Ecoutez la révélation originale en anglais :

Télécharger (utilisez le clic droit)

Tel que révélé au Messager de Dieu
Marshall Vian Summers
le 1er novembre 2008
à Boulder, Colorado

A propos de cet enregistrement

Ce que vous entendez dans cet enregistrement audio est la voix de l’Assemblée Angélique parlant à travers le Messager Marshall Vian Summers.

Ici, la communication originale de Dieu, qui existe au-delà des mots, est traduite en un langage et un entendement humains par l’Assemblée Angélique qui veille sur le monde. L’Assemblée apporte alors le Message de Dieu à travers le Messager.

Dans ce processus remarquable, la Voix de la Révélation parle à nouveau. La Parole et le Son sont dans le monde. Pour la première fois dans l’histoire, l’enregistrement de la révélation parlée originale est accessible pour que vous en fassiez l’expérience.

Puissiez-vous recevoir ce don de Révélation et puissiez-vous vous ouvrir à son Message unique pour vous et pour votre vie.


Note aux lecteurs :
Cette traduction a été fournie à la Society par un étudiant du Nouveau Message qui s’est porté volontaire pour traduire le texte original en anglais. Nous rendons cette traduction publique sous cette forme perfectible pour que les gens aient une chance de découvrir une portion du Nouveau Message dans leur propre langue.

À un certain stade, il est nécessaire de commencer une pratique spirituelle, car vous devez apprendre à rediriger votre mental et à vous ouvrir à une expérience plus profonde, au courant plus profond de votre vie. À un certain stade, vous devez découvrir ce qu’est vraiment votre nature profonde et ce qu’est la sagesse de la Connaissance que Dieu a placée en vous – pour vous guider, pour vous protéger, et pour vous mener à un plus grand accomplissement dans le monde et à un plus grand service à l’humanité.

Cela nécessite une préparation, car cela nécessite de refocaliser le mental et de réorganiser sa vie et ses priorités, et, fondamentalement, de faire une évaluation profonde de ses motivations, de ses activités et de ses associations avec les autres.

Ici vous atteignez naturellement un seuil où vous réalisez que vous devez mener à bien cette évaluation profonde, car vous ressentez un besoin plus profond de l’âme. Le besoin profond de l’âme est que vous trouviez et que vous accomplissiez le grand but qui vous a amené dans le monde, et que vous vous réunissiez, par votre expérience profonde, avec ceux qui vous ont envoyé dans le monde et avec le Créateur de toute vie.

Dieu a assuré cette possibilité en plaçant la Connaissance en vous, une intelligence plus profonde, une intelligence qui fonctionne au-delà du domaine et de la sphère de l’intellect. Cette intelligence profonde vit en vous. Elle vous apporte continuellement direction et conseils, mais vous ne l’entendez pas et vous ne la ressentez pas encore parce que vous êtes trop préoccupé par votre vie extérieure, et que votre mental est trop pris dans ses propres dilemmes et conflits.

Fondamentalement, la pratique spirituelle consiste à amener votre esprit de surface, votre esprit social personnel – l’esprit qui a été formé et créé par votre conditionnement social, par votre famille et par vos expériences dans le monde – à amener cet esprit en contact avec le pouvoir et la présence de la Connaissance en vous.

Car, en vérité, votre intellect est destiné à servir ce grand pouvoir. Cela représente un changement d’autorité en vous-même, un changement qui fait passer l’autorité de vos croyances, de vos suppositions et de vos idées, qui toutes sont faibles, faillibles et incomplètes, à un pouvoir plus profond en vous – un pouvoir que Dieu a placé en vous, un pouvoir qui est censé diriger votre vie, résoudre vos dilemmes, vous libérer de l’addiction et du fantasme, amener votre vie à une plus grand harmonie et à un plus grand équilibre, afin que vous soyez en mesure de fournir quelque chose d’unique et important au monde.

Passer par ce changement, de vos croyances au pouvoir et à la présence de la Connaissance, est un formidable voyage que vous entreprenez. C’est comme une révolution en vous-même, mais une révolution qui se produit lentement et progressivement. Et le pouvoir qui fait émerger cela est entièrement naturel. Il représente une éducation plus profonde et constitue une partie essentielle de votre évolution et de votre développement en tant qu’individu dans le monde.

Car vous avez été envoyé ici dans un grand but, et ce but est détenu par la Connaissance en vous, attendant le moment où vous aurez la maturité et le sérieux nécessaires concernant votre vie pour sincèrement vous poser des questions et vous préparer à l’émergence de cette Connaissance.

