Tel que révélé à
Marshall Vian Summers
le 1er janvier 1989
à Albany, New York

À propos de ce texte

Ce que vous lisez dans ce texte est la transcription de la voix originale de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.

 

La Connaissance étant le point de référence principal dans votre développement, il convient de considérer que les étapes de ce développement sont directement reliées à l’évolution de votre relation avec la Connaissance, qui est votre moi authentique en ce monde. Vous ne pouvez la saisir ni la conceptualiser et possiblement comprendre sa signification, sa valeur ou sa raison d’être. Cependant, vous pouvez et vous devez en faire l’expérience de manière croissante. L’enseignement de la voie de la Connaissance porte sur la réclamation de la Connais­sance et, par elle, sur le service dans le monde.

Le développement de votre relation avec la Connaissance a lieu en trois étapes qui seront traitées ici de manière générale. À la première étape, il y a dénégation de la Connaissance. À la deuxième, l’élève passe à la pratique de la Connaissance. À la troisième étape, il voit l’expression de la Connaissance. C’est là un classement général où chaque étape reflète les deux autres. En voici quelques exemples. À la première étape, qui porte surtout sur la dénégation ou la suppression de la Connaissance, une personne vivra des moments où elle exprimera la Connaissance et la revendiquera. De même, à la troisième étape, qui porte sur son expression, il arrivera parfois que la personne lui résiste ou la dénie. Tout de même, nous pouvons dire que ce classement en trois étapes reflète bien la progression du développement humain. Il est important de voir ce que cela signifie quant aux relations avec vos semblables.

La première étape est donc celle de la dénégation. Comme les gens ne sont pas encore éveillés à la présence de la Connaissance en eux, ils cherchent à s’accomplir d’après leurs idées et leurs attentes à l’égard des autres. Cette première étape s’amorcera après que quelques exigences de base relatives à la survie auront été satisfaites. Dans ce cas, les gens ne sont pas encore conscients de nier ce savoir en eux. Ils essaient plutôt d’affirmer ce qu’ils pensent qu’ils veulent faire ou devraient faire. Ils ne sont pas nécessairement méchants. Ils ne connaissent tout simplement rien de mieux. Chaque personne passe par cette période.

Cette première étape traite donc de l’accomplissement personnel en fonction des idées particulières de chacun. Elle porte surtout sur l’acquisition. L’individu est alors suffisamment émancipé pour tenter en quelque sorte de façonner sa propre vie. Il apprend certaines formes élémentaires d’indépendance. Voilà pourquoi cette étape est nécessaire et que vous ne pouvez pas vous y dérober. Bien que les gens commencent alors à goûter à l’indépendance, ils continuent de renforcer leur dépendance envers les autres en essayant de vivre d’après les idées de ceux qu’ils trouvent attirants.

C’est une période au cours de laquelle l’individu désapprend surtout. Il tente des choses et découvre qu’elles sont insatisfaisantes ou impossibles à atteindre. Cela le renvoie à lui-même et il en résulte de la déception et de la confusion. Cela peut même soulever énormément de colère, car bien des choses qui paraissaient si valables, si chères et si précieuses se révèlent sans valeur et très décourageantes. À cette étape qui peut durer très longtemps, toute une vie même, les gens essaieront encore et encore de s’accomplir en visant l’acquisition de certaines choses qu’ils croient nécessaires à leur bonheur. Et ils rencontreront la déception à répétition, sous une forme ou une autre. Nombre d’entre eux en sont à cette étape, mais beaucoup d’autres luttent encore pour assurer leur survie et n’ont même pas atteint cette première étape de développement.

C’est aussi une période d’essais et d’erreurs. La personne créera plusieurs relations qui s’avéreront des formes de gratification – la satisfaction sexuelle, la compagnie des autres, le gain financier, les vues politiques ou sociales partagées, et même le mariage. Elle tentera à maintes reprises de se servir de ses rapports avec les autres pour nourrir ses ambitions. Et là encore, cela s’avérera douloureux, destructeur et décevant puisque les partenaires de ces relations feront la même chose de leur côté. Une fois ces intentions mutuelles dévoilées, le découragement apparaît, sans compter l’hostilité. Les gens se sentiront utilisés, trompés, leurrés et ils seront très désillusionnés. C’est là une période de déconvenue. Elle est nécessaire à titre d’exploration, mais il serait malheureux de la prolonger.

C’est de plus une période où la romance prime sur la relation. Une personne tente de recourir à la romance pour satisfaire une idée d’elle-même. La romance peut se manifester dans les rapports intimes personnels. Elle peut aussi s’installer dans les relations d’affaires et dans toute sphère d’activité où les rapports humains entrent en jeu. L’intérêt gravitera habituellement autour de la romance jusqu’à ce que les individus impliqués en viennent à accorder de la valeur à leur Connaissance et apprennent quelques leçons nécessaires sur le discernement.

Dans ce domaine, la difficulté porte sur le fait que vous ne voulez pas reconnaître l’autre personne. Vous souhaitez seulement qu’elle valide les concepts que vous entretenez sur elle. Si elle semble le faire, vous lui accordez votre appui. Si elle ne le fait pas, vous niez sa réalité suivant vos concepts. Cela signifie que vous n’êtes toujours pas dans un espace où l’intimité peut vraiment s’installer entre vous, car vous ne faites pas encore l’expérience de l’affinité entre vous. Vous êtes simplement attiré par quelques-uns de ses aspects qui correspondent au plan, conscient ou pas, que vous avez de celui-ci.

