Ecoutez la révélation originale en anglais :

Télécharger (utilisez le clic droit)

Tel que révélé à Marshall Vian Summers le 26 Mars 2008 à Boulder, Colorado.

À propos de cet enegistrement

Ce que vous entendez dans cet enregistrement audio est la voix de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.

Dieu a donné à chaque personne une intelligence plus profonde, une intelligence qui n’est pas affectée par le monde, qui n’est pas un produit du conditionnement social, une intelligence qui n’est pas affectée par la puissante influence sociale qui existe au sein de votre famille et de votre culture.

Cette intelligence profonde en vous est là pour vous guider, vous protéger et vous permettre de découvrir et d’atteindre le but supérieur qui vous a envoyé dans le monde. Cette intelligence profonde ne pense pas et ne délibère pas comme le fait votre mental personnel, votre mental de surface, le mental qui a été conditionné par votre famille, votre culture et vos religions.

C’est l’Esprit de Dieu en vous, une intelligence plus grande qui ne répond qu’à Dieu et qui est entièrement neutre et empreinte de compassion vis-à-vis du monde. Elle est ici pour apporter l’assurance que vous serez en mesure de trouver et de réaliser votre grand but, le grand but pour lequel vous êtes venu ici, pour servir le monde dans son état actuel et pour poser les bases de l’avenir de l’humanité, un avenir qui sera différent du passé.

Cette intelligence plus grande, cette intelligence spirituelle qui vit en vous, existe-delà de votre intellect. Elle existe au-delà de votre spéculation. Elle existe au-delà de votre compréhension.

Votre travail, à présent, n’est pas d’essayer de comprendre ou de contrôler cette grande intelligence en vous, mais d’apprendre à y répondre, à en reconnaître les signes et à en suivre les conseils. Votre responsabilité est de discerner cette grande intelligence en vous, de suivre ses signes, de tenir compte de ses avertissements et de suivre ses conseils à mesure qu’elle prépare une plus grande vie pour vous, à mesure qu’elle vous libère du passé, à mesure qu’elle vous libère de vos situations difficiles, à mesure qu’elle vous emmène dans un territoire nouveau et crée de plus grandes opportunités pour vous.

Avant que cette grande intelligence ne puisse être découverte, les gens vivent selon leurs idées et leurs croyances, et selon les idées, les croyances et les attentes des autres. Ils vivent à la surface-même de leur mental, régis par leur conditionnement social, régis par leurs peurs et leurs préférences, et régis par les croyances et les attitudes prédominantes de leur culture. Qu’ils soient conformistes ou rebelles, ils suivront cette culture. Elle déterminera leur pensée, leurs sentiments, leurs décisions et leur perception du monde.

Mais il existe une intelligence plus grande en vous qui n’est pas influencée par ces choses. Elle est appelée la Connaissance. Elle est appelée la Connaissance car elle est liée à votre capacité à connaître directement les choses. Cette expérience de connaissance directe des choses n’est pas le produit de la pensée rationnelle ; ce n’est pas le résultat d’une accumulation d’éléments significatifs ; ce n’est pas le produit de la spéculation, de la discussion ou du débat.

Elle est tellement fondamentale à votre bien-être et à votre compréhension de vous-même. Car intellectuellement vous ne pouvez pas vous comprendre, en réalité. Vous pouvez cataloguer vos idées et vos croyances, vos prédispositions, vos craintes, vos schémas de pensée et ainsi de suite, mais cela ne vous dit pas vraiment qui vous êtes. Cela relate seulement la mesure dans laquelle vous avez été conditionné par le monde et vos propres faiblesses humaines.

Vous avez fondamentalement une relation avec Dieu, et cette relation est connectée par la Connaissance, et elle est exprimée par la Connaissance.

Ce n’est pas seulement une question de foi. La foi est ce que vous utilisez lorsque vous ne faites pas l’expérience de la Connaissance – la foi en la Connaissance, la foi en Dieu, la foi en quelque chose de plus grand en vous-même et en d’autres personnes. Mais la foi n’est pertinente que pour votre conscience personnelle, pour votre mental de surface. Pour la Connaissance elle-même, ce n’est pas la question, car il n’y a aucun doute en la Connaissance. Il ne s’agit pas d’un mental rempli de doute, de peur et d’appréhension.

