Regardez la vidéo du webinaire francophone avec Marshall, Patricia et Reed Summers

Guérir les relations

Écoutez la révélation originale en anglais :

Télécharger (utilisez le clic droit)

Healing RelationshipsTel que révélé au Messager
Marshall Vian Summers
le 9 septembre 2008
à Boulder, Colorado

À propos de cet enregistrement


Ce que vous entendez dans cet enregistrement audio est la voix de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.



Note aux lecteurs :
Cette traduction a été fournie à la Society par des étudiants du Nouveau Message qui se sont portés volontaires pour traduire le texte original en anglais. Nous rendons cette traduction publique sous cette forme perfectible pour que les gens aient une chance de découvrir une portion du Nouveau Message dans leur propre langue.

Ce qui retient les gens dans la vie, ce sont en grande partie leurs sentiments et leurs jugements non résolus concernant leurs relations, même les relations en lien avec un passé lointain. Ces sentiments et ces jugements agissent comme une sorte de barrage entravant les sentiments des gens, les immobilisant, influençant leur perception des autres et les empêchant d’être ouverts émotionnellement et de se rendre accessibles à leurs enfants et aux autres personnes.

Il s’agit d’un problème fondamental dans les relations humaines. Les difficultés rencontrées avec les membres de votre famille, avec vos parents ou avec d’autres personnes très influentes dans votre éducation créent en vous une sorte de barrage que vous pouvez porter en vous tout au long de votre vie, limitant votre conscience, influençant vos relations actuelles, entravant votre affection et votre confiance envers les autres et vous faisant du mal, comme si vous étiez attaché et retenu sur place par quelque événement dans votre passé lointain.

Bien entendu, les gens essaient d’aller de l’avant. Ils veulent que leur vie continue, et donc ils avancent, mais ils avancent avec toute cette retenue interne. Et chaque fois qu’ils rencontrent quelqu’un qui leur rappelle cette relation passée, ils ont tendance à devenir très critiques et irrationnels, pensant qu’ils n’aiment pas cette personne, mais sans savoir du tout pourquoi, car ils ne connaissent même pas cette personne. Il y a quelque chose chez cette personne qui leur rappelle quelqu’un d’autre à qui ils n’ont pas pu pardonner, avec qui ils ont des problèmes et des différends, des regrets ou du ressentiment.

Les gens reportent cette retenue dans l’éducation de leurs propres enfants. Une retenue qui les maintient distants de leurs enfants et les empêche d’avoir de l’empathie pour eux. Et ils finissent souvent par se comporter comme leurs propres parents, reflétant l’expérience de leur propre enfance en matière d’éducation, et la transposant maintenant de manière inappropriée avec leurs propres enfants, les soumettant souvent à la colère, à la dureté et à la distance émotionnelle.

Il s’agit d’un problème fondamental dans les relations humaines, et ce n’est pas un problème inconnu des gens. Il est devenu le point focal de nombreuses thérapies et d’études sur la santé mentale.

Ici, vous devez comprendre ce qu’est réellement le pardon. Pardonner, ce n’est pas oublier. Pardonner, ce n’est pas ignorer les difficultés que vous avez eues avec les gens par le passé, car cela devient émotionnellement et intellectuellement malhonnête. Vous ne pouvez pas faire de ce qui n’était pas bien quelque chose de bien sans vous tromper vous-même et devenir malhonnête vis-à-vis de vos sentiments. Le pardon doit être ici quelque chose qui vous permette de voir clairement l’autre personne et de tirer des enseignements de cette expérience et de cette relation.

En ce qui concerne vos parents ou d’autres personnes importantes qui ont eu un impact sur votre enfance et qui ont influencé votre éducation, il est nécessaire de percevoir les circonstances au sein desquelles ils ont vécu et les forces et les pressions auxquelles ils ont dû faire face. C’est quelque chose de très important parce que vous voulez apprendre de ces expériences et de ces relations de manière à ce qu’elles vous apportent une plus grande clarté et une plus grande compassion – pour comprendre la condition de vos parents, par exemple, l’environnement dans lequel ils vivaient, les pressions économiques auxquelles ils étaient soumis, leurs propres limites, et, si vous en avez l’opportunité, pour découvrir ce qu’a été leur propre enfance. Dans quelles conditions ont-ils grandi ? Quel était le monde dont ils ont dû faire l’expérience ?

