsabilités, et toute tentative de le faire vous coûtera très cher. Cela peut même vous coûter la vie. C’est pourquoi, si vous êtes honnête, vous admettrez que vous avez besoin de courage. La malhonnêteté est synonyme de faiblesse. Le courage est synonyme de force.

Au fur et à mesure que vous avancerez dans la vie, vous devrez abandonner bien des choses pour en gagner d’autres de plus grande valeur. Même la progression naturelle de votre vie est un abandon continuel. Vous laissez votre enfance derrière vous, puis votre adolescence, votre jeunesse, votre vie d’adulte et, enfin, votre corps physique, tout cela pour aller de l’avant vers une vie supérieure, une plus grande responsabilité et une plus grande compréhension.

Les attractions sont là dans le monde et vous les sentirez. Cependant, si elles deviennent pour vous une sérieuse distraction ou un perpétuel tourment, et si vous êtes sérieusement tenté d’y répondre en dehors de votre mariage, vous devez examiner ce que vous évitez. Vous pourriez avoir besoin d’une aide professionnelle dans pareil cas. Votre travail spirituel vous aidera, mais vous ne pouvez y recourir pour échapper aux vrais problèmes de la vie. Vous pouvez trouver refuge auprès de vos maîtres intérieurs et de votre famille spirituelle, mais seulement pour trouver le courage d’affronter ces défis. Quand vous cessez d’affronter des défis, votre vie se met à pâlir et le processus de mort s’enclenche. Toutes les fois que vous cessez d’affronter des défis, vous commencez à mourir. Tant que vous affronterez des défis, vous exercerez une pression sur la vie, vous la stimulerez.

Si vous vous êtes doté d’un réseau de soutien, si vous avez endossé votre rôle en tant qu’élève de la Connaissance et si vous êtes décidé à progresser sur le plan spirituel, vous aurez l’appui qui vous permettra d’affronter ces défis sans stress inutile. Un cadeau vous attend en réponse à chaque défi affronté. Plus vous deviendrez fort, plus votre cercle de relations s’élargira et plus votre sagesse et votre capacité se développeront. Rien dans la vie n’est trop beau pour vous si vous restez relié à la Connaissance et si vous avez des relations significatives. Vous avez apporté la grandeur avec vous en venant ici. Votre but est de devenir fort dans le monde afin que vos cadeaux puissent s’exprimer par vous. Par conséquent, il est absolument nécessaire que vous affrontiez tous les défis, ceux qui se présentent dans une relation fondamentale, ceux qui vous attendent dans le rôle de pourvoyeur, et ceux qui appartiennent à votre vie extérieure, tout cela afin que vous puissiez expérimenter votre but spirituel et activer votre appel dans le monde.

 

Qu’en est-il de l’homosexualité ⁠?

Toute la matière présentée dans ce livre s’applique aussi aux relations homosexuelles, lesquelles ne sont pas si différentes. Tout de même, elles présentent quelques distinctions quant à l’équilibre physique entre les partenaires. Il peut être plus ardu de créer une relation harmonieuse et stable, non pas tant à cause de la sexualité que d’ajustement physique. Mais il reste qu’il est possible d’avoir une relation authentique dans le contexte de l’homosexualité. Outre une adaptation physique plus difficile, vous aurez à faire face à des problèmes avec la société, laquelle ne peut accepter facilement ce type de relation. Cela ne va pas faciliter les choses, et les défis qui vous attendent sont encore plus grands, mais le succès est possible et vous devriez vous efforcer de l’atteindre.

N’essayez pas d’utiliser votre homosexualité pour vous définir. L’accent porte toujours sur le développement des relations fondamentales. Votre sexualité devrait être une petite partie essentielle et importante de la relation. Si la sexualité sert à faire l’expérience de l’union avec une personne, elle est significative, mais elle ne devrait pas vous identifier ni vous définir.

Les défis que représentent l’intimité et les responsabilités dans le monde sont bien présents. Dans nombre de relations homosexuelles, les individus échappent à leurs responsabilités en essayant de satisfaire leur besoin de reconnaissance par le biais de leurs engagements sexuels. C’est de la dépendance sexuelle. Cependant, la possibilité de participer à une vraie relation demeure. Il en va de même pour les relations hétérosexuelles, où les difficultés abondent, mais où la possibilité d’une relation significative demeure.