Car la Connaissance en vous n’a pas peur du monde. Elle n’a pas peur de la perte et de la privation. Elle n’a pas peur de la mort, car elle ne peut pas mourir, voyez-vous. Elle a par conséquent une immense confiance et une extraordinaire certitude. Parce qu’elle ne peut pas être influencée ou corrompue par le monde, c’est la seule chose en vous qui est vraiment fiable.

Vos pensées ne sont pas fiables ; elles sont constamment en train de changer. Vos croyances ne sont pas fiables parce qu’elles ne sont qu’une collection d’éléments sur lesquels des gens s’accordent. Si elles sont fondées sur des hypothèses erronées, alors tout le monde est d’accord sur quelque chose qui est intrinsèquement faux et inexact.

Vous avez foi en Dieu quand vous ne faites pas l’expérience de Dieu, quand vous ne faites pas l’expérience de la Connaissance. Car la Connaissance est la manière dont vous faites l’expérience de Dieu, vous comprenez. Vous pouvez essayer d’avoir des visions fantastiques, des expériences élevées, des moments d’exubérance passionnée, mais il ne s’agit pas vraiment là de votre relation avec Dieu. Car les relations sont fondées sur ce que vous pouvez faire ensemble, sur la manière dont vous êtes unis à la fois dans l’essence et dans l’action. Car vous vivez dans un monde d’action, et ainsi faire l’expérience de l’essence de Dieu n’est pas suffisant pour réaliser votre relation ici. Elle doit être une relation dans l’action autant qu’une relation dans l’essence.

Qu’est-ce que cela signifie, une relation dans l’action ? Cela signifie que vous êtes ici pour faire quelque chose ensemble, de concert les uns avec les autres. C’est ainsi que la Connaissance est vraiment expérimentée. C’est ici que son pouvoir et son efficacité commencent à émerger dans votre conscience et à se manifester dans votre vie. C’est là que votre relation avec Dieu prend réellement vie et devient une fondation en vous et un point de référence pour toutes vos décisions.

Pour l’intellect, la Connaissance semble être comme un fantôme, comme une possibilité lointaine, comme quelque chose qui est là pour servir le mental. Alors le mental prie pour ce qu’il veut parce qu’il a peur. Il prie pour ce dont il a besoin, car il ressent un manque. Il croit que, s’il existe une chose telle que la Connaissance, alors celle-ci est ici pour servir le mental, pour donner au mental ce qu’il veut ou ce dont il a besoin, et pour satisfaire ce que le mental croit déjà. En fait, les gens supposent que Dieu est là pour servir leur mental, pour valider leurs idées, pour répondre à leurs attentes, pour satisfaire leurs désirs.

Mais, voyez-vous, c’est tout inversé. C’est fondamentalement erroné. L’ignorance et l’arrogance de cela deviennent parfaitement évidentes lorsque vous y réfléchissez vraiment. Mais les gens vivent dans leur mental de surface, et ils pensent ainsi que tout tourne autour de cela. L’univers entier tourne autour des idées qu’ils ont sur eux-mêmes.

Car qu’est-ce que le mental en surface si ce n’est une vaste collection d’idées et de suppositions ? Il n’y a aucune essence ici, en réalité. Il n’y a rien de permanent ici, et c’est pourquoi les gens sont tant attachés à leurs croyances, si catégoriques dans leurs idées, et c’est pourquoi ils cherchent l’approbation des autres, afin que leurs idées puissent sembler devenir la réalité elle-même.

Les gens proclament leur certitude sur Dieu, sur l’œuvre de Dieu, sur la parole de Dieu, sur le message de Dieu et sur les messagers de Dieu. C’est un exemple où les gens essaient de croire que Dieu sert leurs idées. Ils sont tellement attachés à leurs croyances et à leurs suppositions qu’ils ne peuvent pas imaginer qu’il existe au-delà d’eux quoi que ce soit de réel, de fondamental et d’intrinsèquement vrai.