Vous pouvez vous sentir blessé par votre relation avec eux, mais vous devez voir leur propre condition avec objectivité. Cela rendra votre relation plus réelle et plus claire. Et cela vous donnera l’occasion de les comprendre avec plus de compassion et de retrouver le respect si celui-ci a été perdu.

Votre relation avec les membres de votre famille est très importante dans le façonnement de votre perception et la détermination de vos actions. Toutes ces choses remplacent la guidance intérieure naturelle que Dieu a placée en vous, un Esprit plus profond en vous appelé la Connaissance. La Connaissance vit en vous, au-delà de la portée et du domaine de votre intellect. Elle vous guide et vous apporte la sagesse chaque jour. Mais si votre esprit est verrouillé, si vos sentiments sont retenus, si vous êtes en jugement contre vous-même et contre d’autres personnes, vous n’entendrez pas ce conseil. Vous ne pourrez pas recevoir cette sagesse et cette orientation.

C’est comme si vous étiez enfermé dans la prison de votre propre esprit – incapable de ressentir, incapable d’être en relation, incapable de voir clairement à partir de là où vous êtes, maintenu en place par vos propres jugements et sentiments et par votre incapacité à vous exprimer de manière constructive. Même si vous vivez dans la richesse et la splendeur, vous êtes comme un prisonnier dans votre propre esprit.

Vous vous sentez retenu, vous vous sentez étouffé par les choses non résolues que vous entretenez vis-à-vis des personnes importantes dans votre vie. Vous ne vous sentez pas libre parce que vous n’êtes pas libre en vous-même. Vous n’êtes pas libre de voir, de connaître et de répondre à la Connaissance, ni de suivre ce que vous savez au plus profond de vous-même et ce que vous savez être vrai au plus profond de vous.

Les gens essaient simplement d’aller de l’avant, mais ils sont handicapés. Ils essaient d’établir de nouvelles relations, mais ils n’ont pas résolu leurs anciennes relations. Ils essaient de remplacer une ancienne relation par une nouvelle, mais ils finissent par endommager la nouvelle relation par leur propre incapacité à pardonner les personnes de leur passé.

Le pardon est une prise de conscience et une compréhension, mais c’est aussi une position différente dans la vie. Fondamentalement, vous considérez le passé sous deux angles différents. Vous considérez le passé de la perspective de vos propres sentiments et de vos associations personnelles. À ce niveau de conscience, qui est celui où la plupart des gens se trouvent et à partir duquel la plupart des gens fonctionnent, ces derniers voient le passé en termes d’événements regrettables, de rencontres douloureuses, de relations décevantes, d’amour et d’affection retenus, de ressentiment et de résistance. Ils ont été blessés. Ils ont le sentiment d’avoir été traités injustement et sans amour, et ils regardent donc le passé avec le sentiment d’avoir été blessé et avec un sentiment de victime. Ils sont en colère ; ils éprouvent du ressentiment ; et ils n’ont aucun sentiment, aucune compassion ni amour pour les personnes qui les ont élevés et qui ont eu une influence sur leur vie.

Ils essaient maintenant d’avancer, mais ils sont blessés, et ils sont retenus. Leurs sentiments sont étouffés. Ils ne sont pas vraiment aptes à être dans de nouvelles relations. Ils n’ont ni la santé mentale, ni le discernement, ni les compétences nécessaires pour s’engager dans une nouvelle relation bien qu’ils se soient déjà investis dans ce sens.

C’est pourquoi vous devez revenir en arrière et passer en revue vos relations. Vous devez comprendre les conditions dans lesquelles les gens ont vécu. Ils étaient peut-être jeunes et immatures. Ou peut-être, comme c’est souvent le cas avec les parents, étaient-ils soumis à une grande pression ou étaient-ils eux-mêmes traumatisés – incapables de vous guider et de vous donner l’affection dont vous aviez besoin. Quelles étaient les circonstances de leur vie ?

Si vous voulez connaître une personne et la voir clairement, vous devez la comprendre en tant qu’individu et aussi connaître ses circonstances. Les circonstances déforment les gens. Le stress déforme les gens. Un stress permanent change les gens. Quelles étaient les conditions dans lesquelles ces personnes ont vécu ? Peut-être n’auriez-vous pas réagi différemment vous-même si vous aviez vécu dans des conditions similaires à celles-ci. Cela vous permet de prendre conscience de l’humanité et des limites de quelqu’un.