Il ne s’agit pas d’une activité que l’on peut mener de manière désinvolte. Ce n’est pas quelque chose que vous faites de façon périodique lorsque vous êtes désenchanté par le monde et que vous voulez des réponses.

Ici la réponse n’est pas seulement une idée, ou une image, ou même une vision. La réponse est une porte qui s’ouvre, par laquelle vous devez passer, un voyage à faire maintenant – non pas un voyage qui est mené par votre intellect et vos suppositions, ou par les croyances traditionnelles de la société, mais un voyage qui est guidé par la Connaissance. Car seule la Connaissance sait comment vous amener à la Connaissance, et seule la Connaissance sait comment vous amener au Pouvoir et à la Présence de Dieu dans votre vie.

Que vous ayez ou non des affiliations religieuses, que vous fassiez ou non partie d’une tradition religieuse, ce plus grand voyage vous attend. Cela demande une pratique et une préparation. Cela n’arrive pas juste comme ça. Cela demande un ensemble de compétences et une évaluation profonde de sa vie, de ses croyances et de ses suppositions. Cela nécessite de reconsidérer votre passé, de résoudre vos conflits, de vraiment pardonner vos erreurs et les erreurs des autres. Cela représente une vie entièrement nouvelle.

Ce n’est pas quelque chose que vous apprenez en un week-end, en un mois ou même en une année, car cette montagne est une grande montagne à gravir. Et c’est en la gravissant que vous gagnez la sagesse, la perspective et les compétences dont vous aurez besoin.

Comme durant l’ascension d’une montagne, il y a une série d’étapes et, en fait, également une série de seuils, où vous devez choisir à nouveau de continuer, des seuils où vous perdez courage, où vous essayez de vous compromettre, pensant que ce que vous avez est suffisant, que vous serez satisfait de là où vous vous trouvez. Mais la Connaissance vous poussera à continuer l’ascension de cette montagne, car vous devez gravir cette montagne pour avoir une vision claire du panorama de votre vie et du monde, une vie et un monde que vous ne pouvez pas voir dans les vallées et les plaines en-dessous.

Il n’est pas possible de contourner cela. Il n’y a pas de pilule que vous puissiez prendre, ou d’incantation magique que vous puissiez prononcer, ou de pactes secrets que vous puissiez faire qui puissent vous éviter ce voyage fondamental. Et vous devez l’entreprendre de façon délibérée car il requerra une réelle autodétermination de votre part. Il requerra que vous assumiez les commandes de votre vaisseau – les commandes de votre vie, de vos pensées et de vos sentiments à un très haut degré.

Vous n’arrivez pas en haut d’une montagne en trébuchant à l’aveuglette. Cela demande une véritable détermination, et la découverte et l’application de votre plus grande force, et la volonté de renoncer à ces attractions et à ces séductions qui ont captivé votre esprit et votre vie auparavant.

Le Créateur de toute vie a donné à l’humanité l’Enseignement sur les Pas vers la Connaissance à suivre en tant que voie pure. Ce n’est pas la seule voie dans le monde, certes, mais elle est pure et non contaminée, et elle est extrêmement puissante. Elle requiert cependant une pratique quotidienne, car c’est par une pratique quotidienne que vous devenez très bon en quelque chose. Vous acquerrez les compétences, les capacités et la force de faire quelque chose – même quelque chose qui nécessite une grande capacité – avec une très grande facilité et une très grande détermination.

Cette pratique quotidienne est essentielle, car chaque jour vous renforcez vos croyances, vos habitudes et vos inclinations. Quelles sont ces croyances, ces habitudes et ces inclinations ? En êtes-vous conscient ? Voyez-vous comment vous renforcez vos faiblesses, vos distractions, votre vulnérabilité à la persuasion des autres ? Voyez-vous, au quotidien, comment vous maintenez votre mental préoccupé, rarement conscient de là où vous êtes ou de ce qui se passe autour de vous, et inconscient de la direction et du pouvoir de la Connaissance en vous ?

Les gens font des erreurs principalement parce qu’ils ne regardent pas et n’écoutent pas. Ils ne captent pas les signaux de la Connaissance en eux, et ils ne comprennent pas leur environnement.

C’est comme conduire une automobile tout en parlant au téléphone. Les gens font cela, vous savez, mais la vérité est qu’ils ne sont pas réellement présents en conduisant cette automobile, et ils ne sont pas vraiment présents en parlant au téléphone. Ils font les deux choses à la fois, mais ils vivent de façon dangereuse. Et ils ne sont pas vraiment conscients de l’endroit où ils sont, ou de ce qu’ils sont en train de faire.