Cependant, c’est le cas, voyez-vous. Vos idées sont seulement des idées. Il existe une vérité et une réalité bien plus grandes au-delà de celles-ci. Mais les idées sont importantes car ou bien elles vous permettent de voir cette plus grande réalité, ou bien elles vous empêchent complètement de la voir.

Ainsi, la qualité des idées de quelqu’un est importante, et c’est pourquoi, dans l’étude des Pas vers la Connaissance, le livre de pratique du Nouveau Message, vous apprenez à penser de la façon dont la Connaissance pense. Vous apprenez à penser de manière constructive. Vous apprenez comment utiliser le mental, votre esprit personnel de surface, de manière efficace afin qu’il puisse travailler en harmonie avec l’intelligence plus grande qui est en vous, plutôt que de lui faire concurrence pour le pouvoir et la domination.

La Connaissance en vous ne peut émerger si vous êtes entièrement dirigés par vos pensées. Si vous pensez que vos idées et vos croyances sont la réalité elle-même, il n’y aura pas de place pour que la Connaissance émerge, et vous en aurez peur – peur qu’elle menace vos idées, peur qu’elle bouleverse vos objectifs et vos plans, peur qu’elle vous jette dans le doute et la confusion concernant ce que vous pensez être réel, vrai et précieux.

Ici, vous créez en vous un environnement hostile à l’émergence de la vérité. Bien que vous puissiez croire en Dieu, bien que vous puissiez adorer Dieu, il n’y aucune place dans votre expérience pour que la sagesse de Dieu émerge. Il n’y a pas de place pour que Dieu vous guide. Vous avez fixé des limites si strictes quant à ce que Dieu peut être, ce que Dieu peut dire, ce que Dieu peut faire, ce que vous pouvez être, ce que vous pouvez dire et ce que vous pouvez faire… il n’y a pas de place, ou si peu, pour que la sagesse et les conseils de Dieu émergent en vous.

Vous devez ici reconnaître que vos idées et vos croyances sont des expériences temporaires. Il n’y a rien d’absolu les concernant. Soit elles vous aident à voir, à savoir et à agir efficacement, soit elles vous entravent. Soit elles vous permettent de vous engager avec la Connaissance en vous, soit elles vous entravent ou empêchent cet engagement.

Vos idées sont destinées à servir une Grande Réalité, voyez-vous – pas à rivaliser avec elle, pas à la nier, pas à essayer de la contrôler ou de déterminer sa réalité ultime. Ici la Connaissance vous donne la certitude et le pouvoir, mais elle exige aussi de l’humilité de votre part.

L’affirmation de vos idées et de vos croyances doit ici être tempérée. Car pour l’essentiel, vous ne savez pas qui vous êtes ; vous ne savez pas pourquoi vous êtes ici ; vous ne savez même pas ce que vous faites, en réalité. Machinalement, vous vous acquittez de vos obligations et essayez de satisfaire vos idées, vos croyances et vos désirs, mais vous ne savez en réalité pas ce que vous faites. Vous faites simplement les choses machinalement, parce que vous faites ce que vous pensez être censé faire.

Mais sous cela se trouve un énorme puits d’incertitude et d’anxiété, de doute de soi, de récriminations envers vous-même, de jugement des autres, et une peur énorme du monde et de l’avenir, une peur énorme du changement, une peur énorme de la perte, de la privation et de l’autodestruction.

Les gens autour de vous semblent très sûrs d’eux, et ils le revendiquent peut-être, mais sous cela se trouve un énorme puits de peur, car ils ne savent pas ce qu’ils font, en réalité. Ils ne font que penser qu’ils savent ce qu’ils font, et ainsi ils comptent sur leurs pensées et leurs croyances pour leur donner un sens de la réalité, du but et de la direction.