À mesure que la relation progresse et que vous allez au-delà du simple concept et découvrez réellement cette personne, la confusion et la déception peuvent s’installer sérieusement. Vous découvrez que vous êtes déçu de la personne, ou c’est elle qui est déçue de vous. Vous perdez de l’intérêt pour elle, ou elle en perd pour vous. Quelquefois, c’est mutuel, mais habituellement un partenaire commence à perdre de l’intérêt avant l’autre. À ce moment-là, l’autre personne peut sentir son désir de relation s’intensifier afin de maintenir la relation. Ce peut être très intense et très difficile.

Cette relation n’a pas encore la base nécessaire pour assurer sa pérennité, mais elle n’est pas entièrement fausse, car elle présente plusieurs éléments de vérité pouvant être assez importants. Cependant, une relation – en particulier si elle conduit à un mariage ou à un partenariat pour la vie – ne peut survivre si ses fondements sont partiels ou presque inexistants. Quand la relation prend fin, vous vous retrouvez seul avec vous-même, parfois rempli d’amertume et de tristesse. À ce moment-là, vous avez une chance de réévaluer vos motifs et vos décisions en matière de relations. C’est une période où la personne peut acquérir une sagesse de base très pratique. Cela s’avère absolument nécessaire. Aucune maturité en relation n’est possible, à moins qu’un apprentissage substantiel n’ait été effectué à cette première étape.

Dans certaines sociétés où les gens jouissent d’une grande liberté d’interaction, bien des choix sont possibles, donnant lieu à nombre de tentatives. Les candidats susceptibles de devenir l’objet de l’affection d’un autre sont nombreux. Cela peut accélérer l’apprentissage et être très utile, mais pareille situation présente aussi des dangers. Il y a tant de gens attrayants auxquels vous attacher que cela pourrait grandement prolonger votre période d’apprentissage. Mais, éventuellement, la déception vous ramènera à vous-même. C’est ici qu’il vous est possible de réévaluer vos motifs de vouloir une relation et de revoir votre comportement et votre manière de prendre des décisions.

Vous devez vous regarder en face. Si vous portez attention uniquement aux motifs des autres, à leur comportement et à leurs décisions, vous serez incapable de voir les vôtres. C’est pourquoi vous devez consacrer ces périodes de déception à l’introspection et à l’autoévaluation. Si vous pouvez le faire sans jugement, vous serez capable de reconnaître vos erreurs et de voir comment les corriger à l’avenir. Si vous pouvez apprendre de ces déceptions sans amertume ni condamnation, vous en retirerez une sagesse très pratique qui se révélera plus tard d’une incroyable valeur.

Ces périodes de déception sont aussi des périodes de découverte de soi. À ce stade, vous commencez à faire preuve d’une certaine objectivité envers vous-même. Vous vous questionnez. Vous vous observez. Vous remettez en question vos idées et vos hypothèses, et petit à petit vous vous rendez compte que nombre de ces idées et hypothèses, qui avaient jusqu’à présent gouverné votre vie ne sont pas du tout les vôtres, mais bien celles que vous avez simplement reprises d’autres individus ou acceptées de la société en général. Plusieurs proviennent également de vos parents. N’ayant pas encore été capable de fonder une pensée indépendante, vous avez simplement accepté les idées des autres, souvent inconsciemment, sans les remettre en question.

Durant ces longues périodes d’essais et d’erreurs, de déception et de découverte de soi, vous prenez peu à peu conscience qu’un aspect de votre mental est relié au savoir. Vous découvrez que votre mental n’est pas simplement meublé d’attitudes et de croyances, mais qu’il a aussi une propriété rattachée au savoir. Les premières manifestations de cet aspect seront peut-être assez brèves et irrégulières, mais à mesure que vous apprendrez à observer votre participation aux relations avec une certaine objectivité, vous constaterez qu’une partie de vous savait que vous alliez commettre une erreur et à quel moment. Cette partie de vous savait qu’il valait mieux aller ici plutôt que là, qu’il fallait limiter vos contacts avec telle personne ou éviter telle situation particulière. C’est le fruit de l’introspection. Vous montrer objectif envers vous-même sans condamnation peut vous apporter cela. Vous percevez alors qu’une partie de vous connaît la vérité. Mais ce n’est encore là qu’une manifestation très extérieure de la Connaissance, qui, elle, est tellement plus grande que tout cela.

Cette première étape de développement peut s’avérer passablement intense. C’est que la romance peut être incroyablement puissante étant donné qu’elle apparaît comme une forme de salut renforcée par le fait que l’expérience romantique initiale est très surfaite et qu’elle peut sembler fabuleuse et absolument glorieuse. Quand vous tombez amoureux, vous vous abandonnez pour transcender momentanément les limites de votre propre personne ⁠; vous faites l’expérience de vous-même dans un plus grand contexte et en présence d’une autre personne. Vous franchissez temporairement vos propres frontières pour entrer dans un autre espace, sans pouvoir encore y vivre. C’est pourquoi l’expérience initiale ne peut être maintenue malgré votre effort pour la recréer. Vous ne pouvez pas vivre si loin de vos propres limites internes, car, en réalité, vous n’avez pas encore assez avancé sur votre sentier. Vous avez simplement vécu une expérience qui a atteint des sommets et vous en attribuez toute la valeur et la signification à l’autre personne. Vous voulez donc garder l’autre personne près de vous et protéger la relation afin de répéter cette fabuleuse expérience. Dès lors, l’amour se présente plutôt comme une forme d’ivresse et démontre un comportement très lié à la dépendance. C’est uniquement par la déception qu’une plus grande expérience d’amour et de relation peut vous rejoindre.