Il est important d’exprimer tout ce que vous n’étiez pas en mesure d’exprimer sur le moment, même si vous ne pouvez pas l’exprimer directement à la personne. Écrivez une lettre. Exprimez vos sentiments. Faites-les sortir de votre système. Peut-être un professionnel pourra-t-il vous aider à prendre contact avec ces sentiments et à les exprimer de manière constructive, mais vous devez les faire sortir de votre esprit. Ils doivent se changer en communication. Vous n’enverrez peut-être jamais ces lettres, mais elles seront thérapeutiques pour vous.

Vous devez replacer vos sentiments dans ces relations pour débloquer vos propres émotions, pour libérer votre esprit et pour être en mesure d’être guidé par la Connaissance, qui vous parviendra par l’intermédiaire de vos sentiments, de vos idées et de vos sensations. Si tout cela est verrouillé en réaction au passé, vous ne pourrez rien savoir ni ressentir. Vous devez avoir cette liberté intérieure. Elle est essentielle pour votre bien-être et pour la réussite de vos relations présentes et futures.

La résolution des relations au niveau personnel est importante, mais il y a un autre niveau de votre vie que vous commencez peut-être seulement maintenant à envisager et dont vous commencez peut-être seulement à faire l’expérience. Il s’agit de la réalité de votre but supérieur dans le monde – le fait que vous soyez venu au monde dans un plus grand but, que vous n’avez pas encore découvert ; le fait que votre vie possède une autre dimension, que vous commencez seulement à considérer et dont vous commencez seulement à faire l’expérience ; le fait que vous n’êtes pas seulement le produit de votre famille et de votre culture. Vous êtes en réalité ici en mission. Vous avez quelque chose d’important à faire, qui attend d’être découvert et exprimé.

La mesure dans laquelle vous avez fait l’expérience de la réalité de ce but supérieur, même si votre expérience a été très intermittente, vous donnera une perspective différente sur vos relations passées. Vous les verrez maintenant d’une manière très différente. Vous les verrez dans ce contexte : est-ce que oui ou non elles vous ont servi à prendre conscience de votre plus grand but dans la vie et de la réalité de la Connaissance qui vit en vous.

Ici, vous pouvez voir que si votre vie de famille a été malheureuse, elle vous a poussé au dehors. Elle vous a fait réfléchir par vous-même. Elle a exigé une certaine forme d’indépendance. Elle vous a poussé à vous lancer. Incapable de rester là où vous étiez, vous avez été forcé de changer la direction de votre vie, avec un peu de chance pour une bonne direction guidée par la Connaissance.

Souvent, les personnes qui grandissent dans des familles extrêmement aimantes et inclusives se retrouvent enfermées dans leur famille et n’arrivent pas à s’en échapper. Si elles ont quelque chose d’important à faire dans leur vie n’incluant pas leur famille, elles sont alors piégées. Elles sont piégées par l’amour. Elles sont piégées par l’inclusion. Elles ne peuvent pas décevoir leurs parents ou leur famille, et elles sont de ce fait captives – comme prisonnières de leur famille.

De nombreuses personnes se trouvent en réalité dans cette situation et sont ainsi bel et bien piégées. Si elles étaient nées dans une famille qui n’avait pas cette nature aimante et inclusive, elles auraient peut-être pu se libérer plus tôt et commencer un autre type de voyage dans la vie.

Ainsi, même votre déception vis-à-vis de votre enfance, quelle qu’elle ait été pour vous, peut être vue sous un angle totalement différent. À la lumière de votre liberté et de votre capacité à prendre conscience de la véritable direction de votre vie, vous regarderez ces circonstances premières d’une manière tout à fait différente. Il arrive même parfois que la perte d’un parent dans la petite enfance, lorsque vous étiez jeune, joue un rôle positif dans la découverte de votre grand but.