Si quoi que ce soit vient à menacer ces idées, les gens agissent comme si leur vie entière était menacée, comme si leur vie entière était remise en question. Ils ont si peur de se tromper, de ne pas être validés.

Le plus fort d’entre vous peut ici être le plus stupide. Ceux qui prétendent avoir la certitude et le pouvoir, qui se font valoir et qui sermonnent les autres avec une telle certitude et une telle attitude moralisatrice, ce sont là les plus faibles d’entre vous. Leur bêtise a maintenant pris des tournures destructrices. Leur ignorance leur est cachée. Ils ne savent pas à quel point ils sont vraiment dans la bêtise.

C’est pourquoi la Connaissance émerge souvent dans des périodes de grand doute de soi, face à des décisions difficiles et déconcertantes. C’est pourquoi la Connaissance viendra à vous lorsque vous vous sentez en échec, quand vous avez fait des erreurs, parce qu’en ces moments particulièrement, vous laissez de la place en vous pour qu’émerge une plus grande intelligence. Dieu peut à présent vous parler parce que vous êtes d’avantage ouvert à l’écoute, parce que vous reconnaissez vos besoins, parce que vous êtes plus humble et plus réceptif.

Le problème ici, voyez-vous, n’est pas que la Connaissance soit difficile à trouver. La question est : la voulez-vous vraiment ? Ou la voulez-vous seulement pour vous rassurer en période de doute ou pour vous renforcer en période de faiblesse ? Mais le reste du temps, vous voulez être le capitaine de votre navire. Vous ne voulez pas vraiment voir un plus grand pouvoir émerger en vous.

Cela touche au cœur même de la Séparation, voyez-vous, laquelle est fondamentalement une compétition pour le pouvoir. Vous voulez seulement que Dieu ait le pouvoir dans votre vie quand vous vous sentez faible et sans défense. Mais le reste du temps, vous voulez avoir ce pouvoir. C’est une compétition pour le pouvoir.

C’est ce qui a créé la Séparation au commencement et qui la maintient non seulement en vous et à travers le monde, mais dans tout l’univers – cette partie de la Création où les séparés vivent, et qui est une très petite partie de la Création, Je peux vous l’assurer, mais certainement assez grande pour dépasser votre compréhension.

Dieu vous a donné une intelligence parfaite pour vous guider. Elle n’est pas tenue de vous donner ce que vous voulez, mais elle est là pour vous donner ce dont vous avez besoin. Elle est ici pour satisfaire le grand besoin de votre Âme. Elle n’est pas une esclave du mental. Elle est le maître. Votre mental doit devenir le serviteur.

Ici la véritable hiérarchie de l’autorité peut être établie, une hiérarchie où votre corps sert votre mental, votre mental sert la Connaissance et la Connaissance sert Dieu. C’est le grand artisan de la paix dans le monde, car la Connaissance en vous ne peut être en conflit avec la Connaissance en les autres. Vous pouvez avoir une interprétation différente. La Connaissance peut s’affirmer différemment et de manière unique en vous, et elle le fera dans une certaine mesure, mais fondamentalement vous ne pouvez pas être en guerre avec quelqu’un d’autre si vous êtes tous deux guidés par la Connaissance.

Car la Connaissance ne peut pas s’attaquer elle-même, et c’est pourquoi la Connaissance est le grand besoin du monde. Elle est le grand besoin de l’individu. Elle est le grand besoin entre les nations et les groupes. La mesure dans laquelle elle a été réalisée et exprimée déterminera si une nation ira à la guerre ou continuera à essayer de construire une fondation pour la paix et des relations pacifiques.

Vous regardez dans le monde et vous voyez qu’il y a si peu de signes de la Connaissance dans la pensée et le comportement des gens. Les gens sont gouvernés par la peur. Ils sont gouvernés par la peur de la perte et de la privation. Ils sont gouvernés par leurs propres désirs. Ils sont gouvernés par leurs griefs et leur méfiance. Et il est choquant que vous viviez dans un monde sans la Connaissance.