Les gens s’engagent dans des relations, dans des activités, dans des carrières, dans des activités désastreuses et catastrophiques avec ce genre de demi-conscience. Ils sont là, mais pas vraiment là. Ils entendent, mais n’entendent pas vraiment. Ils regardent, mais ne voient pas vraiment. Et donc ils se mettent dans des situations dangereuses ; ils prennent des décisions désastreuses ; ils bradent leur vie pour des gens, pour des lieux et pour des choses. Et peut-être ressentent-ils le malaise que cela entraîne. Peut-être ont-ils en eux le sentiment d’être retenu, mais ils ne peuvent pas suivre ni comprendre ce sentiment. Ils ne sont qu’à moitié éveillés, attirés tout à la fois par la réalité et par leurs rêves.

Ici votre pratique ne consiste pas seulement en la répétition d’une pratique de méditation ou de récitations. Ici la pratique doit avoir comme véritable objectif l’amélioration de vos compétences et l’affinement de vos intentions. Si vous vous présentez simplement tous les jours pour faire un peu de méditation, eh bien, votre pratique aura peu ou pas d’intérêt si vous n’y apportez pas votre pleine attention.

Pour apprendre comment calmer le mental, vous devez vous focaliser sur quelque chose, vous devez être dans un endroit calme, vous devez être assis confortablement, et vous devez avoir une attitude passive. Quatre choses sont nécessaires ici. Votre attitude passive signifie que vous n’essayez pas agressivement d’obtenir un résultat, de résoudre des problèmes ou de vous livrer à d’autres types d’activités mentales. Vous êtes juste présent de manière détendue.

Donc vous assoir pour méditer et ne faire l’expérience de rien d’autre que de l’agitation ou de la frustration signifie clairement que vous ne répondez pas aux exigences de la situation. Vous devez être détendu ; vous ne pouvez pas être agressif. Vous respirez profondément. Laissez votre respiration vous amener plus en profondeur. Vous devez avoir un point de concentration pour le mental : une image, une pensée, une incantation, quelque chose qui ne stimule pas trop l’activité intellectuelle, quelque chose à quoi le mental peut s’ancrer de sorte que vous puissiez glisser sous sa surface dans un puits de silence. Dans ce puits de silence, en sa grande profondeur, se trouvent le pouvoir et la présence de la Connaissance.

Ici, vous apprenez à glisser sous le mental. Et si le mental est trop agité ou trop absorbé, alors vous utilisez le mental pour contempler, pour penser à une partie du grand Enseignement de La Voie de la Connaissance. Si le mental ne vous permet pas de glisser sous lui, alors vous devriez utiliser le mental pour la contemplation – non pas pour résoudre des problèmes à l’extérieur, mais pour considérer ce que votre Enseignement vous donne en relation avec des choses spécifiques dans votre vie, ou pour considérer ce que la Connaissance vous a dit ou indiqué concernant une décision que vous devez prendre.

Ici votre temps est toujours utilisé judicieusement, avec une grande intention. Vous ne fermez pas simplement vos yeux en espérant que tout se passe au mieux. Vous utilisez votre intention. Vous utilisez votre situation de manière bénéfique. Vous ne gaspillez pas cette opportunité.

L’intérêt qu’il y a à apprendre à aller sous le mental est qu’à tout moment dans la vie où vous avez besoin de voir quelque chose, de savoir quelque chose et de comprendre quelque chose, vous pouvez éteindre votre mental. Vous avez un tel contrôle sur lui. Au lieu de vous dominer et de vous opprimer, votre mental devient ici le grand outil de communication qu’il est vraiment.

Avec le temps, dans votre pratique, vous vous rendrez compte que votre mental a deux fonctions principales : soit il contemple et résout des problèmes avec le pouvoir de la Connaissance, soit il est calme. Faire l’expérience de la paix est le produit d’un mental calme. Et pour atteindre cet état, vous devez être capable d’aller sous la surface du mental dans le puits de silence. Vous devez vous familiariser avec cet environnement plus profond en vous-même. Ici, vous ne pouvez pas essayer de faire en sorte que quelque chose se produise. Vous ne pouvez pas essayer de contrôler l’expérience. Vous avez seulement à ajuster votre cap et à maintenir ce cap.

Le puits de silence est extrêmement rafraîchissant. Ici vous êtes en mesure d’entendre et de ressentir le pouvoir et la présence de la Connaissance et ce qu’elle vous indique, et d’en faire l’expérience.