Pour les élèves de la Connaissance, ces périodes d’essais et d’erreurs, de déception et de découverte de soi peuvent se dérouler en accéléré. Vous devenez consciemment un élève de la Connaissance quand vous trouvez un point de référence en vous ⁠; avec le temps et beaucoup d’expériences, vous apprenez à lui faire confiance et à lui accorder de la valeur. C’est votre guidance intérieure. Elle transcende vos préférences, vos désirs, vos peurs, vos compulsions, vos conflits et vos difficultés. C’est une source constante de vérité et d’amour, et par conséquent, elle représente la véritable relation.

Cette première étape est très importante. Pourtant, vous pouvez y rencontrer quantité de difficultés et de résistances. Combien de temps prendrez-vous à la traverser ⁠? Tout dépend de votre désir de vérité et de ce que vous aurez à résoudre en vous. Mais chacun doit la traverser. Même au cours des étapes suivantes, vous apprendrez certaines leçons qui y sont rattachées, car les leçons de discernement ayant trait à la Connaissance se poursuivent tout au long du cheminement.

Quelque chose de très important change en vous à la fin de cette première étape, et cela vous permet de passer à la deuxième. Ce changement découle de ce que vous avez appris ou, plus spécifiquement, de ce que vous avez désappris au chapitre des relations. Mais un autre facteur interne intervient ⁠: la Connaissance s’est enclenchée. Votre expérience extérieure et votre expérience intérieure l’ont amenée à un point où elle peut procéder à une autre phase d’émergence en vous, ce qui vous conduit à la deuxième étape de votre développement, celle de la réclamation de la Connaissance.

Au cours de cette deuxième étape de développement, vous poursuivrez votre apprentissage du discernement et de la prise de décision. Vous percevrez de mieux en mieux cette partie de vous qui est sage et l’autre, qui est inconsidérée. La partie inconsidérée a besoin d’apprendre de la partie sage. Puis vous constaterez graduellement que vous vivez en fonction des idées et des croyances que vous avez acceptées de votre environnement sans y réfléchir, et qu’elles ne vous appartiennent pas. Vous verrez de mieux en mieux que la romance non soutenue par une véritable relation est sans espoir et qu’elle sera toujours cause de souffrance et de déception. Vous verrez aussi qu’une relation doit avoir une raison d’être élevée ou une importance qui dépasse la simple attirance, si elle veut survivre et être vraiment significative. Enfin, vous réaliserez que l’expérience romantique initiale n’est pas une relation mais, au mieux, une expérience de reconnaissance entre deux personnes.

Cet apprentissage vital et essentiel se poursuivra tout au long des étapes de développement. L’émergence de la Connaissance sépare la première étape de la deuxième. Son influence est désormais plus forte. Vous la sentez de plus en plus, non seulement en ces moments de prises de décision importantes mais aussi dans la vie quotidienne. La minuscule étincelle de lumière qui vous habitait s’est transformée en un petit feu. Ce n’est pas encore une réalité prédominante dans votre champ conscient ni même une chose à laquelle vous allez penser, mais ses effets iront en augmentant et vous les ressentirez.

Dès lors, si vous êtes objectif envers vous-même, vous vous rendez compte que nombre de vos tentatives précédentes n’avaient pas tellement de valeur et qu’elles ne vont pas satisfaire votre soif profonde. Vous commencez donc à vous questionner sur votre identité et le but de votre vie. Ce n’est pas un quelconque questionnement ni un simple intérêt philosophique, car votre démarche porte de plus en plus sur la valeur réelle de votre vie, sa signification et sa raison d’être. À ce stade, vos maîtres intérieurs se rapprochent de vous habituellement à votre insu et exercent une influence d’un genre différent. Dans la plupart des cas, vous ne saurez jamais que vos maîtres sont avec vous parce que vous ne reconnaîtrez aucune forme d’identité spécifique. Pourtant, l’expérience d’une présence sera de plus en plus perceptible.

En fait, la transition de la première étape à la deuxième est monumentale, mais elle passera en grande partie inaperçue, comme pour toutes les grandes expériences de transition. Par contre, vous en remarquerez les résultats. Et ce sont les changements ayant trait à votre compréhension et à votre expérience qui seront vos meilleurs indicateurs de transformation. Ils se manifesteront dans votre manière de penser, dans vos sentiments, vos valeurs, votre orientation dans la vie, vos priorités. Vous pourriez même changer physiquement, modifier votre apparence. Mais que vous fassiez cela ou non, quelque chose en vous a changé et vous en prenez conscience.

Par conséquent, vous ne pourrez jamais affirmer qu’hier vous en étiez à la première étape et qu’aujourd’hui vous en êtes à la deuxième. Vous ne le saurez pas. En fait, cette discussion sur les étapes de développement vise seulement à vous fournir une vue d’ensemble, non à instituer un système de critères par lesquels vous vous jugez et vous jugez les autres. S’il vous plaît, souvenez-vous-en, car c’est très important. Cette vue d’ensemble vous permettra de voir comment le développement humain doit être mesuré en fonction de la Connaissance, s’il doit signifier quelque chose.