Les erreurs de vos parents et les difficultés de votre famille peuvent toutes susciter de la compassion et de la sagesse, car la sagesse consiste en grande partie à apprendre ce qu’il ne faut pas faire dans la vie, à apprendre ce qui n’est pas juste et correct pour vous, à apprendre où vous ne devriez pas aller, ou ce que vous ne devriez pas faire, ou avec qui vous ne devriez pas passer du temps, et quelles sont les activités dans lesquelles vous ne devriez pas vous impliquer. Ces limites et ces frontières constituent une part importante de la véritable sagesse dans la vie et vous permettent de discerner plus facilement une véritable direction. À mesure que les choix deviennent limités, la possibilité pour vous de discerner votre véritable orientation peut s’accroître considérablement.

Ainsi, bien que vous puissiez interpréter vos premières relations d’un point de vue personnel, vous acquerrez une perspective très différente en essayant d’obtenir, de discerner et d’exprimer un but plus élevé dans la vie.

Nombreux sont ceux qui, parmi les plus grands contributeurs de l’humanité, sont nés dans des circonstances très désagréables ou dans la pauvreté. Souvent, ils n’étaient pas les enfants de parents aimants et protecteurs. Bien que cela ait été source de déception et puisse même les avoir blessés à bien des égards, cela leur a fourni une ouverture, une opportunité de s’engager sur un chemin différent – différent de celui de leur famille, peut-être – pour entreprendre un voyage différent, plutôt que d’être simplement un élément d’une famille ou un élément d’une culture ou d’une religion.

Vous ne pouvez pas acquérir cette plus grande perspective si vous n’avez pas commencé à faire ce grand voyage dans votre vie, mais celle-ci modifiera votre compréhension de votre passé. Dans de nombreux cas, vous constaterez qu’une déception s’est avérée en réalité un avantage.

Peut-être vouliez-vous être en relation avec quelqu’un et que cette personne devienne votre partenaire, mais celle-ci a refusé et vous avez été déçu(e). Et peut-être même en ressentez-vous encore la douleur, mais d’un point de vue plus général, vous pouvez reconnaître que vous avez été sauvé(e) d’une relation qui n’aurait jamais fonctionné et qui aurait pu prendre une si grande part de votre vie ! Vous vous retournerez et vous vous direz : « Oh, je suis si content(e) de ne pas être allé(e) avec cette personne ! Je suis si content(e) qu’elle m’ait rejeté(e) ! Car elle n’aurait pas pu aller là où je vais maintenant. Elle n’aurait pas pu me soutenir dans ce que je dois faire de ma vie ».

Ici, le pardon devient plus complet parce que vous voyez la valeur de ce qui s’est passé. Cela [ne signifie pas] que ce qui s’est passé était censé se produire, mais que vous tirez profit de ce qui s’est passé. Il s’agit d’un enseignement sur la vérité et sur l’erreur. Cela vous apprend la futilité du fantasme et l’importance d’établir un lien avec la Connaissance profonde qui vit en vous.

D’un point de vue personnel, vous pourriez passer des années en thérapie à essayer de comprendre vos sentiments à l’égard de vos parents ou d’une autre personne importante, mais vous ne serez jamais vraiment capable de leur pardonner et de les comprendre jusqu’à ce que vous entrepreniez ce grand voyage dans la vie et que vous commenciez à faire l’expérience d’un plus grand but. Car il n’y a qu’à la lumière de cela et dans ce contexte que vous pourrez voir la valeur de ce qui s’est passé auparavant, non seulement sa valeur relative à votre apprentissage, mais en réalité sa valeur pour vous libérer, pour vous équiper et pour vous éduquer pour un but supérieur dans la vie.

Quel que soit votre grand but, il doit être fondé sur la Connaissance et la Sagesse. Il doit être guidé par la Connaissance plus profonde que Dieu a placée en vous. Et il doit être construit sur un fondement de Sagesse. La plupart de votre sagesse sera apprise de vos propres erreurs et des erreurs des autres. Mais si vous vous condamnez vous-même ou les autres pour ces erreurs, vous ne pourrez pas en tirer la sagesse. Vous n’aurez pas tiré la valeur de ce qui s’est passé, et vous ne pourrez de ce fait pas pardonner à l’autre personne ou à vous-même.

Vous honorerez vos parents lorsque vous verrez qu’ils vous ont donné ce qu’ils pouvaient vous donner au mieux de leurs capacités, et quoi qu’il se soit passé, cela vous a donné l’opportunité de développer votre propre force, votre propre courage et votre propre autodétermination.