Votre pratique spirituelle, cependant, va au-delà d’une pratique formelle de méditation ou de contemplation. Elle vous accompagne dans votre vie. Chaque fois que vous êtes extrêmement contrarié à propos de quelque chose, demandez-vous : Y a-t-il quelque chose dont j’ai besoin ici ? Y a-t-il quelque chose que j’ai besoin de savoir ici ? Y a-t-il quelque chose que j’ai besoin de faire ici ? Trois questions.

Ici, au lieu d’être une victime de votre mental, vous l’utilisez à nouveau dans un plus grand but. Vous essayez de discerner votre propre expérience à partir d’une plus grande objectivité. Peut-être y a-t-il quelque chose dont vous avez besoin. Peut-être y a-t-il quelque chose que vous avez besoin de savoir. Peut-être y a-t-il quelque chose que vous avez besoin de faire. Si l’une de ces questions a une réponse, vous voulez faire en sorte de pouvoir en faire l’expérience.

Votre mental est comme l’océan. À la surface, il est constamment balayé par les vents du monde. Il est chaotique, sans direction claire. Un jour calme, le lendemain turbulent, et tous les orages du monde ont un impact sur lui. Mais plus en profondeur, votre mental est calme, et des courants plus profonds meuvent votre vie – des courants qui ont une certaine direction, des courants qui sont influencés par de plus grandes forces célestes.

Dans l’océan, les eaux du monde se déplacent de manière déterminée, tout autour de la planète, mais vous ne pouvez pas voir ces forces de la surface. Et vous ne pouvez pas voir la grande abondance de vie qui se trouve dans l’océan en regardant seulement de la surface. De la même façon, en regardant votre mental de la surface où vous vivez tous les jours, vous ne pouvez pas voir ses profondeurs, les plus grands courants qui meuvent votre vie, ou le grand but pour lequel vous êtes venu et auquel la Connaissance vous mènera, si vous pouvez la suivre.

Lorsque vous êtes dehors dans le monde, écoutez en vous-même. Observez le monde et écoutez en vous-même. C’est une pratique que vous pouvez faire à peu près partout. C’est cette attention, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur, qui vous permet de discerner les signes du monde et les messages que la Connaissance en vous vous envoie. Au lieu d’être absorbé par vos idées, votre imagination, vos problèmes, vos griefs, vos regrets, vos désirs, vos fantasmes, vos attentes, vous êtes véritablement attentif.

Les gens manquent à peu près tout parce qu’ils ne sont pas attentifs. Ils n’apprécient pas même la merveilleuse réalité de la vie dans l’instant, car ils ne sont pas attentifs, parce que leur esprit est ailleurs.

Lorsque vous attendez quelque chose, c’est un moment idéal pour pratiquer l’écoute intérieure. Lorsque vous montez à bord d’un autobus ou d’un moyen de transport, ou lorsque vous êtes aux côtés d’autres personnes, ne les jugez pas et ne les évaluez pas. Regardez et écoutez, simplement. Demandez-vous : Qu’est-ce que je vois ici ? Et écoutez plus profondément que la réponse immédiate de votre intellect.

Il y a tellement de temps pour pratiquer ici, c’est incroyable ! Tant de temps perdu tout au long de votre journée alors que vous pourriez être en train d’apprendre à faire l’expérience de votre nature profonde pendant que vous êtes dehors dans le monde.

C’est cette écoute intérieure et cette observation qui vous permettent de voir des choses que d’autres personnes ne peuvent pas voir, d’entendre des choses que d’autres personnes ne peuvent pas entendre et de savoir des choses que d’autres personnes ne peuvent pas savoir. Mais cela demande une grande compétence, et cela demande une approche empreinte de compassion, car vous apprenez ici comment servir le monde et comment comprendre le monde. Au lieu de juger le monde juste pour renforcer vos idées et votre propre sentiment d’importance, vous apprenez comment écouter le monde, comme un véritable étudiant, comme quelqu’un qui ne fonde pas son expérience sur ses suppositions.

Ici, vous êtes en mesure de faire l’expérience de choses merveilleuses dans la vie – les plaisirs de l’instant, la magnificence du monde naturel. Ici, vous êtes en mesure de faire l’expérience de la complexité des êtres humains et de leur nature double – leur nature animale et leur nature spirituelle. Vous êtes en mesure de voir les choses dans l’instant, que tous les autres manquent. Ils sont tous en train de rêver. Ils sont tous absorbés par leurs pensées et leur imagination. Ils manquent la vie. Et ils ne voient pas les choses qui sont importantes à voir.