Pourtant, la Connaissance est ici. Elle est en chaque personne, attendant d’être découverte. Votre grande tâche dans la vie, au-delà de la simple survie, au-delà de l’accomplissement de vos besoins de base, est de trouver et de suivre la Connaissance, de faire les Pas vers la Connaissance.

Sans cela, vous fonctionnez seulement sur des suppositions. Vous vous dirigez vers l’avenir en aveugle, régi par un conditionnement du passé qui ne peut rendre compte des événements qui se produisent actuellement, qui ne peut anticiper l’avenir, qui ne peut voir les signes du monde. Vous allez vers l’avenir en aveugle. Vous vivez en aveugle, gouverné par des pensées qui ne sont pas même les vôtres, gouvernés par des attitudes et des croyances que vous avez adoptées et qui proviennent de votre culture, de votre famille et de vos sociétés. Vous ne savez même pas ce que vous pensez en tant qu’individu. Et les grands problèmes que vous voyez émerger dans le monde autour de vous, et les problèmes déconcertants que vous voyez également en vous-même – les conflits internes, les difficultés et les inclinations qui vous sont propres – vous ne pouvez pas même comprendre comment ceux-ci peuvent être résolus.

Mais peu importe à quel point les problèmes du monde sont déconcertants, peu importe à quel point les questions et problèmes que vous pouvez voir en vous sont déconcertants, Dieu a fourni une réponse, et cette réponse est la grande intelligence qui est ici pour mouvoir votre vie dans une nouvelle direction.

Vous ne pouvez pas utiliser la Connaissance pour vous enrichir, pour obtenir ce que vous voulez, pour l’emporter sur les autres, mais vous pouvez suivre la Connaissance pour apprendre à construire une nouvelle fondation dans votre vie.

Laissez la Connaissance vous montrer ce qui est important, et vous restaurer votre confiance et votre capacité à comprendre les autres, votre capacité à ressentir et exprimer l’amour et la grande sagesse que la Connaissance vous apportera dans votre apprentissage pour pouvoir trouver votre chemin dans un monde difficile et changeant. Peu importe la complexité apparente des problèmes et votre incapacité à les comprendre ou à les résoudre, il y a la Connaissance en vous.

Voyez-vous, la Connaissance n’est pas simplement ici pour résoudre des problèmes. Elle est ici pour vous donner une plus grande vie, pour vous faire entrer au service du monde de la façon qui possède le plus grand sens et la plus grande importance pour vous. Elle est destinée à vous engager avec certaines personnes à un niveau beaucoup plus élevé, au niveau du but supérieur. La direction qu’elle définit pour vous dans votre vie est ajustée pour vous permettre de découvrir ces choses et d’établir un nouveau type de relation avec vous-même, avec les autres et avec le monde lui-même.

Ici votre rôle ne sera pas grandiose. Vous ne serez pas un sauveur ou un avatar, mais votre service sera très important et il aidera à initier la Connaissance en d’autres. Car au final la Connaissance est votre plus beau cadeau. La démonstration de la Connaissance, la réalité de la Connaissance, est le plus grand des cadeaux. Vous pouvez nourrir les gens, et cela sera de plus en plus nécessaire dans les temps difficiles à venir. Vous pouvez aider les gens de très nombreuses façons. Cela est très important et authentique. Mais votre plus beau cadeau sera la Connaissance. Car ici vous rappelez aux gens qu’ils ont une connexion avec Dieu, et vous faites vous-même la démonstration de cette connexion par votre pensée et par votre comportement.

Si vous voulez que Dieu vous aide, vous devez construire une relation avec la Connaissance, car c’est ainsi que Dieu vous parlera. C’est ainsi que Dieu vous mettra en mouvement, vous guidera, vous freinera, vous retiendra et vous mènera en avant. Si vous voulez que le pouvoir de Dieu soit en service dans votre vie et pour les autres grâce à vous, alors vous devez amener votre pouvoir au service du Pouvoir de Dieu et non le concurrencer, le nier, ni lutter contre.