À mesure que vous vous approcherez de la Connaissance, elle deviendra de plus en plus puissante et inclusive. Vous la percevrez mieux et l’apprécierez davantage, tout comme lorsque vous escaladez une montagne et que le panorama devant vous s’élargit de plus en plus au fur et à mesure que vous grimpez. Vous gagnez de la perspective relativement à votre point de départ et votre destination.

Au cours de la deuxième étape, vous notez peu à peu en vous-même un contraste frappant entre ce que vous voulez ou croyez et ce que vous savez. Éventuellement, vous en viendrez à prendre conscience de la profondeur de ce contraste et vous verrez qu’il existe tout un écart entre ce que vous voulez et ce que vous savez. Vous en viendrez aussi à constater que ce que vous savez est ce que vous voulez sincèrement. Et cette reconnaissance vous permettra de rentrer à la maison. Mais avant que cela ne se produise, les désirs non alignés sur la Connaissance sembleront rivaliser avec elle et cela créera une division intérieure qui pourrait s’avérer très difficile à résoudre.

Durant la deuxième étape de développement, vous prenez de plus en plus conscience de la valeur de votre éducation. Vous réalisez que pour progresser vous avez besoin de l’aide de certaines personnes qui, en vertu de leurs capacités professionnelles ou de leur sagesse, peuvent faire office de mentors, d’assistants ou de guides dans votre développement. Dès lors, l’apprentissage devient moins chaotique et il est mieux orienté.

Cet enseignement est passablement important, puisqu’il vous aidera à établir de mieux en mieux la distinction entre ce que vous savez et ce que vous voulez, mis à part la Connaissance. En d’autres termes, il y aura une distinction croissante entre la réalité de la Connaissance et les forces antagonistes en vous. Cela pourra toutefois donner lieu à beaucoup de confusion, car vous aurez encore tendance à vous identifier à tout ce que vous éprouvez intérieurement, à penser que la force de la Connaissance fait partie de votre identité au même titre que les forces antagonistes. Mais un apprentissage poussé vous permettra de constater que seule la force de la Connaissance représente votre identité réelle et que les forces antagonistes constituent uniquement des obstacles sur votre sentier.

Les gens pensent souvent qu’une partie d’eux-mêmes dit ceci tandis qu’une autre dit cela. Qu’une partie veut ceci et l’autre cela. Qu’une partie veut partir et que l’autre veut s’arrêter. Ils pensent que toutes ces parties leur appartiennent, mais ce n’est pas le cas.

À mesure que vous apprendrez à vous identifier à la Connaissance, n’allez pas condamner ce qui n’en est pas l’expression. Rappelez-vous ⁠! Il existe trois niveaux d’existence ⁠: le physique, le mental et le spirituel. Vous devez continuer d’accorder de la valeur aux réalités physique et mentale. N’allez pas les dénier ni les dévaluer sous prétexte que vous êtes en train de découvrir la réalité spirituelle. Chaque réalité requiert les autres pour s’accomplir ⁠; le physique exige le mental et le mental exige le spirituel. Chacune est le véhicule d’une autre, plus élevée. C’est ainsi qu’une véritable intégration se parachève.

À cette deuxième étape, vous connaîtrez la confusion au quotidien, souvent même avec intensité. Vous découvrirez que ce que vous pensiez être vrai s’est avéré inadéquat ou entièrement faux. Vous avez cru en certaines choses, mais maintenant vous ne savez plus. À la première étape, vous aviez entièrement construit votre identité à partir de vos vœux et de vos idées. Puis, vous en avez vu les limites et, dans certains cas, la fausseté, et vous ne savez plus sur quoi bâtir votre identité. La Connaissance n’est pas encore assez forte en vous pour que vous réalisiez qu’elle est votre identité.

Alors, vous devez vous en remettre à la foi. Elle revêt une grande importance ici. Étant donné que vous expérimentez de plus en plus la Connaissance, quoique de façon intermittente, vous devez avoir la foi et croire qu’elle représente une vérité maîtresse durable en vous, même si vous ne pouvez pas l’éprouver tout le temps. Votre capacité à prendre des décisions se transformera graduellement. En conséquence, il se peut que vous vous sentiez confus au quotidien. Mais ne vous inquiétez pas ⁠; tout va bien.

À ce stade, vos maîtres intérieurs endossent un rôle plus actif en termes d’aide à vous apporter parce qu’ils voient que vous vivez un changement monumental en ce qui concerne le sens de l’identité, l’objectif de vie et la signification des choses. Ils se tiennent à vos côtés pour vous prêter main-forte et, dans certains cas, pour vous parler directement. Que vous soyez conscient d’eux ou non, votre mental reçoit de leur part des communications susceptibles de vous aider.

En cours d’incarnation, vous ne verrez pas combien cette assistance de vos maîtres intérieurs est essentielle, car le monde est un lieu où les individus semblent isolés, ne comptant que sur eux-mêmes. Cependant, si vous prenez du recul, vous réalisez que les gens n’ont pas à compter uniquement sur eux-mêmes et qu’ils reçoivent quantité d’appui de la part de bien d’autres êtres. Le monde a son jeu de personnages, mais derrière ces derniers de nombreux autres soutiennent ceux qui sont à l’avant-scène. Lorsque vous verrez cela plus clairement, vous y trouverez cause à célébration ⁠; vous y puiserez force et confiance en vous-même, car vous vous rendrez compte à quel point les ressources qui vous aident sont formidables.