Lorsque vous pensez à l’avenir, ne pensez pas simplement à ce que vous allez obtenir pour vous-même, à votre peur de perdre ce que vous avez, ou à votre peur de ce qui pourrait vous arriver à vous et au monde. Au lieu de cela, regardez par-delà l’horizon de la vie pour voir ce que vous pouvez voir. Dans votre esprit, regardez par-delà l’horizon de la vie pour voir ce que vous pouvez voir. Demandez-vous : Qu’est-ce qui vient pour le monde ? Et que dois-je faire pour me préparer ? C’est là envisager l’avenir à partir d’une position de clarté et d’observation.

Abstenez-vous de juger ou de condamner les autres, car c’est être aveugle, et cela vous empêche de regarder, d’apprendre et d’écouter.

Lorsque vous conversez avec les autres, écoutez ce qu’ils sont vraiment en train de dire. Pour faire cela, vous devez calmer votre mental et être simplement silencieux, et écouter. Une grande partie de ce que vous entendrez sera hors de propos, insignifiant ou même faux, mais vous écoutez ce qui se passe réellement en eux. Puisque les gens sont rarement conscients de leur propre expérience réelle dans l’instant, vous serez en mesure d’entendre des choses en eux, et de les servir et de parler peut-être plus directement à ce que vous entendez et voyez. Cela change votre conversation de superficielle et insignifiante à une arène plus profonde où un véritable engagement est possible.

Trouvez des endroits où vous pouvez être au calme, où il y a très peu de bruit extérieur, et apprenez à ressentir le luxe de la quiétude. Dans un premier temps, cela semblera effrayant, et vous éprouverez peut-être un sentiment d’insécurité lié à cela – ayant peur de ce que vous pourriez ressentir, ayant peur de ce que vous pourriez voir, ayant peur de ce que vous pourriez savoir, ayant peur de vous-même. Mais en vérité la quiétude est un luxe. C’est un environnement pour la paix et la prise de conscience. C’est également un environnement pour une vraie considération de vos décisions les plus fondamentales.

Si votre vie est tout le temps occupée et bruyante, vous ne cultiverez jamais cette conscience de votre expérience plus profonde. Vous serez constamment en train de réagir à votre environnement, constamment entraîné, constamment pris dans des conversations et des engagements superficiels avec les autres, ne ressentant jamais le courant plus profond de votre vie, absorbé et incapable d’entendre et de répondre au pouvoir et à la présence de la Connaissance en vous-même.

Ici, vous vivez votre vie, mais seulement à dix pour cent. Vous manquez tout le reste. À courir partout, occupé, absorbé, vous manquez les quatre-vingt-dix pour cent. Vous manquez la bonne partie, la meilleure partie. Aussi, vous voulez ralentir et avoir des moments où vous pouvez être calme dans un environnement calme. Même en vivant dans la grande ville animée, vous pouvez trouver ces lieux de sanctuaire.

Vous aurez, à mesure que vous commencerez à répondre au besoin plus profond de votre âme, le besoin de savoir qui vous êtes et pourquoi vous êtes ici, et ce que vous êtes vraiment venu faire ici. Vous constaterez que vos valeurs changent. Vos priorités changeront. Au lieu de la stimulation, vous chercherez le calme. Au lieu de conversations superficielles avec les autres, vous chercherez à établir une connexion plus profonde partout où cela est possible. Au lieu d’être constamment occupé, vous voudrez ralentir afin de pouvoir faire l’expérience de la vie autour de vous et de la réalité de la vie en vous-même. Vous voudrez obtenir les autres quatre-vingt-dix pour cent que vous avez manqué. Et vous voudrez être auprès d’autres personnes qui ressentent la même chose, qui ont les mêmes motivations plus profondes.

En écoutant les autres vous parler, s’ils présentent quelque chose d’important, demandez-vous : Que sais-je vraiment à propos de cela ? Ici, vous êtes constamment en train de distinguer l’expérience naturelle de la Connaissance de vos propres idées et de vos croyances.

Ici, vous commencez à prendre conscience de manière croissante du fait que qui vous êtes n’est pas votre mental, et que votre mental est soit une fenêtre soit un mur. Soit il vous permet de regarder le monde, soit il vous empêche complètement de voir. Et vous voulez garder cette fenêtre propre et transparente. Vous ne voulez pas qu’elle devienne trouble et sale parce que vous voulez l’utiliser pour regarder dans le monde. C’est votre petit centre de commande pour être dans le monde. Vous voulez l’utiliser et apprendre à l’utiliser efficacement. Vous voulez l’utiliser pour discerner le sens réel des personnes, des lieux et des événements, et le sens réel de votre propre expérience.