La monogamie est essentielle. Il est également essentiel d’utiliser la sexualité dans le but de créer une expérience d’union, d’assurer une contribution au monde et de développer l’union et l’harmonie. Les exigences de la vie ne changent pas en raison de l’orientation sexuelle.

 

Les hommes et les femmes sont-ils différents ⁠?

Oui, car ils ne mettent pas l’accent sur les mêmes choses. Bien que ces différences paraissent s’amoindrir à mesure que la société s’intègre, les hommes et les femmes sont quelque peu distincts par rapport à leur mission originale. Même sur le plan de la spiritualité, ils s’expriment assez différemment en général. Peu importe ce que nous pourrions en dire, il y aurait beaucoup d’exceptions, car la palette d’expression des hommes et des femmes est très large et les deux se chevauchent. Cependant, ils expérimentent la vie autrement dans son ensemble, car ils insistent sur des choses différentes. Ce point est très important ⁠; il explique pourquoi les femmes ne peuvent s’attendre à ce que les hommes leur ressemblent, et vice versa. Pourtant, ils ne devraient pas accorder tant d’importance à cette distinction, car la communication et l’expression personnelle ne peuvent alors prendre place. Cela dépend en grande partie de l’interaction entre les deux personnes impliquées.

N’allez pas penser que l’univers est masculin et féminin et que ce qui existe en ce monde se retrouve sur tous les plans d’existence. La sexualité n’est pas la base de la vie, bien qu’elle serve de moyen de propagation de la vie dans l’univers physique. Cela fait partie de votre structure physique et émotionnelle que d’être homme ou femme. Vous devez donc établir des distinctions et trouver ce que cela signifie par rapport à votre propre expérience.

Ces distinctions sont importantes, mais votre dessein spirituel les éclipsera. Une chose éclipsée n’est pas niée ⁠; elle est surpassée par une plus grande réalité et une plus grande présence. Le mental n’est pas effacé parce qu’il sert le spirituel. Le physique n’est pas nié ni négligé parce qu’il sert le mental. Votre mental doit s’instruire sur le monde physique. Votre esprit doit s’instruire sur l’environnement mental. C’est la raison de votre présence dans le monde ⁠: vous former sur les plans mental et physique. Cela rend tout à fait ridicule le recours à la spiritualité en vue d’échapper au monde. Utilisez-la plutôt pour apprendre sur le monde. Apprenez à vous engager dans le monde de manière significative, délibérée et constructive. Développez des relations dans le monde, car la relation est tout ce qu’il y a.

Dans ce monde, les gens apprennent à vivre en relation, ce qui fait de cet endroit un lieu d’apprentissage. Tout l’apprentissage porte sur les relations – comment être en relation, comment vous exprimer en relation, comment travailler dans le cadre des relations et comment contribuer aux relations. Le plus grand apport des relations dans le monde consiste à encourager des relations plus profondes encore. La relation est l’expérience de l’expression personnelle et de l’affinité.

Les hommes et les femmes diffèrent quant à leurs véhicules d’expression, non sur le plan de leur spiritualité. Il n’y a pas de spiritualité masculine ou féminine ⁠; il y a la spiritualité exprimée par le biais du masculin ou du féminin. C’est là une distinction très importante. Dieu n’est ni homme ni femme. Il n’a pas d’aspect masculin ou féminin.

Vos maîtres intérieurs s’expriment par des formes masculines ou féminines pour communiquer avec vous. S’ils n’avaient pas de genre, vous auriez de la difficulté à accepter leur présence même en pensée. Ils seraient perçus comme neutres, sans genre, ce qui rendrait plus difficile votre relation avec eux. Vos maîtres prennent donc une forme masculine ou féminine pour faciliter le contact avec vous. Homme ou femme, cela ne fait aucune différence pour eux puisqu’ils ne s’expriment pas en fonction de la sexualité. Souvent, ils choisiront une identité d’après celle qu’ils avaient au moment de leur départ de votre monde. Désormais, ils n’ont plus besoin de corps, mais pour communiquer avec les humains, le genre est important. Ils sont le prolongement de Dieu jusqu’à vous, ce Dieu qui n’est ni homme ni femme.

Apprenez à distinguer l’homme de la femme. Cela déterminera votre expression personnelle et vos valeurs jusqu’à un certain point. Mais n’en faites pas une distinction universelle absolue et ne la niez pas non plus. Cela fait partie de votre apprentissage dans le monde. Les hommes et les femmes ne devraient pas tenter de s’imiter. Ils sont faits pour être ensemble. Si les hommes se comportent tels des hommes et les femmes, telles des femmes, ils peuvent être ensemble. Le monde vous apprendra à vivre comme un homme ou comme une femme. Il vous apprendra aussi comment valoriser la Connaissance et vous montrera ce que vous êtes vraiment dans le cadre des genres.