En fin de compte, cela vous donne la paix et la résolution parce que la guerre en vous sera terminée – la guerre entre ce que vous voulez et ce que vous savez, entre les désirs du mental et la certitude de la Connaissance en vous, la guerre entre vous et Dieu à l’origine de la Séparation.

Dieu n’est pas en guerre avec vous, certes, mais vous êtes toujours en guerre avec Dieu parce que vous voulez être dieu. Vous voulez être le dieu de votre vie. Vous voulez créer votre propre réalité. Vous voulez vivre à l’écart de Dieu. Et cette motivation est toujours là, voyez-vous. Il est important de faire face à cela et de ne pas le nier. C’est ce qui crée le monde que vous voyez. C’est ce qui motive le comportement humain partout.

Vous avez une plus grande destinée dans le monde. Dieu vous a envoyé ici pour accomplir des tâches spécifiques avec des personnes spécifiques. La connaissance de cela est conservée au sein de votre Connaissance. Les conseils pour accomplir cela sont au sein de votre Connaissance. Le sens de cette contribution au monde est conservé en toute sécurité au sein de votre Connaissance. Vous ne pouvez pas le comprendre. Vous ne pouvez pas le comprendre avec l’intellect. Vous ne pouvez que le suivre, le servir et utiliser les pouvoirs de l’intellect pour vous aider à le faire.

Fondamentalement, sa réalité est au-delà de votre compréhension. Mais c’est très bien. La vie elle-même est au-delà de votre compréhension. Dieu est au-delà de votre compréhension. L’amour est au-delà de votre compréhension. L’inspiration est au-delà de votre compréhension. Pourtant, vous êtes destiné à avoir toutes ces choses et à en faire l’expérience. Vous pouvez être heureux sans savoir pourquoi. Vous pouvez être joyeux sans vous évaluer. Vous pouvez sentir l’inspiration dans votre vie sans avoir une explication logique à cela.

Votre grande tâche est à présent de prendre conscience du besoin de la Connaissance dans votre vie – d’avoir l’honnêteté, la clarté et l’humilité de reconnaître que vous vivez une vie qui est dissociée de votre grand but, que vous n’êtes pas totalement connecté au fil réel de la vérité dans votre vie, que vous vivez selon vos idées, vos croyances et vos suppositions, répondant aux attentes des autres, vivant votre vie machinalement. Mais vous n’êtes pas encore pleinement vivant. Vous n’êtes pas vraiment connecté à l’intérieur de vous-même au courant profond de votre vie.

Reconnaissez cela. Acceptez cela et la porte s’ouvrira, voyez-vous. Cela permettra à quelque chose de plus grand d’émerger, quelque chose qui émergera en vous lentement. Vous ne pouvez pas tout avoir dans les dix prochaines minutes. Vous ne pouvez pas tout avoir aujourd’hui. Cela émergera lentement et vous donnera du temps pour le reconnaître, pour vous y ajuster ; du temps pour reconsidérer vos pensées, vos croyances ; du temps pour réévaluer votre relation avec les autres, avec votre mental, avec votre corps ; du temps pour traverser une grande transition partant de l’état d’individu produit du conditionnement social pour devenir un homme ou une femme de la Connaissance, guidé à présent par un plus grand pouvoir qui est mystérieux, mais dont la présence et dont les conseils génèrent les résultats les plus pratiques et les plus importants.

C’est votre grand travail, car votre grand but dans le monde sera basé sur votre fondation en la Connaissance, car il ne peut qu’être connu. Il ne peut pas être compris par le débat ou la spéculation. On ne peut pas en prendre conscience par un effort intellectuel sans ce plus grand pouvoir en soi. Car il s’agit du pouvoir qui détient votre grand but et qui vous donnera la force et la lucidité de le découvrir, de le vivre et de l’exprimer efficacement dans le monde où il doit être exprimé. Le chemin ici est simple si vous n’êtes pas gouverné par vos préférences.

Dieu est à portée de main, et le pouvoir de Dieu que Dieu a mis en vous pour vous guider, pour vous protéger et vous conduire à de grandes réalisations est vraiment à portée de main.