Peut-être vos parents étaient très aimants, et qu’ils ont encouragé cela en vous, et que vous avez été le bénéficiaire de leurs conseils et de leur soutien. Peut-être que vos parents n’avaient aucune idée et aucun respect pour le mouvement profond de votre vie, et que leur rejet de cela vous a forcé à fonctionner par vous-même. Dans les deux cas, la liberté de vous mouvoir avec la Connaissance vous a été donnée.

La situation de vie de chacun est unique dans une certaine mesure, mais, fondamentalement, chacun dans le monde a été envoyé dans un grand but. Toute personne qui commence à découvrir cela pour elle-même doit réévaluer son passé pour libérer ses émotions, pour lâcher prise de sa condamnation et pour rendre leur humanité à tous ceux qui l’ont influencée. Cela est nécessaire, sans quoi vous serez trop handicapé émotionnellement et psychologiquement pour entreprendre un plus grand but dans la vie. Vos sentiments seront liés au passé. Vos jugements vous fermeront. Votre esprit sera sombre, plein de condamnation et de méfiance.

Fondamentalement, la Connaissance qui est en vous mettra les choses au clair avec tous les gens dans votre vie et vous montrera la valeur de toutes vos relations pour vous permettre de découvrir et d’apprécier un plus grand but dans la vie, de construire la fondation de la sagesse qui vous est nécessaire pour faire l’expérience de ce but et l’exprimer de manière appropriée.

Lorsque vous commencerez à faire l’expérience du pardon à ce niveau, votre comportement tout entier changera. Au lieu de ressentir de la retenue et de l’incapacité en vous-même, vous vous sentirez ouvert et fort. La créativité vous reviendra. Vous serez capable de voir les autres clairement et avec compassion pour qui ils sont et pour là où ils en sont. Ils ne seront plus simplement le symbole de quelqu’un d’autre, le rappel de quelqu’un d’autre. Vous pourrez les voir clairement tels qu’ils sont, sans condamnation.

La guérison vient de la reconnaissance d’un plus grand but dans votre vie. Si vous passez le reste de votre vie en tant que personne blessée, quelle est la valeur de cela ? Si vous passez le reste de votre vie à vous sentir blessé ou incompris, rejeté ou mal aimé, quelle est la valeur de cela ? Vous ne faites qu’ajouter de la misère au monde. Vous n’êtes qu’une personne malheureuse de plus dans le monde, que vous soyez riche ou pauvre.

La véritable résolution viendra lorsque vous assumerez un plus grand but dans la vie, et seule la Connaissance en vous – l’Intelligence plus profonde que Dieu a placée en vous – peut vous guider vers ce but, peut vous révéler ce qu’il signifie et peut vous apporter les personnes qui vous aideront à en faire l’expérience. Seule la Connaissance en vous peut vous permettre de comprendre clairement où vous avez été et avec qui vous avez été, ce qui vous a retenu et ce qui vous a fait avancer. Ici, vous pourrez voir un miracle dans l’adversité. Cela changera votre compréhension de votre passé, du présent et de l’avenir.

Vous devez acquérir cette plus grande perspective. Mais vous devez également exprimer vos sentiments de manière constructive. Vous devez comprendre la condition des personnes qui vous ont contrarié ou déçu. Vous devez également faire le travail à ce niveau, car tant que vous ne l’aurez pas fait, vous ne serez pas libre sur le plan émotionnel. Vous ne serez pas honnête sur le plan émotionnel. Et vous polluerez vos relations actuelles avec ce que vous n’avez pas pardonné dans votre passé.

Pour connaître les autres personnes dans votre vie, vous devez savoir en quoi consiste réellement votre vie. Il ne s’agit pas là d’une compréhension intellectuelle. Il ne s’agit pas d’un jeu de devinettes. Il ne s’agit pas simplement de peindre le tableau de la vie que vous aimeriez – selon vos souhaits, vos préférences et vos fantasmes. Il s’agit de se confronter à quelque chose de plus élémentaire, de plus fondamental, concernant votre vie et votre nature. Car vous avez vraiment été conçu pour un rôle particulier dans le monde, mais tant que vous n’aurez pas compris ce qu’est réellement ce rôle, comment pourrez-vous jamais comprendre votre nature ? Vous ne ferez que vous comparer à d’autres personnes, à votre désavantage ou à leur désavantage.