Le problème n’est pas d’être un homme ou une femme. Les gens ne savent pas ce qu’ils veulent communiquer et ne comprennent pas leur véhicule de communication. Voilà le problème. Si vous pouviez comprendre ce que vous voulez communiquer, vous sauriez comment le faire. C’est pourquoi votre intérêt est centré sur la Connaissance ⁠; elle est ce que vous voulez communiquer. Alors qu’elle s’exprime de manières spécifiques à travers vous, vous apprenez comment communiquer de la manière la plus efficace. C’est là que votre genre devient important au regard de votre dessein. Sinon, vous vous identifierez simplement à votre corps et vous penserez que tout ce que votre corps paraît être est ce que vous êtes. Voir ainsi les choses à l’envers est destructeur. Dans cette optique, vous vous glorifiez en tant que corps, lequel est simplement le véhicule d’expression de votre être.

Les gens vont aux extrêmes. Ou ils dénient le corps et élèvent le mental, ou ils dénient le mental et élèvent l’esprit. Mais ce n’est pas correct, car le corps, le mental et l’esprit font équipe. Il y a une hiérarchie, mais celle-ci ne signifie pas que ce qui sert est moins important que ce qui est servi. Il faut prendre soin du corps ⁠; il pourrait être endommagé ou détruit. Son utilité pourrait être sapée. Il doit être utilisé comme véhicule d’expression, comme moyen de communication. Votre corps est votre résidence dans le monde physique ⁠; ce devrait donc être une bonne place où vivre – un corps sain, heureux et bien entretenu. Le fait que vous ayez un dessein spirituel ne justifie en rien que vos véhicules d’expression soient négligés et répudiés. C’est seulement quand le véhicule prend trop d’importance – quand le serviteur n’a pas de maître – que la confusion envahit le mental. La valeur que vous lui accordez doit toucher les trois sphères, soit le corps, le mental et l’esprit. Ainsi, le corps reçoit ce dont il a besoin sans devenir un objet de dévotion ou d’identification totale. Le mental, intermédiaire entre le physique et le spirituel, est très précieux et absolument essentiel. Cependant, il n’est pas Dieu. Vous lui accordez de la valeur et vous en prenez soin afin de servir le but supérieur de l’esprit.

Après tout, il importe peu vraiment que vous soyez un homme ou une femme, sinon dans le sens du but à servir. Le but ultime n’est pas masculin ou féminin. Cependant, il s’exprimera par le biais du masculin et du féminin, et en ce sens le genre est important. Mais vous en aurez l’utilisation pour un temps seulement. Par conséquent, ce n’est pas si important. Ce serait difficilement un détail sur lequel fonder votre vie. Cela fait simplement partie de votre véhicule d’expression. Mais si le véhicule devient plus important que la communication, le mental sera alors très confus et vous croirez que votre corps est Dieu et que votre sexualité renferme la signification de l’univers. Vous vous perdrez et vous serez incapable d’expansion. Si vous accordez une telle importance au corps, vous l’utiliserez mal. Vous en attendrez trop. Vous vous en servirez contre les gens, non pour eux. Le corps doit être reconnu, mais non adulé. Il doit être utilisé, mais non glorifié. Ce qui est adulé et glorifié, c’est le mystère de votre vie qui s’exprime dans votre existence physique. Ayez de la révérence pour ce système et ce qu’il sert, et soyez respectueux du mécanisme.

 

La Connaissance est-elle différente, selon qu’on est homme ou femme ⁠?

Qu’on soit homme ou femme, la Connaissance est la même, sauf sur le plan de l’expression, où elle diffère quelque peu. La Connaissance est la Connaissance. Elle n’a pas de corps et n’a nul besoin de faire des enfants ⁠; alors, pourquoi devrait-elle être masculine ou féminine ⁠? N’allez pas penser qu’il y a une Connaissance pour les hommes et une autre pour les femmes. Elle est la même pour les deux. La Connaissance étant ce qu’elle est, les hommes et les femmes peuvent s’unir et établir des relations entre eux. Sinon, leur interaction se limiterait à la procréation ⁠; ils ne pourraient rien faire d’autre ensemble.