Gérer le mental et utiliser le mental constitue une part majeure de votre pratique spirituelle. Dans l’étude des Pas vers la Connaissance et dans d’autres enseignements spirituels, vous apprenez comment entraîner le mental à penser de certaines façons afin qu’il puisse résonner avec cette intelligence plus profonde en vous et être un véhicule pour son expression.

Vous avez passé des années et des décennies à avoir votre mental conditionné par votre culture, par votre famille, par vos amis et par le monde en général. Vous avez pratiqué et renforcé quotidiennement toutes ces influences, ainsi que les conclusions que vous en avez dérivées.

A présent, vous devez exercer un réel effort pour réorienter votre mental, pour refocaliser votre mental et pour réaliser que qui vous êtes n’est pas votre mental. Vous voulez garder cette fenêtre propre et transparente. Vous voulez apprendre à utiliser le mental comme le beau véhicule de communication qu’il est vraiment et qu’il est censé être. Il est le parfait serviteur. Il ne devrait jamais être le maître. Et il fait un très mauvais dieu.

Vous voulez utiliser le mental au lieu d’être utilisé par celui-ci. C’est tellement important. Cela transfère l’autorité de vos idées vers un pouvoir plus profond en vous. Mais ce n’est pas facile à faire. Ce n’est pas facile de défaire des années et des décennies de conditionnement social et d’aller à leur encontre, et d’apprendre à réévaluer vos expériences passées de manière à ce que vous puissiez en obtenir leur valeur maximale.

Vous n’arrivez pas à pardonner car vous vous sentez blessé par les gens et par les circonstances. Et vous n’avez pas pardonné à ces personnes et à ces circonstances parce que vous n’en avez pas tiré la valeur réelle – ce qu’ils vous ont appris sur la nécessité de la Connaissance et sur les conséquences de la vie sans la Connaissance, ce qu’ils vous ont appris sur ce qu’est la vraie sagesse et sur les conséquences de la vie sans sagesse.

Lorsque vous tirez suffisamment de valeur d’une rencontre passée, ou d’un événement douloureux, alors vous commencez à voir cela de manière très différente. L’expérience restera désagréable, bien sûr. Peut-être aurait-elle pu être évitée. Mais elle vous apporte aussi quelque chose, et vous en faites usage. Et cela tempère votre mécontentement et votre ressentiment.

Tout cela fait partie de votre pratique spirituelle, voyez-vous. Partout où vous allez, tout ce que vous faites, chaque personne avec laquelle vous êtes constitue un environnement pour la pratique spirituelle. Cela semblera représenter beaucoup d’efforts au début, mais vraiment ce que cela vous demande de faire est d’être présent et attentif à l’endroit où vous vous trouvez et à ce que vous faites, d’écouter le pouvoir et la présence de la Connaissance en vous, et de savoir que tout ce que vous ressentez ne vient pas toujours de vos cinq sens, de savoir que vous voyez au-delà des limites du corps.

L’une des difficultés que les gens rencontrent est qu’ils essaient d’utiliser la pratique spirituelle pour renforcer les idées et les croyances qu’ils préfèrent. Ils veulent utiliser la vie comme une ressource pour réaffirmer leurs idées et leurs croyances. C’est là encore se duper parce qu’en vérité vous voulez utiliser vos idées et vos croyances pour réaffirmer la vie. Vous voulez que la vie vous enseigne ce qui est vrai, et non pas essayer d’utiliser la vie pour renforcer ce que vous pensez être vrai. Ici encore les gens confondent sans cesse la réalité avec leurs propres pensées. Ils confondent l’intellect avec le pouvoir de la Connaissance en eux-mêmes.

Il s’agit donc d’un problème continuel, et cela exige une attention continuelle. Vous ne défaites pas des décennies de conditionnement social en un week-end, en un mois ou en une année. C’est quelque chose de continuel, voyez-vous, mais cela va dans la bonne direction. Votre progression peut paraître lente, mais vous allez dans la bonne direction, enfin ! Au lieu de creuser un trou plus profond pour vous-même, de vivre une expérience d’obscurité, de confusion et d’isolement plus grandes, vous sortez de là. Vous avez pris le grand virage, et vous avancez à présent dans une direction positive.