Votre passé vous hantera. Il sera un nuage noir au-dessus de vous – vous tirant en arrière, vous retenant, déformant votre perception des autres et votre expérience de vous-même – jusqu’à ce que ce travail puisse être accompli. Vous ne pourrez entrer dans une nouvelle vie tant que vous n’aurez pas résolu votre ancienne vie. Une nouvelle vie ne se construit pas simplement par-dessus une ancienne vie. Elle est comme un pont vers une autre réalité. Vous ne pouvez pas traverser ce pont avec toute votre colère, tout votre ressentiment et toute votre anxiété et espérer vivre une nouvelle vie, quelle qu’elle soit.

Ce genre de travail intérieur est très important. Il fait partie de votre préparation. Il fait partie de votre préparation à un plus grand but dans le monde. Il fait partie de votre apprentissage sur les relations et le but supérieur.

Nombre de gens essaient d’utiliser la religion et la spiritualité comme une sorte de contournement. Ils veulent se plonger dans une nouvelle vie sans résoudre leur ancienne vie. Et, bien sûr, cela ne fonctionne pas. Ils emmènent simplement leur ancienne vie dans leur nouvelle vie, et ils se retrouvent à vivre toujours dans la même réalité même si l’apparence de leur vie a changé.

Votre travail spirituel doit fondamentalement porter sur la question de la résolution et du pardon, ce qui exige que vous compreniez la réalité des personnes que vous blâmez ou avec lesquelles vous avez des différends, et que vous reconnaissiez l’importance de ces relations pour la sagesse qu’elles vous ont apportée et la manière dont elle vous ont aidé en vous apprenant quelque chose dont la valeur est réelle, et que vous pourrez utiliser tout au long de votre vie.

Le vrai discernement dans la vie est basé sur la reconnaissance de l’erreur et sur la valeur que l’ont peut dériver de l’erreur afin de ne pas répéter ses erreurs passées. Il s’agit fondamentalement d’un processus de reconnaissance de ce qui a de la valeur et de distinction entre ce qui a de la valeur et ce qui n’en a pas, entre ce qui est réel et ce qui est irréel, entre ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas.

Mais pour que cela puisse vous servir, vous devez le faire avec compassion. Si vous êtes un critique sévère de vous-même et des autres, cela signifie que vous n’avez pas vraiment accédé à la valeur de vos relations. Vous n’avez pas vraiment acquis la sagesse dont vous avez besoin. Vous fonctionnez toujours à partir d’une posture de personne blessée ayant du ressentiment.

Si vous voulez pouvoir accéder à la réalité d’une autre personne, ce qui est nécessaire si vous voulez un jour établir une véritable relation avec celle-ci, vous ne pouvez pas inclure le poids de la condamnation dans cette compréhension. Même si vous reconnaissez des limites et des erreurs chez cette personne, vous le faites à partir d’une position de clarté et de compassion. Il n’y a pas de blâme.

Si vous parvenez un jour à vous honorer, vous et votre but dans ce monde, vous ne pouvez pas vous condamner. Si votre estime de vous est faible, comment pourrez-vous jamais assumer une plus grande vie, un plus grand but et un plus grand appel ?

Beaucoup de gens veulent utiliser la spiritualité comme une sorte d’échappatoire à leur passé épouvantable et à leurs propres sentiments sombres à l’égard d’eux-mêmes et des autres, mais cela n’est pas approprié et n’aboutira jamais à rien de fructueux. Vous devrez quand même vous engager dans ce travail fondamental consistant à réexaminer votre passé, à chercher une manière constructive d’exprimer vos sentiments et à réévaluer ce qui s’est passé à la lumière de votre capacité à faire l’expérience d’un plus grand but dans le monde.

Quiconque a réellement progressé dans ce domaine a dû entreprendre cette réévaluation. Parfois, cela peut être très long et très compliqué, mais cela doit être fait. Vous ne pouvez pas être enchaîné au passé. Vous ne pouvez pas être limité par le passé si vous voulez pouvoir aller de l’avant avec toutes vos forces et toutes vos capacités disponibles.

Pour accéder à une nouvelle vie, vous devez être en paix avec votre ancienne vie. Vous devez en voir les avantages et les inconvénients et tirer de la sagesse des deux. Vous devez regarder avec compassion les conditions de vie des personnes qui vous ont influencé et reconnaître que si vous aviez été à leur place, peut-être n’auriez-vous pas mieux fait.