La deuxième étape peut s’avérer assez déconcertante étant donné une concurrence entre les concepts et la Connaissance, qui veulent tous retenir votre attention. Il est parfois difficile de les différencier et il arrive aussi que vous les confondiez. Quelquefois, vous n’êtes pas certain de ce qu’est vraiment la vérité, car ce que vous pensiez être la vérité vous a trompé ou était inadéquat. Vous prenez conscience que la vérité que vous compreniez précédemment était fausse ou que votre compréhension de cette vérité était insuffisante. Pour vous, élève de la Connaissance, tout cela constitue un véritable test. Vous devez vous consacrer à apprendre ⁠; vous ne pouvez plus simplement défendre vos hypothèses ou fonder votre identité ou votre sens du bien-être sur des idées qui s’avèrent réconfortantes ou agréables sur le moment. Vous avez réellement besoin de bien vous observer, car votre apprentissage va s’accélérer. Le contraste entre ce que vous savez et ce que vous voulez, entre le monde de la Connaissance et le monde du rêve, se dessine de plus en plus.

La deuxième étape présente bien des pièges, tout comme la première et la troisième d’ailleurs. Vous feriez preuve de sagesse en recherchant le conseil de personnes aptes à vous aider à négocier cette étape de votre développement. Seul, vous ne pouvez rien faire. Vous avez besoin de relations pour progresser et pour créer tout ce que vous souhaitez. Par conséquent, vous devez rechercher consciemment l’aide nécessaire. Néanmoins, vous découvrirez que nombre de personnes autour de vous ne sont pas capables de vous aider. Peut-être en sont-elles encore à la première étape et ne comprennent-elles donc pas contre quoi vous luttez. Vous tentez actuellement de découvrir quelque chose de réel qui veut émerger en vous. Si ces autres personnes n’ont pas vécu cela, que peuvent-elles faire pour vous ⁠?

À mesure que vous progressez, il est très important d’exercer un meilleur discernement en matière de relations. Vous réalisez l’impossibilité de vous associer d’heureuse manière avec toute personne qui vous paraît agréable. Vous ne pouvez pas tomber amoureux chaque fois que vous rencontrez quelqu’un qui vous attire. Ni vous lier avec n’importe quel individu qui vous félicite. Cette deuxième étape est une période de discernement croissant puisque le besoin est là. Il vous faut trouver des alliés dans la réclamation de la Connaissance. Vous avez besoin de gens en contact avec leur vie intérieure et qui en sont aussi à la deuxième étape de leur développement. Ils vous rechercheront au même titre que vous, car ils ne peuvent plus se satisfaire désormais de relations limitées. Comme vous, ils ont maintenant besoin de relations de plus haut calibre.

À cette deuxième étape, la romance a encore de la valeur à vos yeux, mais vous n’avez pas encore totalement saisi qu’elle est sans espoir. Alors, vous la rechercherez peut-être de nouveau. Vous avez encore beaucoup d’idées sur lesquelles vous basez votre identité et vous essaierez de vivre selon ces idées, bien sûr. Par conséquent, n’allez pas croire que vous êtes libéré du désir d’une romance. Mais là, quelque chose d’autre qu’un simple rêve revendique votre attention. Quelque chose d’autre que de simples concepts se manifeste petit à petit dans votre vie. Vous sentez en vous deux forces en compétition. Vous devenez maintenant plus conscient de vous-même et de votre environnement, de votre engagement avec d’autres individus et de vos propres motifs et processus de prise de décision dans vos relations.

Vient un temps où vous reconnaissez votre besoin de devenir un élève de la Connaissance. Cette dernière prend une réelle importance à vos yeux parce que vous réalisez qu’une partie de vous sait. Pourtant, c’est une partie que vous avez peut-être très peu expérimentée. La qualité de ce savoir et la qualité de votre conscience quand vous l’éprouvez contrastent tout à fait avec votre état d’esprit habituel, dominé par des forces puissantes – le désir et la peur – qui tentent d’obtenir quelque chose ou de s’en éloigner, de se donner du confort, d’éviter la souffrance et la confusion, et d’avoir du plaisir. À la première étape de votre développement, vous tentiez d’échapper à vous-même. Cette fois, vous avez conscience que la fuite est impossible. Vous commencez à nourrir la possibilité que ce à quoi vous tentiez d’échapper auparavant soit quelque chose que vous pourriez vouloir embrasser dans l’avenir. La réalité n’a plus cet aspect menaçant ou frustrant ⁠; elle semble bénéfique.

C’est à ce moment-là que vos maîtres intérieurs se rapprochent de vous, car votre initiation appelle leur présence. Votre éveil de conscience les invite à vos côtés. Ils vous observaient à distance, mais leur participation à votre évolution devient à cette heure plus concrète et plus nécessaire. Il se peut qu’à certains moments vous sentiez leur présence. Ce sera une expérience vague, et très rarement sera-t-elle claire et franche. Peut-être sentirez-vous que quelqu’un – une présence – est là, ou simplement que vous n’êtes pas seul. Vous tirerez de la force et un encouragement de cette expérience. À la deuxième étape, alors que vous apprenez à entrer en relation avec les gens par le biais de la Connaissance, vous expérimenterez le pouvoir de cette présence de façon croissante.

Votre relation avec vos maîtres intérieurs est entièrement basée sur la Connaissance ⁠; il n’y a là ni romance ni rêve. Vous apprenez à accorder davantage de valeur aux véritables relations plutôt qu’aux stimulations temporaires et vous commencez à changer d’attitude quant à la romance. Peut-être serez-vous déçu au début. Mais à présent, vous recherchez quelque chose de plus durable, de plus stable et de plus authentique. Vous recherchez une expérience plus nourrissante, plus profonde et plus durable que celle que vous procurait la stimulation temporaire. Vous ne voulez pas éprouver encore de sérieuses déceptions. En conséquence, vous choisissez vos relations avec plus de soin.