Votre intellect sera impatient. Il veut des réponses. Il veut des conclusions. Il veut ce qu’il veut tout de suite. Il ne veut pas attendre. Il est impatient parce qu’il ne se sent pas en sécurité, et il ne se sent pas en sécurité parce qu’il n’est pas ancré dans votre vraie réalité. Le mental est nerveux. Il a peur. Il est constamment en train de chercher. Il est contrarié. Il vit dans son propre genre d’Enfer, l’Enfer de la Séparation.

Le monde vous enseigne que votre mental est votre dieu, et que vous devriez faire appel à d’autres mentaux qui sont plus forts que votre mental pour le guider et le conseiller. Le monde vous enseigne que vous êtes votre mental et votre corps, qui sont tous deux faillibles et qui peuvent facilement être endommagés et détruits.

Aussi, dans le mental, vous vivez dans un état permanent de peur et d’appréhension. Et la seule façon pour vous d’échapper à cela est par le biais de l’imagination et de l’acquisition – la quête de personnes, de lieux et de choses. Et vous devenez obsédé par cela parce que sans cela, vous ressentez l’insécurité et l’anxiété profondes du mental.

Une fois que votre mental commence à servir un plus grand pouvoir en vous-même, en
revanche, vous commencez à défaire la fondation de son insécurité. Il se sent en insécurité parce qu’il est séparé, parce qu’il n’a pas de plus grand pouvoir à servir. Il a été conçu pour servir. Mais s’il n’a rien à servir d’autre que lui-même, il sombre dans la confusion, et ses véritables capacités ne sont pas réalisées.

Voilà pourquoi la Connaissance en vous apporte une direction au mental, retient le mental, commence à diriger le mental – naturellement, de manière appropriée, car c’est là la vraie nature de votre existence. Dans la vraie hiérarchie de votre être, votre corps sert votre mental et votre mental sert la Connaissance, ou Esprit, et votre Esprit sert Dieu.

Quand les gens commencent leur pratique spirituelle, cette hiérarchie de l’être est complètement inversée. Leur mental est au service de leur corps, et ils essaient d’utiliser l’Esprit comme une sorte de ressource pour servir leur mental. L’approche toute entière est erronée. Elle est incorrecte.

Donc tout cela doit être désappris. Votre vie doit être amené à son véritable équilibre et à sa véritable fonction. Et cela prend du temps, de l’apprentissage et de la réévaluation.

Il est difficile de vivre dans votre état naturel si vous avez vécu dans une vie artificielle auparavant, gouverné par les habitudes, par les conventions et par les attentes des autres. Vivre sans la Connaissance est vivre une vie artificielle – une vie de contrariétés, d’anxiété et de besoin de fuite constants.

Ici, même les relations représentent un soulagement, un besoin d’évasion. Et c’est là l’origine de la romance et de tout le fantasme de la romance, qui a en fait très peu à voir avec le fait de pouvoir réellement être en relation avec une autre personne d’une manière réussie, ou pas.

Ce besoin d’échapper à votre propre anxiété, à votre propre inconfort, conduit à des activités interminables, à des distractions sans fin, dont aucune ne peut résoudre votre problème fondamental. Et votre problème fondamental est que votre mental n’est pas connecté à la Connaissance en vous, et donc le mental et l’Esprit sont déconnectés.

Le mental est dans la confusion, absorbé par le monde – perdu, frustré, désespéré. Il devient soit le serviteur misérable d’autres personnes, soit un tyran cruel. Il y a ici de nombreux rôles que le mental peut endosser, mais fondamentalement il n’est pas en accord avec votre nature profonde et n’est pas en relation avec celle-ci.

C’est votre pratique spirituelle qui amènera votre mental et votre corps en véritable relation avec votre nature profonde. Cela vous donnera un sentiment d’intégrité. Cela vous permettra de vous sentir en accord avec votre vie. Cela vous donnera les critères pour amener votre vie en équilibre et en harmonie, pour vous retirer de relations et d’engagements qui n’ont aucun but, aucun avenir et aucune chance de réussite, pour recentrer votre vie, pour réorienter votre vie vers là où la Connaissance veut vous amener, vers là où votre cœur veut aller.

Vous avez encore tous les problèmes de la vie dans la réalité physique : les problèmes liés au fait de devoir subvenir à vos besoins, les problèmes liés à l’établissement de la stabilité, les problèmes liés au fait d’apprendre à communiquer efficacement avec les autres. Mais vous êtes désormais guidé par un pouvoir réel en vous. Et cela vous permettra de ressentir que votre vie a un sens, qu’elle a un but réel et une destinée réelle, même si vous ne pouvez pas définir ces choses pour vous-même.