Cela rétablira à vos yeux leur humanité. Vous pouvez à présent tirer profit de leurs forces et de leurs faiblesses, de leurs réalisations et de leurs erreurs. Vous pouvez les respecter. Vous pouvez les honorer pour les efforts qu’ils ont déployés pour essayer de faire ce qui est juste, même s’ils étaient eux-mêmes handicapés par leur propre état intérieur et par les circonstances de leur vie.

Ici, vous verrez que tout ce qui vous est arrivé est de la matière pour développer la sagesse. Il s’agit de matière première qui vous permettra de développer une plus grande sagesse, un plus grand discernement et une plus grande compassion pour les gens – afin de libérer votre esprit, de libérer votre vie, de libérer vos émotions, de libérer vos sentiments, de vous faire vous sentir de nouveau vivant et pleinement présent dans l’instant, d’ouvrir vos yeux sur les possibilités de discerner votre plus grand but et de suivre un chemin différent dans la vie qui n’est pas régi par le passé.

Le Nouveau Message de Dieu requiert ce genre de travail. Il requiert que vous cultiviez la conscience dont vous aurez besoin pour être capable de véritablement pardonner et pour en venir à apprécier vos interactions avec les autres, peu importe combien difficiles elles peuvent s’être avérées sur le moment.

L’enseignement du Nouveau Message sur les relations et le but supérieur exigera que vous acheviez votre vie d’avant et que vous y apportiez votre pardon, afin que vous soyez suffisamment libre et fort pour entreprendre un plus grand voyage. Il n’est pas possible d’échapper à ce travail. Il n’est pas possible de contourner ce travail. Il n’est pas possible de fuir votre passé. Il n’est pas possible de cacher, de nier ou de rejeter ce qui est réel en vous. Tout doit sortir au grand jour pour être reconsidéré et réévalué.

Vous devez être libre d’exprimer votre chagrin, votre déception et votre colère. Vous devez avoir cette liberté émotionnelle, sans quoi vous serez comme une personne qui est enchaînée, enchaînée à un mur. Vous pouvez avoir tous les avantages à l’extérieur, mais vous êtes toujours comme incarcéré en vous-même, étouffé par votre propre discorde et par vos propres sentiments et émotions refoulés.

Vos sentiments et vos émotions à l’avenir sont censés être des véhicules pour exprimer quelque chose de plus grand dans la vie, mais si vous êtes étouffé et si vos sentiments sont réprimés, comment pourriez-vous jamais exprimer quelque chose de grand dans la vie ? Tout votre mécanisme d’expression, tous vos moyens d’expression – vos idées, vos émotions, vos sentiments, vos perceptions – tous sont entravés.

Il doit y avoir une liberté à ce niveau. Vous ne pouvez pas être étouffé et en même temps être capable de vivre et d’exprimer quelque chose de grand dans la vie. Vous ne pouvez pas être retenu dans le passé comme un prisonnier si vous voulez être libre d’aller de l’avant et d’assumer votre véritable but et votre véritable destinée dans cette vie.

La guérison doit donc avoir lieu. Mais la guérison exige une prise de conscience, et elle doit produire de la sagesse pour vous afin que vous soyez authentique et complet. Les gens pensent que la guérison consiste simplement à faire disparaître les choses douloureuses, comme la cicatrisation d’une blessure dans votre corps. Mais la guérison au niveau de votre pensée et de vos émotions est autre chose en réalité. Il ne s’agit pas seulement d’échapper à la douleur ; il ne s’agit pas seulement de vouloir faire disparaître quelque chose.

Cela nécessite de faire face à quelque chose et de déterminer sa valeur réelle et son véritable sens pour votre vie. C’est cela, la guérison. Il s’agit de transformer quelque chose qui était nuisible et douloureux en quelque chose de bénéfique et d’utile. Il s’agit de reconnaître et de rétablir la sagesse et la valeur de quelque chose.

Oui, vous avez été déçu. Quelle valeur pouvez-vous en tirer ? Quelle sagesse cela peut-il vous apporter qui soit vraiment bénéfique et qui ne soit pas entachée de condamnation et de ressentiment ? Si vos parents n’ont pas pu vous exprimer d’amour ou vous ont traité durement, que cela peut-il vous apprendre sur la liberté intérieure ? Cela peut-il renforcer votre propre engagement en faveur de la liberté intérieure, ou utiliserez-vous cela contre vous-même et contre d’autres personnes ?