Il est important d’observer les gens pour en apprendre davantage sur eux avant de vous engager. En matière de sexualité, cela est assez important. À mesure que vous acquérez du discernement et que vos décisions s’avèrent plus sages, vous en venez à ne vouloir d’engagement sexuel qu’avec une seule personne avec qui l’union peut devenir complète. C’est cela la sagesse. Car, en vérité, c’est la raison d’être de la sexualité ⁠: régénérer la race et établir l’union avec un vrai partenaire. Le sexe à des fins récréatives ou à titre de stimulation temporaire cesse d’être agréable ⁠; de plus, vous reconnaissez qu’il mène à la déception grave et même au danger de maladies physiques.

Cette deuxième étape de développement donne lieu à une réévaluation considérable. C’est une période d’apprentissage par le contraste. À ce point-ci, la Connaissance est telle une petite pousse qui aurait réussi à briser la surface du sol et qui serait visible. Mais vous croyez toujours en une possibilité de romance parce que vous y aviez placé votre espoir auparavant. En l’absence de la Connaissance, la romance semblait être la chose la plus prometteuse et, sans elle, la vie paraissait vide. À la deuxième étape, vous réalisez qu’une promesse tellement plus substantielle vous est offerte par la revendication de votre lien avec la Connaissance. Peut-être ne penserez-vous pas en ces termes. Peut-être y penserez-vous comme une façon d’être vrai avec vous-même ou de faire l’expérience de l’union authentique avec une autre personne, ou de découvrir un plus grand bonheur. Ce sont là toutes des expressions de la Connaissance puisqu’elle en est la source. La Connaissance est la base de la véritable affinité dans la vie.

Vers la fin de la deuxième étape, vous prenez conscience de devoir vous associer avec des gens capables de reconnaître votre profonde nature spirituelle et qui eux-mêmes mettent l’accent sur le développement spirituel. Au début de cette étape, c’était différent. À ce moment-là, vous vouliez simplement être entouré de gens avec qui vous vous sentiez plus à l’aise, mieux aligné, mieux accepté et plus solide. Mais à mesure que vous progressez, vous accordez plus de valeur à la relation et au partenariat durables qu’à la romance et à la stimulation immédiate. Vous valorisez la compatibilité plus que la beauté ou l’émoi.

À la première étape, le contraste entre vous et les autres avait l’air parfois très stimulant et très excitant. Vous retrouver en présence d’une personne différente de vous semblait très passionnant. Mais, en réalité, si les contraires peuvent être initialement très attirés l’un vers l’autre, ils coexistent rarement en harmonie au royaume des rapports intimes. Bien que vous ayez besoin d’un peu de contraste pour apprendre, une compatibilité et une orientation commune constituent la base essentielle d’une relation durable et significative avec un partenaire. Il se peut que vous soyez tombé amoureux d’une personne totalement différente de vous à la première étape parce que vous valorisiez alors le contraste. Cela vous excitait d’être en présence de ces gens parce qu’ils vous ouvraient des panoramas que vous n’aviez jamais contemplés auparavant. Il est vrai qu’il peut y avoir là beaucoup de stimulation, d’excitation et d’attente délicieuse. Mais tôt ou tard, vous découvrez que sans réelle compatibilité et sans orientation commune vous n’avez nulle part où aller ensemble. Vous n’avez aucune base à partir de laquelle participer ⁠; vos différences cessent d’être passionnantes et deviennent source de désaccord, de conflit et de dissociation.

Souvenez-vous ⁠! Vous êtes comme une pièce de casse-tête. Si vous ne parvenez pas à vous imbriquer parfaitement avec une autre pièce, vous ne serez jamais à l’aise ensemble dans l’intimité d’une relation. Vous ne vous sentirez jamais à la maison avec cette personne ni tout à fait relié à elle. Pourtant, vous sentir chez vous, être en paix avec vous-même et vous sentir connecté sont des expériences en rapport avec votre mission de vie. Le monde n’est pas une réalité permanente ⁠; c’est une réalité temporaire, un endroit où vous êtes venu travailler pour y accomplir des choses. Voilà pourquoi vous êtes attiré par certaines personnes, non par d’autres ⁠; vous ne pouvez ressentir la même chose pour chacune. Et c’est pourquoi vous ne participerez pas dans les mêmes proportions avec toutes celles que vous côtoierez.

Tandis que vous vous rapprochez de la Connaissance et que votre perspective s’élargit, tout cela deviendra si évident que vous vous demanderez comment vous avez pu manquer de vous en rendre compte plus tôt. Vous constaterez que vous avanciez dans la vie les yeux fermés. Votre concentration portait pour une large part sur la réalisation de vos rêves et de vos désirs. Vous verrez que nombre de vos relations, de vos buts et de vos attitudes étaient irréels, comme une bonne partie de ce qui occupait votre pensée d’ailleurs. Cependant, éveillé à la Connaissance, vous verrez que même à la première étape de votre développement, la Connaissance était avec vous et que vous lui répondiez dans les limites de votre capacité. Qu’une partie de votre intérêt dans les relations était réelle et que la vérité y était bien évidente, mais qu’elle ne pouvait tout simplement pas s’épanouir à ce moment-là. Vous n’étiez pas prêt. L’autre personne n’était pas prête. Pourtant, la graine de vérité était déjà là.