Tout ce que vous faites, tous ceux avec qui vous êtes, chaque activité, est une opportunité pour approfondir cette connexion de manière consciente – pour cultiver votre conscience de la Connaissance et pour apprendre comment discerner la Connaissance de toutes les autres voix dans votre mental, de toutes les formes de tromperie en vous et dans le monde autour de vous.

C’est le grand voyage dans la vie, plus important que la réussite, la richesse, la beauté, le charme, l’acquisition et l’approbation des autres.

Ceci est la raison pour laquelle vous avez été envoyé dans le monde. Ici, au lieu d’être simplement un être humain qui a une certaine nature spirituelle quelque part, vous êtes vraiment un être spirituel qui œuvre au travers de votre humanité, qui œuvre au travers des limites du mental et du corps, et des limites qui vous sont imposées par le monde autour de vous.

Parce que vous êtes envoyé ici dans un but supérieur, vous êtes tel un ange dans le monde, essayant de fonctionner au sein des contraintes de la vie dans un corps, et essayant d’utiliser le mental efficacement pour communiquer avec les autres et pour discerner correctement le monde autour de vous.

Au fil du temps, vous vous identifierez de plus en plus avec la Connaissance, car elle est fiable, elle est profonde, et elle est puissante. Tout ce que votre intellect n’est pas. Et vous ressentirez que votre vie a une plus grande fondation – une fondation au-delà de ce monde – et cela vous apportera l’expérience d’être dans le monde mais pas du monde, vous offrant un sentiment de sécurité, de continuité et de force que rien dans le monde ne pourrait jamais vous apporter. Cela vous donnera la force de résister aux tragédies et aux déceptions de la vie, à la déception concernant d’autres personnes et leurs décisions tragiques, et de supporter tout cela et d’apprendre de cela. Cela vous donnera la force de surmonter la perte personnelle, et les moments de grande confusion et de grande frustration.

Ici, votre courant se meut en profondeur et n’est pas dissipé par vos expériences extérieures. Ici, votre but persiste, peu importe ce qui se passe à l’extérieur. Ce qui se passe à l’extérieur change juste la manière dont vous allez essayer de communiquer le sens que vous ressentez en vous-même.

Le monde extérieur exigera une adaptation constante et de constamment devoir résoudre des problèmes – des problèmes, des obstacles et des difficultés constants le long du chemin. Mais vous êtes ancré dans une réalité plus profonde maintenant. Il ne s’agit pas d’une réalité fondée sur des idées ou sur une idéologie. Il s’agit du pouvoir et de la présence de la Connaissance, qui est au-delà de l’estimation et de la définition. Ici, vos plus grands dons émergeront, et votre vie sera une source d’inspiration et un grand service aux autres, selon votre conception et votre intention originelles. Cela satisfait le besoin de l’âme, qui est votre besoin le plus grand et le plus profond.

Si vous étiez en mesure de satisfaire tous les autres besoins, cela demeurerait pour vous le besoin le plus fondamental et le plus important. Au-delà de la satisfaction des nécessités de base consistant à prendre soin de votre corps et de votre mental, il s’agit là de votre plus grand besoin.

Satisfaites cela et vous aurez une satisfaction et un sentiment de permanence que rien au monde ne pourra détruire. Et vous serez une lumière pour le monde. Et votre service au monde sera profond et dans de nombreux cas inexplicable.

C’est votre pratique spirituelle qui vous amènera à cela. Et avec le temps vous réaliserez que tout ce que vous faites est une pratique et un renforcement, que tout ce que vous pensez est une pratique et un renforcement, que vous pratiquez et renforcez tout le temps, que vous en soyez conscient ou non. Aussi choisissez-vous ici de pratiquer ce qui doit vraiment être pratiqué, d’utiliser les dons de la Connaissance et des grandes Révélations qui ont été données à travers le temps, et de la grande Révélation qui est à présent donnée à l’humanité par l’intermédiaire d’un Nouveau Message de Dieu.

Que le pouvoir et la présence de la Connaissance vous guident, vous bénissent et vous apprennent à distinguer ce qui est bon de ce qui paraît simplement être bon, et qu’ils vous montrent le véritable courant de votre vie et le chemin pour vous relier aux autres. Seule la Connaissance connaît ces choses, et ce sont ces choses dont vous avez le plus désespérément besoin. Que ce pouvoir vous guide, vous corrige, vous retienne et vous prépare à une plus grande vie et à un plus grand service au monde.