Mais vous devez créer une place en vous-même pour qu’ils émergent. Vous devez apprendre à poser des questions sans y répondre vous-même. Vous devez apprendre à prendre conscience de vos besoins les plus profonds et des limites de vos propres idées. Et vous devez voir le grand besoin de la Connaissance dans le monde autour de vous à mesure que les gens essaient désespérément d’assouvir leurs fantasmes et leurs désirs, tout en étant dissociés d’eux-mêmes et du grand mouvement de la vie en eux et autour d’eux.

Au lieu de condamner le monde, vous devez reconnaître le grand besoin de la Connaissance – en vous-même, chez les autres, au sein de la famille humaine toute entière.

Vous ne pouvez pas vivre une plus grande vie sans la Connaissance. Vous ne pouvez pas vous connaitre sans la Connaissance. Sans la Connaissance, vous ne serez pas en mesure de reconnaître et d’œuvrer avec ces gens qui détiennent la plus grande des promesses pour vous. Sans la Connaissance, vous ne serez pas en mesure de réaliser que vous vivez une vie plus grande et que vous avez une plus grande destinée au-delà du monde. Même si vous croyez en ces choses, vous ne saurez pas qu’elles sont vraies. Pour être libre de la contrariété constante de la peur et de l’anxiété, vous devez construire votre fondation en la Connaissance, permettre à la Connaissance d’être la grande présence en vous, la base de votre Être, votre point de référence fondamental.

Demandez-vous, lorsque vous voulez ou désirez quelque chose, demandez à la Connaissance en vous si cela est important pour vous, et voyez simplement s’il y a une réponse. Votre mental veut quelque chose, oh oui, il le veut ! Il veut cette personne ; il veut vivre en ce lieu ; il veut avoir cette richesse ; il veut avoir ce privilège. Mais allez à la Connaissance en vous et dites : « Veux-tu ces choses pour moi ? » Et, profondément en vous, vous pouvez sentir la réponse.

En de nombreux cas, la Connaissance ne répondra pas parce que cela n’est pas important. Elle n’a pas ce désir. Et ceci vous dit tout de suite que vous allez à l’encontre de vous-même en voulant cette personne, ce lieu ou cette chose, quelle qu’ils soient. Car votre cœur n’en veut pas vraiment. Votre mental en veut. Votre mental en veut parce qu’il a peur, parce qu’il est anxieux, parce qu’il est agité, parce qu’il est mal à l’aise, parce qu’il est sans la Connaissance pour le guider. Il est nerveux, toujours, inquiet, agité, voulant ceci, voulant cela, effrayé par ceci, effrayé par cela. A aucun moment il n’est en paix.

Ainsi, vous allez à la Connaissance, et vous dites : « Bon, est-ce que c’est important pour moi ? » Et vous voyez qu’il n’y a pas de réponse. Dans certains cas, la Connaissance indiquera catégoriquement, « Non ! » Parce que dans ce cas, vous voulez quelque chose qui vous serait vraiment dommageable ou qui amènerait votre vie dans la mauvaise direction, qui vous retarderait vraiment. Dans ce cas, la Connaissance génèrera un sentiment de résistance et de retenue en vous-même.

Combien de personnes ont marché vers l’autel le jour de leur mariage en ressentant cette réaction forte et cette grande retenue comme s’ils étaient sur le point de brader leur vie pour quelque chose ne détenant pas de véritable promesse ou de véritable destinée ?

Pour chaque mauvaise décision que vous prenez, vous sentirez cette résistance. Vous devez apprendre à l’honorer. C’est un signe. Cela signifie que vous devez aller à la Connaissance. Cela signifie que vous devez avoir un ressenti suffisamment fort de la présence de la Connaissance en vous, une présence pénétrante qui est le fondement de votre Être – au-dessous, au-dessus et au-delà de votre intellect.