Habituellement, quand vous devenez un élève de la Connaissance, vous en êtes déjà à la deuxième étape de votre développement. À ce stade-ci, vous apprenez à distinguer la vérité de l’illusion, la Connaissance de la croyance, la relation de la romance, la satisfaction de la passion et l’alignement durable et la relation de la stimulation temporaire. Vous commencez à reconnaître que vous avez une forme unique et que vous faites partie de quelque chose de plus grand que vous-même. Comment pouvez-vous déterminer votre forme si vous ne voyez pas que vous vous imbriquez quelque part et que vous êtes partie intégrante de quelque chose ⁠? Sans cette conscience, vous vous façonnerez d’après vos idées et les attentes des autres, et vous n’aurez aucune notion de votre véritable nature et de votre plan originel. Ainsi, à la deuxième étape, vous percevez peu à peu que vous possédez une structure inhérente. Puis vous réalisez que vous avez un Créateur. Votre conscience d’une relation plus fondamentale – celle de votre relation avec Dieu – s’approfondit. Pourtant, même ici, cette relation ne peut vous servir d’excuse pour fuir vos relations avec d’autres personnes ou les remplacer. Car Dieu vous a envoyé dans le monde pour réclamer des relations, apprendre les leçons qui s’y rattachent, et réclamer et suivre votre Connaissance afin de vous souvenir de votre relation avec Dieu et de l’exprimer dans le monde.

La deuxième étape vous place devant les contrastes. Elle vous offre une nouvelle perspective. Vous serez tenté de nier le faux ou de le condamner et de le rejeter. Vous pourriez vous fâcher contre vous-même et être brusque. Vous pourriez juger les autres et les critiquer. Pourtant, vous apprenez à ce stade que ce qui est petit peut représenter ce qui est grand. Que ce qui est faux dans toutes ses manifestations représente le besoin de Connaissance. Cela encourage chez vous l’acceptation, le pardon et la compassion. Ensuite, vous êtes à même d’accepter tous les aspects de vous-même et d’apprendre à entretenir entre ces derniers une relation qui fonctionne. Cela mène à l’intégration et à l’acceptation de soi et, par conséquent, à l’amour de soi.

Les gens pensent souvent à l’amour de soi et à l’acceptation de soi comme à une forme de passivité où ils n’ont plus à travailler sur eux-mêmes, où ils peuvent prendre des vacances d’eux-mêmes. Mais la véritable acceptation de soi est très différente. Dans ce cas, vous réalisez que votre manque de respect pour vous-même et votre propension à l’erreur nécessitent des corrections et que ce sont là des occasions d’exprimer ce qui est authentique et significatif en vous. Cette perception est basée sur votre expérience de la Connaissance, car c’est ainsi que la Connaissance envisage l’erreur. Cela prépare le passage à la troisième étape, soit à l’expression de la Connaissance.

Au début de la troisième étape, un autre grand changement général se produit. La personne entrevoit qu’elle a déjà un but lié à un engagement dans la vie. Même si cet engagement et ce but n’ont pas été définis et complètement démontrés, la personne perçoit bien leur réalité. Elle reconnaît qu’elle est là pour faire quelque chose, pour servir quelque chose.

Dans de très rares cas, certains individus naissent en ayant conscience de leur engagement. Mais pour la majorité, cela a lieu au cours des deux premières étapes de leur développement, par le biais de ce qu’ils apprennent et désapprennent. À la première étape, l’engagement consiste simplement à être plus heureux ou meilleur selon les croyances et les vœux de la personne et les croyances et les vœux des autres. À la deuxième, les gens commencent à pressentir la possibilité d’avoir une mission de vie, mais ils n’en voient toujours pas le sens. Leur conscience d’une mission rivalise encore avec leur plan d’accomplissement personnel. À la troisième étape, cette compétition se met à faiblir. Le plan d’accomplissement personnel existe encore, mais il ne peut plus rivaliser avec la Connaissance en tant que ressource considérée comme la plus valeureuse et en tant que motivation dans la vie.

À cette étape, l’accent porte sur le renforcement de l’apprentissage et le raffinement du discernement. La valeur des relations devient critique, car vous ne pouvez vous permettre de vous associer à des gens qui ne vous conviennent pas. Vous devez devenir très objectif quant à votre ressenti envers les autres. Vous sentirez de l’amour et une grande affection pour certaines personnes avec qui vous ne pourrez participer. Vous aurez alors besoin de ces gens susceptibles de vous aider à découvrir votre mission de vie, à la raffiner et à l’exprimer.

Cette étape est une étape de promesse. Le vrai pouvoir fait alors son apparition en vous et les critères fondamentaux relatifs aux relations se clarifient. Votre vie acquiert de l’importance non seulement à vos yeux mais aussi aux yeux des autres, pour qui elle représente une valeur et un véhicule pour exprimer ce qui est vrai et bon. L’engagement à
servir n’est en aucune façon un sacrifice de soi. Au contraire, il naît du fait que vous cherchez à avoir une expérience de plus en plus marquée de la vérité, de l’honnêteté et vous cherchez à devenir un participant conscient dans la vie. Ce n’est pas simplement que vous voulez vous offrir à Dieu ⁠; c’est que vous voulez faire l’expérience de votre relation avec Dieu. Vous désirez expérimenter cette relation. Votre capacité à l’éprouver génère une motivation naturelle à donner aux autres, car c’est seulement par le don que vous pouvez continuer de faire l’expérience de Dieu.