Chaque circonstance est utile pour acquérir de la sagesse et pour apprendre la valeur de la Connaissance en vous et chez les autres. Chaque situation peut vous apporter cette valeur. Cela ne signifie pas que la situation était bonne. Cela ne veut pas dire qu’elle était censée se produire, nécessairement, car bien des choses se produisent qui n’étaient pas censées se produire. Elles se sont simplement produites. C’est la valeur que vous en tirez qui est importante.

Ne prétendez pas que tout arrive dans un but précis. C’est faire preuve d’ignorance. Mais le sens de cela est que vous pouvez tout utiliser dans un but supérieur. C’est faire preuve de sagesse. Ce qui importe, ce n’est pas l’intention d’un événement, c’est la valeur que vous en tirez ; c’est la sagesse que vous y apportez ; c’est votre courage d’y faire face et de déterminer ce qu’il a à vous apprendre.

Ici, vous apprenez des erreurs de chacun. Tout le monde vous sert à présent, vous rendant plus sage et plus compatissant, plus conscient de vous-même, plus fort et plus libre en vous-même pour poursuivre un plus grand but dans votre vie.

C’est là comme un virage à 180 degrés par rapport à votre ancienne position. Au lieu de traverser la vie comme un enfant blessé, vous utilisez maintenant tout ce qui se passe pour vous enseigner la valeur de la Connaissance, pour susciter en vous un engagement à suivre la Connaissance et pour vous montrer l’importance de la liberté intérieure et la valeur du pardon tel qu’il doit vraiment être vécu.

Une partie de votre évaluation profonde dans la vie consiste à revenir en arrière et à revoir toutes vos relations. Posez-vous la question en considérant chacune d’elles : « Quelle est la sagesse que je dois tirer de cette relation ? Quelles sont les circonstances dans lesquelles cette autre personne a vécu qui ont déterminé son attitude et son comportement ? Comment puis-je tirer des leçons de ses propres expériences ? Comment a-t-elle essayé de m’aider malgré ses difficultés ? Comment cette relation a-t-elle contribué à me préparer à trouver et à exprimer un but plus important dans ma vie ? »

Ces questions sont très importantes car elles vous donnent l’opportunité de prendre de la hauteur pour considérer vos relations. Au lieu de vous perdre dans les bois de la vallée en contrebas, vous avez maintenant atteint une position sur la montagne où vous pouvez voir le paysage clairement. Ici, vous verrez que, par la vérité et par l’erreur, les gens vous ont servi, mais vous ne pouvez voir cela que dans le contexte de la quête d’un plus grand but dans la vie.

Si votre famille ne pouvait pas vous accepter, c’est une bonne chose car votre but futur dans la vie est peut-être quelque chose qui doit fonctionner en dehors du réseau familial, et votre famille vous a donné la liberté de poursuivre cela. Si vous avez été déçu par une relation, cela ne vous a-t-il pas libéré pour un plus grand avenir ? Si vous aviez épousé cette personne, peut-être n’auriez-vous jamais eu l’occasion de discerner ce que vous êtes réellement venu faire ici, ou trouvé la force intérieure ou la certitude pour faire cela.

Les erreurs des autres et vos propres erreurs ne vous ont-elles pas fourni un centre et une base pour développer la sagesse – une sagesse qui vous sauvera la vie et qui sera d’une immense valeur pour les autres ; une sagesse que vous pourrez enseigner et démontrer ; une sagesse qui fera partie de votre don à une humanité en difficulté ?

Cela représente une révolution en vous – une véritable transformation ; une position entièrement différente à partir de laquelle voir la vie et vous voir vous-même ; et une position entièrement honnête ; une position entièrement authentique. Ici, il n’y a pas de malhonnêteté émotionnelle. Ici, vous n’êtes pas en train de vous tromper vous-même. Ici, il n’y a pas de dissimulation de la vérité par des idées fantasques. C’est quelque chose d’entièrement sain. C’est quelque chose d’entièrement réel.

Ici, le pardon devient le moyen par lequel la vie des autres peut vous enseigner quelque chose de valeur et peut vous encourager à avoir la force, l’engagement et la sagesse de choisir et d’accepter le don d’un plus grand but dans la vie.