Les gens appellent cela un “sentiment viscéral”, car il est ressenti d’une manière très physique. Mais la Connaissance est plus qu’un sentiment viscéral. C’est une intelligence plus grande en vous. Si elle ne veut pas quelque chose que vous pensez vouloir, alors vous ne devriez pas suivre cette chose. Si elle génère une sensation de retenue ou de résistance, vous devez vous retenir, car vous êtes sur le point de prendre une décision très dangereuse qui aura des conséquences.

Pour d’autres choses, la Connaissance vous donnera le feu vert. Ce sera un “Oui !” franc. Faites cela. Soyez avec cette personne. Allez à cet endroit. Accomplissez cette action. Vous avez un grand feu vert en vous parce que vous avez vérifié avec vous-même.

Mais, voyez-vous, les gens font rarement cela. Ils vont simplement vers ce qui a l’air bien. Et chaque catastrophe qu’ils génèrent dans leur vie commence toujours avec quelque chose qui a l’air bien. Ils sont leurrés par les apparences – la promesse de la richesse, la promesse du plaisir, la promesse de l’amour, la promesse du bonheur. Ils sont leurrés par les apparences.

S’ils étaient allés à la Connaissance, ils auraient vu que l’attirance n’était pas réelle, qu’il s’agissait d’une tromperie, d’une illusion, d’un fantasme. Ils auraient vu que si la Connaissance n’est pas influencée, ils ne devraient pas être influencés. Si la Connaissance n’est pas impressionnée, ils ne devraient pas être impressionnés. Si la Connaissance ne mord pas à l’hameçon, ils ne devraient pas mordre à l’hameçon. Tel est le pouvoir de la Connaissance en vous. Si la Connaissance est en paix, ils peuvent être en paix. Si la Connaissance ne va nulle part, ils n’ont besoin d’aller nulle part.

Plus cela devient votre expérience, et cela deviendra progressivement votre expérience, plus vous ferez l’expérience de la certitude, de la confiance et de l’équanimité dans votre vie. Car toutes ces choses proviennent de la Connaissance.

Le Nouveau Message a fourni les Pas vers la Connaissance. Il y a d’autres enseignements qui fournissent des pas vers la Connaissance, eux-aussi. Vous devez trouver la voie qui est correcte pour vous. Mais une fois que vous avez trouvé cette voie, vous devez aller jusqu’au bout. Ne l’approchez pas en dilettante. Vous arriverez à un point où vous voudrez arrêter, où vous serez trop incertain pour continuer, où votre mental sera influencé par d’autres choses, par d’autres attirances. Vous serez sujet à la distraction. Mais vous devez rester avec votre pratique.

Lorsque vous commencez les Pas vers la Connaissance, vous devez continuer. Faites tout le chemin. Ne vous arrêtez pas. C’est comme gravir une montagne, voyez-vous. Vous faites un peu de chemin et vous pensez : « Oh, c’est difficile ! C’est raide ! Ai-je vraiment envie de gravir cette montagne ? » Vous doutez et vous reconsidérez les choses parce que ce n’est pas aussi facile que vous ne le pensiez. Mais vous devez continuer.

Le pouvoir et la présence de la Connaissance vivent en vous, attendant d’être découverts. Tel est le véritable sens de votre spiritualité. C’est votre travail spirituel. Si vous devez avoir un quelconque espoir de découvrir votre grand but dans le monde et de trouver ces grandes relations qui font partie de ce but et peuvent exprimer ce but, vous devez faire les Pas vers la Connaissance.

Car en vous, vous avez la Connaissance, et vous avez vos idées. Elles ne devraient pas être en concurrence. Votre mental est destiné à servir l’Esprit, qui est la Connaissance. La Connaissance est ici pour servir Dieu, pour réaliser votre but dans le monde et satisfaire le grand besoin de votre Âme.

Réalisez, ainsi, que le chemin a été fait simple. Il n’est pas complexe. Le voyage demande sagesse et réévaluation, mais il n’est pas complexe. Le besoin de votre Âme est fondamental. Il ne peut être satisfait par l’acquisition de personnes, de lieux et de choses. Il est ici pour accomplir quelque chose de plus grand, et la Connaissance en vous sait de quoi il s’agit.