Votre défi à la troisième étape porte surtout sur le discernement et le raffinement. Vous sentez de plus en plus l’engagement et le désir de donner, mais vous devez découvrir où donner, et comment. Cela exige de la patience, du discernement et le développement de vos capacités. Votre vie extérieure aura besoin de se stabiliser afin que la Connais­sance émerge en vous. Cela prend du temps.

À ce troisième stade, la relation entre vous et vos maîtres intérieurs grandit en puissance et en importance. Vous n’êtes plus simplement un élève ⁠; vous vous préparez aussi à contribuer et, parfois même, à enseigner. Votre outil d’enseignement, c’est la démonstration, et n’importe quelle profession peut vous être utile à cet égard. Vous pouvez le faire par l’intermédiaire de la parole ou autrement. Ou formellement, à titre d’enseignant professionnel, mais c’est rarement le cas. Cela s’exprime habituellement dans votre travail, qui devient davantage une expression de l’émergence de la Connaissance en vous. C’est alors que votre appel spirituel émerge.

C’est à ce stade que vous vous rendez compte que les deux premières étapes étaient faites de sacrifices. À la première, vous avez sacrifié votre conscience de soi et votre bien-être pour satisfaire vos désirs, vos idées et les attentes d’autres personnes. Dans vos relations, vous aviez tendance à vous mettre de côté ou à vous donner entièrement aux autres. À la deuxième, vous avez sacrifié quelques-unes de vos illusions et préférences. Vos relations reflétaient le conflit et le contraste entre votre conscience de la Connaissance et votre plan personnel. C’est à la troisième étape que vous abandonnez entièrement le sacrifice de soi en acceptant votre but, votre signification et votre valeur réels.

La troisième étape porte principalement sur la découverte de vos cadeaux et sur leur utilisation. Vous ne pouvez échapper aux exigences de votre propre développement. Pour réussir, il devient impératif d’appliquer ce que vous avez appris aux deux premières étapes. Votre vie prend de la valeur ⁠; votre sens de l’humilité grandit aussi parce que vous percevez de plus en plus que votre vie est l’expression de quelque chose de plus grand. Comme la Présence dans votre vie devient plus constante, vous sentez de plus en plus la nécessité de prendre soin de votre mental et de votre corps en tant que véhicules pour exprimer la Connaissance à laquelle vous vous identifiez progressivement. Ainsi, l’écart entre la Connaissance et votre expérience de vous-même se referme peu à peu.

Advenant que vous traversiez les nombreux seuils de développement du troisième stade et que vous atteigniez le sommet de l’apprentissage en ce monde, vous devenez une expression de la Connaissance même. Vous retenez les aspects externes de votre identité humaine et de votre personnalité, mais l’essence de la Connaissance est si forte que votre vie en devient une démonstration croissante. Ici, l’étendue de vos relations n’est pas focalisée sur une seule personne ⁠; elle s’étend dans le monde. Une fois cette étape parachevée, vous devenez un maître pour d’autres.

L’émergence de la Connaissance est un processus spontané et naturel. Chaque étape complétée voit la prochaine s’amorcer naturellement comme si un signal avait été donné ou qu’un interrupteur intérieur avait été activé. La grande initiation d’une étape à l’autre est rarement identifiée comme telle sur le moment, mais ses résultats deviennent assez évidents avec le temps. C’est là un processus naturel. Vous ne pouvez le contrôler ni le régir. Il résulte de votre participation, de la participation de votre famille spirituelle et de celle de vos maîtres intérieurs. Il est aussi lié au plan même de Dieu, d’une part, et au changement et à l’évolution du monde où s’établit le contexte de votre contribution, d’autre part.

La préparation est nécessaire, en particulier aux deuxième et troisième étapes, où un entraînement formel s’avère toujours plus indispensable et vital. Votre apprentissage aux étapes deux et trois ne peut réussir sans assistance adéquate. Il vous faudra plus que vos maîtres intérieurs, car ces derniers ne cherchent pas à devenir l’objet de votre dévouement. Ils souhaitent plutôt que vous prêtiez attention à ces individus qui sont appelés à vous aider et que vous appreniez à reconnaître et à vous libérer de ceux qui vous retiennent.

Plus avant dans ce livre, quand nous aborderons les questions pratiques, peut-être pourrons-nous illustrer les étapes de développement avec plus de clarté. Il est important que vous les gardiez en tête, et cela exigera que vous lisiez plusieurs fois ce chapitre sur les étapes de développement pour arriver à les comprendre. Car, bien sûr, ces écrits doivent refléter de plus en plus votre expérience pour que vous compreniez tout à fait ce dont il est question.

Nous visons à vous conduire toujours plus haut sur la montagne, de manière que votre regard puisse embrasser un horizon sans cesse plus vaste. Vous gravirez cette montagne, vous atteindrez un point d’observation plus élevé et révélateur, et vous serez à même de constater pourquoi votre vie avait tant de hauts et de bas. Vous comprendrez pourquoi les choses avaient telle apparence à un certain moment de votre voyage et telle autre à d’autres moments. Vous verrez comment votre perspective s’est modifiée du fait de changer de point d’observation. Comment vos valeurs ont naturellement progressé et changé, et comment votre intérêt pour les relations a aussi changé. Et vous comprendrez comment vos erreurs vous ont servi pour l’apprentissage du prochain pas.